Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 12 min

« Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, janvier 2018

Vendredi 12 Jan 2018
« Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, 2018

Étienne Baillet, Olivier Barancy, Cyril Boisnier, Patrick Bouchain, Robert Carvais, Pierre Caye, Isabelle Chesneau, Didier Cornuel, Bruno Decaris, Maxime Decommer, David Deharbe, Geoffrey Desplaces, Xavier Fabre, Luigi Failla, Michel Forgue, Édouard François, Peggy Garcia, François Gruson, Olivier Hache, Michel Huet, Jean de Keating-Hart, Arnaud Leconte, Christophe Lecq, Michelle Lobjois, Clara Lombard, Jérôme Martin, Odile Massot, Julie Michaud, Sandra Planchez, Michel Possompès, Lise Serra, Christine Simonin, Saadia Tamelikecht, Pierre Tripier et Florence Wierre. Préface d’Édouard François, Épilogue de Patrick Bouchain

Accédez au site de l’éditeur : Profession architecte

Résumé extrait du site de l’éditeur : En quoi le métier d’architecte maître d’oeuvre consiste-t-il ?

Pour répondre à cette question que se posent, à divers titres, tous ceux qui sont concernés par le vaste secteur de la construction, Isabelle Chesneau a réuni trente-cinq professionnels exerçant leur activité dans ce domaine. Pour la plupart, ils contribuent à former les futurs architectes, notamment au sein de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais d’où Isabelle Chesneau, enseignante et chercheur qui y a dirigé l’habilitation à la maîtrise d’oeuvre (HMONP), a coordonné ce manuel de synthèse volontairement conçu pour l’action. Depuis l’insertion des diplômés dans le secteur de la maîtrise d’oeuvre jusqu’à la réception de l’ouvrage en passant par les règles de la profession libérale, les pratiques contractuelles, l’influence de l’environnement réglementaire, l’enjeu de l’économie du projet et de l’agence et la direction de chantier, les différentes facettes théoriques et pratiques de l’exercice du métier font toutes l’objet d’une analyse précise et documentée, reconstituant au plus près l’écosystème professionnel auquel appartient l’architecte.

Sans exclure les apports de l’histoire, de la philosophie, de la sociologie, du droit, de l’économie et des sciences politiques, savoirs et savoir-faire complexes ont été patiemment décomposés en éléments simples pour être directement accessibles.

À la lumière de ces informations, on verra que, de fait, l’architecte dispose d’une importante marge de manoeuvre pour pratiquer son métier à condition d’en bien connaître le périmètre et d’en maîtriser les fondements théoriques. On prendra enfin toute la mesure d’une notion centrale, la responsabilité, corollaire de la liberté des architectes qui bâtissent.

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°58 du 21/12/2017 est sortie

Jeudi 21 déc 2017

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°58 du 21/12/2017 est sortie.

Accédez à cette lettre : « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°58

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« Les « nouvelles zones urbaines » de Hanoi (Vietnam) : dynamiques spatiales et enjeux territoriaux » / Danielle Labbé et Clément Musil, Revue Mappe Monde n°122, septembre 2017

Vendredi 15 déc 2017
« Les « nouvelles zones urbaines » de Hanoi (Vietnam) : dynamiques spatiales et enjeux territoriaux » / Danielle Labbé et Clément Musil, Revue Mappe Monde n°122, septembre 2017

Accédez à l’article en ligne : cliquez ici

Résumé extrait du site : Confrontées à des phénomènes d’étalement urbain de plus en plus marqués, les villes asiatiques en développement contrôlent difficilement leur urbanisation. Alors que Hanoi, la capitale du Vietnam, connait également des difficultés pour juguler une urbanisation rapide, les pouvoirs publics ont engagé, depuis les années 1990, des politiques encadrant l’expansion des territoires urbains en s’appuyant sur la planification et la réalisation de « nouvelles zones urbaines » (khu do thi moi). Cet article apporte une analyse cartographique du développement de ces zones à l’échelle de la ville-province et examine les enjeux territoriaux liés à leur expansion.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Parution en janvier 2018 : « Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, 2018

Mercredi 29 nov 2017

Parution en janvier 2018 de  : « Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, 2018

Étienne Baillet, Olivier Barancy, Cyril Boisnier, Patrick Bouchain, Robert Carvais, Pierre Caye, Isabelle Chesneau, Didier Cornuel, Bruno Decaris, Maxime Decommer, David Deharbe, Geoffrey Desplaces, Xavier Fabre, Luigi Failla, Michel Forgue, Édouard François, Peggy Garcia, François Gruson, Olivier Hache, Michel Huet, Jean de Keating-Hart, Arnaud Leconte, Christophe Lecq, Michelle Lobjois, Clara Lombard, Jérôme Martin, Odile Massot, Julie Michaud, Sandra Planchez, Michel Possompès, Lise Serra, Christine Simonin, Saadia Tamelikecht, Pierre Tripier et Florence Wierre. Préface d’Édouard François, Épilogue de Patrick Bouchain

En quoi le métier d’architecte maître d’oeuvre consiste-t-il ?
Pour répondre à cette question que se posent, à divers titres, tous ceux qui sont concernés par le vaste secteur de la construction, Isabelle Chesneau a réuni trente-cinq professionnels exerçant leur activité dans ce domaine. Pour la plupart, ils contribuent à former les futurs architectes, notamment au sein de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais d’où Isabelle Chesneau, enseignante et chercheur qui y a dirigé l’habilitation à la maîtrise d’oeuvre (HMONP), a coordonné ce manuel de synthèse volontairement conçu pour l’action. Depuis l’insertion des diplômés dans le secteur de la maîtrise d’oeuvre jusqu’à la réception de l’ouvrage en passant par les règles de la profession libérale, les pratiques contractuelles, l’influence de l’environnement réglementaire, l’enjeu de l’économie du projet et de l’agence et la direction de chantier, les différentes facettes théoriques et pratiques de l’exercice du métier font toutes l’objet d’une analyse précise et documentée, reconstituant au plus près l’écosystème professionnel auquel appartient l’architecte. Sans exclure les apports de l’histoire, de la philosophie, de la sociologie, du droit, de l’économie et des sciences politiques, savoirs et savoir-faire complexes ont été patiemment décomposés en éléments simples pour être directement accessibles. À la lumière de ces informations, on verra que, de fait, l’architecte dispose d’une importante marge de manoeuvre pour pratiquer son métier à condition d’en bien connaître le périmètre et d’en maîtriser les fondements théoriques. On prendra enfin toute la mesure d’une notion centrale, la responsabilité, corollaire de la liberté des architectes qui bâtissent.

Sommaire
• L’insertion dans le secteur de la maîtrise d’oeuvre architecturale et urbaine • L’exercice de la profession d’architecte
• Les pratiques contractuelles • L’environnement réglementaire • L’économie du projet et de l’agence d’architecture
• L’organisation et le suivi de chantier

Publics
• Étudiants des écoles d’architecture
• Candidats à l’habilitation à la maîtrise d’oeuvre en son nom propre
• Futurs diplômés des filières de formation aux métiers de la construction
• Professionnels de la construction et de l’urbanisme collaborant avec les architectes

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°57 du 27/11/2017

Lundi 27 nov 2017

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°57 du 27/11/2017 est sortie.

Accédez à cette lettre : https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/913/files/2016/04/Lettren%C2%B057_les-nouveaut%C3%A9s-du-BlogUMRAUSser-1-1.pdf

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°56 du 03/11/2017

Vendredi 03 nov 2017

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°56 du 03/11/2017 est sortie.

Accédez à cette lettre : Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser n°56

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

VLC Arquitectura- Research Journal, vol 4 issue 2, octobre 2017, Universitat Politècnica de Valencia

Jeudi 02 nov 2017

VLC Arquitectura- Research Journal, vol 4 issue 2, octobre 2017, Universitat Politècnica de Valencia

dont : Monique ElebSabri Bendimérad, « Faits de société et nouvelles spatialités »/ « Facts of society and new spatialities »

Abstract : New spatial devices appear when society changes. Today families are restructuring, the domestic group is recomposing, practices are evolving and housing should follow. How can it be transformed to adapt to the life conditions and the lifestyle desired by singles of any age, families -either monoparental or blended-, by the elderly? Experiences in many countries are described here, showing the diversity of the devices proposed and their underlying ideals. They range from a simple practical solution to live in a contemporary way, particularly because of the porosity between habitat and work, to the ambition to change life starting with housing. Built in several countries, they also have very different scales. A simple house shared by friends in Japan or Holland, they can also gather very large groups in Sweden or Switzerland. A long survey on cohabitation in France helps to feed the authors’ reflection.

Pascal Fort

More Posts - Website

Dernier numéro de la revue « Colonnes. Archives d’architecture du XXe siècle », n° 33, centre d’archives de la cité de l’architecture et du patrimoine, septembre 2017

Mardi 31 oct 2017

Dernier numéro de la revue « Colonnes. Archives d’architecture du XXe siècle », n° 33, centre d’archives de la cité de l’architecture et du patrimoine, septembre 2017

Accédez au sommaire : L’Architecte dans les mondes de l’architecture

dont :

p. 30 : « L’architecte, un acteur pluriel dans les mondes de l’architecture » / Par Guy Lambert

p. 33 : « L’architecte libéral et son agence dans la première moitié du XXe siècle : évolution d’une figure » / Par Maxime Decommer

p. 50 : « « Patron » ou pédagogue. L’architecte enseignant, une figure professionnelle contrastée » / Par Guy Lambert

p. 55 : « L’architecte dans ses réseaux (politiques, mondains, savants,…) à la fin du XIXe siècle » / Par Denyse Rodriguez-Tomé

Editorial extrait du site : Après un numéro entièrement constitué d’articles d’actualité, celui-ci renoue avec le principe d’un dossier thématique, réuni par Guy Lambert et Franck Delorme, et consacré – comme l’exposition principale du premier semestre à la Cité de l’architecture et du patrimoine – à l’architecte et aux traces qu’il laisse dans les archives.

L’architecte ou les architectes : ce n’est pas seulement le créateur ou l’enseignant dont il est ici question, mais aussi les agences, les sociétés professionnelles et l’ensemble des réseaux qui assurent aux architectes une visibilité individuelle ou collective. D’où le singulier collectif « acteur pluriel », dont se sert Guy Lambert dans le titre de l’introduction au dossier. Les auteurs, qui sont parmi les meilleurs connaisseurs du sujet, sont ici remerciés pour leurs contributions gracieuses à cette étude… collective.

Cet acteur pluriel – toujours français – est ausculté dans ses logiques personnelles, professionnelles et sociales sous la IIIe et la IVe Républiques essentiellement, en tout cas avant que l’éclatement de l’École des beaux-arts, la généralisation des concours et quelques autres facteurs n’obligent à repenser et remplacer ces stratégies.

Les articles regroupés sous le titre « Actualités » offrent comme chaque année des éclairages à différentes échelles sur les archives d’architecture en France. Leur succession dans le numéro (articles émanant des Archives nationales, puis départementales, puis municipales, puis d’autres contributeurs) ne rend pas perceptible l’emboîtement de ces échelles.

Pour le niveau le plus général, le comité d’histoire du ministère de la Culture présente le projet, devenu réalité, d’un guide des sources françaises sur l’histoire de l’enseignement de l’architecture. Conçu comme une pierre d’un plus ample édifice, c’est, en France, le premier projet de guide des sources sur l’architecture depuis l’État des fonds de 1996, et le premier qui soit conçu comme une base de données évolutive.

Les Archives municipales de Lyon offrent une vue synthétique et complète de leurs ressources – des archives administratives concernant l’architecture aux archives d’architectes –, et, au passage, de l’ensemble des problématiques de ces archives.

Trois fonds d’architectes sont décrits : les archives du Rhône présentent le fonds de l’Atelier René Gagès, les Archives du Finistère le fonds de Philippe Lachaud, les Archives des Ardennes celui d’Auguste Quinet. Rien de comparable, sinon la pratique de l’architecture, entre la carrière de ce dernier, Sedanais, architecte des Frères des écoles chrétiennes à l’époque de la loi de séparation des églises et de l’État, celle de Philippe Lachaud, architecte et urbaniste actif dans l’ouest de la Bretagne jusqu’à ces dernières années, et celle de René Gagès, figure majeure de l’après-guerre à Lyon, dont l’apport, celui d’une « modernité plurielle », sera occulté par la mauvaise réception du centre d’échanges de Perrache. Rien de commun non plus entre les dimensions de ces fonds (de 2,5 ml à 50 ml) ou entre leurs conditions d’entrée dans les archives – dons successifs des architectes ou, pour Auguste Quinet, don 80 ans après sa mort…

Le Centre d’archives d’architecture du XXe siècle présente les fonds reçus et classés au cours de l’année 2016.

Enfin, les Archives nationales décrivent une source administrative et majeure sur l’histoire monumentale au XIXe siècle, les dossiers de travaux dans les cathédrales de la sous-série F/19, qui font l’objet d’un inventaire et d’une numérisation en cours.

Comme tous les numéros comportant un dossier thématique, ce numéro de Colonnes prouve une fois de plus l’importance des archives d’architecture et plus largement pour la recherche en histoire. En 2018, Colonnes devrait rapprocher une nouvelle fois le monde des archives et celui des historiens puisqu’il traitera en partie de la question des archives d’architectes enseignants.

David Peyceré

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« Inégalités urbaines : du projet utopique au développement durable » / Isabelle Milbert, Panos Mantziaras, Paola Viganò, éditions MétisPresses, octobre 2017 (Livre)

Vendredi 20 oct 2017

« Inégalités urbaines : du projet utopique au développement durable » / Isabelle Milbert, Panos Mantziaras, Paola Viganò, éditions MétisPresses, octobre 201, 1 Vol. (336 p.), Collection: vuesDensemble Essais, ISBN: 978-2-94-0563-24-1

Avec les contributions de David Ames, Thierry Apothéloz, Amélie Artis, Marko Bandler, Marcellin Barthassat, Rémi Baudouï, Michel Buergisser, Aysegül Cankat, Lucia Capanema Álvares, Marielly Casanova, Sabine Chardonnet Darmaillacq, Elena Cogato Lanza, Alessandro Coppola, Arlette Hérat, Shin Alexandre Koseki, Collectif Learning From, Panos Mantziaras, Isabelle Milbert, Dario Negueruela Del Castillo, Gilles Novarina, Susan Parham, Cassia Rodrigues Da Silva, Robert Sadleir, Stéphane Sadoux, Roberto Sega, Paola Viganò, Marwan Zouein.

Accédez au site de l’éditeur : Inégalités urbaines

Présentation par l’éditeur : Rien ne garantit, aujourd’hui, qu’une évolution soutenable des sociétés humaines puisse être atteinte. Mais dans la mesure où ce projet représente notre seul horizon collectif possible, il sera à la fois la cause et le résultat d’un changement drastique de nos modes de vie qui ne pourra aboutir sans l’adhésion volontaire de chacun.

Comme Bernardo Secchi l’a soutenu à diverses reprises, répondre à cet impératif écologique réclame avant tout de lutter contre les inégalités urbaines et de mettre en œuvre une véritable politique de droit à la ville.

Le présent ouvrage élargit cette réflexion et ouvre des perspectives théoriques pour des projets de villes dont les enjeux spatiaux favorisent une société soutenable universelle.

À travers l’analyse de plusieurs cas concrets, Inégalités urbaines rend compte d’une pensée architecturale et urbaine qui croise les stratégies sociales, la question des risques et la politique de la ville.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« Touristes et habitants : conflits, complémentarités et arrangements » / Marie Delaplace et Gwendal Simo, éditions InFolio, septembre 2017 (Livre)

Vendredi 20 oct 2017

« Touristes et habitants : conflits, complémentarités et arrangements » / Marie Delaplace et Gwendal Simo, éditions InFolio, septembre 2017, 1 Vol. (176 p.)

Préface de Frédéric de Coninck / Postface de Adèle Esposito

Accédez au site de l’éditeur : Touristes et habitants

Présentation par l’éditeur : Cet ouvrage s’inscrit dans la série proposée par le Laboratoire d’excellence Futurs Urbains (Labex) qui invite deux chercheurs à mettre en regard leurs points de vue sur une question urbaine d’actualité.

Marie Delaplace et Gwendal Simon explorent ici les enjeux de la coprésence des touristes et des habitants dans les territoires soumis à l’incidence croissante du tourisme. À partir d’une lecture en termes d’économie résidentielle et touristique, Marie Delaplace souligne la possible complémentarité entre tourisme et économie productive, et entre touristes et habitants. Gwendal Simon plaide pour une approche critique de la catégorisation « touriste et habitant » en soulignant la variété des situations d’entre-deux et des formes de conflits. Il conclut sur la nécessité de politiques dédiées à l’ensemble des usagers d’un territoire, permanents comme occasionnels.

Marie Delaplace est économiste de formation, professeure d’aménagement à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, et membre du Lab’Urba. Elle a publié de nombreux articles sur le tourisme et l’innovation et sur l’impact des dessertes TGV sur le développement local. Gwendal Simon est sociologue et urbaniste, enseignant-chercheur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et membre du LVMT. Ses travaux portent sur le tourisme et les loisirs dans les espaces urbains, en privilégiant les pratiques

Pascal Fort

More Posts - Website

« Repenser l’urbanisme », sous la direction de Thierry Paquot, Editions InFolio, octobre 2017 (Livre)

Vendredi 20 oct 2017

« Repenser l’urbanisme » / sous la direction de Thierry Paquot, Editions InFolio, octobre 2017, 1 vol. (168 p.)

Préface : Isabelle Laudier. Contributions : Sophie Body-Gendrot, Frédéric Bonnet, Jean- Marc Offner, Thierry Paquot, Vincent Renard et Chris Younès.

Accédez au site de l’éditeur : Repenser l’urbanisme

Présentation par l’éditeur : L’urbanisation est d’abord une localisation, c’est-à-dire une occupation du sol, d’où la réflexion de Vincent Renard sur le foncier, les formes de propriété, la spéculation, les usages, etc. Mais l’urbanisation n’est pas figée, les citadins circulent et sont réseautés, c’est ce qu’explore Jean-Marc Offner en constatant que nous assistons à la fin du modèle unique et que nous entrons dans une nouvelle ère des mobilités, marquée aussi bien par les économies d’énergie que par la multiplication des échanges. Les formes de l’urbanisation planétaire génèrent plus ou moins d’exclusions et de ségrégations qui se traduisent par de l’insécurité ou de la sécurité, ce qu’explore Sophie Body-Gendrot. Il serait absurde de nier le réchauffement climatique, la future pénurie d’énergie fossile, la surconsommation de matières premières aux réserves limitées, etc., d’où la nécessité d’imaginer d’autres architectures, d’autres paysages, ce à quoi s’exerce Frédéric Bonnet. La prise en compte de la question environnementale change le paradigme sur lequel reposait l’urbanisme productiviste, Chris Younès esquisse ces nouveaux milieux urbains dans lesquels nous sommes appelés à bâtir notre demeure. Mais vivre ensemble exige des accords et des désaccords, ce qu’on nomme « la politique » : quelles en sont les territorialités, réelles ou virtuelles ? Ce dernier sujet est traité par Thierry Paquot.

Six thèmes, six auteurs pour comprendre l’urbanisme et le repenser à l’heure de l’impératif écologique et de la configuration d’aires numériques inédites. Une démarche rétroprospective qui combine ce que le passé nous révèle et ce que le futur nous inspire.

Une réflexion de fond par les meilleurs spécialistes sur un sujet d’actualité.

Pascal Fort

More Posts - Website

« L’horizon des lieux : réparer par le paysage » / Isabel Diaz, Émilie Fleury-Jägerschmidt (sous la direction de), Ed. Parenthèses, octobre 2017 (Livre)

Mercredi 11 oct 2017

« L’horizon des lieux : réparer par le paysage » / Isabel Diaz, Émilie Fleury-Jägerschmidt (sous la direction de), Marseille, Ed. Parenthèses, octobre 2017, 1 Vol. (144 p.), ISBN 978-2-86364-318-1

Contributions de : Sonia Laage, Bertrand Follea, Frédéric Bonnet, Sébastien Penfornis, Cécile Beaudesson, Clément Bollinger, Simon Lacourt, Denis Crozier, Cédric Ansart.

Accédez au site de l’éditeur : cliquez ici

Présentation par l’éditeur : Le paysage peut-il réenchanter un site en désuétude, en attente d’un nouvel horizon ? C’est l’hypothèse de départ de la démarche «  Atelier des territoires  », à l’initiative du ministère en charge de l’urbanisme. Entre 2015 et 2017, cinq sites à reconquérir ont donc fait l’objet d’études de terrain dans ce sens :
à Annonay, où l’on requalifie le territoire à partir de ses «  pièces  » vertes ; au sud d’Avignon, avec le projet d’un espace public à l’échelle du paysage de la Durance ;
à Fort-de-France, où l’aménagement urbain de l’agglomération est repensé à partir de la rivière Madame ; à l’entrée nord de Perpignan, où l’on envisage l’ensemble de la plaine comme la «  porte du Pays catalan  » ; enfin, à Saint‑Brieuc, où une stratégie de paysage partagée est proposée pour un territoire entre terre et mer.
Cinq équipes de paysagistes et architectes — Frédéric Bonnet (agence OBRAS), Bertrand Folléa et Claire Gautier (FOLLÉA‑GAUTIER), Cécile Beaudesson (DEVILLERS et Associés), Sébastien Penfornis (TAKTYK), Clément Bollinger et Simon Lacourt (CAUDEX) —, services de l’État et élus locaux discutent concrètement du destin de ces territoires variés, réinventent l’aménagement à travers le filtre du paysage et de ses unités visuelles et vécues, et font émerger des projets novateurs.

 

 

 

Pascal Fort

More Posts - Website