Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 15 heures 29 min

« Parcours de l’exilé : du refuge à l’installation » / Deschamps, Catherine ; Proth, Bruno ; LAE, Jean-François ; Overney, Laetitia ; Programme de recherche “L’accueil, la circulation et l’installation des migrants” ; France. Plan Urbanisme...

Mercredi 11 juil 2018
« Parcours de l’exilé : du refuge à l’installation » / Deschamps, Catherine ; Proth, Bruno ; LAE, Jean-François ; Overney, Laetitia ; Programme de recherche “L’accueil, la circulation et l’installation des migrants” ; France. Plan Urbanisme construction architecture,  La Défense : Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), 2018

Accédez au document en ligne en version intégrale : Parcours de l’exilé : du refuge à l’installation

L’exemplaire papier est consultable au centre de recherche documentaire AUSser-Ipraus, ENSA Paris-Belleville, Bâtiment B, 3ème étage, 60 Bd de la Villette, 75019 Paris

Accédez à la notice bibliographique : Catalogue AUSser-IPRAUS

Extrait du site du PUCA : Cet ouvrage s’inscrit dans le cadre du programme de recherche « L’accueil, la circulation et l’installation des migrants » mené par le Plan Urbanisme Construction Architecture. Conduite par des anthropologues et des sociologues, cette recherche exploratoire a effectué un suivi d’exilés afin d’observer, de comprendre et de décrypter le maillage de services, de relations d’aide, de liens de protections et de lieux mis à disposition qui conduisent à des installations durables. Qu’est-ce que s’installer durablement veut dire pour eux ? Comment pensent-ils leur « carrière de réfugié » ? Pour répondre à ces questions de manière concrète et pragmatique, l’équipe pointe l’ensemble des facteurs (statut, protection sociale, ressources, pratiques effectives) qui constituent l’installation puis analyse les points de bascule dans les parcours, l’usage des réseaux d’aide institutionnelle et de solidarité informelle.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Du clos Saint-Lazare à la gare du Nord : histoire d’un quartier de Paris » / sous la direction de Frédéric Jiméno, Karen Bowie, Florence Bourillon, Editions PUR, Juin 2018 (Livre)

Mardi 26 juin 2018
« Du clos Saint-Lazare à la gare du Nord : histoire d’un quartier de Paris » / sous la direction de Frédéric Jiméno, Karen Bowie, Florence Bourillon, Editions PUR, Juin 2018, 1 Vol. (254 p.)

Cet ouvrage est consultable au Centre de recherche documentaire Ipraus/AUSser (ENSA Paris-Belleville), bât. B, 3ème étage, 60, boulevard de la Villette, 75019 Paris.

Lien vers la notice du catalogue Ipraus/AUSser : http://docausser.alexandrie7.net/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=17429&cid=71

Accédez au site de l’éditeur : Du clos Saint-Lazare à la gare du Nord

4ème de couverture : La léproserie Saint-Lazare, signalée pour la première fois en 1122, était située à proximité de la ville de Paris, dans le faubourg Saint-Laurent. Elle devint en 1632 le berceau de la congrégation de la Mission que Saint Vincent de Paul avait fondée quelques années auparavant. D’importants bâtiments furent alors construits pour abriter une importante communauté. La petite église gothique accolée aux nouveaux bâtiments reçut la tombe du saint fondateur, devenant un haut lieu de pèlerinage que des tableaux de grands maîtres devaient dignifier. la maison et son clos attenant, qui comptait encore 52 hectares de terres en 1789, étaient devenus un domaine préservé dans un Paris toujours plus densément peuplé. Par la suite, cet espace subit des transformations marquantes au cours des XIXe et XXe siècles. Accueillant d’importants projets de lotissement dès la Restauration (Nouveau Quartier Poissonnière), ce quartier situé près de la gare du Nord fut l’objet, sous le Second Empire, de réaménagements dont James de Rothschild est le principal acteur. Transformée tour à tour en prison puis en hôpital, la maison survécut aux aléas de l’histoire jusqu’à la démolition partielle des bâtiments en 1940. Seule la nouvelle chapelle et l’infirmerie bâties par Louis-Pierre Baltard témoignent aujourd’hui de l’existence du clos Saint-Lazare. Une infirmerie récemment restaurée par la ville de Paris et qui abrite depuis 2015 la médiathèque Françoise Sagan. C’est non pas tant l’histoire de la prison pour femmes qui vit passer Louise Michel et Mata Hari que ce livre tente d’éclaircir, que celle de la maison Saint-Lazare et son clos et, à travers elle, l’économie de la maison mère d’une des principales congrégations de la France d’Ancien Régime et son adaptation successive à différents usages. (4ème de couv.)

Pascal Fort

More Posts - Website

« Tel-Aviv : le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville » / Caroline Rozenholc, Patrick Céleste, Editions Creaphis, juin 2018 (Livre)

Mardi 26 juin 2018
« Tel-Aviv : le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville » / Caroline Rozenholc, Patrick Céleste, Editions Creaphis, juin 2018, 1 Vol. (56 p.)

Accédez au site de l’éditeur : Tel-Aviv : le quartier de Florentine : un ailleurs dans la ville

Résumé extrait du site de l’éditeur : Entre géographie urbaine, architecture et sociologie de l’habitat, voici une lecture inédite de Tel-Aviv. Le livre parcourt l’histoire spatiale, sociale et politique de cette ville « globale » de la Méditerranée orientale, reconnue pour son patrimoine architectural (Bauhaus) et la modernité de son plan d’urbanisme dessiné par Patrick Geddes en 1925. Ce récit de ville est porté par l’étude géographique d’un ancien quartier juif de Jaffa, Florentine, où ont afflué, dès les années 1920, des migrants juifs de Salonique, puis de tout le pourtour méditerranéen et enfin d’Iran et d’ex-URSS et, plus récemment, des travailleurs d’Afrique, d’Europe et d’Asie. Longtemps abandonné des services publics, le quartier reste défavorisé, malgré sa centralité et d’importantes transformations depuis les années 2000. L’enquête articule des enjeux locaux, nationaux et internationaux. Comment comprendre, à partir de cet exemple singulier mais emblématique, la quête toujours plus forte de lieux et d’espaces d’identification ? Comment décrire la manière dont se nouent le local et le global ? Comment penser la place du quartier comme un « ailleurs » dans la ville ? La déambulation graphique de Patrick Céleste – dessins d’analyse et croquis d’ambiance – offre un complément original et sensible.

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°64 du 25/06/2018 est sortie

Lundi 25 juin 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°64 du 25/06/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°64 du 25/06/2018

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

 

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« International and Transnational Perspectives on Urban Systems » / Rozenblat, Celine, Pumain, Denise, Velasquez, Elkin (Eds.), Springer, 2018 (Livre)

Lundi 18 juin 2018
« International and Transnational Perspectives on Urban Systems » / Rozenblat, Celine, Pumain, Denise, Velasquez, Elkin (Eds.), Springer, 2018, 1 Vol. (393 p.)

dont un chapitre de : Charles Goldblum (et al.) : « Extended Metropolitan Development in Southeast Asia: From Primate Cities to Territorial Urban Diffusion », p. 359-383

Accédez au site de l’éditeur : International and Transnational Perspectives on Urban Systems

Résumé extrait du site de l’éditeur : This book reviews the recent evolutions of cities in the world according to entirely revised theoretical fundamentals of urban systems. It relies on a vision of cities sharing common dynamic features as co-evolving entities in complex systems. Systems of cities that are interdependent in their evolutions are characterized in the context of that dynamics. They are identified on various geographical scales—worldwide, regional, or national. Each system exhibits peculiarities that are related to its demographic, economic, and geopolitical history, and that are underlined by the systematic comparison of continental and regional urban systems, following a common template throughout the book. Multi-scale urban processes, whether local (one city), or within national systems (systems of cities), or linked to the expansion of transnational networks (towards global urban systems) throughout the world over the period 1950–2010 are deeply analyzed in 16 chapters. This global overview challenges urban governance for designing policies facing globalization and the subsequent ecological transition. The answers, which emerge from the diversity of situations in the world, add some reflections on and recommendations to the “urban system framework” proposed in the Habitat III agenda.

Pascal Fort

More Posts - Website

Billet critique en ligne de Mathias Rollot sur l’exposition d’Ishigami « Freeing Architecture » à la Fondation Cartier (Paris)

Lundi 04 juin 2018
Billet critique en ligne de Mathias Rollot « Les paradoxes Ishigami », sur l’exposition d’Ishigami « Freeing Architecture » à la Fondation Cartier (Paris)

Article écrit par Mathias Rollot et publié le 23 mai 2018 sur strabic.fr

Accédez au billet en ligne : LES PARADOXES ISHIGAMI

Extrait du billet : De nombreux décalages entre discours et action jalonnent le parcours de l’exposition Freeing Architecture qui se tient à la Fondation Cartier jusqu’au 10 juin 2018. Voici un petit billet sur toutes ces contradictions qui pourraient bien finir par faire douter de l’intérêt des déploiements « poétiques » proposés par l’architecte-artiste japonais Junya Ishigami…cliquez ici

Cette exposition a lieu à la Fondation Cartier du 30 mars au 9 septembre 2018 : cliquez ici

Pascal Fort

More Posts - Website

« L’Hypothèse collaborative, conversations avec les collectifs d’architectes français » / co-direction d’ateliergeorges et Mathias Rollot, Editions Hyperville, mai 2018 (Livre)

Lundi 04 juin 2018
« L’Hypothèse collaborative, conversations avec les collectifs d’architectes français » / sous la co-direction d’ateliergeorges (Yvan Okotnikov & Arthur Poiret, (ensapb), Aurélien Delchet & Mathieu Delorme & Thibault Barbier (Eavt)) et Mathias Rollot, Editions Hyperville, mai 2018

Accédez au site de l’éditeur : L’Hypothèse collaborative

Résumé extrait du site de l’éditeur : Depuis plus d’une dizaine d’années, des « collectifs d’architectes » essaiment et sont maintenant identifiés tant par les médias que par les institutions. C’est à cette nébuleuse informelle qui recouvre une large diversité de pratiques regroupées sous le thème « faire la ville autrement » que cet ouvrage cherche à rendre compte. Par la mise en avant de méthodes implicatives ou la pratique de chantiers ouverts et vivants, ce nouveau métier invite incidemment nombre d’acteurs, institutionnels et autres, à se questionner sur leurs façons de faire.

Ce projet éditorial vise à établir une cartographie problématisée des savoir-faire inventifs, expérimentations heureuses ou malheureuses des “collectifs” français. Les nouveaux enjeux écologiques, possibilités technologiques et données économiques posent questions, et poussent architectes, urbanistes et paysagistes à se tourner vers d’autres voies, méthodologies et finalités alternatives. Comment penser le devenir des territoires dans l’optique d’intégrer l’imprévu, le spontané, l’autonomie habitante? Sur quelles bases et énergies s’appuyer pour concevoir des dynamiques urbaines et rurales plus cohérentes et soutenables ? Notre hypothèse est celle de la collaboration. C’est à un travail de cartographie et d’interrogation de ces nouvelles capacités collaboratives que tente de se livrer ce projet : une éloge de la collaboration, mais aussi une tentative d’en cerner les potentialités latentes, limites, dangers et dérives.

À l’heure où une certaine reconnaissance par les pouvoirs publics se fait sentir et où la crise sociale et économique bouleverse nos équilibres, il est plus que jamais nécessaire d’ouvrir des espaces de réflexions collectifs, critiques et constructifs : c’est bien l’objet et la méthode que cet ouvrage propose. Il dresse un panorama non-exhaustif mais convaincant sur une pratique en pleine ébullition, construit tant sur des paroles récoltées que des points de vue critique.

Sommaire et contributeurs :
Introduction par georges et Mathias Rollot

Point de vue par Julien Boidot, Enrico Chapel, Elise Macaire

– Faire sur le terrain pour savoir comment faire, où la parole est donnée aux constructeurs, qui revendiquent que pour être architecte, il faut savoir construire, bricoler sur place et avec les gens

Edith Hallauer, Encore Heureux, Aurore Boutry-Jacob, Bellastock, David Blondeau, Quatorze, Delphine Négrier, MIT, Collectif Etc, Alice Frémeaux, Parenthèse, Fil, Frédéric Bonnet.

– Faire sur le moment pour faire avec, qui propose de donner la parole aux incrémentalistes, qui font de façon empirique : sans approche « a priori », en préservant une part d’improvisation, décidant sur le moment qui ils sont et ce qu’ils proposent

Cécile Diguet, Bruit du Frigo, Pascal Allançon, Saprophytes, Alexandre Labasse, Cochenko, Carton Plein, Edouard Letailleur, YA+K, Marion Waller, Yes We Camp, Approches, Paul Citron.

– Faire sans, faire autrement, avec ceux qui revendiquent qu’il ne faut pas forcément construire, aménager l’espace – que ce n’est pas le sujet, pas leur compétence. Nous donnerons la parole à ceux qui ne sont pas architectes ou qui ont cessé de l’être mais qui utilisent l’architecture comme un moyen

Mathias Rollot, Echelle Inconnue, Flavien Menu, ANPU, AAA, Paul Jarquin, Bergers Urbains, 2M26, Olivier Caro, Philippe Rizzotti

Ouverture, Julia Tournaire.

Note de l’éditeur, Hyperville.

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°63 du 30/05/2018 est sortie

Mercredi 30 mai 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°63 du 30/05/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser n°63 du 30/05/2018

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« Les années 68 et la formation des architectes » / Sous la direction de Caroline Maniaque,

Mardi 29 mai 2018
« Les années 68 et la formation des architectes » / Sous la direction de Caroline Maniaque, Préface de Guy Amsellem, Coédition Point de vues et ATE (architecture – territoire – environnement), 15 mai 2018, 1 Vol. (320 p.)

Accédez au site de l’éditeur : Les années 68 et la formation des architectes

Résumé extrait du site de l’éditeur : La question liminaire de cet ouvrage pourrait être celle-ci : comment l’enseignement architectural a-t-il évolué entre 1965 et 1975, face aux nombreuses critiques et réflexions dont il faisait l’objet ? La formation à l’École des beaux-arts à Paris était alors considérée comme trop centrée sur la forme et pas assez attentive à la pratique constructive, aux habitants, aux sites, aux aspects climatiques et environnementaux. Les recherches récentes nuancent cependant ces jugements. Cet ouvrage se focalise sur les méthodes de la pédagogie. Il considère tant les expériences déjà présentes avant 1968, que leur développement dans les unités pédagogiques construites à partir de la fin des années 1960, cela jusqu’au moment où ces unités pédagogiques sont renommées Écoles d’architecture en 1986.

Textes de : Ginette Baty-Tornikian, Jean Castex, Anne Debarre, Marc Frochaux, Alison Gorel Le Pennec, Élise Guillerm, Rainier Hoddé, Jean-Paul Jungmann, Guy Lambert, Carlos Machado e Moura, Caroline Maniaque, Éléonore Marantz, Christel Marchiaro, Philippe Panerai, David Peyceré, Juliette Pommier, Bruno Queysanne, Damien Renault, Andrea Urlberger, Jean-Louis Violeau

Caroline Maniaque, architecte et historienne de l’architecture, est professeure HDR à l’École nationale supérieure d’architecture de Normandie et anime le groupe de recherche ATE. Elle est également chercheure associée à l’Ipraus/UMR AUSser (CNRS 3329). Elle a publié Le Corbusier et les Maisons Jaoul (Picard 2005), French Encounters with the American Counter-culture (Ashgate, 2011), Go West ! Des architectes au pays de la contre-culture (Parenthèses, 2014), Whole Earth Field Guide (MIT Press, 2016).

 

Pascal Fort

More Posts - Website

« Architectures manifestes. Les écoles d’architecture en France depuis 1950 » / Guy Lambert, Eléonore Marantz (dir.), MétisPresses, mai 2018 (Livre)

Vendredi 25 mai 2018
« Architectures manifestes. Les écoles d’architecture en France depuis 1950 » / Guy Lambert, Eléonore Marantz (dir.), MétisPresses, mai 2018, 1 Vol. (272 p.)

Accédez au site de l’éditeur : Architectures manifestes. Les écoles d’architecture en France depuis 1950

Résumé extrait du site de l’éditeur : Les écoles d’architecture construites en France depuis les années 1950 sont actuellement au centre de multiples interrogations concernant autant l’évolution de leurs usages que leur valeur patrimoniale. Dans ces bâtiments où l’architecture s’enseigne et s’apprend, les multiples enjeux de la création architecturale se donnent à lire, à voir, à comprendre. Le fort investissement symbolique dont les écoles d’architecture font l’objet, tant de la part de l’État, initiateur de leur construction, que de leurs concepteurs et usagers, les hisse au rang de modèles ou de manifestes architecturaux. Leur histoire rejoint celle de l’architecture de la seconde moitié du 20e siècle. Croisant plusieurs échelles d’analyse, Architectures manifestes interroge l’exemplarité et le caractère démonstratif d’édifices dont le programme fut fortement renouvelé par la réforme de l’enseignement de l’architecture de 1968. Les envisager selon une perspective historique permet d’analyser les interactions passées et présentes entre architecture, organisation spatiale et projet pédagogique.

Pascal Fort

More Posts - Website

« La maison Bandelier – André Wogenscky à Saulieu » / Christelle Lecoeur et Cyril Brulé , Editions Bernard Chauveau, avril 2018 (Livre)

Vendredi 25 mai 2018
« La maison Bandelier – André Wogenscky à Saulieu » / Christelle Lecoeur et Cyril Brulé, Editions Bernard Chauveau, avril 2018, 1 Vol. (104 p.)

Accédez au site de l’éditeur : La maison Bandelier d’André Wogenscky

Résumé par l’éditeur : Cette maison construite en Côte-d’Or à Saulieu en 1956 par l’architecte André Wogenscky pour un vétérinaire et sa famille est l’exemple parfait de l’architecture moderniste et d’une réflexion poussée sur les modes de vie, l’organisation d’un espace pour une famille et l’activité du chef de famille, après la seconde guerre mondiale. Quelques détails importants signent cette construction aujourd’hui classée à l’inventaire des monuments historiques.

La partie activité professionnelle du vétérinaire est séparée du reste de la demeure à la disposition de la famille ; les dessins des fenêtres, traitées comme des volumes, est intéressant ; les doubles glaces des fenêtres ont un panneau extérieur qui, une fois rabattu, forme un paravent en épi à l’extérieur ; un escalier extérieur apporte sur la façade un volume coloré… La maison Bandelier est la première réalisation d’André Wogenscky en tant qu’architecte indépendant.

Le livre est enrichi de nombreuses photos et archives d’époque et notamment des extraits de la correspondance entre l’architecte et les commanditaires de la maison.

Pascal Fort

More Posts - Website

Histoire de l’éducation n°147 : « Les lieux de l’enseignement technique (XIXe-XXe siècles) », Dossier coordonné par Guy LAMBERT et Stéphane LEMBRÉ, mai 2018

Vendredi 18 mai 2018
Histoire de l’éducation n°147 : « Les lieux de l’enseignement technique (XIXe-XXe siècles) », Dossier coordonné par Guy LAMBERT et Stéphane LEMBRÉ, ENS éditions, mai 2018

Accédez au site de l’éditeur : Histoire de l’éducation n°147

Accédez au document sur Journals Openedition : Histoire de l’éducation n°147

Extrait du site de l’éditeur : Les écoles techniques et professionnelles sont-elles des établissements scolaires comme les autres ? Comment y intégrer leur finalité de préparation à des métiers ? Pour éclairer leurs spécificités, ce dossier sur les « lieux de l’enseignement technique » fait dialoguer l’histoire de l’éducation et l’histoire de l’architecture. L’histoire de l’éducation est en effet intéressée par le contexte matériel dans lequel s’inscrit la pédagogie et par les traces laissées par les pratiques afin de vérifier la réalité concrète des politiques éducatives. L’histoire de l’architecture est, quant à elle, attentive à la définition fonctionnelle des locaux, aux politiques de construction, aux enjeux territoriaux et urbains, mais aussi politiques, économiques et sociaux dont sont porteurs les édifices, et que reflètent notamment leur expression architecturale et leurs programmes iconographiques. Menée à plusieurs échelles, l’étude de l’action de promoteurs, de concepteurs et d’usagers est indispensable pour apprécier la diversité des réalisations. Les articles réunis suggèrent ainsi, pour les XIXe et XXe siècles, combien la problématique des lieux est riche pour revisiter la diversité des réalisations et des conceptions qui ont guidé, à diverses échelles, la transmission des savoirs et des savoir-faire techniques et professionnels.

Sommaire :

Dossier

Guy Lambert et Stéphane Lembré
L’enseignement technique en ses lieux. Conception, édification et usages (XIXe-XXe siècles)

Gérard Bodé
Les ateliers des écoles d’enseignement technique (années 1860-années 1950), un objet insaisissable ?

François Robert
L’enseignement technique et professionnel à l’épreuve des locaux : la Société d’enseignement professionnel du Rhône et ses lieux de formation (Lyon, 1864-2013)

Stéphane Lembré
L’enseignement technique et professionnel dans l’Algérie coloniale, du territoire à l’atelier (1866-1958)

Dave Lüthi
Les écoles professionnelles en Suisse : palais ou usines ?

Guy Lambert
L’architecture des écoles nationales professionnelles dans l’entre-deux-guerres : le pragmatisme d’une politique centralisée

Cédric Perrin
La création du lycée Grandmont à Tours (1954-1963) : l’impromptue mise en lycée de l’enseignement technique

Notes critiques

Pascal Fort

More Posts - Website

« Repenser l’habitat : Alternatives et propositions ! » / Mathias Rollot ; Florian Guérant, Éditeur : M.E.C – Libre & Solidaire – Le livre et la Plume, avril 2018 (Livre)

Jeudi 03 mai 2018
« Repenser l’habitat : Alternatives et propositions ! » / Mathias Rollot ; Florian Guérant, Éditeur : M.E.C – Libre & Solidaire – Le livre et la Plume, avril 2018, 1 Vol. (304 p.)

dont chapitres de : Léa Mosconi, Federico Ferrari

Accédez au site de l’éditeur : Repenser l’habitat : Alternatives et propositions !

Résumé extrait du site de l’éditeur : Nombreuses sont les interrogations, tant les situations sont multiples et particulières selon leur implantation… De ces systèmes et de leurs logiques de rendement économique à courte vue résultent des villes sans âme, se dégradant rapidement, véritables désastres écologiques et financiers, niant l’esthétique et le « vivre ensemble ». Quelles expérimentations, quelles réflexions permettent aujourd’hui d’imaginer des issues aux problématiques écologiques, politiques, sociales, voire philosophiques, engendrées par l’omniprésence d’un habitat uniforme qui se répercute tant dans les banlieues que dans les villes nouvelles ? Refuser les modèles existants ne peut aller sans proposer des solutions concrètes vers des ailleurs plus soutenables – écologiquement, mais aussi humainement parlant. Cela ne peut se faire qu’en retrouvant une alliance créatrice entre experts et habitants, une harmonie entre l’autonomie des habitants et la valorisation des compétences architecturales. Il s’agit de créer de nouvelles manières de « faire avec » les lieux, les habitants et les habitudes en place pour porter un nouveau regard sur les paysages et les identités qui composent notre habitat par-delà les frontières du simple logement ; de faire en sorte que nous puissions nous emparer de la ville pour nous en restituer toutes les facettes, tous les secrets.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62 du 19/04/2018 est sortie

Jeudi 19 avr 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62 du 19/04/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Quarante ans de tramways en France » / Rails et Histoire, Editions Libel, avril 2018 (Livre)

Lundi 16 avr 2018
« Quarante ans de tramways en France » / Rails et Histoire, Editions Libel, avril 2018, 1 Vol. (508 p.)

Accédez au site de l’éditeur : Quarante ans de tramways en France

Extrait du site de l’éditeur : Cet ouvrage collectif raconte l’aventure française du tramway en retraçant les origines, les développements, les réussites, mais aussi les échecs, les limites et les difficultés rencontrées par les promoteurs de ce qui est considéré désormais comme un mode de transport à part entière. Il met en lumière les processus – et les multiples acteurs – qui ont participé au « retour » du tramway dans les grandes villes françaises depuis quarante ans, mais qui ont conduit aussi à l’exportation du « tramway français standard » dans nombre de métropoles à l’étranger.

Préparé sous la responsabilité scientifique de Rails et Histoire, cet ouvrage collectif rassemble les points de vue de grands témoins (architectes, urbanistes, ingénieurs, experts) et les regards de chercheurs (géographes, politistes, historiens, sociologues, économistes) parmi les meilleurs spécialistes des villes et des transports urbains.

L’ouvrage Quarante ans de tramways en France est issu de l’une de ces actions en regroupant les études et les témoignages des intervenants au séminaire « Réinventer le tramway ? Quarante années de transports en commun en site propre et transports guidés en France : controverses et réalisations » organisé du printemps 2013 au printemps 2015.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Ensemble et séparément : des lieux pour cohabiter » / Monique Eleb, Sabri Bendimérad, Editions Mardaga, avril 2018 (Livre)

Lundi 16 avr 2018
« Ensemble et séparément : des lieux pour cohabiter » / Monique Eleb, Sabri Bendimérad, Editions Mardaga, avril 2018

Monique Eleb est psychologue, docteure en sociologie et HDR en lettres. Ses travaux portent sur la sociologie de l’habitat et l’évolution des modes de vie, la sociohistoire de l’habitation ainsi que sur l’analyse de la conception architecturale contemporaine. Elle est notamment l’auteure d’Entre confort, désirs et normes. Le logement contemporain, 1995-2012 (avec Philippe Simon, Mardaga, 2013) et Les 101 mots de l’habitat à l’usage de tous (Archibooks, 2015).

Sabri Bendimérad est architecte DPLG. Ses travaux de recherche et son activité professionnelle portent sur l’architecture du logement, l’habitat et la densité. Il a réalisé plusieurs bâtiments de logements collectifs. Il est notamment l’auteur d’Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité (PUCA, 2010) et Vu de l’intérieur. Habiter un immeuble en Île-de-France, 1945-2010 (avec Monique Eleb, Archibooks, 2011).

Accédez au site de l’éditeur : Mardaga

Accédez à l’affiche : Ensemble et séparément cover

Présentation par l’éditeur : Qu’ils habitent Genève, Nagoya, New York ou Montréal, mais aussi Montreuil, Paris, Moult, Nantes, Mulhouse ou Rambouillet, qu’ils soient jeunes, quinquagénaires ou plus âgés, militants, réunis en fratries, parents ou grands-parents avec enfants adultes… tous ont en commun de vivre ensemble et séparément. La cohabitation se diffuse aujourd’hui et ne se résume pas seulement à la colocation étudiante. Mais vivre avec un tiers, sans lien amoureux, est inhabituel et implique de trouver un modus vivendi, la « bonne distance », la « familiarité sans intrusion ». Des propositions spatiales spécifiques, qui réinterrogent aussi la manière de concevoir le logement contemporain, doivent être mises en place. À côté de l’aménagement bricolé dans un logement existant, des lieux pensés pour organiser la cohabitation sont apparus ces dernières années. Quelles sont leurs caractéristiques ? Comment les habitants de tous âges s’y adaptent-ils ? Quels modes de vie inventent-ils ? Quelles valeurs partagent-ils ? Pour répondre à ces nouvelles pratiques de vie, des solutions spatiales où l’intimité est protégée et les lieux de rencontre bien pensés sont imaginées. Les entretiens avec les cohabitants, l’observation des lieux, les photographies et les « relevés de plans habités » permettent de comprendre la réception de dispositifs encore expérimentaux, mais aussi d’évaluer l’évolution des moeurs et des modes de vie qu’ils soutiennent.

Pascal Fort

More Posts - Website

« A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ? » / sous la direction de Richard Klein, Editions Hermann, avril 2018 (Livre)

Mercredi 04 avr 2018
« A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ? » / sous la direction de Richard Klein, Editions Hermann, avril 2018, 1 Vol. (188 p.)

Contributeurs : Joseph ABRAM, Jean-Yves ANDRIEUX, Jean-Lucien BONILLO, Karen BOWIE, Anne-Marie CHATELET, Olivier CINQUALBRE, Jean-Louis COHEN, Philippe DUFIEUX, Alexandre GADY, Jean-Philippe GARRIC, Franz GRAF, Corinne JAQUAND, Daniel LE COUEDIC, François LOYER, Eléonore MARANTZ, Claude MASSU, Antonella MASTRORILLI, Catherine MAUMI, Jean-Baptiste MINNAERT, Eric MONIN, Gilles RAGOT, Frédéric SEITZ, Simon TEXIER, Estelle THIBAULT, Yanis TSIOMIS, Thierry VERDIER, Jean-Claude VIGATO, Danièle VOLDMAN

Accédez au site de l’éditeur : A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

Résumé extrait du site de l’éditeur : Emmanuel Laurentin, animateur de l’émission La fabrique de l’histoire sur France Culture, a publié chez Bayard en 2010 un modeste ouvrage intitulé À quoi sert l’histoire aujourd’hui ? Il a posé la question en apparence simple à des historiens qu’il a choisis parmi ses invités. Les textes rassemblés tiennent leurs promesses, sauf peut-être sur un point : la quasi-absence de contributions relevant de l’histoire de l’art ou de l’histoire de l’architecture. Deux ou trois au plus pourraient être classées dans ce genre. Si cette absence est liée aux thèmes de l’émission produite par l’animateur, dans laquelle l’art et l’architecture sont relativement peu représentés, elle ne peut manquer de nous interroger, mais également de faire naître quelques frustrations. À quoi sert donc l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°61 du 29/03/2018 est sortie.

Jeudi 29 mar 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°61 du 29/03/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : Lettren°61_les nouveautés du BlogUMRAUSser-

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website