Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 2 heures 55 min

Report du Festival de l’histoire de l’art en 2021

Lundi 06 avr 2020

En raison de la crise sanitaire qui touche aujourd’hui le monde entier et des incertitudes qui en découlent, l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau, en concertation avec le ministère de la Culture, ont décidé de reporter la prochaine édition du Festival de l’histoire de l’art qui devait se dérouler les 5, 6 et 7 juin prochains.

La dixième édition de ce grand rendez-vous des acteurs et amateurs de l’histoire de l’art aura donc lieu les 4, 5 et 6 juin 2021, avec pour pays invité le Japon et pour thème, le plaisir. Grâce au soutien de tous les partenaires et mécènes qui s’impliquent durablement pour donner au Festival de l’histoire de l’art un rayonnement national et international, l’équipe d’organisation est mobilisée pour assurer le succès de cette prochaine édition et répondre aux attentes nombreuses que le public a d’ores et déjà exprimées.

Télécharger le communiqué de presse en suivant ce lien

[En ligne] : Synthèse du colloque “Habiter au XXIe siècle les édifices des années 1950-1970”, Firminy, 2018

Lundi 06 avr 2020

Synthèse du colloque ” Habiter au XXIe siècle les édifices des années 1950-1970 “ qui s’est tenu à Firminy (Loire) dans la maison de la Culture de Le Corbusier, les 15 et 16 novembre 2018.

Accédez aux documents en ligne sur le site du Ministère de la culture : Habiter au XXIe siècle

Organisateur

Ce colloque co-organisé par le ministère de la Culture et l’ENSA de Saint-Étienne s’inscrit dans le cadre du programme pluriannuel de recherche (2016-2020) “Architecture du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle”

Autour des équipes de recherche des 1ère et 2ème sessions du programme (2016 et 2017), il associait élus, acteurs et experts pour débattre des questions suivantes : 
      1- l’habiter comme révélateur de la valeur et de la capacité d’évolution de l’existant ;
      2- les promesses de l’édifice ;
      3- les apports de la recherche dans les dynamiques de décision et d’action.

Pour information ou rappel, ce programme de recherche incitatif piloté par le ministère de la Culture mobilise aujourd’hui 19 équipes pluridisciplinaires de recherche dont les responsables scientifiques sont des enseignants-chercheurs des ENSA.

Informations

La composition des comité de pilotage et comité scientifique du programme, les appels à projets successifs et les résumés des projets lauréats sont accessibles ici : cliquez ici

Pour tout renseignement concernant ce programme, vous pouvez contacter Mme Isabelle Bertrand, chargée de mission au BRAUP : isabelle.bertrand@culture.gouv.fr

[Paru] : “Mettre en récit l’urbanité des métropoles portuaires : architecture et mondialisation des formes urbaines : Gênes, Le Havre, New York (1945-2015)” / Pierre Gras, Presses universitaires de Rennes, 2020

Dimanche 05 avr 2020

“Mettre en récit l’urbanité des métropoles portuaires : architecture et mondialisation des formes urbaines : Gênes, Le Havre, New York (1945-2015)” / Pierre Gras, Presses universitaires de Rennes, 2020, 1 Vol. (246 p.), ISBN : 978-2-7535-7899-9

Accédez au site éditeur : Mettre en récit l’urbanité des métropoles portuaires

Résumé

Les espaces portuaires historiques de Gênes, du Havre et de Brooklyn à New York constituent un véritable « laboratoire » permettant d’observer à quel point, sur la longue durée, l’évolution de leur urbanité est à la fois singulière et contrastée. Un temps écartées des grandes « routes » de la mondialisation, les métropoles portuaires y sont revenues de plain-pied, sous des formes et par des itinéraires qui leur sont propres. Elles les rendent désormais plus attractives, en particulier grâce à de « grands récits » auxquels les sociétés contemporaines sont attentives et que cet ouvrage original contribue à décrypter.

[Paru] : “L’émotion Notre-Dame” / Sébastien Le Pajolec & Bertrand Tillier, Editions B2, mars 2020

Dimanche 05 avr 2020

“L’émotion Notre-Dame” / Sébastien Le Pajolec & Bertrand Tillier, Editions B2, mars 2020, 1 Vol. (240 p.), Collection Documents, ISBN : 978-2-36509-112-1

Accédez au site éditeur : L’émotion Notre-Dame

Résumé

Rarement « l’architecture » défraie « les médias ». Qu’avons-nous vu à Notre-Dame de Paris le soir du 15 avril 2019 ? Un incendie, un drame du patrimoine évidemment, mais pas seulement. En quelques heures, l’édifice s’est métamorphosé en un monument mondial composé d’images et de tweets, de discours et de stories Instagram. Chacun a raconté sa cathédrale, a exprimé sa tristesse. Ce livre s’attache à explorer cette émotion collective, en envisageant la construction médiatique de l’incendie de la cathédrale comme fait social, culturel et d’actualité suscitant passions et angoisses – de la nostalgie du roman national à la peur du terrorisme. Bref, une visite guidée du dédale médiatique, citoyen et individuel dans lequel s’est forgée « l’émotion Notre‑Dame ».

Appel à contribution pour la Revue « Espaces et sociétés » : Écologie d’abondance, écologie populaire : relire les espaces périurbains (date limite : 01 octobre 2020)

Vendredi 03 avr 2020
Résumé

Ce dossier souhaite renouveler les débats autour de deux objets de controverses : la « durabilité » et les inégalités écologiques, d’une part, les espaces périurbains, d’autre part. S’ils ont été abordés ces dernières années dans la revue Espaces et sociétés, il s’agit de les repenser ensemble, en des lieux où les classes moyennes et populaires apparaissent spécialement diverses et hétérogènes.

Accédez à l’annonce Calenda : Écologie d’abondance, écologie populaire

Modalités de proposition

Les propositions seront examinées en double aveugle par 2 membres au moins du comité de rédaction de la revue (https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes.htm?contenu=apropos) et éventuellement des experts externes.

Envoi des articles au plus tard le : 1er octobre 2020

Adresse pour la correspondance
exclusivement en version électronique par courriel aux deux adresses suivantes : laurence.costes@u-pec.fr, phamman@unistra.fr

Appel à contribution pour les VIIIe journées doctorales en paysage (date limite : 15 juillet 2020)

Vendredi 03 avr 2020

Ces journées auront lieu les 6 et 7 octobre 2020, Organisées sous l’égide du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, Agrocampus Ouest, Angers, France

Accédez à l’annonce sur Calenda : journées doctorales en paysage

Objectifs

Les Journées Doctorales en Paysage visent à rassembler des doctorants et de jeunes chercheurs dont les travaux portent sur le paysage, selon des approches disciplinaires variées. Elles permettent de constituer un état de l’art des travaux de recherche relatifs au paysage. Les échanges interdisciplinaires y sont favorisés, ainsi que les confrontations de points de vue et de méthodes. A l’occasion de ces 8èmes journées, l’innovation sera particulièrement mise en avant : nouveaux questionnements, nouvelles méthodes de recherche et types d’expérimentations, formes et supports de communication alternatifs (supports audiovisuels, graphiques ou autre), relations aux différents métiers du paysage… 

Résumé

Les journées doctorales en paysage visent à rassembler des doctorants et de jeunes chercheurs dont les travaux portent sur le paysage, selon des approches disciplinaires variées. Elles permettent de constituer un état de l’art des travaux de recherche relatifs au paysage. Les échanges interdisciplinaires y sont favorisés, ainsi que les confrontations de points de vue et de méthodes. À l’occasion de ces VIIIe journées, l’innovation sera particulièrement mise en avant : nouveaux questionnements, nouvelles méthodes de recherche et types d’expérimentations, formes et supports de communication alternatifs (supports audiovisuels, graphiques ou autre), relations aux différents métiers du paysage…

Modalités de soumission

Les réponses à l’appel à communications doivent comporter un résumé de 1500 caractères (espaces non compris et bibliographie incluse). Les propositions sont à transmettre en fichier pdf à l’adresse suivante : doctoralesenpaysage@agrocampus-ouest.fr 

[en ligne] Où trouver des ouvrages en ligne ? – Equipe Lab&doc – Avril 2020

Jeudi 02 avr 2020

Les Lab&doc ont décidé d’aller pour vous à la découverte des sites, bibliothèques numériques, catalogues, plateformes pour ainsi vous les lister et vous permettre de repérer, consulter des ouvrages en ligne dans le monde entier.

Episode 2 de la nouvelle série des Lab&doc sur les ressources en ligne !  : 
Où trouver des ouvrages en ligne : https://labedoc.hypotheses.org/7565

Cette liste n’est pas exhaustive. Si vous aviez connaissance d’autres sites, n’hésitez pas à nous les communiquer pour enrichir ce référencement.

Les Lab&doc regroupe les documentalistes des laboratoires des ENSA.

Notre carnet de bibliothèque Lab&doc présente des outils en gestion de l’information scientifique en architecture, paysage et urbanisme et propose des conseils méthodologiques pour rechercher de l’information, mais aussi gérer, diffuser et valoriser les publications scientifiques.   

Les Lab&doc à votre service !

[Paru] : “Représenter les paysages hier et aujourd’hui : approches sensibles et numériques” / Édité par Pascal Bouvier, Dominique Pety, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, mars 2020

Lundi 30 mar 2020

“Représenter les paysages hier et aujourd’hui : approches sensibles et numériques” / Édité par Pascal Bouvier, Dominique Pety, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, mars 2020, 1 Vol. (192 p.), ISBN-13 : 9782377410088

Accédez au site éditeur : Représenter les paysages hier et aujourd’hui

Contribution membre UMR AUSser

Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) : L’image malléable dans le corpus de l’Observatoire photographique du paysage de Vanoise

Résumé

L’ouvrage collectif Représenter les paysages hier et aujourd’hui. Approches sensibles et numériques s’interroge sur diverses formes de descriptions, de représentations, de restitutions de paysages, à partir de sources littéraires, iconographiques, historiographiques, de collections botaniques, numismatiques, etc., mais aussi des nouveaux dispositifs numériques par lesquels nous appréhendons aujourd’hui les paysages: captations photographiques régulièrement reconduites des Observatoires photographiques des paysages; bases de données qui numérisent les fonds patrimoniaux (bibliothèques, musées) autour de la thématique du paysage; enfin nouvelles applications numériques (modélisation 3D, jeu vidéo, mobile game…) et pratiques artistiques post-photographiques qui s’appuient sur l’image en réseau. La dimension participative et l’impact sur le grand public de ces dispositifs sont questionnés, de même que les mutations de notre conception contemporaine du paysage: est-il toujours source de savoirs et de représentations qui passent par des dispositifs de classement, ou n’échappe-t-il pas de plus en plus, dans des expériences sensibles variées, directes ou médiatisées, à nos diverses tentatives de cadrage? Comment peut-on par ailleurs établir, de l’image en ligne au paysage in situ, et vice versa, un va-et-vient fécond qui nous laisse pleine conscience, d’une part, des potentialités et des limites des nouvelles spatialités virtuelles, et nous alerte, d’autre part, sur les dégradations des paysages et sur l’attention dont ils ont instamment besoin, pour demeurer le lieu d’une cohabitation environnementale, et, pour l’homme, le foyer nécessaire mais provisoire d’un ancrage?

[Parue] : Lettre n°83 du 30 mars 2020 : “Les nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser”

Lundi 30 mar 2020

La lettre “Les nouveautés du carnet de l’UMR AUSser” n°83 du 30 mars 2020 est parue.

Vous y trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le Carnet de veille de l’UMR AUSser.

Accédez à cette lettre : Lettre n°83

La prochaine lettre sortira le jeudi 30 avril 2020.

Nous vous souhaitons bon courage en cette période de confinement.

[En ligne] “Où trouver une thèse en ligne ? / Equipe Lab&doc, mars 2020

Lundi 30 mar 2020

Les Lab&doc ont décidé d’aller pour vous à la découverte des sites, bibliothèques numériques, catalogues, plateformes pour ainsi vous les lister et vous permettre de repérer, consulter des thèses en ligne dans le monde entier.

Accédez à l’information sur Lab&doc : cliquez ici.

Cette liste n’est pas exhaustive. Si vous aviez connaissance d’autres sites, n’hésitez pas à nous les communiquer pour enrichir ce référencement.

Les Lab&doc regroupe les documentalistes des laboratoires des ENSA.

Notre carnet de bibliothèque Lab&doc présente des outils en gestion de l’information scientifique en architecture, paysage et urbanisme et propose des conseils méthodologiques pour rechercher de l’information, mais aussi gérer, diffuser et valoriser les publications scientifiques.   
Les Lab&doc à votre service .  

[En ligne] Journal “Après la révolution” n°1 : Santé publique

Lundi 30 mar 2020

Journal “Après la révolution” n°1 : Santé publique, décembre 2019.

En ligne en version intégrale : “Après la révolution” n°1

Le journal Après la révolution, publié par Riot éditions (https://riot-editions.fr/), est un journal d’application de la pensée architecturale à d’autres objets que la production de bâti.

Face au contexte actuel, il est apparu nécessaire au comité de rédaction d’Après la révolution de rendre compte le plus largement possible du travail mené dans le numéro 1 du journal, portant précisément sur la santé publique.

Nous diffusons donc ce contenu librement, dans l’espoir qu’il puisse être utile.

La gratuité n’est pas le modèle économique de notre journal, l’intégralité de ce numéro est produit bénévolement, mais les circonstances amènent à réagir et à diffuser ces 40 textes.

[Paru] : “Le petit commerce dans la ville-monde” / sous la direction de Antoine Fleury, Matthieu Delage, Lucine Endelstein, Hadrien Dubucs, Serge Weber, L’oeil d’or, mars 2020

Lundi 30 mar 2020

“Le petit commerce dans la ville-monde” / sous la direction de Antoine Fleury, Matthieu Delage, Lucine Endelstein, Hadrien Dubucs, Serge Weber, L’oeil d’or, mars 2020, Collection Critiques et cités, ISBN 978-2-490437-01-6
Publication du Labex Futurs urbains

Accédez au site éditeur : Le petit commerce dans la ville-monde

Contributeurs

Nadia Arab, École d’urbanisme de Paris, Lab’Urba (Laboratoire d’urbanisme), Magda Bolzoni, Università degli Studi di Torino, Dipartimento di Culture, Politica e Società, Stéphane Cadiou, Université Jean Monnet de Saint-Étienne, Triangle, Marie Chabrol, Université de Picardie-Jules-Verne, Habiter le monde, Ya Han Chuang, Université Toulouse-Jean-Jaurès, LabEx SMS (Laboratoire d’excellence Structurations des mondes sociaux) et LISST (Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires), Éric Charmes, Université de Lyon, RIVES (Recherches interdisciplinaires ville, espace, société), composante d’EVS (Environnement Ville Société), Mathilde Costil, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, CRAG (Centre de recherches et d’analyses géopolitiques), Agnès Deboulet, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, LAVUE (Laboratoire architecture ville urbanisme environnement), Anthony Goreau-Ponceaud, Université de Bordeaux, LAM (Les Afriques dans le monde) et Institut français de PondichérySébastien Jacquot, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EIREST (Équipe interdisciplinaire de recherches sur le tourisme), Joanne Le Bars, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP (Analyse comparée des pouvoirs) et IRD (Institut de recherche pour le développement), Christine Lelévrier, École d’urbanisme de Paris, Lab’Urba (Laboratoire d’urbanisme), Anne-Cécile Mermet, Sorbonne Université, ENeC (Espaces, nature et culture)
Yoan Miot, École d’urbanisme de Paris, LATTS (Laboratoire techniques, territoires et sociétés)
Marie Morelle, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PRODIG (Pôle de recherche pour l’organisation et la diffusion de l’information géographique), Julie Picard, Université de Bordeaux, Passages, Clément Rivière, Université de Lille, CERIES (Centre de recherches individus, épreuves, sociétés), Giovanni Semi, Università degli Studi di Torino, Dipartimento di Culture, Politica e Società
Nabil Zouari, Université de Lyon, RIVES (Recherches interdisciplinaires ville, espace, société), composante d’EVS (Environnement Ville Société), Sharon Zukin, City University of New York, Brooklyn College and CUNY Graduate Center

Résumé

LE PETIT COMMERCE est souvent abordé sous l’angle de son déclin ou de sa disparition. En réunissant à la fois des géographes, des urbanistes, des sociologues et des politistes, cet ouvrage invite à changer de regard sur cet élément essentiel du paysage urbain encore insuffisamment étudié par les sciences sociales. Sans nier les effets de la concurrence des grandes surfaces ou du e-commerce, il s’agit de considérer le petit commerce comme un lieu d’innovation et de ressources sociales, de reconnaître la capacité de renouvellement des commerçants.

La métropole parisienne et les grandes villes françaises offrent un terrain d’observation particulièrement riche pour saisir les métamorphoses du petit commerce. Trois entrées sont mobilisées : l’altérité et la diversité, les quartiers populaires, et enfin les facteurs exogènes auxquels doivent faire face les commerçants. À partir d’analyses finement contextualisées, l’ouvrage dessine les contours d’une scène marchande diversifiée et mouvante. Le petit commerce y apparaît à la fois comme un révélateur et comme un acteur des changements qui traversent des sociétés de plus en plus ouvertes sur le monde.

En apportant un éclairage précieux sur des catégories de commerce ou des quartiers encore peu documentés, l’ouvrage développe une approche renouvelée du (petit) commerce qui permet de mieux saisir le changement urbain, culturel et social dans les grandes villes mondialisées.

[Paru] : “L’urbain par l’image : collaborations entre arts visuels et sciences sociales” / sous la direction de Cécile Cuny, Alexa Färber, Anne Jarrigeon, Creaphis éditions, mars 2020

Lundi 30 mar 2020

“L’urbain par l’image : collaborations entre arts visuels et sciences sociales” / sous la direction de Cécile Cuny, Alexa Färber, Anne Jarrigeon, Creaphis éditions, mars 2020, 1 Vol. (254 p.), ISBN 9782354281519
Publication du Labex Futurs urbains

Accédez au site éditeur : L’urbain par l’image

Contributeurs

Florine Ballif, Philippe Bazin, Sylvaine Conord, Éliane de Latour, Sophie Greiller, Lucinda Groueff, Arlette Hérat, Christian Lallier, Yuca Meubrink, Nadja Monnet, Vivianne Perelmuter, Aurélie Pétrel, Sonja Preissing, Maude Reitz, Bernard Renoux, Lourdes Segade, Hortense Soichet, Lina Tegtmeyer, Christiane Vollaire

Résumé

Une conviction fonde ce livre : images, discours et pratiques lient les arts visuels aux sciences humaines et sociales dans le champ des études urbaines. Cette proximité n’est pas seulement métaphorique mais repose sur des affinités théoriques et concrètes expérimentées notamment lors de collaborations entre artistes, chercheuses et chercheurs.
Malgré une histoire déjà ancienne et la bonne réception critique qu’elles suscitent, les collaborations entre arts et sciences humaines et sociales n’en continuent pas moins de poser problème. Nombre de personnes impliquées dans la création et dans la recherche revendiquent une double appartenance à l’art et à la science et l’idée d’une « pensée par l’image ». L’injonction courante faite par leurs pairs de séparer des domaines d’activité, pourtant articulés dans la pratique, renforce la difficulté de leur positionnement à l’intersection de disciplines dont ils et elles bousculent les frontières.
Fidèle à une tradition ethnographique, ce livre analyse le fonctionnement même des collaborations, leurs pratiques, leurs temporalités, leurs arrangements matériels, leurs ­objets, leurs techniques, leurs références et leurs catégories. Les œuvres en commun conduisent à inventer des formes et à envisager de nouvelles esthétiques dans le processus de travail comme dans ses restitutions. Ce livre ­réunit des artistes, des chercheuses et chercheurs de différentes générations. En les invitant à ouvrir la boîte noire de leurs collaborations, nous proposons d’explorer les promesses qui les lient lorsqu’elles ou ils travaillent ensemble.

[Paru] : “On n’est pas des robots : ouvrières et ouvriers de la logistique” / sous la direction de (et photographies) Cécile Cuny, Créaphis éditions, mars 2020

Lundi 30 mar 2020

“On n’est pas des robots : ouvrières et ouvriers de la logistique” / sous la direction de (et photographies) Cécile Cuny, Créaphis éditions, mars 2020, 1 Vol. (216 p.), ISBN 9782354281601
Publication du Labex Futurs Urbains

Accédez au site éditeur : On n’est pas des robots

Résumé

Que sait-on des mondes ouvriers de la logistique ? Que sait-on des gestes multiples qui font passer chaque jour des marchandises de main en main, de machine en machine ? Dans les territoires du périurbain des grandes agglomérations européennes s’active une population d’ouvrières et d’ouvriers exerçant divers métiers liés aux activités de tri, de stockage, de magasinage, de préparation de commandes, de manutention et d’acheminement. Opérations complexes, à peine visibles, où il n’entre pas moins de force que de savoir-faire, dont on mesure l’importance lorsque le moindre dysfonctionnement enraye le mécanisme des flux quotidiens et lorsque les rouages de la chaîne de production se bloquent.
Les terrains de recherche en France et en Allemagne, à Marne-la-Vallée, Orléans, Dietzenbach (près de Francfort-sur-le-Main) et Kassel, ont été explorés par une équipe composée de sociologues et de photographes. Cette enquête originale a nourri deux régimes d’écriture : celui, scientifique, de l’analyse d’un milieu technique, économique et social et celui, esthétique et sensible, de la création sous la forme d’observatoires et d’itinéraires photographiques.
Ce livre, retraçant des rencontres et des parcours, accorde une part importante et une grande attention à la parole et aux lieux de vie des ouvrières et des ouvriers qui affirment volontiers : « on n’est pas des robots ! » Rendre visible une partie de l’univers social de ces travailleuses et travailleurs, tel est le but de cet ­ouvrage.

[En ligne] Plateformes de revues en sciences humaines et sociales

Samedi 28 mar 2020

Plusieurs plateformes de revues vous proposent en accès libre des collections de revues en sciences humaines et sociales : OpenEditions Journal, Persée, Cairn, Erudit.
Dans ce billet vous seront présentés celles-ci.
Vous pourrez ainsi récupérer des articles en architecture, géographie, histoire de l’art, histoire technique, paysage, urbanisme, sociologie.

mais vous avez aussi :
BibCnrs : plateforme du CNRS accessible via des codes d’accès.
Hal (Hyper Article en Lien) : L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Des articles en ligne en accès ouvert en version intégrale.
Paperity : C’est un agrégateur multidisciplinaire de revues librement accessibles. Tous les articles indexés suivent la voie dorée, dont le modèle hybride, et ont été évalués par les pairs. Il donne déjà accès à plus de 160 000 articles, extraits de 2 000 revues.

Pour avoir une liste de plateformes, portails et catalogues où vous trouverez des documents en ligne en version intégrale : Portail documentaire AUSser

Plateformes de revue Plateforme OpenEditions Journal
  • C’est quoi ? : OpenEdition Journals est une plateforme de revues en sciences humaines et sociales. Fondée en 1999 sous le nom Revues.org, elle accueille aujourd’hui plus de 450 publications en ligne, soit 150 000 articles, dont 95 % sont en accessible en texte intégral. En 2017, les sites d’OpenEdition Journals ont reçu chaque mois une moyenne de 4 millions de visites.
  • Recherche par discipline :
Plateforme Persée Plateforme Cairn
  • C’est quoi ? : Cairn.info est né de la volonté de quatre maisons d’édition (Belin, De Boeck, La Découverte et Erès) ayant en charge la publication et la diffusion de revues de sciences humaines et sociales, d’unir leurs efforts pour améliorer leur présence sur l’Internet, et de proposer à d’autres acteurs souhaitant développer une version électronique de leurs publications, les outils techniques et commerciaux développés à cet effet. Vous y trouverez 516 collections de revues.
  • Recherche par disciplines :
Plateforme Erudit Moteurs de recherche spécialisés

DOAJ (Directory of Open Access Journal) : plateforme pluridisciplinaire qui recense les revues académiques en ligne répondant aux critères suivants : articles en texte intégral; articles en libre accès (gratuit) ; articles relus par des comités de lecture.

Jurn.org   :  moteur de recherche à l’origine disciplinaire et centré sur les articles gratuits dans les domaines des Arts, Humanités et Sciences Sociales.

FreeFullPdfmoteur de recherche centré sur les articles gratuits dans les domaines des Arts, Humanités et Sciences Sociales.

Appel à contribution “Beyond creative cities – people, places, innovation” (date limite : 31 mai 2020)

Vendredi 27 mar 2020
Organisation

Le workshop « Beyond Creative Cities » se déroulera du 8 au 10 Octobre 2020 à Nantes. Ce workshop est organisé par les programmes de recherche SCAENA (financé par l’Agence Nationale de la Recherche) et DEMEXTRA (financé par le PUCA – Plan Urbanisme Construction Architecture). Il s’inclue dans l’événement “Nantes, Capitale Européenne de l’Innovation”, organisé par Nantes Métropole, qui a reçu le prix de Capitale européenne de l’innovation en 2019, récompensant notamment sa capacité à impliquer les citoyens dans un façonnement commun de la ville. 

Accédez à l’annonce : Beyond creative cities

Résumé

Le workshop « Beyond Creative Cities » a pour objectif de réunir des chercheurs, des professionnels et des organisations publiques et privées et d’aborder les questions des modèles d’innovation, des relations entre activités artistiques et technologies digitales, de l’innovation territoriale et de la fabrique de la ville. 

Modalités de soumission

Les propositions de communication consistent en un résumé en français ou en anglais (mais la conférence aura lieu en anglais) et ne doivent pas excéder 3000 mots.
Les résumés doivent être soumis au plus tard le 31 mai 2020 par email à clemence.guillemont@univ-angers.fr ou via le site internet du colloque (https://bcc2020.sciencesconf.org/).

Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à : Clémence Guillemont, ingénieure d’études pour le programme SCAENA : clemence.guillemont@univ-angers.fr 

Appel à contributions pour la revue “Exercice(s) d’architecture” (date limite : 6 avril 2020)

Vendredi 27 mar 2020

Exercice(s) d’architecture, La revue de l’Ecole Nationale Supérieure Nationale d’Architecture de Bretagne

Accédez à l’annonce : Exercice(s) d’architecture

Résumé

À l’heure de la transition écologique, le monde de l’architecture est traversé par beaucoup d’interrogations et de remises en cause. L’incertitude amène à trouver des parades souvent un peu rapides et de court terme. L’une d’elles réside dans l’importance prise par l’hyperspécialisation programmatique dans les concours d’architecture (tant publics que privés) et la fétichisation du programme qui déshumanise la commande en la réduisant à des tableaux surfaciques. Cet hyperprogramme, dernier avatar en date du fonctionnalisme hérité du Mouvement moderne, peut‐être questionné et pose en filigrane la question du rôle de l’architecte. Cependant, au‐delà de la figure de l’architecte, il paraît nécessaire de s’interroger sur l’architecture elle‐même. Comment peut‐on aborder d’un point de vue théorique, mais aussi pratique l’autonomie de l’architecture ? Ne serait‐elle que la transcription volumétrique de fonctions préalablement identifiées et quantifiées ? Ou alors devons‐nous rechercher l’écart entre fonction et forme pour favoriser son évolution et sa transformation ?

Modalités de soumission et sélection des propositions
  • LUNDI 6 AVRIL 2020 : proposition d’article devant comprendre un titre provisoire, un résumé (500 à 1 000 caractères maxi, espaces comprises), un angle défini, les coordonnées des auteurs et un visuel libre de droits au format portrait. À envoyer à Béatrice Durand, à l’adresse suivante : revue.ensab@rennes.archi.fr

[En ligne] : “Synthèse des ateliers du territoire Paris Est Marne&Bois – 2018/2019” / APUR, mars 2020

Vendredi 27 mar 2020

“Synthèse des ateliers du territoire Paris Est Marne&Bois” – 2018/2019 / APUR, mars 2020

Accédez au document en ligne : ateliers du territoire Paris Est Marne&Bois

Résumé

Le territoire a souhaité être accompagné pour ce travail par l’Apur dont il est partenaire et par le CAUE 94 pour leur connaissance du territoire et leur expérience. 
Les ateliers se sont tenus de juin 2018 à avril 2019. Ils ont regroupé les services des communes et de l’Etablissement public territorial ainsi que des partenaires extérieurs invités en fonction des thèmes abordés, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et le Conseil de développemnt (CODEV) du Val-de-Marne sur les questions économiques, le syndicat mixte Marne Vive sur les questions environnementales. 

Chaque atelier a exploré une thématique particulière : 
1. Environnement – nature – biodiversité – risques et nuisances
2. Patrimoine et paysage
3. Économie : centralités dans le territoire, commerces, zones d’activités économiques (ZAE), mixité fonctionnelle
4. Organisation urbaine : tissus urbains, quartiers de gare, déplacements
5. Logement et habitat

Appel à projets 2020 des International Research Project en SHS (date limite : 30 avril 2020)

Vendredi 27 mar 2020

L’appel à projets 2020 des International Research Project dans le domaine des sciences humaines et sociales est ouvert jusqu’au 30 avril 2020.

Accédez à l’annonce : International Research Project

Orientation générale du dispositif IRP

L’outil de coopération internationale IRP (International Research Project) est destiné à consolider des collaborations déjà établies à travers des échanges scientifiques de courte ou moyenne durée pour des réunions de travail, des activités de recherche communes (y compris des recherches de terrain), l’encadrement d’étudiants ou l’organisation de séminaires entre un laboratoire du CNRS et des laboratoires d’au plus deux pays. L’IRP permet de mettre en œuvre un projet de recherche défini conjointement et fait l’objet d’une co-coordination.

Pour les projets ayant pour partenaires des équipes européennes, l’IRP est également destiné à favoriser l’obtention de contrats s’inscrivant dans la constitution de l’Espace Européen de la Recherche et donc une participation aux programmes européens relevant futur programme Horizon Europe (ERC, Bourses Marie Curie, projets collaboratifs). Il peut également préfigurer le montage d’un International Research Laboratory (IRL).

Appel à projets 2020 des International Research Network en SHS (date limite : 30 avril 2020)

Vendredi 27 mar 2020

L’appel à projets 2020 des International Research Network  dans le domaine des sciences humaines et sociales est ouvert jusqu’au 30 avril 2020.

Accédez à l’annonce : International Research Network

Orientation générale du dispositif IRN

L’outil de coopération internationale IRN (International Research Network) est destiné à consolider les animations scientifiques autour d’une thématique partagée ou d’une infrastructure de recherche, réalisées à travers des ateliers, des séminaires scientifiques ou des écoles thématiques. Ces manifestations sont organisées indifféremment par les partenaires impliqués dans l’IRN, dans leurs locaux et pays respectifs. Pour les projets ayant pour partenaires des équipes européennes, l’outil IRN a également pour vocation de favoriser l’obtention de contrats s’inscrivant dans la constitution de l’Espace Européen de la Recherche par le dépôt, par le consortium de l’IRN, de projet(s) dans le futur programme Horizon Europe.

L’IRN vise à faciliter la mobilité d’équipes de recherche en Europe et dans le monde. Cet outil est adapté à des groupes d’au moins 3 équipes dans au moins 2 pays dont un laboratoire CNRS en France. L’implication des parties au projet se fera par un échange des lettres d’engagement institutionnel. Il conviendra de veiller à ne pas dépasser une limite de 10 partenaires institutionnels français et internationaux, qui sont les tutelles des équipes constituant le core group du réseau. Il est par ailleurs possible de constituer une liste nominative de collègues qui seront bénéficiaires des crédits de l’IRN et impliqués dans ses activités de la même manière, mais dont les institutions de rattachement ne feront pas partie du cercle principal (core group) des partenaires du projet.

Pages