Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 20 min

Appel à contribution pour le colloque “Tourisme et labels internationaux. Protection et commercialisation” (date limite : 15 décembre 2019)

Mercredi 30 oct 2019
Comité d’organisation
  • Laurent Bourdeau, Université Laval
  • Pascale Marcotte, Université Laval
  • Olivier Dehoorne, Université des Antilles (FWI)
  • Maria Gravari-Barbas, Université Paris I Panthéon-Sorbonne et coordinatrice du réseau UNITWIN
Résumé

Les labels de l’UNESCO (patrimoine mondial, réserves de biosphère, villes créatives, géoparcs mondiaux) ont entre autres été créés afin d’assurer le développement durable de territoires aux caractéristiques particulières. Les sites labellisés doivent bien entendu respecter les objectifs des programmes, mais leur labellisation sert aussi à accroitre leur attractivité touristique. Bien que ces labels n’aient pas été conçus afin de contribuer à la commercialisation touristique, de nombreuses destinations profitent du prestige, de la notoriété, du gage de qualité ou d’exceptionnalité associés à ces labels pour attirer visiteurs, résidents et investisseurs. Le recours à ces labels internationaux dans un contexte de commercialisation pose donc un grand nombre de défis, tant d’un point de vue pratique que théorique. 

Le colloque Tourisme et labels internationaux. Protection et commercialisation invite les chercheurs, les professionnels et les gestionnaires de sites labellisés à partager des travaux de recherche empiriques, méthodologiques, pra¬tiques ou conceptuels. Sans s’y restreindre, différentes thématiques peuvent être abordées :
– La gouvernance des labels
– Les attentes et garanties à l’égard des labels
– L’identité des sites et l’homogénéisation des destinations labellisées
– L’utilisation des labels à des fins d’éducation, de promotion et de commercialisation

Accédez à l’appel sur Calenda : Tourisme et labels internationaux

Modalités
  • Date limite du dépôt des propositions : 15 décembre 2019
  • Colloque : 10 au 13 mai 2020, à Québec (Canada)
  • Confirmation des communications retenues : 7 janvier 2020
  • Diffusion du programme préliminaire : 15 avril 202
  • Information : https://label2020.chairedetourisme.ulaval.ca/

“Description de Notre‑Dame, cathédrale de Paris” / Eugène Viollet-le-Duc, Ferdinand de Guilhermy, Editions Parenthèses, octobre 2019

Mercredi 30 oct 2019

“Description de Notre‑Dame, cathédrale de Paris” / Eugène Viollet-le-Duc, Ferdinand de Guilhermy, Editions Parenthèses, octobre 2019, 1 Vol. (192 p.), Collection : Eupalinos / A+U, ISBN 978-2-86364-683-0

Accédez au site éditeur : Description de Notre‑Dame

Résumé éditeur

Le 15 avril 2019, les images de l’incendie de Notre‑Dame de Paris émeuvent le monde entier. La question de la reconstruction de ce monument parmi les plus visités au monde surgit rapidement, et avec elle la figure incontournable de Viollet‑le‑Duc. Il est, au xixe siècle, le grand artisan de la restauration la plus ambitieuse de la cathédrale.
C’est en 1842 qu’il remporte avec Jean‑Baptiste‑Antoine Lassus le concours lancé par le ministre des Cultes en présentant un « Projet de restauration de Notre‑Dame de Paris », texte repris ici. L’édifice est alors très dégradé. Après plus de dix ans de travaux, Viollet‑le‑Duc rédige avec Ferdinand de Guilhermy une Description de Notre‑Dame, cathédrale de Paris, volume publié en 1856, et enrichi pour cette nouvelle édition de nombreuses illustrations. Il y retrace l’histoire de la construction et répertorie avec une exhaustivité remarquable chaque élément architectural et sculptural.
Farouche défenseur d’une architecture patrimoniale en mouvement, non circonscrite à la simple conservation, il invite, à travers ces textes, à repenser ce que doit être une politique du patrimoine inscrite dans son temps mais éclairée et consciente des contraintes du bâti.

Appel à communications “4CFHC” (date limite : 18 janvier 2020)

Mercredi 30 oct 2019
Appel à communications

Cet appel à communications est pour le 4e Congrès francophone d’histoire de la construction qui se déroulera pour la première fois sur l’autre rive de la Méditerranée, précisément à Tlemcen en Algérie.

Accédez à l’appel :  4e Congrès francophone d’histoire de la construction

Trois congrès ont déjà eu lieu : le premier à Paris en 2008, le second à Lyon en 2014 et le troisième à Nantes en 2017. Ces rencontres sont devenues en France un espace d’échanges entre les chercheurs universitaires francophones. Le quatrième se tiendra sur l’autre rive de la méditerranée, à l’université de Tlemcen en Algérie. Ce sera donc la première fois que ce congrès ne sera pas organisé en France ; cela constituera un événement remarquable pour les communautés scientifiques qui s’intéressent aux thématiques diverses de l’histoire de la construction, au Sud comme au Nord car l’acte de bâtir est une activité susceptible de poser la question de la participation constructive aux processus de création des connaissances en général et de celle en matière de techniques et sciences constructives en particulier.

Thèmes du Congres
– AXE 1 : Historiographie de la construction et histoire des sciences constructives
– AXE 2 : Métiers et acteurs de la construction 
– AXE 3 : Matériaux
– AXE 4 : Conception 
– AXE 5 : Processus de construction et transfert des savoirs
– AXE 6 : Patrimoine bâti et Identité
– AXE 7 : La construction, un langage 
– AXE 8 : Construction et ambiances 
– AXE 9 : Analyse et modélisation
– AXE 10 : Droit et économie de la construction
– AXE 11 : Croyances et société en histoire de la construction

Modalités

Date limite de soumission des résumés : 18 janvier 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs : 29 Février 2020

Les résumés doivent être envoyés à l’adresse mail suivante : 4CFHC.abstract@gmail.com
Secrétariat du 4CFHC : 4CFHC.contact@gmail.com

Inscription
Communicants doctorants : 6 500 DA / 50 €
Communicants Enseignants-Chercheurs  13 000 DA / 100 €
Les droits d’inscription comprennent l’accès à toutes les sessions, les actes des rencontres, les pauses-café, les repas de midi et le dîner de gala.

Exposition : “Fernand Pouillon d’une rive à l’autre : architecture, ville, paysage, 1948-1968” – ENSA Paris-Villette – 04 au 23 novembre 2019

Mercredi 30 oct 2019
Présentation

Photographies, vidéos et film de Stéphane Couturier, Photographies de Léo Fabrizio, associés à Fernand Pouillon, costruzione, città, paesaggio.

Vernissage de l’exposition le jeudi 7 novembre 2019 à 18h.

Lieu : ENSA Paris-Villette, 144, avenue de Flandre, 75019 Paris
Date : 4 au 23 novembre 2019

Journée d’étude : “Adapter la ville au changement climatique” – Ecole d’architecture de la ville & des territoires Paris Est – 26 novembre 2019

Mercredi 30 oct 2019
Organisateur

Les tables-rondes sont co-organisées dans le cadre du DSA d’architecte-urbaniste par : l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est et le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Seine-et-Marne avec l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée représentée par l’Ecole d’urbanisme de Paris, le Département de génie urbain, et l’Unité mixte de recherche «Architecture, urbanistique, société : savoirs, enseignement, recherche» (AUSser), l’École des ponts ParisTech et le DSAA Alternatives urbaines du Lycée polyvalent Adolphe Chérioux de Vitry
Comité technique :
CAUE 77 : Dominique Bonini, Marianne Souq et Guillaume Le Minez
Éav&t/OCS : Marie-Charlotte Dalin
UMR-AUSser/IPRAUS : Anne Grillet-Aubert
DGU : Bruno Barroca, Margot Pellegrino
EUP : Martin Vanier, Stéphane Mercier
ENPC : Laurence Dodin
DSAA Alternatives Urbaines : Danielle Seban

Présentation

La première après-midi du mardi 26 novembre 2019 traitera de la « massification de la rénovation énergétique » des logements, individuels ou collectifs, de nature privée ou sociale, afin d’identifier les leviers et les freins de l’évolution du parc existant par des expériences menées en France

Informations pratiques

Lieu : École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est Amphithéâtre 12 avenue Blaise Pascal 77420 Champs-sur-Marne

Date : mardi 26 novembre 2019, 14h15-17h30

Inscription obligatoire avant le 22 novembre : www.caue77.fr

Cycle de conférences : “Histoire et cultures de l’aménagement” – ENSA Paris-Belleville/Institut Paris-Région – novembre 2019 – avril 2020

Lundi 28 oct 2019
Présentation

Un cycle de conférences proposé par l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, L’Institut Paris Region et le comité d’histoire du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.
Lors de la récente crise sociale des gilets jaunes, une politique publique a souvent été incriminée : l’aménagement du territoire. C’est à lui que l’on a imputé tout à la fois la périurbanisation, le tout-automobile, la décomposition des liens sociaux… Mais en quoi l’aménagement du territoire consiste-t-il ? En quoi diffère-t-il de l’urbanisme ou de l’équipement ?
L’aménagement à l’échelle du territoire est souvent compris comme une sorte de « géographie volontaire » qui disposerait des établissements humains, des activités économiques, des infrastructures avec en arrière-plan le territoire national. Cette politique a prévalu en France jusqu’à la fin des années 1970 : pour quelles raisons ? Et à quoi a-t-elle laissé place depuis quarante ans ?
L’approche historique, étirée au long de quelques trois siècles et demi – depuis l’âge classique jusqu’à aujourd’hui – s’attachera aux dynamiques du territoire, à la transformation des réseaux et des grandes aires urbanisées, au jeu existant entre politiques publiques et évolutions concrètes.
L’histoire interroge le présent. Pour chaque période historique, le séminaire proposera deux contrepoints : un exposé sur les « cultures de l’aménagement » et une intervention de L’Institut Paris Region sur les enjeux actuels de la Région Île-de-France.

#1 – Les premiers pas de l’aménagement (XVIIe-XVIIIe siècles) – Cartographies

Mercredi 13 novembre 2019 | 9 h 30 – 12 h 30 / ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

Le cycle de conférences prend son départ au XVIIe siècle. Le Grand Siècle voit le raffermissement de l’État, la stabilisation des frontières et la réalisation d’ouvrages conçus à l’échelle du territoire, tels que les fortifications et les canaux. Le siècle suivant, celui des Lumières, voit la réalisation des routes – où circulent les hommes, les biens et les idées –, ainsi que l’embellissement des villes, terme qui recouvre une dimension fonctionnelle.
Les projets correspondants sont conçus alors que la Carte de France est en cours de tracé. Cette remarque conduit à s’intéresser au rôle des cartes, thème majeur de la culture de l’aménagement, abordé en seconde partie de la séance

. L’aménagement au XVIIe siècle (fortifications, canaux ; le chantier intellectuel de la carte) et au XVIIIe siècle (route, embellissement), par Marc Desportes (CH-MCTRCT)
. Aménagement et cheminements de la cartographie, par Jean Attali (Ensa)
. Le mode d’occupation du sol (Mos), par Muriel Adam (L’Institut Paris Region)
Modération : Brigitte Guigou (L’Institut Paris Region)

#2 – Le siècle de l’industrie – Réseaux, infrastructures et mobilités
 Mercredi 18 décembre 2019 | 9 h 30 – 12 h 30 / ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

#3 – Le premier XXe siècle – Métropolisations et aménagement régional
Mercredi 12 février 2020 | 9 h 30 – 12 h 30 / ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

#4 – Les « Trente Glorieuses » – Le planisme et ses marges
Mercredi 11 mars 2020 | 9 h 30 – 12 h 30
L’Institut Paris Region – 15, rue Falguière – 75015 Paris

#5 – Les nouvelles voies de l’aménagement 
Mercredi 22 avril 2020 | 9 h 30 – 12 h 30
L’Institut Paris Region – 15, rue Falguière – 75015 Paris

Les rendez-vous de l’aha : “Thèses récentes en histoire de l’architecture” – INHA (Paris) – 08 novembre 2019

Lundi 28 oct 2019
Programme

14h00-15h30
Camille Bidaud, La doctrine des Monuments historiques en France d’après Paul Léon (1874-1962), Univ. Paris-Est, déc. 2018 [sous la dir. de J.-Ph. Garric] (IPRAUS/AUSser)

– Yvon Plouzennec, La carrière de Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault (1739-1806) : architecte du règne de Louis XV à l’Empire, Sorbonne Université, nov. 2018 [sous la dir. d’A. Gady]

– Pierre Maurer, Architectures et aménagement urbain à Metz (1947-1970) : action municipale, la modernisation d’une ville, Univ. de Lorraine, juin 2018 [sous la dir. de A.-M. Châtelet et H. Vacher]

16h00-18h00
– Tiffanie Le Dantec, Les façades enduites au plâtre d’Île-de-France. Le déclin du plâtre extérieur du XVIIe au XXe siècle, Univ. Paris Saclay, janvier 2019 [sous la dir. de N. Sallé-Hoyet et de J.-Cl. Yon]

– Lucile Pierron, Architectures religieuses en Lorraine durant les Trente Glorieuses : trois décennies d’expérimentations à l’épreuve de la modernité, Univ. Paris-Saclay, juin 2019 [sous la dir. de C. Bruant et P. Amaldi]

Léa Mosconi, Émergence du récit écologiste dans le milieu de l’architecture 1989-2015: de la réglementation à l’anthropocène, Univ. Paris-Est, oct. 2018 [sous la dir. de J.-L. Violeau] (ACS/AUSser)

Informations pratiques

Date : vendredi 8 novembre 2019 (14h-18h00)
Lieu : INHA, salle Ingres, 2 Rue Vivienne – 75002 Paris

Rencontre François Ascher « Individu, hypermodernité, mégapoles » – Grande-Arche de la Défense – 18 décembre 2019

Lundi 28 oct 2019
Organisation

Comité d’organisation :
– Alain Bourdin, professeur émérite des universités, École d’Urbanisme de ParisUPEM
– Mireille Apel-Muller, directrice de l’Institut pour la ville en mouvement Vedecom
– Elisabeth CampagnacAscher, directrice de recherche
– Jean-Baptiste Marie, professeur ENSA Clermont-Ferrand, directeur de programme au Plan urbanisme Construction Architecture

Avec le soutien de : Plan urbanisme construction architecture, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires et des relations aux collectivités; Institut pour la ville en mouvement-Vedecom ; Ecole nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand ; Ecole d’Urbanisme de Paris

Présentation

L’année 2009 est celle du Grand Prix de l’Urbanisme de François Ascher, et aussi celle de son décès. L’événement du 18 Décembre 2019 n’a rien d’une commémoration. Nous voulons au contraire nous situer dans le présent avec la volonté de dire en quoi et comment sa pensée ou sa méthode peuvent éclairer des situations contemporaines ou aider à les mettre en perspective.

Cette rencontre réunira notamment Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser), Gilles Delalex, Xavier Desjardins, Dana Diminescu, Franck Eckardt, Philippe Gargov, Ariella Masboungi, Danilo Martuccelli, Eric Le Breton, Jean-Marc Offner, Jean-Pierre Orfeuil, Jean-Pierre Poulain, Nathalie Roseau, Taoufik Souami, Pierre Veltz et Marcus Zepf.

Informations pratiques

Lieu : Auditorium du toit de l’Arche, Grande-Arche de la Défense, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires et des relations aux collectivités.
Date : Mercredi 18 décembre 2019, de 9h à 18h30

inscriptions obligatoires : cliquez ici

Journée d’étude « Du miroir à la maison de verre : production, usage et restauration du matériau verrier dans l’architecture (XIXe - XXe siècles) » – INHA (Paris) – 20 novembre 2019

Lundi 28 oct 2019
Organisateur

Organisée en partenariat avec l’association Verre et histoire, l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, Lacth (ENSAPL), École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Ipraus-UMR AUSser.

Comité scientifique

Anne-Laure Carré (musée des arts et métiers, Paris)
Pauline Chevalier (INHA)
Michel Hérold (centre André Chastel – association Verre et histoire)
Sophie Lagabrielle (musée national du Moyen-Âge-Cluny, Paris – association Verre et histoire)
Guy Lambert (École nationale supérieure d’architecture de Paris-Bellevile – Ipraus-UMR AUSser)
Éric Monin (École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille)
Julien Noblet (INHA)

Présentation

Sous le signe de la modernité, de l’historicisme ou du vernaculaire, la journée d’études cherchera à repérer et à analyser les usages du matériau verrier dans l’architecture de la fin du xixe siècle à aujourd’hui, quand nouvelles typologies et expressions constructives spectaculaires ont affiché le verre sans retenue. À partir de travaux récents, la journée traitera aussi bien de la production verrière (mécanisation, producteurs, place des souffleurs) que de la mise en œuvre architecturale (pan de verre, mur-rideau, double vitrage, aménagement intérieur de l’habitation, moulage, brique de verre et pavé translucide). La restauration des édifices dans le respect des solutions techniques originales de la fin du xixe et du xxe siècles (béton armé translucide, mur-rideau, etc.) y sera également abordée.

Intervenants

Parmi les intervenant.e.s : Anne Alonzo et Nathalie Duarte (Archives de Saint-Gobain), Franz Graf et Giulia Marino (laboratoire des techniques et de la sauvegarde de l’architecture moderne, Lausanne), Aline Jeandrevin (université de Lausanne), Christophe Meslin (université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Labex Patrima), Stéphane Palaude (Amaverre), Quentin Roussel (ENSAP, Lille)

Informations pratiques

Accédez à l’annonce : Du miroir à la maison de verre

Date : mercredi 20 novembre 2019 – 9H30-18H30

Lieu : Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, Institut national d’histoire de l’art, 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris

Entrée libre

Conférence de David Van Zanten : «La modernité américaine exposée en France (1914): l’architecture et l’urbanisme de Marion Mahony & Walter Burley Griffin» – ENSA Paris-Villette – 18 novembre 2019

Lundi 28 oct 2019
Présentation

Dans le cadre des rendez-vous de l’aha (Association de l’Histoire de l’Architecture) :
Conférence de David Van Zanten ( Professeur au Department of Art History de la Northwestern University (Evanston, Illinois, USA)) : «La modernité américaine exposée en France (1914): l’architecture et l’urbanisme de Marion Mahony & Walter Burley Griffin»

Conférence en anglais suivie d’un débat en français, organisée avec le soutien de l’INHA en partenariat avec le laboratoire de recherche AHTTEP/AUSser de l’ENSA Paris-La Villette.

Accédez à l’annonce : Conférence de David Van Zanten

Informations pratiques

Lieu : École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette, AMPHI 11, 144 avenue de Flandre 75019 Paris
Date : lundi 18 novembre 2019, à 18h30

Parue : La lettre des nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser n°78 du 25 octobre 2019

Vendredi 25 oct 2019
La lettre des nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser n°78 du 25 octobre 2019

Accédez à ce numéro : lettre des nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser n°78

Vous y trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Les informations de cette lettre sont classées par rubrique du carnet de veille : Actualités de l’UMR, Appels, Billets/Notes, Cartes et plans, Doctorat/DSA, Evénements extérieurs, InfoDoc, Publications.

Vous pouvez consulter la collection de cette lettre en ligne sur le Carnet de veille : http://umrausser.hypotheses.org/les-nouveautes-du-blog-de-lumr-ausser

La prochaine lettre paraîtra le vendredi 29 novembre 2019.

Exposition “Construire un nouveau Nouveau Monde : L’amerikanizm dans l’architecture russe” – CCA (Canada) – 13 novembre 2019 – 05 avril 2020

Vendredi 25 oct 2019
Organisateur

Commissaire : Jean-Louis Cohen
Recherche et coordination curatoriale : Aude Renaud-Lorrain, Helina Gebremedhen, Émilie Retailleau
Conception d’installation et graphisme : MG&Co. (Noëmi Mollet, Reto Geiser), Houston
Conception des cartes : Studio Folder (Marco Ferrari, Elisa Pasqual), Milan
Développement de l’installation : Sébastien Larivière, Anh Truong
Assistants de recherche : Sam Omans (New York), Veronika Ushakova (Moscou/Moscow)

Le CCA tient à remercier de leur appui généreux le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.

Accédez à l’annonce : Construire un nouveau Nouveau Monde

Présentation

Dans le contexte du vaste phénomène de transfert culturel qui caractérise la modernité et la modernisation à l’échelle mondiale, la relation bilatérale la plus paradoxale est celle établie entre la Russie et les États-Unis au cours du long XXe siècle.

Depuis la première Exposition universelle tenue à Philadelphie en 1876 jusqu’à l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, tous les moments clés de l’histoire soviétique ont été façonnés par un ensemble idéalisé de représentations des politiques et technologiques, des aménagements territoriaux, de l’architecture et de la culture visuelle de l’Amérique. En 1924, Léon Trotski va jusqu’à affirmer que le « bolchevisme américanisé vaincra, écrasera l’américanisme impérialiste », faisant en cela écho à la vision prophétique, énoncée par Alexandre Blok, d’une « nouvelle Amérique » prenant forme dans les mines de charbon de Russie.

L’« amerikanizm » en Russie peut être vu comme une fantasmagorie multiforme – terme utilisé par Walter Benjamin pour interpréter le culte de la marchandise en tant que spectacle. Des penseurs politiques, des écrivains, des architectes et des designers russes ont fait l’expérience d’images idéales du Nouveau Monde à travers des représentations visuelles et textuelles. Déroulées sur un continuum, ces représentations ont généré une illusion collective qui a façonné la Russie moderne.

L’exposition et la publication qui l’accompagne récrivent l’histoire de l’architecture et du design urbain en Russie à la lumière de cet amerikanizm persistant, analysant entre autres les gratte-ciel de la fin de la période stalinienne, les usines et l’infrastructure industrielle, ainsi que le design durant la Guerre froide. La trame narrative est soutenue par une définition élargie de l’architecture et de la culture, qui englobe le design industriel et le design graphique, la musique, la photographie, le cinéma et la littérature.

Appel à contribution pour la revue internationale d’histoire de la construction Ædificare sur le thème des « Comptabilités de la construction » (date limite : 15 décembre 2019)

Vendredi 25 oct 2019
Appel

Accédez à l’appel : Aedificare ACC – CALL FOR ABSTRACTS

Appel à contribution Dossier « Comptabilités de la construction » (coord. Michela Barbot et Virginie Mathé)

Les comptes des chantiers constituent des sources fécondes pour l’histoire de la construction. Ils ont donné lieu à des recherches sur les prix, sur les artisans et les commanditaires, sur les matériaux et leur approvisionnement, sur l’organisation du monde du bâtiment. Mis en regard des édifices ou de leurs vestiges, ils en enrichissent la compréhension ; ils en sont même parfois la seule trace. Se situant à la croisée de l’histoire de la construction et de l’histoire de la comptablité, le présent dossier, qui sera publié dans la revue Aedificare fin 2020, propose d’envisager la comptabilité des chantiers non comme une source, mais comme un objet d’étude en elle-même. La réunion des articles, relevant de l’étude de cas ou de la publication commentée de sources, vise à souligner la diversité des comptabilités de la construction pour mieux les définir et à identifier les éventuelles spécificités des écritures et des pratiques comptables dans ce domaine d’activités par rapport à d’autres types de comptabilités. Les articles pourront concerner toutes les périodes historiques, de l’antiquité au monde actuel, et toutes les aires géographiques. Le moment de la construction proprement dite peut être au cœur de l’étude, mais aussi ceux de l’entretien, de la rénovation et de la reconstruction des bâtiments, des jardins ou des espaces urbains.

Modalités

Les articles pourront être rédigés dans l’une des langues suivantes : français, italien, anglais, espagnol, allemand et portugais. À titre d’indication, leur longueur pourra être comprise entre 30.000 et 50.000 signes. Les propositions d’article comporteront un titre et un résumé d’environ 2.500 signes, ainsi que les coordonnées de l’auteur (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, adresse postale). Elles devront être adressées avant le 15 décembre 2019 à mbarbot@ens-parissaclay.fr . Les propositions seront examinées et choisies par les coordinatrices du dossier. Quant aux articles eux-mêmes, chacun sera expertisé par deux rapporteurs désignés par le comité de rédaction de la revue Aedificare.

Calendrier :
– 15/12/2019 : envoi des propositions par les auteurs
– 06/01/2020 : notification d’acceptation de la proposition
– 3/5/2020 : envoi des articles par les auteurs
– 28/6/2020 : transmission des expertises aux auteurs
– 30/7/2020 : retour des articles définitifs – fin 2020 : publication du dossier.

Projection-débat « L’étrange histoire d’une expérience urbaine » en présence de Julien Correia (IPRAUS/AUSser)

Jeudi 24 oct 2019

Dans le cadre du Mois du Film documentaire 2019, le CAUE propose, en partenariat avec l’ACNE, Association des Cinéphages de Nevers, mercredi 6 novembre à 19h30, au lycée de la Communication Alain-Colas à Nevers, la projection du film « L’étrange histoire d’une expérience urbaine » réalisé par Julien Donada.

Cette séance de cinéma sera suivie d’un débat animé par Julien Correia, architecte HMONP, enseignant à l’ENSA de Bretagne, doctorant de Université Paris-Est, IPRAUS / UMR AUSSER à l’ENSA de Paris-Belleville.

Rencontre-débat avec M. Jacques Floch (ancien maire de Rezé, président honoraire de l’Agence d’urbanisme de la région nantaise) – ENSA Paris-Malaquais – 21 et 22 novembre 2019

Jeudi 24 oct 2019
Présentation

Dans le cadre du programme 1989, le hors-champ de l’architecture officielle, l’équipe du laboratoire Architecture, Culture, Sociétés, ENSA Paris-Malaquais, a le plaisir de vous convier à une rencontre-débat avec Monsieur Jacques FLOCH, ancien Maire de Rezé, fondateur de l’association Villes et Banlieue, ancien président d’EUROPAN.

La rencontre, qui se tiendra le 22 novembre 2019, de 9 heures 30 à 12 heures dans les locaux de l’ENSA Paris-Malaquais, sera l’occasion d’interroger le rôle des Maires de villes de banlieue dans les années 1980. En effet, cette décennie, riche en réflexions théoriques ainsi qu’en actions publiques, voit émerger les rôles complémentaires des Maires de villes de banlieue et des architectes engagés dans les questions sociales. Se met en place progressivement un ensemble de pratiques d’intervention urbaine dont la ville de Rezé est un exemple paradigmatique. Scène privilégiée des premières propositions d’urbanisme participatif, mais aussi de nombreuses réalisations d’initiative publique, Rezé saura se saisir des opportunités issues des programmes d’innovation technique, sociale et institutionnelle. 

Acteur de premier plan dans cette transformation de la culture urbaine et architecturale, M Jacques FLOCH retracera le parcours qui, des projets inscrits dans les programmes de Banlieue 89 (dont Les Mahaudières de Roland Castro), aux Réalisations Exemplaires du Plan Construction (dont l’opération Cap-Horniers de Dominque Perrault), conduit au renouvellement d’une éthique de la ville.

Programme

Lieu : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, 14, rue Bonaparte, Paris 6

Jeudi 21 novembre 2019
10 h                 Déplacement Nantes- Paris
15 h-17 h        ENSA Paris-Malaquais : entretien filmé.

                        L’entretien portera sur l’opération Les Cap Horniers :
L’expérience de la Maison de quartier de Ragon.
La rencontre avec Dominique PERRAULT.
La proposition de Dominique PERRAULT pour l’exposition Banlieues 89.
Mise en projet et réalisation de l’opération.

Vendredi 22 novembre 2019
9 h 30-12 h     ENSA Paris-Malaquais : rencontre-débat avec les chercheurs du Laboratoire ACS et les étudiants des ENSA.
Parcours de Monsieur Jacques FLOCH à la Mairie de Rezé.
Création de l’Association « Ville et Banlieue ».
Le programme BANLIEUES 89. Ses projets et réalisations à Rezé.
L’émergence de deux figures complémentaires : le Maire de villes de banlieue et l’architecte citoyen.

12 h 30            Repas 

18 h                 Déplacement Paris-Nantes               

Conférence de Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser) : “Des grands hôtels aux palaces parisiens” – Pavillon de l’Arsenal (Paris) – 7 novembre 2019

Jeudi 24 oct 2019
Présentation

Conférence de Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser) : “Des grands hôtels aux palaces parisiens”
Introduction par Catherine Sabbah et Olivier Namias, commissaire

Présentation : Dans le cadre de l’exposition Hôtel Métropole
Dès 1855, année de la première Exposition universelle qui se tient à Paris, le tourisme international contribue au rayonnement de la France. La construction de grands hôtels luxueux, nouveau programme architectural, génère une transformation de l’espace urbain et des usages et donne lieu à de nombreuses innovations. Comprendre comment se construit l’espace hôtelier aide à saisir les logiques à l’oeuvre et l’influence que celles-ci exercent, aujourd’hui encore, sur l’hôtellerie parisienne.

Informations pratiques

Lieu : Pavillon de l’Arsenal, Boulevard Morland, 75004 Paris
Date : jeudi 7 novembre 2019, 19h-22h

Sur réservation : cliquez ici

Parus en ligne : Actes du congrès “Le modèle beaux-arts et l’architecture en Amérique latine 1870-1930” avec textes de membres de l’UMR AUSser

Jeudi 24 oct 2019

Les actes du congrès “Le modèle beaux-arts et l’architecture en Amérique latine 1870-1930” / Congreso internacional “Beaux-Arts, arquitectura en America Latina1870-1930” sont parus en ligne en version intégrale.

Accédez aux articles en ligne : Le modèle beaux-arts et l’architecture en Amérique latine 1870-1930

Articles des membres de l’UMR AUSser

Estelle Thibault (IPRAUS/AUSser) : Lawrence Harvey dans l’espace européen de l’enseignement de l’architecture

Julien Bastoen (IPRAUS/AUSser) : Catedrales del comercio: la difusión internacional de los grandes almacenes parisinos

Jordana Maisian (ACS/AUSser) : Architectes et constructeurs dans la transposition de la méthode Beaux-Arts: Le cas de Montevideo

Appel à communication Conférence jointe AsTRES ORME : “Ville, évènementiel, méga-événements et tourisme” (date limite : 31 décembre 2019)

Mardi 22 oct 2019
Comité scientifique

Nacima Baron, Université de Paris-Est, Sylvie Christofle, Université Côte d’Azur, Cécile Collinet, Université de Paris-Est, Marie Delaplace, Université de Paris-Est, Larry Dwyer, University of Sidney, International Academy for the Study of Tourism, Harry Hiller, Université de Calgary, Charles-Edouard Houllier-Guibert, Université de Rouen, Colin Mickael Hall, Université de Canterbury, Nouvelle-Zélande, Eva Kassens-Noor, Michigan State University, Leïla Kebir, Université de Lausanne, Antoine Marsac, Université de Paris-Est, Virginie Picon-Lefebvre, ENSA-PB (IPRAUS/AUSser), Holger Preuss, Université Mainz, Allemagne, Bertrand Réau, Conservatoire National des Arts et Métiers, Pierre Olaf Schut, Université de Paris-Est, Gwendal Simon, Université de Paris-Est

Cette troisième conférence de l’observatoire de Recherche sur les Méga-événements (ORME) (www.u-orme.fr) de l’Université de Paris Est, est organisée sous l’égide de l’Association AsTRES, un réseau d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche spécialisés dans la recherche et la formation autour du tourisme (http://www.association-astres.fr/) et en partenariat avec le groupe Ville Tourisme Transport et Territoire du Labex Futurs Urbains.

Appel Appel à communication ORME-AsTRES-2020Télécharger

Soutenance de thèse de Nina Mansion-Prud’homme : “Archives d’architectes en France. 1968-1998. Jeux d’acteurs et enjeux historiographiques autour de l’Institut français d’architecture” – Université Bordeaux Montaigne – 28 novembre 2019

Lundi 21 oct 2019
Membres du jury

Le jury est composé de :
Gilles Ragot, Professeur, Université Bordeaux Montaigne / Directeur de thèse
David Peyceré, Conservateur du patrimoine, Centre d’archives d’architecture du XXe siècle de la Cité de l’architecture et du patrimoine / Directeur de thèse
Hélène Jannière, Professeur, Université Rennes 2 Haute-Bretagne / Rapporteur
Jean-Baptiste Minnaert, Professeur, Sorbonne Université / Rapporteur
Barry Bergdoll, Professeur, Columbia University, New-York
Emilie d’Orgeix, Professeur, École pratique des hautes études
Estelle Thibault, Maître de conférence HDR, ENSA Paris-Belleville, IPRAUS/AUSser

Résumé de la thèse

Cette thèse analyse les jalons de la fabrication d’une politique publique et nationale de conservation et de valorisation des archives des architectes en France dans le dernier quart du XXe siècle et ses effets sur l’histoire de l’architecture contemporaine française. En parcourant une période qui s’étale de la fin des années 1960 au début des années 2000, ce travail met en exergue le rôle d’une institution : l’Institut français d’architecture. Ainsi, la thèse analyse, d’une part, les modalités d’émergence et d’institutionnalisation des structures chargées de la collecte et de la valorisation des archives d’architectes en France en restituant les « jeux d’acteurs », c’est-à-dire à la fois les enjeux de concurrence institutionnelle, les jalons du débat programmatique et les trajectoires individuelles. D’autre part, à travers la question des archives d’architectes, c’est la construction de la discipline historique en architecture qui est interrogée. En dressant le portrait d’un milieu, l’étude interroge l’autonomie d’un champ disciplinaire partagé entre des lieux d’enseignement isolés et divisé entre des ambitions divergentes. En examinant les évolutions de la collecte et de ses modalités de valorisation à travers les publications et expositions, l’étude établit la place de l’IFA et de son Centre d’archives d’architecture du XXe siècle dans la fabrication de l’histoire de l’architecture récente en France. A travers l’analyse croisée de sources écrites et de sources orales, ce travail propose de considérer trois périodes (1968-1980 ; 1980-1988 ; 1988-1998) au cours desquelles l’élaboration d’une politique de conservation des archives des architectes a défini un cadre institutionnel, méthodologique et épistémologique grâce auquel l’histoire de l’architecture a pu entreprendre sa rénovation. Outre les dynamiques institutionnelles, administratives et politiques, la thèse souligne le rôle de quelques personnalités pionnières (André Chastel, Maurice Culot, Bruno Foucart, etc.) qui ont façonné l’histoire de l’architecture contemporaine française telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Informations pratiques

La soutenance publique aura lieu le 28 novembre à 13h30 à la salle des thèses de la Maison de la Recherche de l’Université Bordeaux Montaigne (Domaine Universitaire, Esplanade des Antilles, 33607 Pessac

Parue : Revue Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines n°10 : “Les débuts de Conservatoire des arts et métiers”

Lundi 21 oct 2019

Revue Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines n°10 : “Les débuts de Conservatoire des arts et métiers” / Liliane HILAIRE-PÉREZ, Stéphane LEMBRÉ, Delphine SPICQ (coord.), Editions des Presses universitaires du Midi, octobre 2019

Accédez au site éditeur : Revue Artefact n°10

Résumé éditeur

Depuis plus de deux siècles, par la richesse de ses collections, de ses enseignements et de ses pôles de recherche, le Conservatoire national des arts et métiers est en constante évolution. Étudier son histoire, c’est faire en sorte de comprendre un important volet de l’évolution institutionnelle des techniques. Les thèmes des articles de ce dossier y concourent pleinement : examen du rôle des acteurs, modalités de l’invention du haut enseignement à partir de 1819, interactions avec d’autres institutions ou entreprises officielles (système des brevets, Société d’encouragement pour l’industrie nationale, expositions des produits de l’industrie) fournissent autant d’approches stimulantes et novatrices.

Pages