Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 41 min

Appel à contribution Congrès 2021 de TICCIH : “Le patrimoine industriel rechargé. Nouveaux territoires, cultures changeantes” (date limite : 31 janvier 2020)

Mardi 10 sep 2019
Présentation par les organisateurs

Le thème du congrès, « le patrimoine industriel rechargé », veut favoriser un redéploiement des réflexions et des pratiques au-delà du « postindustriel » classique, très marqué par la déshérence et l’obsolescence. L’on voudrait ainsi contribuer au décloisonnement du patrimoine industriel qu’ont instigué de précédents congrès. Tout en réservant un espace de discussion aux bâtiments et à leur sauvegarde, ainsi que, naturellement, à celle des autres infrastructures industrielles et à la machinerie, le congrès veut poursuivre et renouveler les recherches et les échanges sur des corpus moins discutés du patrimoine industriel, en abordant l’identité de la civilisation industrielle sous l’angle de ses représentations, de sa culture, de ses territoires, de ses héritages (positifs ou négatifs), de leur documentation, de leur usage et de leur valorisation.

Informations pratiques

Accédez au site : Congrès 2021 de TICCIH
Appel à sessions jusqu’au 31 janvier 2020
Contact : Lucie K. Morisset : courriel : ticcih2021 [at] uqam [dot] ca

FUTURE Days 2019 : Héritages et anticipations urbaines – Cité Descartes • Paris Marne-la-Vallée – 27 et 28 novembre 2019

Mardi 10 sep 2019
Présentation

Accédez au site : FUTURE Days 2019
Accédez au programme : FUTURE Days 2019

Présentation par les organisateurs : Pour la première fois dans l’histoire, plus de la moitié de l’humanité vit dans des zones urbanisées.
Trait d’union entre le passé et le futur, la ville peut-elle être durable, humaine, socialement inclusive avec la technologie au service de notre qualité de vie ?
Comment la ville peut-elle se transformer pour répondre à de nouveaux besoins, immédiats ou à long terme : grands travaux, méga-événements, ville éphémère ?
Face aux défis environnementaux, climatiques, économiques et sociaux auxquels les villes et les métropoles sont confrontées, il est plus que jamais impératif de croiser les idées et les cultures des différents acteurs de la recherche et de l’innovation. C’est dans cet esprit que la 3ème édition des FUTURE Days est organisée autour de la thématique suivante « HÉRITAGES ET ANTICIPATIONS URBAINES ».
Au programme : 2 jours de conférences, tables rondes, workshops… les 27 et 28 novembre prochains, pour venir partagez vos points de vue et vous enrichir d’expériences diverses autour des enjeux urbains.

Intervention membre UMR AUSser

Le 27 novembre 2019 :
14:30 – 16:00 Ville évènementielle, ville éphémère? Les enjeux de l’héritage 
Virginie Picon-Lefebvre (IPRAUS/AUSser)

Doctorat : cérémonie de remise des prix de thèses soutenues en 2018 – Université Paris-Est – 5 novembre 2019

Mardi 10 sep 2019

Université Paris-Est organise la onzième édition de sa Cérémonie de remise des Prix de thèses. Cette dernière se tiendra le mardi 5 novembre 2019 à 15 h à Créteil.

Accédez à l’annonce : cérémonie de remise des prix de thèses soutenues en 2018

Les Prix de thèse d’Université Paris-Est distinguent chaque année, pour chacune de ses écoles doctorales, les meilleurs travaux de ses docteurs, présélectionnés parmi les diplômés de l’année précédente pour leur qualité, leur originalité et leur portée vis-à-vis de la société.

Les prix seront remis par un jury Sciences Humaines et Sociales et un jury Science et Médecine. Le prix spécial “Entreprises” sera quant à lui décerné par l’agence Descartes Développement.

Le lieu précis et la liste des lauréats seront prochainement communiqués. 

Appel à contribution pour Revue Civilisations (n°69) : “Les espaces publics en Asie orientale. Visualité, performativité et interactions en contextes socialistes” (date limite : 30 septembre 2019)

Mardi 10 sep 2019
Coordination

Dossier (volume 69 – 2020) coordonné par Pierre PETIT (Université libre de Bruxelles, BE), Vanessa FRANGVILLE (Université libre de Bruxelles, BE) & Lisa RICHAUD (Université libre de Bruxelles, BE)

Informations pratiques

Accédez à l’annonce sur Calenda : Revue Civilisations (n°69)

Les propositions d’articles, en français ou en anglais britannique (un titre et un résumé de 300 mots), sont à envoyer avant le 30 septembre 2019 au secrétariat de la revue : <civilisations[at]ulb.ac.be>

Résumé

Extrait du site de Calenda : Les espaces publics des différents contextes socialistes d’Asie orientale (limitée ici à la Chine, au Vietnam, et au Laos) connaissent une série de mutations que les sciences sociales n’ont guère explorées dans leur complexité et leurs intrications. Ce dossier propose un regard transversal inédit sur des sociétés dont les convergences ont depuis longtemps été soulignées. Nous aborderons les transformations des espaces publics en restant constamment attentifs à leur qualité d’espace physique, visuel, interactionnel.  Nous définirons plutôt l’espace public par son accessibilité, théoriquement offerte à tous ; par la visibilité de ce qui s’y déroule; ainsi que par un certain type de sociabilité qui va au-delà des « interactions minimales » du trafic en milieu urbain décrites par Hannerz. Visualité, performativité, interactions sont ainsi au coeur des enjeux conceptuels que ce dossier entend mettre à l’honneur. Au départ de matériaux empiriques recontextualisés dans l’histoire, les auteurs sont invités à adopter une perspective réflexive sur leur approche méthodologique, conceptuelle, théorique et éthique, afin de favoriser les apports heuristiques mutuels. Le dossier entend mettre l’iconographie à l’honneur.

Journée d’étude “Ecrire l’espace urbain” – Université de Genève – 20 septembre 2019

Lundi 09 sep 2019
Présentation

L’Institut de gouvernance de l’environnement et de développement territorial, en collaboration avec la HES-SO Genève et l’EPFL, organise une journée d’étude s’intéressant aux usages et mésusages de la fiction, du récit et de la narration non fictionnelle dans la production de l’espace urbain. Cette journée aspire à faire dialoguer des personnes issues du monde de la recherche, de l’urbanisme et de l’événementiel. Elle s’organisera autour d’ateliers de réflexions collectives et de sessions durant lesquelles les communications des chercheurs seront discutées plutôt que présentées.

Participation des membres UMR AUSser

Isabelle Chesnau (ENSA Paris-Malaquais, ACS/AUSser) : L’imaginaire dans les documents de planification urbaine en Ile-de-France, 1919-2019

Laurie Gangarossa (ENSA Paris-Est, OCS/AUSser) : Projet d’espace urbain et récit de transition climatique. L’expérience des Contes de saisons à Saint-Cirgues-en-Montagne

Informations pratiques

Lieu : Pavillon Sicli, Route des Acacias, 45, 1227 Acacias
Horaire : 8h30-18h
Contact: thierry.maeder@unige.ch
Accédez à l’annonce : Ecrire l’espace urbain

Paru : “L’Archipel des métamorphoses : la Transition par le paysage” / Bertrand Folléa, Editions Parenthèses, août 2019

Jeudi 05 sep 2019

“L’Archipel des métamorphoses : la Transition par le paysage” / Bertrand Folléa, Editions Parenthèses, août 2019, 1 Vol. (160 p.), Collection “La Nécessité du paysage”

Accédez au site éditeur : L’Archipel des métamorphoses

Résumé éditeur

Dès lors que le parpaing venu des antipodes est moins cher que le calcaire pris sur place, il faut faire des choix, auxquels on avait jusqu’à présent échappé, nécessité faisant loi. La qualité des lieux de vie, le sens et l’adaptation des modes de vie sont devenus notre responsabilité : il faut les projeter et les réaliser. C’est le prix de la liberté et de la puissance. Considérer le paysage comme un projet, c’est faire des lieux de vie une cause commune, et non plus une conséquence fortuite. C’est une révolution au sens propre : un retournement complet de perspective. La maîtrise d’un paysage désiré, qui s’exprime à son plus haut degré à l’échelle du bâtiment et du jardin, franchit le mur, gagne le site au-delà du lieu, et le territoire au-delà du site. De proche en proche, le monde entier est perçu comme paysage à vivre et à façonner. C’est cette charge prométhéenne, universelle, faramineuse, que contient le « projet de paysage ». La démarche paysagère mise au jour dans cet ouvrage apparaît profondément innovante, voire révolutionnaire : elle est contre les spécialistes, les disciplinés, les simplificateurs, les séparateurs, les réducteurs, les rationalistes, qui défont la planète. Elle porte l’ambition folle de redessiner le monde. Elle possède tous les attributs pour détoner. Il est urgent de mettre cette puissance de feu bienveillante et percutante au service de la Transition, car la Transition elle-même est une urgence, qui a vocation

Appel à communications – colloque Contradictions urbaines 2 – UMR LAVUE (date limite : 05 septembre 2019)

Jeudi 05 sep 2019

UMR 7218 LAVUE organise les 6 et 7 décembre 2019 à Paris la seconde édition de son colloque international biannuel “Contradictions urbaines” sur :

Le pérenne et le temporaire dans la fabrique urbaine. La place des grands événements sportifs et culturels contemporains 

L’appel à communication est ouvert jusqu’a5 septembre 2019, mais un délai supplémentaire peut être accordé. Contacter : pres.conseilscientifique.lavue@gmail.com

Accédez à l’appel : Appel-ContradictionsUrbaines-Lavue

  Les propositions ne devront pas dépasser 3000 signes et donneront des précisions sur le terrain, le corpus et les méthodes d’enquête. Elles seront accompagnées d’une courte biographie et de 5 références bibliographiques. Elles peuvent s’inscrire dans l’un des 4 axes suivants :
  1. Les traces et marques des grands événements contemporains sur le tissu urbain
2. Les impacts sociaux mesurés ou pressentis des grands événements sur les populations et usagers des territoires concernés
3. Les effets des grands événements sur la gouvernance urbaine
4. L’événement dans la fabrique ordinaire de la ville   Vos envois à : pres.conseilscientifique.lavue@gmail.com

Appel à contributions Revue RITA n°13 : “Les villes américaines face aux changements globaux” (date limite : 20 octobre 2019)

Jeudi 05 sep 2019
Revue RITA : Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques

Accédez à l’appel : Revue RITA n°13 

Argumentaire

Le constat de bouleversements environnementaux à l’échelle planétaire est aujourd’hui sans appel. Des processus interdépendants, comme le réchauffement climatique, l’extinction des espèces, l’épuisement des sols et la raréfaction des ressources énergétiques modifient profondément, du point de vue matériel comme sur le plan symbolique, les conditions d’existence de nos sociétés. Ces transformations systémiques, qui dépassent largement le seul domaine de l’environnement physique ou du changement climatique, peuvent être désignées grâce au concept de « changements globaux », qui est devenu un thème de recherche majeur dans les champs des sciences sociales et environnementales au cours des trois dernières décennies (Buttel et al., 1990 ; Freedman, 2014).a

Aujourd’hui dans les Amériques, plus des deux-tiers de la population habitent en ville et, par conséquent, la ville constitue un point d’entrée privilégié pour saisir les effets de ces changements globaux et les réponses qu’ils suscitent.Toutefois, le phénomène urbain est très hétérogène : des mégapoles d’envergure mondiale, des agglomérations moyennes participant aux processus de territorialisation des États, et aussi des petites villes au cœur de régions agricoles. Parmi la pluralité de dynamiques se développant dans chacun de ces espaces singuliers mais interconnectés, il est important de mener une réflexion sur l’environnement matériel où ils se déploient.

Les villes sont des lieux où se concentrent les populations, des centres du pouvoir politique, administratif, religieux, culturel et économique. Les processus à l’œuvre dans l’urbain sont désormais indissociables de phénomènes de mondialisation plaçant les villes au centre des différents systèmes d’échanges, comme la circulation des marchandises et des capitaux mais aussi des individus, des savoirs et de l’information. À ce titre, elles sont à la fois productrices et produits des changements globaux, leur point de cristallisation et leur catalyseur, ce qui en fait des lieux où s’élaborent des stratégies et des réflexions autour de ces changements.

Pour saisir ce que les changements globaux ont comme implications sur les villes américaines et inversement, plusieurs axes de réflexion peuvent être dégagés pour guider les propositions de contribution :

Un premier axe, « Comprendre la ville »

Un deuxième axe, « Vivre la/en ville »

Un troisième axe, « Gérer la ville »

Un quatrième axe, « La ville en dispute »

 

Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme : “Tourisme et circulations mondialisées : nouveaux enjeux et approches de recherche” – Université Paris I Panthéon Sorbonne – 9 et 10 septembre 2019

Jeudi 05 sep 2019
5ème édition des Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme Chaire UNESCO “Tourisme, Culture, Développement” Présentation par les organisateurs 

La 5ème édition des Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme de la Chaire UNESCO « Culture, tourisme, développement » a pour objectif de mettre en perspective la notion de « circulations touristiques » et d’en explorer les implications multiples et « multi-niveaux ». Il accueille donc des travaux de recherche susceptibles de mettre en lumière le développement de nouveaux imaginaires de personnes, de lieux et de destinations, de plus en plus produits et consommés par des populations diverses à travers le monde (Axe 1: Tourisme et circulation des images et des imaginaires), l’invention d’objets touristiques (Axe 2: Circulation des objets touristiques: entre tradition et invention) ainsi que la ‘diffusion’ de modèles urbains, de plus en plus reproduits par différentes destinations touristiques (Axe 3: Tourisme et circulation des modèles urbains). Un autre axe de recherche est lié au développement des médias numériques, ce qui a définitivement élargi les modalités et la portée des circulation touristiques : il devient donc crucial de comprendre si et comment les chercheurs abordent les défis et les opportunités offerts par nos ‘traces numériques’, à la fois pour mieux façonner et mieux appréhender les pratiques touristiques (Axe 4: Tourisme, trafic et « traces numériques » : potentiel et défis des médias numériques pour réorganiser et étudier les expériences touristiques). Enfin et surtout, l’internationalisation du tourisme implique également la circulation mondiale des lois et des normes. C’est pourquoi nous appelons également à des travaux de recherche qui examinent la dimension (de plus en plus) internationale des lois sur le patrimoine, ainsi que de la notion corollaire de droits de propriété intellectuelle (Axe 5: Tourisme et circulation des normes : quels impacts sur les Sites du Patrimoine Mondial de l’UNESCO et Axe 6: Circulations touristiques vis-à-vis les droits de propriété intellectuelle et les revenus liés à la culture).

Les 6 axes 

AXE 1: TOURISME ET CIRCULATION DES IMAGES ET DES IMAGINAIRES

AXE 2: CIRCULATION DES OBJETS TOURISTIQUES: ENTRE TRADITION ET INVENTION

AXE 3: TOURISME ET CIRCULATION DES MODELES URBAINS

AXE 4 : TOURISME, TRAFIC ET “TRACES NUMÉRIQUES” : LE POTENTIEL ET LES DÉFIS DES MÉDIAS NUMÉRIQUES POUR REMODELER ET ÉTUDIER LES EXPÉRIENCES TOURISTIQUES

AXE 5 : TOURISME ET CIRCULATION DES NORMES, QUELS IMPACTS SUR LES SITES DU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

AXE 6 : LES CIRCULATIONS TOURISTIQUES PAR RAPPORT AUX QUESTIONS DE DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET DE REVENUS LIÉS À LA CULTURE

Paru : “(re)Penser la ville du XXIe siècle : 20 ans d’écoquartiers dans le monde” / Cedissia About, Claire Doussard, Meg Holden, Editions Dunod, septembre 2019

Mercredi 04 sep 2019

“(re)Penser la ville du XXIe siècle : 20 ans d’écoquartiers dans le monde” / Cedissia About, Claire Doussard, Meg Holden, Editions Dunod, septembre 2019, 1 Vol. (224 p.), EAN 9782100795833

Accédez au site éditeur : (re)Penser la ville du XXIe siècle

Résumé éditeur

Du Parc Marianne (Montpellier, France) à Vinhomes Riverside (Hanoï, Vietnam), en passant par l’Olympic Village (Vancouver, Canada) ou encore l’Éco-parc du Bardo (Constantine, Algérie), cet ouvrage présente quatorze projets urbains durables dans le monde et en analyse les succès mais aussi les difficultés et les échecs. Son objectif : développer un regard critique vis-à-vis des pratiques d’aménagement qui ont contribué à la multiplication de ces (éco)quartiers depuis vingt ans, mettre en lumière les expériences réussies et proposer de possibles points d’amélioration. Il expose et interroge également l’apport des démarches de suivi, d’évaluation et de labellisation apparues suite aux premières expérimentations urbaines emblématiques comme BedZED au Royaume-Uni ou Fribourg en Allemagne. L’ouvrage permettra ainsi à tous les acteurs et observateurs de l’aménagement urbain d’identifier les pratiques vertueuses et les réussites à capitaliser dans le cadre du développement de futurs projets urbains durables, pour des villes décarbonnées, inclusives et “smarts”.

Sommaire de l’ouvrage

Introduction.
Quelle prise en compte des enjeux environnementaux et quels effets sur le cadre de vie ? Études de cas : Parc Marianne Nord (France), Label Écoquartier, Vesterbro (Danemark), Éco-parc urbain du Bardo (Algérie), Morino City (Japon), Label CASBEE, Smartseille (France). 
Quelles formes d’appropriation des quartiers par les citoyens ? Études de cas : Melrose Commons (États-Unis), Label LEED-ND, Hammarby Sjöstad (Suède), Nishiki 2 (Japon), Tafilelt (Algérie).
Quels modèles de gouvernance pour quels bilans sociaux-économiques des quartiers ? Études de cas : Dockside Greend (Canada), Ne’ot Rabin (Israël), Ilha Pura (Brésil), Référentiel AQUA b&L, Vinhomes Riverside (Vietnam), Label Vietnam Green Architecture Award.
Des résultats à capitalier pour des villes résilientes, smarts, inclusives et décarbonnées.
Conclusion.

Doctoriales Sciences Sociales de l’Eau – Ecole Normale Supérieure de Lyon – 5 et 6 septembre 2019

Mardi 03 sep 2019
Présentation

Pour leur quatrième édition, les Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau se tiendront à l’ENS de Lyon. Cet évènement international rassemblera des doctorant.e.s quelle que soit leur année d’inscription et de jeunes chercheur.e.s ayant récemment soutenu une thèse en sciences sociales ou humaines : économie, droit, sociologie, psychologie, anthropologie, sciences politiques, sciences de gestion, géographie, histoire, histoire de l’art, archéologie, philosophie. L’objectif est de dresser un panorama des recherches récentes ou en cours et de mettre en réseau les jeunes chercheur.e.s sur la question « Eaux et sociétés » avec une pluralité d’approches et de questionnements. Conférences plénières, travail en sessions, film, présentation d’ouvrages etc. seront autant de formes pour en débattre.

Accédez au site : Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau

Programme

Accédez au programme général : Doctoriales

dont : vendredi 6 septembre 2019, 12h-13h (salle D8-001) Conférence par Solenn Guével (Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville – IPRAUS UMR AUSser 3329 du CNRS, lauréate du Prix Pierre Massé 2018 de la Société hydrotechnique de France) : Histoire des relations entre Paris et ses canaux 1818-1876. Formes, usages et représentations.

Séminaire de cloture de l’ANR Patrimondi : “Les enjeux de la “Patrimondialisation” ou la fabrique touristique du patrimoine culturel dans la mondialisation : modèles globaux, recompositions identitaires, hybridations” – Sorbonne (Paris) – 5 et 6...

Mardi 03 sep 2019

Accédez au programme : Cadrage Séminaire de Clôture ANR-PATRIMONDI

Accédez à l’annonce : PATRIMONDI

ANR Patrimondi

Direction scientifique : Maria Gravari-Barbas, EIREST, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Mme Virginie Picon-Lefebvre (ENSAPB, IPRAUS/UMR AUSser) est membre de l’ANR PATRIMONDI;

De 2015 à 2019, le projet PATRIMONDI s’est penché sur la façon dont les dynamiques de la patrimonialisation interfèrent avec les mobilités touristiques et les circulations mondiales (de personnes, d’idées, de capitaux, d’images…). Cinq biens patrimoniaux, emblématiques de la mondialisation du et par le patrimoine ont servi de terrains d’analyse permettant d’étudier les relations entre échelles (locale, nationale et mondiale) qui les construisent : trois biens inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (Angkor, l’Arrondissement du Vieux Québec, Marrakech), un bien du patrimoine mondial immatériel inscrit sur la liste de l’UNESCO (le tango) et un bien national produit de l’internationalisation (les concessions internationales de Tianjin).

Colloque organisé en 4 demi-journées

1. LES IMAGES ET FABRIQUE TOURISTIQUE DU PATRIMOINE DANS LA MONDIALISATION

2. ELITES CIRCULANTES, ENTREPRENEURS DU PATRIMOINE, ACTEURS INTERNATIONAUX DE PATRIMONIALISATION : DEFINIR, PRODUIRE, VALORISER LE PATRIMOINE PAR LES MOBILITES

3. LES PAYSAGES DE LA PATRIMONDIALISATION

4. CIRCULATIONS DE NORMES ET FABRIQUE DE LA PATRIMONDIALISATION

Paru : “Iconic Planned Communities and the Challenge of Change” / Mary Corbin Sies, Isabelle Gournay, and Robert Freestone, University of Pennsylvania Press, August 2019

Lundi 02 sep 2019

Accédez au site de l’éditeur : Iconic Planned Communities and the Challenge of Change

Contributors: Arnold R. Alanen, Carlos Roberto Monteiro de Andrade, Sandra Annunziata, Robert Freestone, Christine Garnaut, Isabelle Gournay, Michael Hebbert, Susan R. Henderson, James Hopkins, Steven W. Hurtt, Alena Kubova-Gauché, Jean-François Lejeune, Maria Cristina a Silva Leme, Larry McCann, Mervyn Miller, John Minnery, Angel David Nieves, John J. Pittari, Jr., Gilles Ragot, David Schuyler, Mary Corbin Sies, Christopher Silver, André Sorensen, R. Bruce Stephenson, Shun-ichi J. Watanabe.

Mary Corbin Sies is Associate Professor of American Studies at the University of Maryland, Isabelle Gournay is Associate Professor of Architecture Emerita at the University of Maryland, Robert Freestone is Associate Dean of Research and Professor of Planning at the University of New South Wales.

Abstract: In the history of planning, the design of an entire community prior to its construction is among the oldest traditions. Iconic Planned Communities and the Challenge of Change explores the twenty-first-century fortunes of planned communities around the world. Drawing on interdisciplinary perspectives, the editors and contributors examine what happened to planned communities after their glory days had passed and they became vulnerable to pressures of growth, change, and even decline.

Beginning with Robert Owen’s industrial village in Scotland and concluding with Robert Davis’s neotraditional resort haven in Florida, this book documents the effort to translate optimal design into sustaining a common life that works for changing circumstances and new generations of residents. Basing their approach on historical research and practical, on-the-ground considerations, the essayists argue that preservation efforts succeed best when they build upon foundational planning principles, address landscape, architecture, and social engineering together, and respect the spirit of place.

Presenting twenty-three case studies located in six continents, each contributor considers how to preserve the spirit of the community and its key design elements, and the ways in which those elements can be adapted to contemporary circumstances and changing demographics. Iconic Planned Communities and the Challenge of Change espouses strategies to achieve critical resilience and emphasizes the vital connection between heritage preservation, equitable sharing of the benefits of living in these carefully designed places, and sustainable development.

Publication du Plan d’action 2020 de l’Agence nationale de la recherche

Lundi 02 sep 2019

L’Agence nationale de la recherche (ANR) publie son Plan d’action 2020 qui décrit les actions et les appels à projets proposés pour l’année à venir. Destiné à toutes les communautés scientifiques et à tous les acteurs publics ou privés impliqués dans la recherche française, il vise à offrir une vue générale de l’offre de financement de l’Agence.

Accédez au document en ligne : Plan d’action 2020 de l’ANR

Vous souhaitez en savoir plus sur les appels à projets lancés par l’ANR ? Abonnez-vous à la newsletter de l’Agence pour recevoir chaque mois par email, des informations sur les derniers appels à projets : https://anr.fr/fr/newsletter/

Les évolutions du Plan d’action

Quelques évolutions ont été apportées par rapport à l’édition 2019, notamment pour préciser les périmètres scientifiques des axes de l’Appel à projets générique (AAPG), les inscrire dans le contexte d’objectifs de développement durable (ODD) auxquels certaines recherches peuvent contribuer, ou encore pour réaffirmer et expliciter les engagements et valeurs du Plan d’action.

  • 36 axes scientifiques de l’AAPG sont présentés au sein de 7 domaines disciplinaires, et 13 axes correspondent à des enjeux transversaux (trans- ou interdisciplinaires). Les titres et/ou textes de présentation de certains des axes de l’AAPG ont toutefois été modifiés pour une meilleure définition de leurs périmètres scientifiques. De plus, l’axe « Physique subatomique, Sciences de l’Univers, structure et histoire de la Terre » a été clairement séparé en deux axes scientifiques.
  • Les objectifs de développement durable, enjeux sociétaux majeurs, ont été référencés dans les axes de recherche de l’AAPG concernés.
  • Les modalités de conventionnement du programme LabCom, dispositif de soutien à la création de laboratoires communs entre organismes de recherche publics ou assimilés et petites et moyennes entreprises (PME) ou entreprises de taille intermédiaire (ETI), ont été modifiées (convention étendue à 5 ans). Ce dispositif plus souple vise notamment à faciliter la phase de démarrage du projet.
  • Dans le cadre de la politique Science ouverte de l’ANR et en lien avec le plan national pour la science ouverte, les engagements des coordinateurs et des partenaires financés, relatifs au dépôt dans une archive ouverte des publications scientifiques issues du projet, et à la gestion des données (élaboration d’un Plan de Gestion des Données – PGD) ont été précisés. De plus, l’ANR recommande de privilégier la publication dans des revues ou ouvrages nativement en accès ouvert. Consultez la section dédiée (p. 11-13) pour en savoir plus sur les engagements et valeurs du Plan d’action.
  • L’ANR encourage également les titulaires d’une subvention à mener et/ou participer à des actions de transfert de connaissances vers les citoyens et décideurs, pour contribuer à la promotion de la culture scientifique, technique et industrielle.
Priorités stratégiques, interdisciplinarité et renforcement des collaborations

Le Plan d’action 2020 s’inscrit dans le cadre des orientations prioritaires de recherche nationales. Il intègre les priorités stratégiques définies par l’Etat et la mise en œuvre de plans gouvernementaux, concernant : l’Intelligence artificielle, les Sciences humaines et sociales (SHS), les Technologies quantiques, la Résistance aux antimicrobiens, l’Autisme au sein des troubles du neurodéveloppement et la Recherche translationnelle sur les maladies rares. Une attention particulière est également portée sur l’interdisciplinarité au sein d’axes de recherche transversaux. Le Plan d’action vise aussi à conforter la participation de la France dans le futur programme cadre de la Commission européenne, ainsi que l’intensification de collaborations stratégiques multilatérales et bilatérales, en particulier la coopération franco-allemande.

Call for papers : The 16th International Docomomo Conference Tokyo Japan 2020 (deadline: September 14, 2019)

Lundi 02 sep 2019
The 16th International Docomomo Conference: Inheritable Resilience: Sharing Values of Global Modernities

Website: 16th International Docomomo Conference

Docomomo International invites researchers and practitioners involved in the process of preservation, conservation, renovation or transformation of buildings, sites and neighborhoods of the Modern Movement, to investigate on the theme:Inheritable Resilience: Sharing Values of Global Modernities.

Docomomo International is now accepting abstracts for the 16th International Docomomo Conference that will take place in Ueno Park Area,Tokyo, Japan, September 10th-13th, 2020. Please submit abstracts no later than August 30th, 2019 September 14, 2019. (12 pm GMT), for one of the 12 thematic sessions listed below.

Sessions will consist of four papers, followed by 20 minutes for discussion. Each paper should be in English and take no more than 20 minutes to present. Conference papers will be published in the conference Proceedings.

Sessions

1. Space of Sports
2. Urban Landscape
3. Modern Housing
4.Technological/Material Legacies
5. Regional Timber Structures
6. Pedagogies of Docomomo
7. Documentation and Dissemination
8. Global / Local Modernitites
9. Metabolism Reconsidered
10. Designing Daily Life
11. Le Corbusier and the Question of Cultural Heritage
12. Others

Popsu Territoires : 7 forums pour révéler les territoires

Lundi 02 sep 2019
Présentation

Accédez au programme : Popsu Territoires

Présentation par les organisateurs :
Comment intervenir dans un centre-ville patrimonial en voie d’abandon ? Est-ce que la requalification d’une friche industrielle en tiers-lieu peut redynamiser une petite ville ? Comment gérer les équipements publics et assurer la cohésion sociale dans des régions touristiques qui connaissent d’importantes variations démographiques saisonnières ?

Les Forums POPSU Territoires permettront d’apporter des éléments de réponse à ces questions qui sont explorées par des chercheurs dans les sept villes partenaires du programme : Briançon, Château-Thierry, L’Isle-sur-la-Sorgue, Marseillan, Rive de Gier, Vitré et Saint-Loubès. Organisés en partenariat avec la Cité de l’architecture & du patrimoine et ouverts à la société civile, ces événements seront l’occasion de débats, de performances artistiques et d’exercices prospectifs permettant de nourrir l’action publique et d’enrichir la connaissance des territoires.

Journée d’étude “Le XIXe siècle face au passé : regarder et transformer l’architecture des XVIIe et XVIIIe siècles” – Centre André Chastel (Paris) – 11 septembre 2019

Lundi 02 sep 2019
Informations pratiques

Lieu : Centre André Chastel, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
Date : mercredi 11 septembre 2019, 9h-18h

Présentation de la Journée d’études doctorales

Journée d’étude organisée par Emmanuelle Bordure-Auffret, Elsa Jamet et Clémence Pau, avec le soutien d’Antonella Fenech Kroke, chargée de recherche au CNRS, directrice adjointe du Centre André Chastel, et de Thierry Laugée, maître de conférences de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université (Centre André Chastel), et l’assistance de Réza Kettouche, secrétaire général du Centre André Chastel.

La journée d’études doctorales du Centre André Chastel est l’occasion d’examiner la question des interventions du XIXe siècle français (1815-1914) sur les édifices hérités des XVIIe et XVIIIe siècles. Une réflexion générale, tant sur la manière dont ces interventions ont été pensées et menées, que sur leur réception, hier et aujourd’hui, permettrait de questionner la relation que le XIXe siècle a entretenue avec l’architecture « classique » et son décor. Cette journée se propose donc d’interroger les notions de modernisation et de réhabilitation de l’existant, en explorant la problématique du regard et du geste du XIXe siècle sur son passé « proche ».
L’un des objectifs de la journée est de reconsidérer le statut des interventions du XIXe siècle, de ne plus les regarder comme des morceaux annexes, mais bien comme des éléments faisant partie intégrante d’une construction et de son histoire. Le second objectif d’une approche globale de la question des interventions du XIXe siècle sur l’architecture moderne est l’appréhension des mécanismes de proximité culturelle entre deux périodes consécutives, à l’échelle du patrimoine architectural. La journée d’études permettra d’engager une réflexion sur l’invention du passé, de sa réception à sa protection, en suivant, tout au long du XIXe siècle, l’évolution du regard porté sur les deux siècles précédents.

Programme

9h – Accueil des participants
9h30 – Mot d’accueil de Jean-Baptiste MINNAERT (directeur du Centre André Chastel) et présentation de la journée
Présidence de la session du matin : Isabelle MORIN LOUTREL (conservatrice au musée d’Orsay)

Documenter
10h – Le Palais de Justice de Paris : les héritages des bâtiments de l’époque moderne par Nicolas COURTIN (responsable des documents figurés aux Archives de Paris)

Restituer / recréer
10h30 – Jean-Marie Laloy et la restauration-restitution des décors du Parlement de Bretagne par Guillaume KAZEROUNI (responsable des collections anciennes de peintures et de dessins au musée des Beaux-Arts de Rennes)
11h – Le XVIIIe siècle recomposé ou comment le château de Montretout devint celui de Dangu par Olivier PRISSET (doctorant à l’université de Tours)

11h30 – Pause

Décorer
11h45 – Henri Penon, un tapissier décorateur dans la seconde moitié du XIXe siècle. Relecture du décor intérieur des XVIIe et XVIIIe siècles par Justine LÉCUYER (doctorante à Sorbonne Université)
12h15 – Le vitrail du XIXe siècle : un intrus dans les églises parisiennes de l’époque classique ? par Élisabeth PILLET (conservatrice du patrimoine,Centre André Chastel)
12h45 – Déjeuner
Présidence de la session de l’après-midi : Alexandre GADY (professeur à Sorbonne Université)

Adapter
14h30 – Les dames de la Visitation, rue de Vaugirard à Paris : un couvent de soeurs cloîtrées dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle par Garance GIRARD (chargée d’études historiques à la Commission du Vieux Paris)
15h – Mutations d’un décor du XVIIe au XIXe siècle : intérêt et sauvegarde de l’appartement de la Maréchale de La Meilleraye à la bibliothèque de l’Arsenal par Sarah BASSEN-PEREZ (École du Louvre)

15h30 – Pause

Témoigner et protéger
15h45 – Alfred de Champeaux (1833-1903). Témoigner d’un Paris à jamais disparu par Jean-Baptiste CORNE (doctorant à l’École du Louvre – EPHE)
16h15 – La restauration de l’hôtel de Lauzun à la Belle Époque : du désir d’unité stylistique à l’invention d’une typologie
par Pierre GOMMIER (architecte du Patrimoine, IPRAUS/AUSser)

Intégrer dans un projet contemporain
16h45 – Jules Bouchot au château d’Aulnoy. Recomposition éclectique et sophistication technique par Antoine BROCHARD (architecte) et Jean-Marc PITET (architecte du Patrimoine – Agence abdpa (Paris)
17h15 – Discussion animée par les présidents de sessions
Vers 18h – Pot de fin de journée

Rencontres “Campagnes urbaines” : “Densifier avec la biodiversité” – ENSA Paris-Belleville – 11 septembre 2019

Lundi 02 sep 2019

Lieu : École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, 60 Boulevard de la Villette – 75019 Paris, Amphithéâtre Bernard Huet

Date : 11 septembre 2019, 18h-20h

Intervenants : Paola ViganÒ (Professeur d’urbanisme, IUAV (Venise) et EPFL (Lausanne), directrice du lab-u, Grand prix de l’urbanisme 2013), Philippe Clergeau (Professeur, Muséum national d’histoire naturelle), Hélène Peskine (Secrétaire permanente, Plan Urbanisme Construction Architecture)

Discutants : Béatrice Mariolle (Professeure, ENSAP Lille, AUSser), Jean-Michel Léger (Chercheur associé, ENSA Paris-Belleville, AUSser)

Conférence animée par Sylvain Allemand (journaliste et essayiste)

Présentation par les organisateurs : La relation entre biodiversité et densité des villes est ambigüe. D’une part, construire la ville dense permet de limiter la consommation de terres agricoles et naturelles, favorables au maintien d’une biodiversité. Nombreuses sont les politiques urbaines qui appellent à un usage raisonné de celles-ci, et une artificialisation des sols limitée. D’autre part, les milieux urbains denses vont parfois à l’encontre du développement de la biodiversité. Aucune situation n’est pourtant désespérée et tout sol devrait pouvoir être recyclé, d’autant que la décroissance de certains lieux oblige à repenser leur affectation. Peut-on penser les campagnes urbaines à partir de la qualité de leur sol et ainsi inventer des nouvelles formes d’habiter ? Comme le propose Paola ViganÒ, le projet de recyclage n’offre-t-il pas une définition plus intéressante de l’épaisseur du thème de la densification, en appelant à une métamorphose de l’espace habitable ?

Cycle de rencontres “Campagnes urbaines” dans les ENSA / PUCA

Lundi 02 sep 2019
Le Plan Urbanisme Construction Architecture ouvre le débat sur la vie des lotissements

Accédez au programme complet : Cycle de rencontres “Campagnes urbaines”

Plusieurs dates et lieux : 11 septembre (ENSA Paris-Belleville), 3 (ENSA Normandie) et 15 octobre (ENSAP Lille), 12 (ENSA Strasbourg) et 13  novembre (ENSA Clermont-Ferrand) et 2 autres dates en novembre (SciencesPo et Ecole nationale des travaux publics de l’Etat).

Discutants : Béatrice Mariolle (Professeure ENSAP Lille, AUSser) et Jean-Michel Léger (chercheur associé IPRAUS (ENSA Paris-Belleville), AUSser)

Présentation par les organisateurs :

Encore abondamment évoquée, l’idée d’un « étalement urbain » est loin de rendre compte de la réalité par laquelle procède aujourd’hui l’urbanisation des figures très diverses des campagnes urbaines (terme repris des catégories du Commissariat général à l’égalité des territoires qui comporte les “campagnes des villes, du littoral et des vallées urbanisées” et les “campagnes agricoles et industrielles”).

Il est indéniable que l’artificialisation et la fragmentation des sols se poursuivent mais elles sont davantage le fait des zones commerciales et de logistique que des quartiers pavillonnaires. Qu’en conclure quant à l’efficacité de la législation, de la réglementation et des outils d’urbanisme ? Et puis, densifier, soit, mais jusqu’où ? À trop le faire ne prive-t-on pas les urbains d’espaces naturels voire d’espace tout court ? La densification ne trouverait-elle donc pas son sens dans un juste équilibre avec son envers, la « dédensification » qui favorise les jardins domestiques et la biodiversité ? Et dans quelle mesure ces questions sont-elles spécifiques à la France ? Qu’en est-il de nos voisins européens ?

Telles sont quelques-unes des questions abordées dans Densifier/Dédensifier, Penser les campagnes urbaines, un ouvrage issu d’un programme de recherche du Plan urbanisme construction architecture et publié sous la direction de Béatrice Mariolle et Jean-Michel Léger. Questionnements également évoqués dans le cadre des ateliers périurbains du ministère de la Transition écologique et solidaire dont les enseignements sont consignés dans un second ouvrage Le périurbain, espace à vivre, sous la direction de Florian Muzard et Sylvain Allemand. Ces ouvrages serviront donc de support à ce cycle de conférences, à travers toute la France, à chaque fois en croisant les regards de contributeurs avec des acteurs locaux, de différents horizons disciplinaires ou professionnels.

Ces séances permettront d’esquisser des propositions d’actions concernant le devenir des campagnes urbaines notamment en termes d’occupation et de recyclage des sols, de production agricole, de politiques d’aménagement, de modèles de transition et de coopérations interterritoriales

Pages