Architecture et communication : en quoi l’architecture, outil communicant depuis ses origines, a-t-elle été renversée dans ses processus même de conception par la communication au cours des années 2000 ?

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2013
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

 

Résumé de la thèse

Pourquoi ce projet plaît plus qu’un autre, pourquoi est-il plus diffusé que l’immeuble d’à côté et, finalement, pourquoi son architecte est plus connu que son confrère ? Si la clef du succès réside dans le talent de celui qui en est le récipiendaire, identifier les traits qui distinguent une architecture et son architecte de la masse des projets livrés quotidiennement en France permettrait de comprendre les raisons de leur consécration.

Dans notre société postmoderne, mondialisée et dématérialisée, la concurrence est rude pour les architectes et l’injonction, toujours plus pressante: il faut séduire pour construire et avoir construit pour séduire. Si, en tant que média de communication, l’architecture est au service de la reconnaissance de son maître d’ouvrage, les architectes contemporains ne sont pas en reste. Conscients du potentiel de transmission du projet, ils mobilisent leur production au service de la construction de leur propre image de marque. À la fois œuvre d’art et objet de culte, l’architecture devient icône en réponse aux nouvelles exigences de notre société et sa “culture hégémonique du temps réel”*. Dans cette course à la signature, l’architecture est mobilisée, au même titre que les livres, les conférences et l’enseignement pour façonner la figure d’auteur de son concepteur. Au fond, n’est-elle pas que la pétrification d’un moment de communication ?

Basée sur l’hypothèse que c’est avant tout l’histoire qu’il raconte, le récit qu’il illustre, qui légitime un projet - de la conception à la mise en service du bâtiment - et son auteur, à condition de savoir le transmettre, cette recherche propose de dresser un état des lieux fourni des règles du jeu qui influencent aujourd’hui la conception du projet d’architecture. Dans la continuité des études sociologiques menées sur le champ de l’architecture, notamment sur les stratégies d’accès à la commande et les modes de co-création, il s’agit d’esquisser l’idéal-type du jeune architecte contemporain à partir de l’étude du parcours et de la production intellectuelle et bâtie d’architectes distingués au sein de leur monde culturel, notamment les lauréats des Albums des jeunes architectes et paysagistes depuis 2002. Ces réflexions sur les jeunes professionnels et leurs modes de distinction s’accompagne de l’exploration des pratiques de personnages jusque là peu étudiés, car relativement récents dans le monde de l’architecture : celui des professionnels de la communication, ceux qui facilitent l’accès à la commande des architectes, à l’influence peu visible mais inconstestable et dont il s’agit de dresser le portrait et d’objectiviter les comportements.

-----------------------------

* Jean Baudrillard in Les objets singuliers, discussion avec Jean Nouvel, Paris, Calmann-Lévy, 2000