AsiaFocus - Architecture et villes d’Asie

Responsables : Nathalie Lancret, Adèle Esposito, Christian Pédelahore

AsiaFocus est un dispositif de recherche spécialisé sur l’architecture et les villes d’Asie contemporaine qui vise à affirmer le rôle de l’UMR AUSSER en tant que pôle de production scientifique sur l’urbain en Asie. Depuis une trentaine d’années, l’originalité des recherches de l’UMR AUSSER sur les villes d’Asie tient à leur positionnement au croisement de trois champs : l’analyse du projet et de la morphologie urbaine ; les études urbaines géographiques, sociologiques, et politiques; l’analyse ethno-anthropologique des espaces habités. Grâce à ce triple ancrage, et selon une approche pleinement interdisciplinaire, les recherches de l’UMR sont reconnues dans le panorama scientifique national et international. AsiaFocus vise à augmenter la visibilité de ces recherches tout en assurant leur renouvellement. AsiaFocus constitue un dispositif de recherche à géométrie variable qui favorise la fédération de chercheurs, professionnels, et partenaires autour de programmes de recherche, évènements, publications, recherche-action, et recherche exploratoire.

AsiaFocus s’établit dans le sillage du renouvellement des études aréales à l’heure de la globalisation. L’Asie, ses sous-régions, et ses Etats-Nations ne sont pas considérées comme des faits géographiques, politiques, et culturels, mais comme des dispositifs heuristiques qu’il convient d’interroger à l’aune de l’intensification des circulations internationales, de l’émergence de nouveaux regroupements et communautés transnationales, et de la globalisation « par le bas ». D’une part, nous accordons une attention particulière aux spécificités de l’urbanisation dans des contextes asiatiques, y compris celles qui dérivent de la reterritorialisation d’apports et référents internationaux. D’autre part, nous autorisons des ouvertures comparatives (entre terrains asiatiques, ou avec des terrains situés en dehors de l’Asie), qui interrogent les singularités relevant des contextes asiatiques à la lumière de processus de portée plus générale.

Les approches comparatives, développées dans une perspective relationnelle permettent aux recherches sur l’Asie de nourrir les réflexions menées dans les trois thématiques identifiées pour le projet scientifique de l’UMR. A la suite des recherches menées ces dernières années, nos deux orientations principales de recherche pour le prochain quinquennat sont conçues dans ce sens.
• La première porte sur les figures contemporaines de l’urbanisation en Asie. Une attention particulière est portée à la diffusion territoriale de l’urbanisation, notamment dans le réseau Diffuse Cities and Urbanization Network (DCUN) du Labex Futurs Urbains, co-piloté par l’UMR AUSSER, et à l’évolution des systèmes de mobilité métropolitaines, dans le cadre de la Chaire des Mobilités Métropolitaines Innovantes. Ces recherches établissent des passerelles de dialogue avec le thème 2 « Territoires et paysages en transition ». Elles ont l’ambition d’interroger les contributions spécifiques des terrains asiatiques aux débats les plus récents sur les nouvelles épistémologies de la ville à l’heure de « l’ère urbaine » (urban age) et de l’urbanisation planétaire (planetary urbanization).
• La deuxième orientation de recherche porte sur la patrimonialisation des espaces habités. Plus particulièrement, nous nous penchons sur les pratiques de sauvegarde menées par des communautés d’intérêt, qui rendent compte de la montée en puissance des instances participatives dans l’aménagement et la gestion de l’espace. En nous appuyant sur ces recherches, nous examinons, plus largement, les « frictions » entre global et local qui articulent la réception de référents internationalisés du patrimoine et leur déploiement dans les projets spatiaux. La production de discours et vocabulaires du patrimoine dans les langues nationales asiatiques est, pour nous, un objet privilégié d’investigation. Nous considérons la traduction comme un vecteur primordial de transmission, appropriation, et reformulation des notions de patrimoine aux échelles nationales et locales. Ce sont alors des outils fondamentaux pour la production de connaissances re-territorialisées sur le patrimoine. Cette orientation de recherche établit un dialogue avec les thématiques de recherche 1 et 3 de l’UMR AUSSER (Patrimoine, Tourisme et Transformations; Cultures, Savoirs, Médiations).

Les compétences des membres de l’UMR nous amènent à focaliser nos recherches sur l’Asie du Sud-Est et la Chine. L’Asie du Sud-Est a fait l’objet d’une implication particulièrement forte des chercheurs de l’UMR AUSSER au cours des dernières trente années. Ceux-ci ont développé une connaissance fine des contextes culturels et linguistiques, des partenariats avec des universités locales, et des nombreuses thèses en cotutelle. Les terrains chinois ont été également privilégiés, au cours des dernières années principalement via des travaux doctoraux et le DSA « Architecture et Projet ». Ils font l’objet d’un nouvel investissement sur les questions de métropolisation, mobilité, et diffusion de l’urbanisation grâce à l’arrivée dans notre équipe d’un professeur HDR et au réseau DCUN. Des actions expérimentales sur d’autres terrains (notamment en Asie centrale et au Moyen Orient) peuvent également être engagées afin de développer des approches comparatives ainsi que le renouvellement des compétences de nos chercheurs.
Principalement axé sur la recherche fondamentale ancrée dans les sciences humaines et sociales, AsiaFocus prévoit également un volet de recherche-action nourrie par ces disciplines et tournée vers le projet et l’innovation en architecture.