Centralités et formes urbaines pour une ville structurée autour du rail. Les cas de Paris, Shanghai et Washington.

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2010
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

 

Résumé de la thèse

Principalement théorisées par des géographes et des économistes, les notions de centre et de centralité sont traditionnellement utilisées pour comprendre et décrire les villes, ainsi que pour agir sur celles-ci. Alors que l'idée de parvenir à des villes plus économes sur le plan énergétique tend aujourd'hui à faire consensus, ces notions restent très présentes dans les champs de la recherche et de la planification urbaine, en particulier dans le cadre de réflexions visant à structurer les villes autour des transports collectifs. Relevant d'une approche envisageant l'organisation générale des villes, l'utilisation de ces notions est notamment courante dans des schémas directeurs concernant des métropoles dans leur ensemble. Par ailleurs, les mêmes objectifs environnementaux donnent lieu à des réflexions relatives à des échelles d'analyses plus fines, concernant les formes bâties et non bâties des villes, notamment aux niveaux d'espaces qualifiés de « centres », existants ou en devenir. Relevant de champs disciplinaires différents, ces deux niveaux d'analyse concernent une même réalité urbaine. Leurs pertinences respectives sont donc appelées à se conditionner mutuellement. Cette thèse en architecture s'intéresse ainsi aux implications réciproques de la centralité et de la morphologie des espaces urbains, en particulier dans la perspective d'une ville structurée autour du rail.