Cultures d’évaluation des éco - quartiers Analyses comparatives internationales

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2014
Directeur de recherche : 
Codirecteur : Fabienne Joliet, professeur à Agrocampus ouest centre d'Angers
Comité de thèse : Peter Rowe (Harvard University) et Cédissia de Chastenet (EIVP)
Discipline: 
Géographie spécialité Architecture, ville et environnement
Equipe de recherche : 
Ecole doctorale : 

 

Résumé de la thèse

La thèse s’inscrit dans un contexte relatif au développement de stratégies d’évaluation de projets urbains durables établis a posteriori de la rédaction du Rapport Brundtland de 1987. Elle s’attache d’une part à établir quels sont les différents systèmes internationaux d’évaluation de performance d’éco-quartiers, et les paramètres qui font leur spécificité culturelle. D’autre part, elle envisage une approche comparative et entreprend de vérifier au travers d’un travail de terrain remontant la pertinence de ces systèmes et leur adaptation à différents contextes internationaux. Les études de cas envisagées se situent à Paris (éco-quartier Clichy Batignolles), New York (Melrose Commons), Rio de Janeiro (Ilha Pura) et Hanoi (Vinhomes riverside).

Problématiques

  • Qu’est-ce que la comparaison d’éco-quartiers localisés à Paris, New York, Rio de Janeiro et Hanoi nous apprend sur l’établissement d’une culture d’évaluation pour un contexte donnée?

Hypothèses 

Les hypothèses considérées  sont les suivantes : 

  • Il existe un coeur de facteurs d’évaluation de performance communs à plusieurs systèmes de certification internationaux. Plusieurs paramètres spécifiquesdes contextes culturels dans lesquels s’effectue la labellisation des quartiers viennents’ajouter à ce coeur commun.
  • Bien que les systèmes de certification tendent à s’adapter à un contexte culturel spécifique au travers de plusieurs typologies d’indicateurs, cette adaptation reste inadaptée pour les projets issus des pays en voie de développement quis’appuient sur une méthodologie occidentale.
  • Les différentes cultures d’évaluations s’appuient sur 3 types d’acteurs que sont les technocrates, les politiques et les citoyens.

Méthodologie envisagée

La thèse s’appuie sur les apports méthodologiques suivants : 

  • Revue bibliographique  ​
  • Etudes de cas : analyse des systèmes de certification, relevés photographique et cartographique issus de travail de terrain 
  • Recherche des motivations des différents acteurs aux travers de l’analyse de documentation d’information au sujet des systèmes de certification et des projets.