De la défense des bâtiments civils : le renouveau d’une politique architecturale 1930-1946

Thèse soutenue
Directeur de recherche : 
Equipe de recherche : 
Université : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Lundi 01 Février 2010

De la défense des bâtiments civils : le renouveau d’une politique architecturale 1930-1946

  • Soutenance le 1 février 2010
  • Sous la direction de Jean-Louis Cohen
  • Discipline : Architecture
  • Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis.

La thèse étudie les réformes menées entre 1930 et 1946 à propos des Services de l’Architecture de l’État, des Bâtiments civils et du Conseil général des Bâtiments civils. Dès 1930, en effet, des tentatives de centralisation et de modernisation de la gestion des édifices de l’État sont lancées. Cet objectif sera poursuivi pendant les seize années suivantes, avec une persévérance qui détonne dans le contexte de ruptures culturelles, sociales et politiques qui marque profondément cette période.

En étendant les réformes engagées au début des années 1930, le Front Populaire envisage la création d’un grand Service de l’Architecture de l’État. Cette vision sous-tendra la réforme du Conseil général des Bâtiments civils et le début d’une réforme des Services de l’Architecture de l’État en 1938. Celle-ci se poursuivra en 1940 avec la création de la Direction des Services de l’Architecture. En 1944, les réformes iront plus loin avec la création d’une Direction générale de l’Architecture et la transformation du Conseil général en Conseil général des Bâtiments de France. Au seuil de la Quatrième République, l’organisme chargé de la gestion et du contrôle des édifices de l’État est donc renouvelé et renforcé.

Cependant, bien que certains d’aspects de la réforme restent à mettre en œuvre, la Quatrième République ne pourra pas les concrétiser. L’apparition de nouveaux courants politiques va transformer la poursuite des réformes en bataille pour la survie de la Direction de l’Architecture, un héritage des années 1930, qui lui-même renouait avec le rêve révolutionnaire de fonder un grand service veillant sur les édifices de l’État.

Descripteurs : France ; Conseil général des bâtiments civils ; Bâtiments publics ; Architecture — 20e siècle ; Architecture et politique

In defense of civil buildings : the renewal of an architectural policy, 1930-1946

The thesis studies the reforms undertaken between 1930 and 1946 in connection with the State’s Architectural Services, the Service of Civil Buildings and the General Council of Civil Buildings. Beginning in 1930, attempts are made to centralize and modernize the management of the State’s edifices. This goal will be pursued during the next 16 years with an astonishing continuity, especially given the cultural, social and political ruptures that mark this period.By expanding the reforms undertaken at the beginning of the 1930s, the Popular Front envisaged creating a great state architectural service.

This vision underpinned the reform, in 1938, of the General Council of Civil Buildings, which also laid the foundation for the reform of the State’s Architectural Services. The reform of the Services went ahead in 1940 with the creation of the Direction of Architectural Services. Then, in 1944, the reforms are taken further with the creation of the General Direction of Architecture and the transformation of the General Council of Civil Buildings into the General Council of the Buildings of France.

At the dawn of the Fourth Republic, the organisms in charge of the management and control of State buildings are renewed and reinforced. However, certain aspects of the reform are not yet in place, and the Fourth Republic will not be the opportunity to pursue them. The appearance of new political currents will transform the struggle for reform into a struggle for the survival of the Direction of Architecture, which sought to renew with the revolutionary dream of creating a great architectural service dedicated to watching over the State’s buildings.