Développement des ghat à Bénarès. Dispositif architectural et espace urbain

Thèse soutenue
Directeur de recherche : 
Equipe de recherche : 
Université : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Mercredi 16 Janvier 2013

Statut

  • Maître-assistante associée, ENSA de Bretagne
  • Chercheure, IPRAUS (UMR AUSser n°3329)

Activités d’enseignement antérieures

2006-2012 : Enseignante-Vacataire à l’ENSA Paris-Belleville auprès des étudiants de 1ère année. Enseignement des théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine.

2008-2012 : Cours magistraux sur les villes indiennes dans le cadre du séminaire « Ville Asiatique », ouvert aux étudiants de Master et DSA à l’ENSA Paris-Belleville.

2010-2012 : Enseignement à l’ENSA Paris-La Villette auprès des étudiants de 1ère année. TD d’Histoire de l’architecture et de la ville : « Paris : la culture urbaine de l’architecte ». Analyses et études in situ dans différents quartiers de Paris.

Titres universitaires

  • 2013 : Doctorat en Architecture, Université Paris-Est, ED "Ville, Transports et Territoires", sous la direction conjointe de Pierre Clément (professeur honoraire, ENSA Paris-Belleville) et de Nathalie Lancret (directrice de recherche, directrice de l’UMR AUSser), laboratoire d’accueil : IPRAUS (ENSA Paris-Belleville)
  • 1998 : Licence Bengali et civilisation indienne à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Paris.
  • 2003 : Architecte DPLG, ENSA Paris-Belleville
  • 2007 : DPEA Patrimoine et projet architectural, ENSA Paris-Belleville

Bourse obtenue dans le cadre des études doctorales

  • Bourse de formation à la recherche (2008-2010) du Ministère de la Culture et de la Communication

Résumé de la thèse

Développement des ghat à Bénarès. Dispositif architectural et espace urbain

L’image de la ville de Bénarès (Kashi, Varanasi) est liée à son ensemble de ghat – berges en forme de gradins – qui se déploie de façon monumentale sur la rive concave d’un méandre du Gange. L’aménagement de ce front d’eau s’inscrit dans un contexte culturel particulier qui nécessite un rapport de proximité avec l’eau du fleuve. La construction et le développement de ce front d’eau dans le temps et la manière composite dont les éléments architecturaux s’y sont intégrés, interrogent aujourd’hui cette grande unité urbaine qui forme un espace public de plus de 6 km de long. L’objectif de cette thèse est de comprendre les éléments qui ont concouru à la naissance et au développement de ce front. La forme architecturale et urbaine du ghat est considérée comme un dispositif construit modulable adapté à un milieu fluvial, à une topographie et à des pratiques liées à la culture du lieu, qui facilite l’accès à l’eau quel que soit son niveau. M’appuyant sur des images anciennes, des enquêtes de terrain et des relevés architecturaux, ainsi que sur des plans de travaux officiels, j’étudie les techniques de construction face aux contraintes de l’eau, j’observe et j’analyse le dialogue de cette forme de berge avec la géographie et le paysage urbain pour en mieux approcher son architecture et j’explique la matérialisation du ghat par les pratiques diverses qui s’y déploient et les parcours symboliques qui y font référence. La relation toute particulière que la ville entretient avec son fleuve par l’architecture des ghat explique son potentiel urbanistique inhérent à son développement dans le temps et le long de la berge.

Abstract

Development of ghats in Benares. Architectural device and public space.

The image of Benares (Kashi, Varanasi) is closely associated to the architecture of its riverfront composed of ghats – steps and terraces – that stretch out in a monumental way on the concave bank of a meander formed by the river Ganges. The expansion of this riverfront should be understood in a cultural context that requires close proximity with the waters of the river. The construction and development of this riverfront in time and the various ways in which each architectural element is integrated with the river bank, questions its impressive urban unity that forms a public space extending more than 6 km. The aim of this thesis is to identify the elements that have contributed to building and development of this front. The architectural and urban form of the ghat is considered as a constructed flexible device adapted to a specific river environment, a characteristic topography and to practices linked to the culture of the place, which allows for easy access to the varying levels of the river’s water level. Based on pictorial archives, interviews, measure drawings done on site and on official planners’ drawings, I examine the techniques of hydraulic constructions best adapted to counter the river’s currents, I observe and analyze the relations between the riverbank, the geography and the urban landscape so as to better approach the ghats’ architecture and I explain the materialization of the ghat through the diverse practices and the symbolic trajectories that surround it. The particular relation that the city entertains with its river, through the architecture of the ghats, explains its urban potential inherent to its development in time and space i.e. along its river bank.

Publications récentes

Articles

« A riverfront structured to keep traditions alive ? » in The myth of tradition – Traditional Dwellings and Settlements Working Paper Series 2012-2013, International Association for the Study of Traditional Environments, University of California, Berkeley.

« Varanasi : holy waters in the sacred city » dans A history of water, Series 3, vol 1. From Jericho to cities in the seas : a history of urbanization and water systems, Terje Tvedt et Terje Oestigaard (eds.), à paraître octobre 2013.

« Les ghat de Bénarès, une architecture de berge s’adaptant à son fleuve », dans Projet de Paysage - Revue scientifique sur la conception et l’aménagement de l’espace, TOPIA, Versailles, Juillet 2012. article en ligne