Exposition "Explorations figuratives. Nouvelles lisibilités du projet" - 16 novembre – 14 décembre 2015

Année de la manifestation : 

Exposition du laboratoire IPRAUS/UMR AUSser « Explorations figuratives. Nouvelles lisibilités du projet »

Lieu : ENSA Paris-Belleville, salle Mac Cormick et mezzanine basse, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris

Dates : 16 novembre – 14 décembre 2015

Cadre : Colloque « La fin des cartes » (18-20 novembre 2015) ; Biennale Némo

 Inauguration : 19 novembre 2015, 18h30

Commissariat : Jean-François Coulais, Elisabeth Essaïan, Béatrice Mariolle

Scénographie, conception graphique : Mathilde Ménardeau

Accédez à la présentation : Explorations Figuratives_Communique

L’exposition s’articulera autour de trois thèmes :

  • Représentations et citoyenneté : les figures de médiation dans le cadre des actions dites concertées ou participatives.

Exposants : Julien Beller (architecte, 6 B), Patrick Bouchain (architecte, Construire), Alain Renk (architecte-urbaniste, R+P ).

Quelles sont les figures de médiation utilisées dans le cadre des actions dites concertées ou participatives ? Qui en sont les acteurs, au stade de l’élaboration comme de l’usage de ces dispositifs ? Quelles sont leurs attentes et leurs hypothèses quant au déroulement du processus ? Quels choix de langages visuels opèrent-ils? Dans quelle mesure et comment les divers outils et dispositifs de figuration sont-ils réajustés sur le terrain ? Comment communiquer les intentions de projet et permettre à chacun de les questionner ? Comment articuler les compétences et les intérêts de chacun tout en garantissant l’intérêt public ?

  • Représenter et modéliser le terrain : entre innovation technologique et méthodes sensibles de description, quelle reconfiguration des objets du projet urbain et de paysage ?

Exposants : laboratoire de Visualisation et de Modélisation du Paysage ETH (dir. Christophe Girot paysagiste) ; équipe D-Transect (dir. Frédéric Pousin, architecte), laboratoire CRESSON-Bazar Urbain (Nicolas Tixier, architecte), Elena Cogato-Lanza, Audrey Marco.

Mettant face à face deux démarches de représentation dont les logiques distinctes ont en commun de remettre en question les modes canoniques et traditionnels de figuration urbaine et paysagère – le relevé par photogrammétrie laser et radar et les transects urbains – il s’agit de comprendre comment ces démarches reconfigurent les objets sur lesquels le projet se fonde, agit et qu’il se propose de transformer. En donnant à voir des aspects du territoire qu’aucun autre procédé ne peut révéler, comment interrogent-elles les relations entre représentation, connaissance et projet ? Peuvent-elles faire émerger de nouveaux modèles susceptibles de bouleverser les codes classiques de la représentation ?

  • Le projet comme recherche : la place de l’exploration spatiale dans un processus de recherche, quelles incidences sur les outils de représentation ?

Exposants : Paola Viganò (architecte-urbaniste, Studio 015), Susanne Eliasson, Anthony Jammes (architectes-urbanistes, GRAU).

L’exploration figurative questionne les liens entre recherche et projet. Comment d’un objet de recherche le projet peut-il devenir un outil de recherche ? Il s’agit ici d’interroger en quoi représenter un projet permet de produire de la connaissance, de spatialiser des questions, de construire une problématique, de participer à part entière au processus d’enquêtes et d’investigations et de constituer un savoir transmissible. Quelle est la capacité des outils de représentation du projet à imager les propos, à communiquer une idée, à formaliser une hypothèse, à formuler une vision future ?