Jean-Philippe GARRIC : HDR le 13 octobre 2011

Productions scientifiques : 

Composition du jury d'HDR 

  • Jean-Louis Cohen, Sheldon H. Solow professor in the History of architecture, Institute of Fine Arts, New York University
  • Jean-Pierre Leniaud, Directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études, Directeur de l'Ecole nationale de Chartes
  • Antoine Picon, Ingénieur des Ponts, des Eaux et des Forêts, Professeur à la Graduate School of Design d'Harvard
  • Pierre Pinon, Professeur d'histoire de l'architecture à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville
  • Letizia Tedeschi, Direttore Istituto di ricerca Archivio del Moderno, Accademia di architettura, Università delle Svizzera italiana, Mendrisio

 

Présentation du mémoire inédit :  "Charles Percier et Pierre Fontaine, Une double vie néoclassique" 

Le mémoire inédit s’inscrit dans la continuité des travaux portant, depuis la thèse, sur l’imprimé d’architecture pendant les premières décennies de la période contemporaine. Il marque l’aboutissement d’une approche par le livre et la théorie, considérés comme l’expression la plus significative de cette discipline. Après une réflexion sur la nature et le rôle des modèles, montrant la possibilité d’une théorie par l’exemple et par l’image, plus voisine de la culture des architectes et des hommes de métier que de celle des lettrés, elle conduit à envisager le livre d’architecture du point de vue de la bibliographie matérielle, comme un objet dont toutes les dimensions s’associent et dans lequel l’art de l’architecte, au-delà des contenus exprimés par les textes et par les images, se déploie sur le terrain de la conception graphique, ou de l’ornement, donnant lieu ainsi à une forme de théorie matérielle. Cette approche replace les titres les plus connus dans le panorama plus large de la production ordinaire, révélant le quotidien de la pensée architecturale autour de 1800, qui gagne en épaisseur sensible ce qu’il perd en grandeur abstraite. Elle permet d’esquisser une figure de l’architecte en professionnel hybride, à la fois artiste, intellectuel, entrepreneur et artisan, fragile mais aussi plus riche de cette mue imparfaite vers les arts libéraux et dont les vies croisées de Percier et Fontaine sont une illustration ; ballotées par les mouvements de l’Histoire entre les espoirs les plus grands, les désillusions et les recueils gravés, qui sont restés leurs plus imposants monuments.

 

Jean-Philippe Garric est architecte et historien de l’architecture. Maître-assistant à l’école d’architecture de Paris-Belleville dont il dirige le laboratoire, l’IPRAUS, il est Conseiller scientifique chargé de l’histoire de l’architecture à l’Institut national d’histoire de l’art.