L’architecture solaire et l’émergence de l’écologisme, 1965-1985

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2015
Directeur de recherche : 
Contrat doctoral du ministère de la Culture et de la Communication
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Résumé de thèse

L’architecture solaire et l’émergence de l’écologisme, 1965-1985

À partir des années 1960, la crainte de l’épuisement des ressources fossiles et la montée en puissance des préoccupations environnementales suscitent un ensemble de recherches dans le champ architectural qui visent à utiliser l’énergie solaire à des fins de chauffage, de production d’électricité, et d’une reconfiguration plus large du projet architectural. Ces recherches se développent et se diffusent fortement suite au choc pétrolier de 1973, avant de décliner au début des années 1980. Cette thèse propose d’analyser le développement de l’architecture solaire à travers ses débats internes et ses interactions avec les courants architecturaux contemporains, dans le contexte culturel, politique et scientifique de l’émergence de l’écologisme. Elle se concentre sur le terrain français tout en examinant la circulation des projets et des discours à l’international, et en particulier les échanges avec les États-Unis. La thèse vise ainsi à intégrer les recherches sur l’utilisation de l’énergie solaire à l’histoire de l’architecture et à mettre en évidence leur rôle dans la constitution d’un courant de pensée écologiste.

 

Dissertation abstract

Solar architecture and the emergence of environmentalism, 1965-1985

The fear of fossil resources scarcity and the rise of environmental concerns in the 1960s generate a set of researches in the architectural field which aim at using solar energy for heating, electricity production and a larger reconfiguration of the architectural project. These researches develop and spread after the 1973 oil crisis, before declining in the eve of the 1980s. This dissertation proposes to analyze the development of solar architecture through its internal debates and its interactions with its contemporary architectural tendencies, within the broader cultural, political and scientific context of the emergence of environmentalism. It focuses on France while exploring the international exchanges, with particular emphasis on the United States. The dissertation aims thus at placing the researches on the use of solar energy within the context of architectural history and at tracing their role in the genesis of environmentalism.