L'identité pluriculturelle et ses conséquences architecturales: analyse des impacts de l'occidentalisme de la fin du XIXe au début du XXe siècle sur l'architecture contemporaine iranienne

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2016
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Qu’est-ce que c’est qu’une identité pluriculturelle et comment apparaît-elle ?

Quelle sont ces conséquences architecturales ?

L’architecture peut-elle aussi causer des changements d’identités dans les sociétés ?

À travers un examen détaillé de l’histoire de l’architecture iranienne, cette recherche a pour but de dévoiler les conséquences de la propagation de l’identité pluriculturelle sur les productions architecturales.

Nous allons d’abord essayer de répondre à ces questions en définissant les notions d’identité, d’identité pluriculturelle, d’architecture identitaire et les différentes sortes de globalisation moderne à travers le monde, y compris l’occidentalisme moderne par analyses sémantiques et études documentaires. Nous procéderons ensuite à un étude de l’histoire et de la culture Iranienne à travers l’art et l’architecture en analysant les effets des échanges culturels sur l’architecture des périodes historiques comme Safavide (1501-1736 AD, cas d’étude: La Mosquée de Shah, Ispahan, Iran) et Achéménide (550-330 BC, cas d’étude: Persépolis, Chiraz, Iran), ainsi que l’analyse comparative des cas d’études de l’architecture iranienne plus récente des époques Kadjar (1786-1925 AD, cas d’étude: Tekieh Dowlat et Dar-ol-Fonun, Téhéran, Iran) et Pahlavi (1925-1979 AD, cas d’étude: Bank-e-Melli et Shams-ol-Emaret, Téhéran, Iran) et de sa représentation en recueillant et traitant toutes les données nécessaires médiatiques, discursives et livresques.