La Fabrique urbaine en contexte labellisé Le cas de Matera, de la « honte nationale » à Capitale Européenne de la Culture

Thèse en cours
Type de doctorat: 
Doctorat en formation initiale
Année de début de la thèse : 
2016
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Cette recherche doctorale vise à analyser les mutations du territoire urbain de Matera qui interviennent à la suite d’une double labellisation : en 1993, la ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco ; en 2014, elle est choisie comme Capitale Européenne de la Culture pour l’année 2019.
La thèse interroge les effets des labellisations sur la fabrique urbaine qui sont produits par la mise en oeuvre de plusieurs ‘générations’ de politiques d’aménagement : de la même manière que les « strates de labellisation » se superposent - explique Fournier (2014) - les politiques urbaines aux objectifs différents se succèdent. Dans le cas spécifique de Matera, au label patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO (1993) suit celui de Capitale Européenne de la Culture (2019). Nous analyserons la trajectoire des transformations spatiales initiées par les politiques d’aménagement et les plans d’action réalisés à la suite des deux labellisations. Nous situerons néanmoins cette analyse dans le temps long de la transition urbaine de Matera commencée dans l’après-guerre. Ville stigmatisée de « honte nationale » au symbole de Capitale Culturelle, la reconversion de l’image de Matera opérée à travers les labels, nous engage à analyser la manière dont ce renversement se traduit dans la politique d’aménagement ou résulte de celle-ci. Nous nous attacherons à étudier les systèmes d’acteurs spécifiques mobilisés dans des projets relatifs aux deux labels, leurs niveaux d’intervention (nationale, européenne, internationale) et les visions prospectives qui en découlent à l’échelle urbaine, architecturale et paysagère. Notre analyse portera également sur les transformations qui restent en marge de la labellisation et engagent des restructurations plus profondes sur l’ensemble de la ville, notamment dans le domaine des transports et du logement. Il s’agira de comprendre quelles sont les espaces ‘oubliés’ de la labellisation et ses ‘ruines’. Nous souhaitons enrichir l’approche des travaux en science politique, en considérant les effets de la labellisation sur la fabrique urbaine, notamment sur la dimension disputée voire conflictuelle de ces mobilisations du label à éclairer par les projets de transformation urbaine. Les transformations matérielles de la ville de Matera constituent ainsi, dans notre projet de thèse, à la fois un objet d’analyse en soi – la fabrique urbaine en contexte labellisé – et comme un analyseur des
enjeux économiques et politiques associés à la labellisation.