Le temps de l’événement architectural. Fabrication et mise en scène de tours de bureaux et leurs quartiers : la City, la Défense, Francfort

Thèse soutenue
Directeur de recherche : 
Equipe de recherche : 
Université : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Jeudi 16 Juillet 2015

Titre de la thèse :

Le temps de l’événement architectural.

Fabrication et mise en scène de tours de bureaux et leurs quartiers : la City, la Défense, Francfort

Composition du jury

Antoine PICON, chercheur à l’Ecole des Ponts et Chaussées, professeur à la Harvard Graduate School of Design (directeur)

Pierre CHABARD, maître-assistant à l’ENSA de Paris-la Villette (co-directeur)

Jean-Pierre CHUPIN, professeur à l’Université de Montréal, directeur scientifique du Leap

Pierre-Michel MENGER, professeur au Collège de France, chaire Sociologie du travail créateur

Philippe POTIE, professeur à l’ENSA de Versailles

Résumé de la thèse

Comment définir et rendre utile la notion d’événement en architecture, dans le monde contemporain ? Dans les situations étudiées – des tours réunies dans des quartiers d’affaires européens -, l’événement architectural ne provoque plus nécessairement de rupture, mais prend la forme de manifestations festives récurrentes ou de construction de bâtiments emblématiques : il s’agit alors de mettre en scène la ville.

Ces phénomènes semblent être devenus une nécessité pour trouver sa place dans la concurrence mondiale. Mais alors qu’ils tournent tous les regards vers ces lieux, ils opèrent également une réduction dans leurs caractéristiques architecturales. L’architecture, en devenant événement ou en étant utilisée par un événement festif, n’est plus vue que sous l’angle de questions typologiques plus ou moins réduites et de différenciation, pour faire mémoire.

La forme et le type sont les derniers leviers d’action pour les architectes aux prises avec une demande en événement, révélant une crise de notre rapport au temps.