Les ressources des espaces intermédiaires. Analyse socio-spatiale dans l’habitat collectif contemporain parisien

Thèse soutenue
Directeur de recherche : 
Equipe de recherche : 
Université : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Mercredi 27 Janvier 2010

Résumé de la thèse

Les espaces intermédiaires sont dans notre recherche analysés à partir des halls, porches, cours, jardins, escaliers, couloirs, paliers des immeubles d’habitation contemporains parisiens. Sur la base d’une enquête de terrain, nous cherchons à saisir le potentiel que représentent ces espaces situés entre le logement et la rue pour l’ensemble des acteurs qui participent à leur configuration. Notre investigation porte autant sur les logiques à l’œuvre dans la fabrication de ces espaces que sur les perceptions et les pratiques qui s’y inscrivent et, à leur tour, les déterminent. Nous nous interrogeons principalement sur l’ambiguïté du statut qui caractérise ces espaces à l’articulation du privé et du public. Quelle marge de manœuvre cette part d’indétermination donne-t-elle aux architectes, aux maîtres d’ouvrage, aux gestionnaires de logements sociaux et aux habitants ? Comment l’interprètent-ils en fonction de leur compétence, de leurs intérêts, de leur représentation de la société urbaine et des enjeux qu’ils confèrent à la ville dense ? Nous cherchons à montrer comment ces confrontations de points de vue se traduisent dans l’élaboration des dispositifs architecturaux ainsi que dans leurs modes d’appropriation. Grâce à la méthode des parcours commentés, nous souhaitons identifier les propriétés que les habitants attribuent dans leurs traversées quotidiennes aux qualités architecturales mises en œuvre. Nous nous intéressons également à des formes d’occupation plus « extra-ordinaires » comme la fête. Celle-ci donne à voir un temps d’exploration des lieux et des liens qui nous apparaît privilégié pour interroger la notion d’espace ressource.