Paysages photographiques : photographie, aménagement du territoire et prospective

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2013
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Paysages photographiques : photographie, aménagement du territoire et prospective La filiation historique entre aménagement du territoire, construction et représentation du paysage et photographie constitue un cadre à cette recherche qui s'attache à analyser les pratiques photographiques développant des dispositifs rhétoriques pour interroger les moyens et formes de production, d'usages et de représentations de nos espaces urbains et de nos manières de les habiter. Elle s'intéresse donc à une photographie dite «de paysage» ou «de territoire», produite notamment par le biais de commandes publiques, du début des années 1990 à aujourd'hui en France. L'analyse de corpus partageant des ambitions documentaires et créatives (voire artistiques) permet de questionner les possibilités épistémologiques de diverses pratiques photographiques : selon quelles conditions, méthodes, formes, des productions de connaissances et de compréhensions, non accessibles par les moyens d'analyse plus conventionnels de l'architecte et de l'urbaniste par exemple, sont-elles concevables? Comment produire des visibilités nouvelles montrer des états de réels de nos configurations spatiales et de leurs usages ordinaires? Comment l'image, médium de représentation et de mise à distance, peut-elle être moyen et outil d'expérience, proposer une manière de regarder autrement, de voir mieux les lieux, que nous construisons autant qu'ils nous construisent? La photographie, dans sa complexité et sa diversité, est une forme de pensée, qu'elle soit mise en oeuvre comme un objet et/ou un outil de recherche. Elle est ainsi conditionnée par la conception de méthodologies spécifiques de production, de diffusion et d'analyse : autant de facteurs définissant le projet photographique et qui sont des enjeux centraux de la recherche, qui les analyse sous le prisme des différentes disciplines dans lesquelles elles puisent leurs outils autant qu'elles font opérer leurs images : architecture et urbanisme, sociologie et sociologie visuelle, histoire et théorie de la photographie, mais aussi philosophie, géographie, etc. La transdisciplinarité est constitutive des projets étudiés et mise en oeuvre dans le travail. La notion clé de projet photographique permet d'analyser les compétences du photographe comme concepteur de dispositifs autant que comme détendeur d'un savoir-regarder. Elle réactualise également la notion d'auteur car envisage par exemple la co-auctorialité entre le photographe et le commanditaire et/ou le chercheur et questionne les potentiels créatifs et épistémologiques de plusieurs formes de coproduction et de transferts disciplinaires pour la mise en oeuvre de ces démarches d'observation du réel.