Réseaux internationaux de recherche avec l'Asie

Réseau MAP : « Métropoles d'Asie Pacifique : architecture et urbanisme comparés »

Réseau international de la recherche architecturale et urbaine 

Créé en 1999 à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, le réseau « Métropoles d'Asie Pacifique : architecture et urbanisme comparés »  vise la production et la valorisation de connaissances à l’interface entre un domaine scientifique relatif à l’enseignement et la pratique de l’architecture, et une aire géographique et culturelle.

Le projet scientifique du réseau est déterminé par le choix d’articuler étroitement recherche fondamentale, recherche finalisée et enseignement. Sont notamment concernées les formations de master et post-master au projet architectural et urbain qui est la mission principale des ENSA, et le doctorat.

L’objectif du réseau est double : fédérer les travaux sur la fabrication de l’espace matériel des villes d’Asie Pacifique, leurs objets architecturaux et urbains étudiés à travers leurs processus de conception, de production et de réception ; développer et renouveler des approches interdisciplinaires relatives à la thématique ou à l’aire considérée, à partir de cet ancrage disciplinaire affirmé.

Le réseau est animé par l’IPRAUS et l’UMR AUSser, étroitement lié à l’axe thématique « Architectures et villes de l’Asie contemporaine : héritage et projet ».  Les partenaires du réseau sont des équipes de recherche, des établissements d'enseignement supérieur, des organismes institutionnels nationaux et internationaux, ainsi que des chercheurs en France et à l’étranger, notamment en Asie.

Grâce à ses partenariats européens et asiatiques, le réseau engage des confrontations comparatives et pluridisciplinaires, capitalise des acquis de recherche et développe des programmes de recherche, y compris de nature instrumentale sur les outils et corpus de la recherche, qui ont amené notamment à la constitution de fonds bibliographiques, cartographiques et iconographiques spécialisés.

Les programmes de recherche développés dans le cadre du réseau ont été le lieu d’accumulation sur la longue durée de connaissances particulières ─ apprentissages linguistiques, connaissance approfondie des contextes géo-historiques et culturels ─ recoupant plusieurs disciplines, mais également le lieu d’expérimentation d’outils de relevés et d’analyse des formes architecturales et urbaines propres à l’aire géographique et culturelle.

Nos actions pour la période 2015-2018 sont fédérées autour d’une interrogation qui porte sur les concepts, les référents et les cultures spatiales qui sous-tendent la fabrique de la ville contemporaine en Asie. Dans un contexte où s’intensifient et s’accélèrent les interactions à l’échelle régionale et internationale, nous appréhendons la fabrique urbaine à l’aune des dynamiques de circulation, de transfert et d’échange qui traversent les projets architecturaux et urbains réalisés par différentes catégories d’acteurs.

Trois thématiques de recherche se dégagent de cette interrogation à portée générale, qui sont développées à travers des programmes de recherche individuels et collectifs :

  • Le rapport aux héritages dans les projets spatiaux en Asie du Sud-Est.
  • Circulations, échanges et hybridation des référents architecturaux et urbains.
  • Les idées de la ville en Asie.

Coordination scientifique : Nathalie Lancret et Adèle Esposito

 

Réseau international « Urban Knowledge Network Asia » 

Réseau pour la production de connaissance sur les villes asiatiques

http://ukna.asia/.

Avec plus de 100 chercheurs originaires de 16 institutions en Europe, Chine, Inde et Etats-Unis, UKNA est le plus grand réseau académique international sur les villes asiatiques. Il est financé par le « Système international d’échange du personnel de recherche » (IRSES) qui s’insère dans le 7ème programme-cadre de l’Union Européenne.

La création du réseau en avril 2012 pour 4 ans s’appuie sur un constat : la grande vague d’urbanisation que connaît actuellement l’Asie – en 2030, la majorité de sa population devrait habiter dans des territoires urbanisés – nécessite une gestion urbaine efficace, prenant en compte les bénéfices et les externalités de l’urbanisation, pour accompagner la croissance sans précédent des villes et des mégapoles asiatiques.

Dans cette perspective, le réseau a pour objectif de mener des recherches sur les villes asiatiques, entendues comme des entités socio-spatiales organiques, en vue de l’élaboration de politiques urbaines et de l’amélioration de la qualité de vie. Son fonctionnement repose sur l’échange de chercheurs entre les différents pays impliqués. Tout en conduisant leurs recherches personnelles, ceux-ci consacrent une partie de leur temps à la production d’une connaissance qui peut être mise en commun et mutualisée dans le cadre du réseau. 

Le programme regroupe des projets de recherche autour de trois thématiques qui, loin d’être indépendantes, sont liées par les défis communs de la planification urbaine, de la gestion et de la gouvernance.

  • La thématique « patrimoine » traite des héritages urbains matériels et immatériels, sous l’aspect de l’environnement bâti des villes comme de leur fabrique sociale et de leurs mémoires.
  • La thématique « habitat » examine le secteur du logement, des bâtiments aux quartiers, des politiques aux questions de développement socio-économiques que celles-ci mobilisent, en incluant la planification spatiale et les priorités de réduction de la pauvreté.
  • La thématique « environnement » couvre les questions du développement urbain durable, des villes « vivables », de la planification des transports, de l’urbanisation et du changement climatique, de la gestion du risque et des catastrophes, des innovations techniques dans la construction.

Trois thématiques de recherche ont été développées collectivement, qui croisent ces trois axes de recherche et donneront lieu à des ouvrages en 2015 : Le futur des villes, La ville par et pour les habitants, Les idées de ville (cf. présentation de l’axe thématique Architectures et villes de l’Asie contemporaine. Héritages et projets).

Le réseau UKNA est piloté par l’International Institute for Asian Studies (IIAS, Leiden, Pays-Bas) et coordonné par 4 instituts européens, dont l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville avec Delft University of Technology (TU Delft, Pays-Bas), l’International Institute for Asian Studies (IIAS, Pays-Bas), et le Development Planning Unit (DPU, London, UK).

Les autres membres du réseau sont, aux Etats-Unis, l’University of Southern California (USC Price) et, en Asie, les institutions suivantes :

  • Asia Research Institute (ARI), Singapore;
  • College of Architecture and Urban Planning, Beijing University of Technology (CAUP, Beijing, China);
  • School of Architecture, Tianjin University (Tianjin, China);
  • Centre for Urban and Regional Studies, Shanghai Academy of Social Science (CURS, Shanghai, China);
  • China Academy of Urban Planning and Design (CAUPD, Beijing, China);
  • Department of Architecture, Hong Kong University (HKU, Hong Kong);
  • Faculty of Social Sciences and Humanities, University of Macau (Macao).
  • Indian Institute for Human Settlement (IIHS, Bangalore, India);
  • Ambedkar University (AUD, Delhi, India);
  • Centre for Environmental Planning and Technology (CEPT, Ahmedabad, India);
  • Graduate Institute of Building and Planning, National Taiwan University (NTUBP).

A l’ENSA de Paris-Belleville, la direction scientifique du réseau UKNA est assurée par Nathalie Lancret, la coordination scientifique par Adèle Esposito et la gestion administrative par Hang Le Minh.

Derniers enseignants et chercheurs accueillis à l'ENSA Paris-Belleville :

  • Mme LIU Wan, enseignante à l’Académie des Sciences Sociales de Shanghai, du 30 janvier au 27 février 2015
  • Mme SHI Yanan, enseignante de la China Academy of Urban Planning and Design de Pékin, du 15 septembre au 14 décembre 2015
  • Mme SU Jieqiong, enseignante de la China Academy of Urban Planning and Design de Pékin, du 15 septembre au 14 décembre 2015
  • M. TU Qiju, professeur et directeur adjoint de l’Institut d’études urbaines et démographiques de l’Académie des Sciences Sociales de Shanghai, di 1er au 29 juillet 2015
  • M. ZHANG Bing, enseignant à la China Academy of Urban Planning and Design de Pékin, du 30 janvier au 27 février 2015
  • Mme ZHANG Xin, enseignante au département d’architecture de l’Université de Pékin, du 1er juillet au 27 septembre 2015

 

Participations à trois autres réseaux scientifiques 

Le réseau Asie Pacifique - IMASIE coordonné par le CNRS et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) auquel participe l’ENSA de Paris-Belleville, par l’intermédiaire de ses structures de recherche, depuis sa création en 2001 (www.reseau-asie.com).

Le réseau « European Association for South East Asian Studies » (EUROSEAS), fondé en 1992 (www.euroseas.org).

Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) du CNRS sur l’Asie coordonné par l’institut national des sciences humaines et sociales du CNRS dans lequel l’ENSA de Paris-Belleville est la seule structure à représenter la recherche en architecture.