Séance 2 : 12 juin 2013 : "Surface ou souterrain. Les cas de Strasbourg et de Toulouse" (Séminaire : « Réinventer le tramway ? Quarante années de TCSP, tramways et transports guidés en France : controverses et réalisations »)

Type de manifestation : 
Année de la manifestation : 

Séance 2 : 12 juin 2013 : "Surface ou souterrain. Les cas de Strasbourg et de Toulouse"

Séminaire : « Réinventer le tramway ? Quarante années de TCSP, tramways et transports guidés en France : controverses et réalisations » 2013-2015

Séminaire de l’Association pour l'histoire des chemins de fer et de l’UMR AUSser n° 3329 / CNRS 

Organisateurs : Séminaire proposé par Rails et histoire et l’Axe «Architecture des Territoires» de l’UMR AUSser n° 3329 / CNRS

Cette séance s’inscrit dans le cycle de réflexions sur « Les origines et controverses : la mise en place du tramway français».

Accédez à l'enregistrement de la séance sur le site de l'AHCIF : cliquez ici

Intervenants :

  • Frédéric Héran (maître de conférences à Lille 1)

Le 1er mai 1960, le dernier tramway circulait à Strasbourg. Pourtant, douze ans plus tard, un projet de transport en commun en site propre (TCSP) réapparaît. L’équipe d’experts envoyée de Paris pour adapter la ville à l’automobile découvre, en effet, qu’il sera impossible de desservir le centre très dense uniquement en voiture et préconise un TCSP « en sous-sol au centre ». Mais, dès 1975, pour réduire le coût du projet et la circulation automobile, l’Agence d’urbanisme préconise un tramway en surface, qui sera inauguré, après bien des péripéties, en novembre 1994.

Frédéric Héran est maître de conférences en économie à l’Université de Lille 1 et chercheur au CLERSE (Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques), UMR 8019 du CNRS. Il est spécialisé dans l’étude des modes alternatifs à l’automobile et dans l’évaluation socio-économique de certaines nuisances des transports en milieu urbain. Il a publié en 2011 : La Ville morcelée. Effets de coupure en milieu urbain (Paris, Economica).

  • Robert Marconis (professeur émérite à l’Université de Toulouse 2)

Agrégé de géographie, docteur ès-Lettres et Sciences humaines, professeur émérite des Universités, Robert Marconis a enseigné à l’Université de Toulouse-Le Mirail et à l’Institut d’Études politiques de Toulouse. Spécialiste des questions d’urbanisme, de transport et d’aménagement du territoire, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles. Les travaux qu’il a menés ou dirigés l’on conduit à siéger dans de nombreuses instances chargées de réfléchir au développement et à l’aménagement de Toulouse et de sa région. Il a publié aux éditions Privat, Toulouse : Toulouse, Un métro pour changer de siècle, 2007 ; 150 ans de transports publics à Toulouse (avec Julie Vivier), 2009 ; Toulouse, territoire du tramway. Quand les transports repensent l’agglomération voir notre compte rendu et la video

  • Jean Frébault (ingénieur général des ponts et chaussées)

Jean Frébault reviendra sur son expérience de directeur de l’agence d’urbanisme de l’agglomération toulousaine et, plus particulièrement, sur les premières études sur un réseau de transports en commun en site propre. Il est alors un témoin privilégié des enjeux techniques, politiques et industriels et des controverses qui nourrissent le processus de décision conduisant, finalement, à la réalisation d’un métro dans l’agglomération Toulousaine. Jean Frébault est ingénieur des ponts et chaussées avec une spécialisation urbanisme. Il entre au ministère de l’Équipement en 1966 comme membre du SERC (Service d’études et recherches sur la circulation) puis est responsable de la division « transports urbains » de l’IRT (ex-INRETS). Il crée et dirige l’agence d’urbanisme de Toulouse de 1971 à 1978 et lance dans ce cadre les premières études sur un projet de transport en site propre. Il prend ensuite la direction de l’agence d’urbanisme de la Communauté urbaine de Lyon de 1978 à 1988. Il deviendra directeur de l’architecture et de l’urbanisme au ministère de l’Équipement puis directeur de l’Établissement public de la ville nouvelle de l’Isle-d’Abeau. Il rejoint ensuite le Conseil général des ponts et chaussées comme président de la 5e section « Aménagement et environnement », participera au lancement de l’ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine, 2003-2004) et présidera le Comité d’orientation du CERTU. Il est aujourd’hui président du Conseil de développement du Grand Lyon et membre du Conseil national des villes.

Le témoignage de Jean Frébault sera recueilli et commenté par Francis Beaucire.

Francis Beaucire (professeur émérite à Paris 1)

Francis Beaucire, est géographe, professeur émérite à l’Université Paris1 Panthéon – Sorbonne. Il est spécialisé dans les domaines de la planification territoriale, des transports et du développement durable dans le cadre géographique européen. Ses travaux actuels concernent l’articulation entre offre de transport public et processus d’urbanisation dans le contexte des schémas de cohérence territoriale qui ont succédé aux SDAU et, dans le domaine des transports, l’évaluation des effets des transports publics urbains et interurbains sur les pratiques de mobilité. Il dirige la revue « Transports urbains, Mobilités, Réseaux, Territoires », publiée par l’association GETUM (Groupement pour l’Etude des Transports Urbains Modernes).