Séminaire "L’apport de la sémantique dans l’étude des temporalités architecturales et urbaines" (Axe transversal : "Vocabulaire temporel de la conception architecturale et urbain") - 23 novembre 2015

Type de manifestation : 
Année de la manifestation : 

Date : 23 novembre 2015 de 17h30 à 20h00

Lieu : ENSA Paris-Belleville (salle vitrée - Ipraus)

Ce séminaire de l'axe transversal "Vocabulaire temporel de la conception architecturale et urbain" est ouvert aux chercheurs, aux enseignants, aux doctorants, ainsi qu’aux professionnels qui souhaitent débattre des questions temporelles liées au projet architectural et urbain.

Présentation de la séance

Isabelle Chesneau : Reinhart Koselleck et la sémantique historique : questions et méthodes

L’objet de cette séance de séminaire est de revenir sur la pensée de l’historien Reinhart Koselleck à propos du rôle du langage dans l’étude des faits historiques. Selon l’historien les événements n’existent pas sans les actes de langage et les expériences que l’on en tire ne peuvent se transmettre sans son intermédiaire. Celui-ci joue donc un rôle à deux niveaux : tout d’abord, l’action se réalise dans le langage et par le langage puis, ensuite, la réflexion ou le récit ultérieur qui s’y rapporte sont transcrit par ce même media. Le langage entretient de ce fait avec l’histoire sociale une double relation : celle d’être un indicateur et un facteur du changement.

Dans quelle mesure la méthode sémantique de Reinhart Koselleck peut-elle être, en partie, transposée à l’étude des rapports au temps en architecture et en urbanisme ? Cette méthode, conduisant à s’intéresser avant tout aux textes et discours des acteurs projets, peut-elle laisser entrevoir la possibilité de saisir une « expérience de compréhension du temps », située historiquement et spatialement ? Les mots du projet portent-ils en eux la mesure du temps des concepteurs, et peut-on saisir par eux la manière dont les dimensions du passé et de l’avenir sont mises en relation de façon spécifique dans chaque projet ? Peut-on ainsi, par l’étude du langage, entrevoir une histoire des temporalités architecturales et urbaines par les idées et non des idées (modernité, progrès, développement, etc.) ?

Télécharger le résumé : cliquer ici