Siem Reap. Invention et fabrication d’un lieu de tourisme aux portes d’Angkor

Thèse soutenue
Directeur de recherche : 
Equipe de recherche : 
Université : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Vendredi 09 Décembre 2011

Siem Reap. Invention et fabrication d’un lieu de tourisme aux portes d’Angkor

  • Soutenance le 9 décembre 2011.
  • Directeurs de thèse : Pierre Clément et Charles Goldblum
  • Discipline : Architecture.
  • Université de Paris-Est, École doctorale "Ville, Transports et Territoires"

Résumé

Les façons de concevoir et fabriquer la ville de Siem Reap, située aux portes du site d’Angkor classé au patrimoine mondial (1992), induites ou suscitées par le tourisme, sont l’objet de la recherche. La thèse interroge le rapport conflictuel entre planification et fabrication urbaine : si les plans de la coopération internationale produisent un domaine d’action ainsi qu’un cadre conceptuel à travers lequel le territoire est appréhendé, d’autres logiques et procédures détournent le cadre réglementaire. Dans les discours programmatiques et normatifs élaborés à partir de notions d’origine occidentale, maintenant diffusées à l’échelle internationale, ainsi que dans l’organisation institutionnelle, nous recherchons les failles qui mènent les plans à l’échec. Sans nier les effets de tabula rasa, nous argumentons l’entrée en jeu de différentes formes d’héritage dans les aménagements de l’espace : les représentations des lieux, produites à partir du XIXe siècle, qui influencent les projets d’hôtels et équipements ; les formes et les pratiques mobilisées par les habitants, dont la négociation avec des modèles exogènes aboutit à des compositions originales.
 

Siem Reap. The invention and the development of a tourist place at the doorway of Angkor

Abstract

After Angkor was listed as a World Heritage Site (1992), Siem Reap town which is situated at its doorway experienced intense urban development. The thesis investigates the processes of urban development and architectural design created under the influence of tourism. The research questions the conflicts between planning and urban development. While the plans carried out by international cooperation produce a domain of action and a conceptual framework through which the territory is apprehended, private stakeholders’ procedures and objectives succeed in diverting regulations. We show that the faults which cause the failure of the plans have to be sought in the programs and the rules shaped by Western-based notions now disseminated at the international scale. Without denying the tabula rasa of urban landscapes, we argue that different forms of heritage play a part in architectural design and urban transformations :

  • the representations of places, produced since the 19th century, shape tourism linked projects ;
  • inherited forms and practices mobilized by the inhabitants are negotiated with exogenous models and lead to original urban shapes.