Villes nouvelles aux États-Unis et en Europe, 1960 - 1980. Transferts culturels architecturaux et urbains : pour une histoire croisée

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2014
Directeur de recherche : 
Co-dir. : Isabelle Gournay (University of Maryland)
Contrat doctorat MCC 2014-2017
Discipline: 
Géographie spécialité Architecture, ville et environnement
Equipe de recherche : 
Ecole doctorale : 

Financement de la thèse : contrat doctoral MCC janvier 2015-2018

 

Résumé de la thèse

La thèse de doctorat propose un nouveau regard sur la ville nouvelle de la seconde moitié du XXe siècle au travers des aspects théoriques, politiques et architecturaux qui l’ont façonnée. Ce travail tente d’étudier de quelle manière des « modèles » circulent d’un pays à un autre, d’une culture à une autre et comment sont-ils reçus, modifiés, acclimatés, détournés voir manipulés.

Nous faisons l’hypothèse qu’il y eût des transferts de modèles urbains bilatéraux entre l’Europe et les États-Unis qu’il s’agira d’analyser à la lumière des méthodes de l’histoire dite « croisée » avec l’ambition de rendre compte des fonctionnements complexes et dynamiques des réseaux internationaux d’échanges professionnels de l’époque. Pour exposer le fonctionnement de ces réseaux et leurs protagonistes, nous nous proposons d’étudier trois cas d’études, deux villes nouvelles aux États-Unis, situés dans la région de Washington DC, avec Reston surnommée « The Downtown of the XXI st Century », puis Columbia présentée comme « The Next America » par ses concepteurs, et Cergy-Pointoise située dans la région parisienne, et qualifiée comme étant une des villes nouvelles françaises la plus réussie.