Wijane NOREE

Statut

  • Depuis 2010, enseignant vacataire dans le studio « Siem Reap » à l’ENSA Paris-Belleville.
  • Architecte libéral – Designer graphiste

L’expérimentation des relations entre l’architecture et l’acoustique d’une maison thaïlandaise

  • Soutenance le 5 mai 2010
  • Sous la direction conjointe de Pierre Clément (professeur, ENSA Paris-Belleville) et Jean-Dominique POLACK (Professeur, Université Pierre et Marie Curie, Paris)
  • Discipline : Architecture
  • Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis.

L’habitat collectif s’est développé dans les grandes villes de Thaïlande, mais l’habitat individuel est resté profondément ancré dans la culture, même si les habitations ont changé, y compris sur le plan acoustique. Le fait notamment de découper la maison en plusieurs bâtiments crée une diversité d’espaces et chaque type d’espace possède des qualités acoustiques allant du plus réverbérant au plus absorbant. Ce travail repose sur la notion de transition acoustique entre les espaces constitutifs de l’habitation. Cet espace de transition joue dans la diffusion des sons un rôle facilitateur ou perturbateur, qui renvoie à un mode de relation entre individus et à un mode d’appréhension de l’environnement. La capacité à s’adapter à l’environnement sonore et à trouver des solutions pragmatiques est propre à la culture thaïe. La maison moderne conduit à mieux percevoir la différence sonore entre intérieur et extérieur. Elle permet de prendre conscience de la dégradation de la qualité sonore de l’environnement et incite donc à lutter contre la pollution sonore. Mais elle peut aussi encourager à ignorer les ambiances et à rester enfermé dans un environnement contrôlé.