Agrégateur de flux

Journée d’étude « Les périphéries » – Campus Condorcet (Paris-Aubervilliers) – 20 septembre 2021

Le 146e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques consacré aux périphéries se tiendra à Aubervilliers du 4 au 7 mai 2022. Il rassemblera au Campus Condorcet des centaines de chercheuses et chercheurs, d’étudiantes et étudiants, de membres des sociétés savantes, provenant de tout le champ des sciences sociales, humaines et naturelles. En amont de ce grand événement, le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), qui l’organise, propose une première journée d’étude, destinée à explorer les différentes facettes d’un thème riche et complexe. Car, du point de vue territorial, il a deux acceptions : les parties d’un territoire les plus proches de ses limites externes ou bien celles qui sont les plus éloignées d’un centre. Comment observer ces déclinaisons plurielles de la périphérie, comment expliquer ces périphéries ? Telles sont les questions auxquelles tenteront de répondre d’éminents représentants des différentes sections scientifiques du CTHS.
Découvrez l’appel à communication : cliquez ici

Accédez à l’annonce : Les périphéries

Programme

9h00 : Accueil
9h30 : Conférence introductive par Pierre Zembri, président scientifique du Congrès (section Sciences géographiques et environnement)
10h00 : Table ronde « Les périphéries urbaines »
Modérateur : Denis Menjot (section Histoire et philologie des civilisations médiévales)
Participants : Florence Bourillon (section Histoire contemporaine et du temps présent), Paul Chopelin (section Histoire des mondes modernes, de la Révolution française et des révolutions), Nacima Baron (section Sciences géographiques et environnement), Jean-Yves Carrez-Maratray, (section Sciences de l’Antiquité), Henri Bresc (section Histoire et philologie des civilisations médiévales)
12h30 : Déjeuner libre
14h00 : Table ronde « Aux périphéries des cultures archéologiques, des principautés, des empires et des nations »
Modérateur : Claude Mordant (section Préhistoire et protohistoire)
Participants : Dominique Barjot (section Histoire contemporaine et du temps présent), Jean-Pierre Laporte (section Sciences de l’Antiquité), Réjane Roure (section Préhistoire et protohistoire)

Informations pratiques

Cet événement pourra être suivi à distance à partir de ce lien : https://zoom.us/j/99398606352
Inscription gratuite et obligatoire : secretariat@cths.fr

Date : 20 septembre 2021, 9h00 – 17h00 heures
Lieu : Campus Condorcet, Centre de colloques – salle 100, 10 rue des Fillettes, 93322 Aubervilliers Cedex

Appel à communications pour le congrès 2022 de la SFHU : « Culture(s) urbaine(s). Perspectives historiques » (date limite : 9 novembre 2021)

Le congrès 2022 de la SFHU se tiendra au RIZE (Centre « Mémoires, Cultures, Échanges ») à Villeurbanne, les 2 et 3 juin 2022.

Accédez à l’annonce : congrès SFHU 2022

Comité d’organisation

Natacha Coquery (professeure d’histoire moderne, université Lyon 2, LARHRA)
Stéphane Frioux (maître de conférences en histoire contemporaine, université Lyon 2, LARHRA)
Sophie Raux (professeure d’histoire de l’art, université Lyon 2, LARHRA)
Vincent Veschambre (directeur du RIZE, Centre mémoires, cultures, échanges de la Ville de Villeurbanne et HDR en géographie, laboratoire EVS)

Présentation

Il portera sur l’histoire culturelle des villes, en résonance avec l’activité culturelle exceptionnelle qui se déploiera en 2022 dans cette ville honorée du premier titre de « Capitale française de la culture ».

Le terme « culture » sera employé dans un sens plus large que la seule activité artistique (de création, de médiation ou de « consommation »), mais pourra aussi désigner un ensemble de représentations et de pratiques de sociabilité, possiblement spécifiques à un milieu urbain donné. La ville est donc conçue à la fois comme foyer de cultures, qui les héberge, sert à leur développement, voire suscite des phénomènes culturels particuliers.

Axes thématiques

1/ Les lieux de la culture/des cultures urbaines

2/ Les acteurs et actrices de la culture en ville

3/ Temporalités des cultures urbaines

4/ « Place aux jeunes ! »

Informations pratiques

Les propositions de communication pourront être soumises jusqu’au 9 novembre 2021.

Les jeunes chercheuses et jeunes chercheurs sont évidemment invité.e.s à soumettre leur proposition : Congres_SFHU2022_AAC

Contact : Les propositions de communication peuvent être envoyées par courriel en fichier joint à l’adresse suivante : Stéphane Frioux (Université Lyon 2, stephane.frioux@univ-lyon2.fr).

Elles comporteront un titre et un résumé d’environ 1500 à 4000 signes, de même que les coordonnées de l’intervenant (nom, prénom, fonction et rattachement institutionnel, courriel, numéro de téléphone).

Les collègues retenu.e.s pour le congrès seront invité.e.s à préparer une communication écrite pour faciliter un projet de publication.

Conférences 2021-2022 de Roland Lin « Étude du paysage culturel et conservation du patrimoine en Asie » – EPHE (École Pratique des Hautes Études, Paris) – 15 octobre 2021 au 4 février 2022

Roland Lin (Expert et responsable des projets auprès du Centre du Patrimoine Mondial et de la Division du Patrimoine Culturel de l’UNESCO à Paris, chercheur associé IPRAUS/AUSser) donnera les conférences à l’EPHE pour cette année scolaire 2021-2022 pour la chaire « Étude du paysage culturel et conservation du patrimoine en Asie »
La première conférence aura lieu le 15/10/2021 de 10h à 12h. Salle d’égyptologie (D 054) à la Sorbonne.

Accédez à l’annonce : Conférences EPHE

Présentation

Le programme de conférences à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) intitulé « Étude du paysage culturel et
conservation du patrimoine en Asie – suite» 2021-2022 est construit comme la suite de la première année 2020-2021
d’enseignement. Le programme de conférences traite des différentes catégories de sites (des ruines
architecturales/monumentales au jardin archéologique, de l’objet singulier au territoire). Il s’agit là d’une approche
multidimensionnelle ou encore d’une interprétation interdisciplinaire. Il s’agira en effet de réfléchir à l’étude du paysage
culturel et à la conservation du patrimoine en Asie en utilisant la démarche et les travaux des historiens de l’art, des
archéologues, des géographes, des paysagistes, des urbanistes, des experts en anthropologie et des experts en
matière de patrimoine culturel.

Informations pratiques

Prof./Dr. Roland LIN Chih-Hung : roland.lin@ephe.sorbonne.fr

Dates : Le 2e vendredi et le 4e vendredi du mois, de 10h à 12h (en présentiel, à partir du vendredi 15 octobre 2021 au vendredi 4 février 2022).
La première conférence aura lieu le 15/10/2021 de 10h à 12h. Puis : le 29/10/2021, 12/11/2021, 26/11/2021, 10/12/2021, 24/12/2021, 07/01/2022, 21/01/2022, 04/02/2022.
Lieu : Salle d’égyptologie (D 054) à la Sorbonne, escalier E, 1er étage, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Exposition « De l’enseignement à la fabrique de l’architecture. XXe et XXIe siècle » – Archives départementales de la Gironde – 13 septembre au 17 octobre 2021

L’ENSAP Bordeaux expose aux archives Départementales de la Gironde en partenariat avec le Conseil Départemental de la Gironde.

Accédez à l’annonce : De l’enseignement à la fabrique de l’architecture

Présentation

De l’enseignement à la fabrique de l’architecture. XX et XXIe siècles est une exposition qui nous invite dans les coulisses de l’architecture par une présentation en diptyque au sein du bâtiment des Archives départementales de la Gironde.

Installée dans le hall des Archives Départementales de la Gironde, MAI 68. L’ARCHITECTURE AUSSI !(1) revisite un champ des possibles, la quinzaine d’années (1962-1977) qui vit le renouvellement de l’enseignement accompagner celui de l’architecture, de l’urbanisme et des professions qui leur sont attachées. Le refus virulent de l’héritage ou tout au moins son évolution, l’engagement de ceux qui ont fait des années 1968 un moment de basculement, la réinvention des formes et des contenus pédagogiques qui s’en est suivie et enfin les hypothèses qui furent formulées pour la société et l’architecture, sont trois grandes thématiques permettant d’analyser cette aspiration à faire de l’architecture autrement.

En réponse, ARCHITECTURE, LES ÉCOLES DE BORDEAUX(2) s’installe dans la salle des voûtes. Elle développe l’histoire de l’enseignement de l’architecture à Bordeaux, regardant 1968 comme une date jalon qui entraîne la construction de l’école de Talence conçue par Claude Ferret, et se situe entre la création de l’École Régionale d’Architecture (1928) et celle de paysage (1991). Par de nombreuses pièces originales (maquettes, panneaux, dessins, ouvrages variés) et des reproductions de travaux d’étudiants et de diplômés engagés dans la production locale, Architecture, les écoles de Bordeaux présente la vie de l’école, les pédagogies à l’œuvre et les moments historiques clés. Elle est aussi animée de portraits des personnalités qui ont contribué à sa singularité et à celle de son enseignement.

(1) exposition itinérante produite par le laboratoire de recherche ATE – ENSA Normandie d’après l’exposition originale conçue et présentée à la cité de l’architecture et du patrimoine pour les 50 ans de mai 68, avec le soutien du ministère de la Culture (bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère) et de l’appui de la Cité de l’architecture & du patrimoine.
(2) exposition en partenariat avec le Conseil Départemental de la Gironde – Les Archives Départementales de la Gironde

Autour de l’exposition

• Table ronde inaugurale autour de l’exposition – jeudi 16 septembre à 18h00
avec les commissaires de l’exposition Architecture, les écoles de Bordeaux XXe & XXIe S.
Laurence Chevallier, maître de conférences en histoire et cultures architecturales – ENSAP Bordeaux
Gauthier Bolle, maître de conférences en histoire et cultures architecturales – ENSA Strasbourg

& les commissaires de l’exposition Mai 68, l’architecture aussi !
Caroline Maniaque, professeur en Histoires et cultures architecturales – ENSA Normandie
Éléonore Marantz, maître de conférences en Histoire de l’architecture contemporaine – Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne)
Jean-Louis Violeau, professeur en sociologie, spécialiste du champ architectural – ENSA Nantes

Conférence suivie d’un cocktail (sous réserve)

• Conférence – jeudi 14 octobre 2021 à 18h00
avec Gilles Ragot, historien de l’architecture et professeur à l’université Bordeaux Montaigne

[Visio-conférence] DHTL International Conference « Sense of Past and Sense of Place: Designing Heritage Tourism » – Università luav di Venezia – 14, 15 et 16 septembre 2021

Organisation

coordinators: Mauro Marzo, Viviana Ferrario, Viola Bertini
Università Iuav di Venezia, Dipartimento di Culture del progetto

organized by : Università Iuav di Venezia, Dipartimento di Culture del progetto

in collaboration with : Research cluster CULTLAND Paesaggi Culturali | Cultural Landscapes

under the patronage of
Commissione Nazionale Italiana per l’UNESCO
Ministero della Cultura della Repubblica Italiana
Ministero del Turismo della Repubblica Italiana

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Participation membre UMR AUSser

16 septembre 2021 : Rafaël Magrou, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, ACS/AUSser, co-modère une matinée d’intervention : session C.4 • Tools, Methods, and Strategies (En)
et participe à la table ronde finale 14h30-18h30

Informations pratiques

Pour se connecter aux conférences : cliquez ici

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] DHTL International Conference « Sense of Past and Sense of Place: Designing Heritage Tourism » – Università luav di Venezia – 14, 15 et 16 septembre 2021

Organisation

coordinators: Mauro Marzo, Viviana Ferrario, Viola Bertini
Università Iuav di Venezia, Dipartimento di Culture del progetto

organized by : Università Iuav di Venezia, Dipartimento di Culture del progetto

in collaboration with : Research cluster CULTLAND Paesaggi Culturali | Cultural Landscapes

under the patronage of
Commissione Nazionale Italiana per l’UNESCO
Ministero della Cultura della Repubblica Italiana
Ministero del Turismo della Repubblica Italiana

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Participation membre UMR AUSser

16 septembre 2021 : Rafaël Magrou, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, ACS/AUSser, co-modère une matinée d’intervention : session C.4 • Tools, Methods, and Strategies (En)
et participe à la table ronde finale 14h30-18h30

Informations pratiques

Pour se connecter aux conférences : cliquez ici

Prix de thèse sur la ville 2021

Le jury du Prix de thèse sur la ville PUCA/ APERAU / Institut CDC pour la Recherche, Caisse des Dépôts a délibéré le 3 septembre 2021 et a désigné parmi les 109 candidats Julien Migozzy (Grand Prix) et Pierre-Antoine Chauvin et Camilo Léon-Quijano (Prix spéciaux).

Accédez à l’annonce : Prix thèse ville 2021

Membres du jury

Présidé par Françoise POTIER,
accompagnée de ses membres : Camille ALLÉ, Patrice AUBERTEL, Brigitte BACCAÏNI, Pierre-Arnaud BARTHEL, Francis BEAUCIRE, Martine BERGER, Florence BOURILLON, Annabelle BOUTET, Lucie BRENON, Anthony BRIANT, Guy BURGEL, Aurélien DELPIROU, Rémi DORMOIS, Jocelyne DUBOIS-MAURY, Gabriel DUPUY, Annie FOURCAUT, Jean-Pierre FREY, Georges GAY, Antonio GONZALEZ ALVAREZ, Anne GOTMAN, Brigitte GUIGOU, Cyrille HANAPPE (IPRAUS/AUSser), Louis HENRY, Noémie HOUARD, Claude LACOUR, Daniel LE COUEDIC, Nicole LEROUSSEAU, Claude MAILLERE, David MANGIN (OCS/AUSser), Jean-Pierre MAUGENDRE, François MENARD, Michel MICHEAU, Benjamin MICHELON, Florian MUZARD, Pauline PRAT, Sarah RUSSEIL, Olivier SOUBEYRAN, Marie TAVEAU, Serge THIBAULT, Christian TOPALOV, Christian VANDERMOTTEN, Bruno VAYSSIERE, Catherine WIHTOL de WENDEN, Chris YOUNÈS

Grand prix

Julien MIGOZZI pour sa thèse de doctorat en géographie “Une ville à vendre. Numérisation et financiarisation du marché du logement au Cap : stratification et ségrégation de la métropole”, soutenue à l’Université Grenoble Alpes, sous la direction de Myriam HOUSSAY–HOLZSCHUCH et de Renaud LE GOIX

Prix spéciaux

Pierre-Antoine CHAUVIN pour sa thèse de doctorat en sociologie et démographie “L’administration de l’attente. Politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris”, soutenue à l’Université Paris Nanterre, sous la direction de Catherine BONVALET

Camilo LEON-QUIJANO pour sa thèse de doctorat en sociologie “Fabriquer la communauté imagée : une ethnographie visuelle à Sarcelles”, soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, sous la direction d’Anne MONJARET et de Juliette RENNES

Colloque « Faire face aux risques. Architecture et philosophie » – Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris) – 15 et 16 octobre 2021

Ce colloque vise à prendre la mesure des dynamiques naturo-culturelles complexes et inquiétantes, qui déstructurent l’habitabilité même de la planète, dans le but de promouvoir ce qu’elles engagent, en retour, comme renouvellement des cultures d’installations architecturales et urbaines.

Accédez à l’annonce : Faire face aux risques

Présentation (Extrait du site de la Cité de l’architecture et du patrimoine)

Comment initier un chemin vers autre chose ? Quoi apprendre de la rencontre avec ces aléas, de ce contexte à haut risque ?

Les quatre demi-journées de ce colloque international mettront en dialogue la puissance d’intelligibilité de la philosophie et la capacité de concrétisation de l’architecture à partir des thématiques suivantes : Construire à partir de vulnérabilités partagées, Mettre en débat d’autres figures et récits de l’installation, Documenter les effondrements et préparer les refondations, Imaginer et partager des abris ouverts.

Il s’agit au regard d’aléas plus intenses et plus fréquents, menaçants des territoires de plus en plus étendus, de mettre en discussion, pour les préciser, les potentiels d’action inédits de l’architecture comme les enjeux théoriques et les opportunités de rencontres qui en émergent.

Informations pratiques

En application des mesures gouvernementales, l’accès à la Cité est soumis à la présentation d’un pass sanitaire pour tous les visiteurs de 12 ans et plus.

Lieu : Cité de l’architecture et du patrimoine, Auditorium, 7 avenue Albert de Mun, Paris 16e
Date : Vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021 – 9h30-18h

Inscription obligatoire : Pour s’inscrire : cliquez ici
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Finale internationale Ma Thèse en 180 secondes – 30 septembre 2021

Le CNRS et la Conférence des présidents d’université organisent, le 30 septembre 2021, la grande finale internationale du concours Ma thèse en 180 secondes, à la Maison de la Radio et de la Musique. À cette occasion, 25 candidats du monde entier présenteront leur sujet de recherche en 180 secondes.

Les finalistes devront présenter en trois minutes leur sujet de recherche, en français, de manière claire et vulgarisée pour convaincre le jury, mais aussi le public. La soirée sera animée par Démet Korkmaz, journaliste et présentatrice du journal de l’économie sur TV5 Monde, partenaire de la finale.

Les personnes souhaitant y assister peuvent désormais s’inscrire. La finale sera également retransmise en direct sur la chaîne YouTube, la page Facebook et le site du concours.

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris » / Labex Futurs Urbains (UPE) : « Échelles urbaines et Temporalités du Grand Paris : Le cas de Châtenay-Malabry (1919-2020) » – ENSA Paris-Belleville – 14 septembre 2021

La deuxième séance du Séminaire IGP 2021 sera dédiée à « Échelles urbaines et Temporalités du Grand Paris – Le cas de Châtenay-Malabry (1919-2020) ».

Conception et coordination scientifique : Alexandre Callens et Loïc Vadelorge

Accédez au site : IGP 2021

Présentation

Comme d’autres communes de l’ancienne Seine-banlieue, Châtenay-Malabry fait l’objet depuis le début du XXIe siècle de projets successifs de renouvellement urbain. Ils touchent à la fois la première séquence d’aménagement qu’a constituée, dans l’Entre-deux-guerres, la cité-jardin de la Butte Rouge, les équipements d’enseignement supérieur hérités des Trente Glorieuses (Faculté de Pharmacie de l’Université de Paris, École centrale de Paris) et l’axe historique qui traverse la commune d’est en ouest (Avenue de la Division Leclerc). Le lancement récent d’un éco-quartier ambitieux, sous l’égide de l’opérateur Eiffage et d’une SEMOP unique en Île de France, masque la tension historique qui pèse sur le patrimoine architectural, urbain et paysager et par voie de conséquence sur l’histoire sociale de la cité, longtemps bastion socialiste (1907-1995). L’objectif du séminaire est de réaliser le croisement des approches patrimoniales, architecturales, paysagères, urbanistiques et historiques développées récemment sur un site qui constitue une borne témoin d’un Grand Paris qui se refait sur lui-même.

Programme

Accédez au programme détaillé : IGP 2021

14h -14 h15 : Introduction
Alexandre Callens (doctorant IPRAUS) et Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, Université Gustave Eiffel, laboratoire ACP EA 3350)

Première partie : Héritages et Innovations

14h15-14h45 : Laura Fromentin (ingénieure d’études historique, ISITE FUTURE, programme E3S, laboratoire ACP EA 3350) : « Renouvellement urbain et instrumentalisation des héritages locaux »

14h45-15h15 : Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, Université Gustave Eiffel, laboratoire ACP EA 3350)  : « Le Grand Paris a-t-il besoin de démonstrateurs urbains ? Mettre en perspective historique la figure de l’innovation d’un écoquartier »

15h15-15h45 : Temps de discussion

15h45-16h : Pause

Seconde partie : Échelles et Paysages

16h00-16h30 : Bernadette Blanchon (architecte DPLG, maître de conférences en sciences humaines et atelier de projet à l’ENSP de Versailles, LAREP): « La Cité-jardins de la Butte Rouge : face aux paradoxes et limites d’une reconnaissance patrimoniale et sociale avérée, le paysage peut-il représenter un levier d’actualité ? »

16h30-17 h00 : Alexandre Callens (architecte DE – HMONP, doctorant en urbanisme et aménagement de l’espace au laboratoire IPRAUS – ENSA Paris-Belleville) : « Des motifs paysagers pour interpréter le renouvellement urbain du patrimoine du XXème siècle: Essai d’analyse comparative d’opérations du Grand-Paris et de leur devenir »

17h00-17h45 : Temps de discussion

17h45 : Conclusion : Bernadette Blanchon (architecte DPLG, maître de conférences en sciences humaines et atelier de projet à l’ENSP de Versailles, LAREP)

Informations pratiques

Date : Mardi 14 septembre 2021, 14h-18h
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Salle 12, 60, Boulevard de La Villette, 75019 Paris

Contacts :
Yoko Mizuma (yoko.mizuma@enpe.fr)
Alexandre Callens (alex.callens@gmail.com )
Loïc Vadelorge (loic.vadelorge@univ-eiffel.fr )

Pascal Fort

More Posts - Website

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris » / Labex Futurs Urbains (UPE) : « Échelles urbaines et Temporalités du Grand Paris : Le cas de Châtenay-Malabry (1919-2020) » – ENSA Paris-Belleville – 14 septembre 2021

La deuxième séance du Séminaire IGP 2021 sera dédiée à « Échelles urbaines et Temporalités du Grand Paris – Le cas de Châtenay-Malabry (1919-2020) ».

Conception et coordination scientifique : Alexandre Callens et Loïc Vadelorge

Accédez au site : IGP 2021

Présentation

Comme d’autres communes de l’ancienne Seine-banlieue, Châtenay-Malabry fait l’objet depuis le début du XXIe siècle de projets successifs de renouvellement urbain. Ils touchent à la fois la première séquence d’aménagement qu’a constituée, dans l’Entre-deux-guerres, la cité-jardin de la Butte Rouge, les équipements d’enseignement supérieur hérités des Trente Glorieuses (Faculté de Pharmacie de l’Université de Paris, École centrale de Paris) et l’axe historique qui traverse la commune d’est en ouest (Avenue de la Division Leclerc). Le lancement récent d’un éco-quartier ambitieux, sous l’égide de l’opérateur Eiffage et d’une SEMOP unique en Île de France, masque la tension historique qui pèse sur le patrimoine architectural, urbain et paysager et par voie de conséquence sur l’histoire sociale de la cité, longtemps bastion socialiste (1907-1995). L’objectif du séminaire est de réaliser le croisement des approches patrimoniales, architecturales, paysagères, urbanistiques et historiques développées récemment sur un site qui constitue une borne témoin d’un Grand Paris qui se refait sur lui-même.

Programme

Accédez au programme détaillé : IGP 2021

14h -14 h15 : Introduction
Alexandre Callens (doctorant IPRAUS) et Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, Université Gustave Eiffel, laboratoire ACP EA 3350)

Première partie : Héritages et Innovations

14h15-14h45 : Laura Fromentin (ingénieure d’études historique, ISITE FUTURE, programme E3S, laboratoire ACP EA 3350) : « Renouvellement urbain et instrumentalisation des héritages locaux »

14h45-15h15 : Loïc Vadelorge (professeur d’histoire contemporaine, Université Gustave Eiffel, laboratoire ACP EA 3350)  : « Le Grand Paris a-t-il besoin de démonstrateurs urbains ? Mettre en perspective historique la figure de l’innovation d’un écoquartier »

15h15-15h45 : Temps de discussion

15h45-16h : Pause

Seconde partie : Échelles et Paysages

16h00-16h30 : Bernadette Blanchon (architecte DPLG, maître de conférences en sciences humaines et atelier de projet à l’ENSP de Versailles, LAREP): « La Cité-jardins de la Butte Rouge : face aux paradoxes et limites d’une reconnaissance patrimoniale et sociale avérée, le paysage peut-il représenter un levier d’actualité ? »

16h30-17 h00 : Alexandre Callens (architecte DE – HMONP, doctorant en urbanisme et aménagement de l’espace au laboratoire IPRAUS – ENSA Paris-Belleville) : « Des motifs paysagers pour interpréter le renouvellement urbain du patrimoine du XXème siècle: Essai d’analyse comparative d’opérations du Grand-Paris et de leur devenir »

17h00-17h45 : Temps de discussion

17h45 : Conclusion : Bernadette Blanchon (architecte DPLG, maître de conférences en sciences humaines et atelier de projet à l’ENSP de Versailles, LAREP)

Informations pratiques

Date : Mardi 14 septembre 2021, 14h-18h
Lieu : École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Salle 12, 60, Boulevard de La Villette, 75019 Paris

Contacts :
Yoko Mizuma (yoko.mizuma@enpe.fr)
Alexandre Callens (alex.callens@gmail.com )
Loïc Vadelorge (loic.vadelorge@univ-eiffel.fr )

Appel à candidature aux bourses d’étude, 2021-2022, Rails & histoire (date limite : 05 novembre 2021)

Rails et histoire, l’Association pour l’histoire des chemins de fer, accorde une aide financière – jusqu’à 3 000 euros annuels – aux étudiant.e.s dont les travaux universitaires contribuent à la connaissance des transports par rail. Cette aide est accordée par le Comité scientifique de l’association dans le cadre d’une convention passée entre l’étudiant.e et l’association, sur la recommandation et avec l’accord du directeur de recherches.

Présentation

La durée de la convention d’étude est d’une année universitaire pour les Masters 1 et 2, d’une année renouvelable deux fois pour les Doctorats.
Le montant annuel de la bourse d’études peut atteindre 3 000 €.
Rails & histoire reçoit les candidatures des étudiant.e.s qui préparent des mémoires en toutes disciplines des sciences humaines et sociales, sciences de l’ingénieur, architecture, etc.

Les projets de mémoire doivent porter en priorité sur les thèmes déterminés par le comité scientifique pour le programme de recherches 2018-2023 de Rails & histoire :

  • Gares et urbanisation métropolitaine, entre histoire, mémoire et projet. Patrimoine ferroviaire et projet urbain en Île-de-France à l’heure du Grand Paris Express.
  • Pour une histoire de la cabine de conduite, de la vapeur au TGV.
  • Loger le cheminot.
  • Train et écologie
  • Histoire de la libéralisation ferroviaire.
  • L’attachement populaire au chemin de fer : entre accueil, refus et deuil du rail dans la longue durée.
  • Liaisons directes et correspondances : pour une histoire de la gestion des nœuds au service de l’accessibilité territoriale dans la longue durée.
Informations pratiques

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au vendredi 5 novembre 2021.

Pour plus d’information, merci de bien vouloir consulter la page dédiée du site internet de Rails & histoire : https://www.ahicf.com/bourses

[Webinaire] ANR Tour 2022 : À la rencontre des acteurs de la recherche – 06 au 30 septembre 2021

Afin d’accompagner les acteurs et actrices de la recherche dans la lecture du plan d’action 2022 de l’agence, l’ANR organise, du 6 au 30 septembre, une série de webinaires thématiques.

Accédez au site : ANR Tour 2022

Programme

Au programme de cette nouvelle édition, une série de webinaires thématiques sur le Plan d’action 2022, ses nouveautés, l’AAPG 2022, et tous les aspects scientifiques, administratifs et financiers des appels à projets. 

Accédez au programme : cliquez ici

Informations pratiques

Pour s’inscrire : cliquez ici

[Parution] Archiscopie n°26 (juillet 2021) : Infrastructure et architecture

Le n°26 de juillet 2021 d’Archiscopie est paru.

Accédez au site éditeur : Archiscopie

Sommaire LE THÈME

Réseautopia, l’horizon utopique de l’infrastructure
par Olivier Namias

En finir avec les infrastructures hors sol ?
par Mathieu Mercuriali

Vous avez dit ouvrage d’art ?
par Jean-Pierre Le Dantec

Habiter l’infrastructure au Japon
par Corinne Tiry-Ono

La tentation de la standardisation
par Fabien Bellat

Lyon et sa machine à circuler
par Gabriel Ehret

Scénographie urbaine dans le ballet des flux
par Christine Desmoulins

Structurer le récit
par Philippe Trétiack

Mendes da Rocha : la ville, plutôt à l’horizontale
par Francis Rambert

Infrastructures. Utopies, constructions, mutations, réseaux – 1960-2021
par Christine Carboni

L’ENTRETIEN

SÉBASTIEN MAROT (OCS/AUSser)
“La vraie question aujourd’hui : qu’est-ce qu’un monde ?”
Propos recueillis par Francis Rambert
Philosophe, chercheur, il enseigne en France comme à l’étranger. Sa thèse “Palimpsestuous Ithaca” se veut “un manifeste relatif au suburbanisme”. Avec son exposition “Agriculture and Architecture: Taking the Country’s Side” présentée à la Triennale de Lisbonne en 2019, Sébastien Marot propose d’envisager la question de l’agriculture autrement, même quand elle se dit “urbaine”. Permaculture et agroécologie sont au cœur du débat. Réhabiter et cultiver les territoires est l’un des enjeux dans une recherche de nouveaux équilibres. Regard critique sur l’état du monde.

L’ESPACE CRITIQUE

Tendance
La résurrection du sous-sol

par Richard Scoffier

Dialogue sur le campus grenoblois
par Dominique Amouroux

La boîte noire comme modèle générique
par Francis Rambert

Faire de la contrainte une arme
par Sophie Trelcat

L’industrialisation du bâtiment : géopolitique, imaginaire et héritage
par Guy Lambert (IPRAUS/AUSser)

Itinéraire d’un enseignant-chercheur, Pierre Pinon (1945-2021)
par Alain Borie et Gwenaël Querrien

De la route au tarmac, variations dramatiques
par Rémi Guinard

LA BIBLIOGRAPHIE

[Parution] Archiscopie n°26 (juillet 2021) : Infrastructure et architecture

Le n°26 de juillet 2021 d’Archiscopie est paru.

Accédez au site éditeur : Archiscopie

Sommaire LE THÈME

Réseautopia, l’horizon utopique de l’infrastructure
par Olivier Namias

En finir avec les infrastructures hors sol ?
par Mathieu Mercuriali

Vous avez dit ouvrage d’art ?
par Jean-Pierre Le Dantec

Habiter l’infrastructure au Japon
par Corinne Tiry-Ono

La tentation de la standardisation
par Fabien Bellat

Lyon et sa machine à circuler
par Gabriel Ehret

Scénographie urbaine dans le ballet des flux
par Christine Desmoulins

Structurer le récit
par Philippe Trétiack

Mendes da Rocha : la ville, plutôt à l’horizontale
par Francis Rambert

Infrastructures. Utopies, constructions, mutations, réseaux – 1960-2021
par Christine Carboni

L’ENTRETIEN

SÉBASTIEN MAROT (OCS/AUSser)
“La vraie question aujourd’hui : qu’est-ce qu’un monde ?”
Propos recueillis par Francis Rambert
Philosophe, chercheur, il enseigne en France comme à l’étranger. Sa thèse “Palimpsestuous Ithaca” se veut “un manifeste relatif au suburbanisme”. Avec son exposition “Agriculture and Architecture: Taking the Country’s Side” présentée à la Triennale de Lisbonne en 2019, Sébastien Marot propose d’envisager la question de l’agriculture autrement, même quand elle se dit “urbaine”. Permaculture et agroécologie sont au cœur du débat. Réhabiter et cultiver les territoires est l’un des enjeux dans une recherche de nouveaux équilibres. Regard critique sur l’état du monde.

L’ESPACE CRITIQUE

Tendance
La résurrection du sous-sol

par Richard Scoffier

Dialogue sur le campus grenoblois
par Dominique Amouroux

La boîte noire comme modèle générique
par Francis Rambert

Faire de la contrainte une arme
par Sophie Trelcat

L’industrialisation du bâtiment : géopolitique, imaginaire et héritage
par Guy Lambert (IPRAUS/AUSser)

Itinéraire d’un enseignant-chercheur, Pierre Pinon (1945-2021)
par Alain Borie et Gwenaël Querrien

De la route au tarmac, variations dramatiques
par Rémi Guinard

LA BIBLIOGRAPHIE Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « Tourism and Architectural Simulacra » / Nelson Graburn, Maria Gravari-Barbas, Jean-Francois Staszak, Routledge, juillet 2021

« Tourism and Architectural Simulacra » / Nelson Graburn, Maria Gravari-Barbas, Jean-Francois Staszak, Routledge, juillet 2021, 1 Vol. 124 p., ISBN 9780367694562

Accédez au site éditeur : Tourism and Architectural Simulacra

Résumé

Since its beginnings, tourism has inspired built environments that have suggested reinvented relationships with their original architectural inspirations. Copies, reinterpretations, and simulacra still constitute some of the most familiar and popular tourist attractions in the world.

Some reinterpret archetypes such as the ancient palace, the Renaissance villa, or the Mediterranean village. Others duplicate the cities in which we lived in the past or we still live today. And others realise perceptions of utopias such as Shangri-La, Eden, or Paradise. Replicas – duplitecture – and simulacra can have symbolic meaning for tourists, as merely inspiring an atmosphere or as truly authentic, and their relationship to original functions, for worship, accommodation, leisure, or shopping.

Tourism and Architectural Simulacra questions and rethinks the different environments constructed or adapted both for and by tourism exploring the relationship between the architectural inspiration and its reproduction within the tourist bubble. The wide range of geographical areas, eras, and subjects in this book show that the expositions of simulacra and hyper reality by Baudrillard, Deleuze, and Eco are surpassed by our complex world. Adopting an interdisciplinary approach they offer original insights of the complex relationship between tourism and architecture.

[Publication en ligne] « Retour d’expérience du quartier Montorgueil : un quartier de Paris centre, piétonnisé dans les années 1990 » / APUR, août 2021

« Retour d’expérience du quartier Montorgueil : un quartier de Paris centre, piétonnisé dans les années 1990 » / APUR, août 2021, 1 Vol. (34 p.)

Accédez au document en ligne : Retour d’expérience du quartier Montorgueil

Présentation par l’APUR

Le quartier Montorgueil est un quartier habité (5 132 habitants), qui accueille aussi des activités économiques importantes avec ses 6 570 emplois et 488 commerces. Dresser un bilan des effets observés 30 ans après la piétonisation mise en place à l’échelle d’un quartier est riche d’enseignements. Cette note aborde :

  • l’évolution des pratiques de mobilités et des modes de déplacements,
  • l’aménagement de l’espace public et de la place de la végétation
  • la qualité de l’air et la pollution sonore,
  • l’attractivité résidentielle du quartier, 
  • la vie économique et commerciale du quartier.

L’objectif de la création de ce quartier piétonnier visait à retrouver une fonction résidentielle et un cadre de vie de meilleure qualité. La création de la zone piétonne a permis une requalification des espaces publics, plus généreux et plus végétalisés. Les travaux de piétonnisation ont également eu un impact bénéfique sur la qualité de l’air et sur le bruit du cœur de quartier liée à la circulation.  Enfin, l’analyse de la structure commerciale du quartier atteste d’un dynamisme des établissements, et d’une évolution de la typologie de commerces et services.

Cette note ouvre la réflexion vers une série d’indicateurs de nature à permettre le suivi des effets des grands aménagements de l’espace public avec moins de place pour la voiture et plus de place pour les piétons, la végétation et les nouveaux usages.

Seconde édition de la Journée Scientifique Paris-Est – 21 Septembre 2021 – École nationale vétérinaire d’Alfort – 21 septembre 2021

La 2e édition de la Journée Scientifique Paris-Est se tiendra mardi 21 septembre 2021 à l’EnvA. Organisé par Paris-Est Sup dans le cadre de sa mission de projets, l’événement est dédié aux chercheurs et enseignants-chercheurs des établissements membres et associés de la Comue.

Accédez à l’annonce : Journée scientifique Paris-Est

Programme

Au programme de la journée :

  • Appel à projets « Amorçage de nouvelles coopérations » de la ComUE : des porteurs de projets soutenus au titre de l’AAP 2020 présenteront leurs travaux et les premiers résultats de leur coopération. À l’occasion du Forum des projets, les candidats à l’AAP 2021 pourront exposer leur projet et nouer de nouvelles collaborations.
  • Projets scientifiques des établissements membres et associés de Paris-Est Sup : des représentants des établissements membres ou associés de la Comue reviendront sur les projets emblématiques de leur institution.
Inscription

L’inscription à la journée est ouverte jusqu’au 17 septembre 2021 : inscrivez vous

Le Carnet AUSser prend ses vacances d’été du 24 juillet au 30 août 2020

Le Carnet AUSser vous donne rendez-vous le mardi 31 août 2021, date de reprise de ses activités.

Colloque de clôture du programme HEnsA20 (Histoire de l’Enseignement de l’Architecture au XXe siècle) – ENSA Paris-Belleville et Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris) – 21 et 22 octobre 2021

Ce colloque de clôture se tiendra le jeudi 21 octobre (à l’ENSA-Paris Belleville) et le vendredi 22 octobre (à la Cité de l’architecture et du patrimoine). Ce colloque sera l’occasion de dresser un bilan des recherches menées au sein des diverses écoles impliquées et de donner des perspectives par l’organisation de tables rondes et de conférences internationales.

Le programme sera communiqué plus en détail dès la rentrée.

Programme : grandes lignes Jeudi 21 octobre à l’ENSA Paris-Belleville

• 14h00-15h00 / Sortie de presse : UP8. Pour une pédagogie de l’architecture, par Marie-Jeanne Dumont (IPRAUS/AUSser) et Antoine Perron

• 15h00-18h00 / Les architectes et l’enseignement : trois tables rondes thématiques réuniront différentes générations pour débattre de l’enseignement qu’ils ont reçu :
– « Enseignement et professions », animée par Marie-Hélène Contal 
– « Théorie et projet », animée par Françoise Fromonot  
– « Filiations et héritages », animée par Margaux Darrieus

Vendredi 22 octobre à la Cité de l’architecture

• 9h00-12h30 / Bilan du programme HEnsA20 : avancées, archives, publications
– « Résultats et diffusion », Anne-Marie Châtelet, Amandine Diener, Marie-Jeanne Dumont, Daniel Le Couédic
– « Archives écrites et orales collectées », Arlette Auduc 
– « Monographies d’écoles », Anne-Marie Châtelet et Gilles Bienvenu

• 14h00-17h00 / Perspectives internationales : conférences
– « Une science dans l’enfance », Francesco Dal Co, professeur émérite à l’Institut universitaire d’architecture de Venise
– « Radical Pedagogies », Beatriz Colomina, professeure d’histoire de l’architecture, Princeton University
– « Portrait de l’architecte en pédagogue » Akos Moravansky, professeur honoraire d’histoire de l’architecture, ETH Zurich

• 17h00-18h00 / L’architecture en ses écoles. Une encyclopédie du XXe siècle, François Chaslin, Florence Contenay et Amandine Diener

Pascal Fort

More Posts - Website

Pages