Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 6 heures 20 min

[A paraître] « Gouverner avec les habitants » / Dominique Lefrançois et Serge Wachter, Editions Recherche, août 2021

Mardi 15 juin 2021

« Gouverner avec les habitants » / Dominique Lefrançois et Serge Wachter, Editions Recherche, août 2021, 1 Vol. ( 240 p.), ISBN 978-2-86222-097-0

Cet ouvrage est dédié à Andrei Feraru, architecte-urbaniste, décédé en janvier 2020

Accédez au site éditeur : Gouverner avec les habitants

Présentation de l’ouvrage

La démocratie représentative comme la démocratie ­participative sont aujourd’hui en crise et cela affecte tout particulièrement les quartiers populaires, ceux où se concentrent les grands parcs de logements sociaux. L’implication des habitants dans les politiques qui affectent leur logement et leur cadre de vie y est sinon inexistante, du moins reste très limitée. Un tel déficit de citoyenneté est‑il une fatalité? Non, car des expériences de mobilisation citoyenne se sont multipliées ces dernières années, qui témoignent d’une sensibilité croissante des habitants aux enjeux des politiques de réhabilitation de leur logement et des espaces publics de leurs quartiers. Parallèlement, on observe la montée d’une injonction participative, adressée aux habitants et aux usagers, qui se répand dans les différents secteurs de l’action publique urbaine.

Cet ouvrage explore les mérites et les limites des nouveaux instruments visant à favoriser la participation citoyenne aux politiques d’aménagement. À travers une enquête anthropologique sont aussi examinés les barrières et les moyens possibles d’une amélioration de la prise en compte de la parole citoyenne dans les quartiers marginalisés. Ces réflexions esquissent des voies pour la mise en place de formes nouvelles de la démocratie locale ­permettant de gouverner avec les habitants.

Programme de recherche

Ce livre restitue, en partie, un volet d’une recherche financée par le Joint Programming Initiative Urban Europe dans le cadre d’un appel à projets ERA‑Net cofund Smart Urban Futures et par l’Agence nationale de la recherche intitulé « The regeneration of large-scale Social Housing estates through Living Labs » / SOHOLAB qui s’est déroulé de 2018 à 2020. Cette recherche comparative a été réalisée au sein du Laboratoire AHTTEP/AUSser de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris–La Villette conjointement avec le laboratoire Cosmopolis de l’Université Libre de Bruxelles et le département d’architecture et d’études urbaines du Politecnico de Milan.

L’équipe AHTTEP/AUSser était composée de Cécile Barbier, Andrei Feraru, Nadya Labied, Dominique Lefrançois (ATE), Kristo Nousiainen, Mina Saidi-Sharouz et Serge Wachter.
L’équipe Cosmopolis: Michaël Rickewaert, Nele Aernouts, Jeanne Mosseray. Politecnico de Milan : Francesca Cognetti de Martis, Elena Maranghi.
La coordination administrative et financière de cette recherche a été effectuée par Richard Aroquiame et Annie Edon-souchères, UMR AUSser 3329 du CNRS.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Echanges autour de l’ouvrage : « L’usage des ambiances : une épreuve sensible des situations » / Didier Tallagrand, Jean-Paul Thibaud, Nicolas Tixier (dir.), Editions Hermann, juin 2021 – 22 juin 2021

Mardi 15 juin 2021

Vous pourrez assister à un échange le 22 juin 2021 de 18h à 20h autour de l’ouvrage :
« L’usage des ambiances : une épreuve sensible des situations » / Didier Tallagrand, Jean-Paul Thibaud, Nicolas Tixier, Editions Hermann, juin 2021, 1 Vol. (484 p.), Collection Colloque Cerisy, ISBN 9791037006233

Intervenants

Echanges avec Luc Baboulet (architecte, membre OCS/AUSser), Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue), Christian Ruby, (philosophe), emmenés par Laurent Devisme

Lien zoom : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/5090758673

Présentation du livre

Les ambiances et les atmosphères sensibles se prêtent à une grande diversité d’usages, que ce soit dans le domaine de l’art, de l’urbain ou des sciences sociales. Comment les ambiances contribuent-elles à mettre les situations ordinaires à l’épreuve du sensible ? En quoi ouvrent-elles de nouvelles pistes en matière de pratique artistique, d’expérimentation méthodologique ou d’exploration théorique ? Qu’en est-il d’une socio-esthétique située, attentive aux percepts et aux affects qui imprègnent nos milieux de vie et infusent les sensibilités contemporaines ?

De telles questions ont traversé un colloque organisé à Cerisy (2018) selon une triple exigence : d’une part, une attention particulière était portée aux échanges, apports réciproques et questionnements communs entre le monde de l’art et celui des sciences sociales ; d’autre part, il s’agissait d’ouvrir un dialogue inédit avec la pensée anglo-saxonne en la matière, mettant en résonance et en discussion l’approche des ambiances et celle des atmosphères ; enfin, l’usage des ambiances a été passé aussi bien au filtre des enquêtes et des théories qu’à celui des pratiques effectives et des expériences situées.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « Papiers et pixels : collecter, conserver, étudier l’archive d’architecture » / Charlotte Mus et Hugo Massire (dir.), Presses Universitaires François Rabelais, juin 2021

Mercredi 02 juin 2021

« Papiers et pixels : collecter, conserver, étudier l’archive d’architecture » / Charlotte Mus et Hugo Massire (dir.), Jean-Baptiste Minnaert (Préf.), Presses Universitaires François Rabelais, juin 2021, 1 Vol. (180 p.), Collection : Villes et territoires, ISBN : 978-2-86906-774-5

Accédez au site éditeur : Papiers et pixels

Résumé

Les archives d’architecture ont accompagné, l’évolution d’une profession intimement liée à nos modes de vie. À l’heure où entreprendre l’histoire de sa maison est un loisir pour un nombre croissant de Français, ce livre propose une réflexion sur notre manière de conserver le récit des bâtiments qui nous entourent. À partir des esquisses, des photographies et des calques, les historiens retracent, aujourd’hui, les conditions dans lesquelles nos villes et nos paysages ont été construits hier. Réfléchir sur l’existence de l’archive d’architecture et sur les enjeux de sa conservation, c’est s’interroger sur la fragilité de notre mémoire collective, et sur les moyens que nous nous donnons pour la recueillir. Alors que la production de données n’a jamais été aussi importante, et qu’à la masse du papier s’ajoutent les sauvegardes numériques, les archives d’architecture sont confrontées à des choix et à des arbitrages qui conditionnent la perception qu’auront les historiens, demain, de notre environnement quotidien. Peut-on penser l’histoire d’un bâtiment sans ses sources ? Quels choix de conservation doit-on opérer, et qui doit en prendre la responsabilité ? L’archive d’architecture est-elle forcément une archive d’architecte ? Réunissant des contributions de spécialistes reconnus, ce livre intéressera tous ceux concernés par l’acte de bâtir, de conserver le patrimoine et de le redécouvrir. (d’après éditeur)

Contribution membre UMR AUSser
  • Guy Lambert (IPRAUS/AUSser) : Encadré 1. Le Centre de recherches et de documentation d’histoire de la construction. De la collection d’archives aux objets de collection
Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] Cahier thématique n°19 : « Technologie et bâtiment : un patrimoine silencieux », Éditions de la Maison des sciences de l’homme, février 2021

Vendredi 28 mai 2021

Cahier thématique n°19 : « Technologie et bâtiment : un patrimoine silencieux », Éditions de la Maison des sciences de l’homme / Laboratoire Conception-Territoire-Histoire-Matérialité de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, février 2021.

Accédez au site éditeur : Cahier thématique n°19

Résumé

En questionnant la place de la technologie dans l’architecture du XXe siècle, cette dix-neuvième livraison des Cahiers thématiques propose un voyage au cœur d’un art qui révèle des secrets de fabrique et de mise en œuvre bien cachés. Portion congrue d’une architecture célébrée avant tout pour sa forme ou ses prouesses structurales, la technologie ne remonte bien souvent à la surface de l’œuvre qu’au moment de sa restauration, quand il s’avère nécessaire de fouiller derrière l’épiderme pour sonder toutes les curiosités de l’ouvrage. Des traces surgissent alors au grand jour et livrent des bribes d’histoires matérielles de l’architecture qui stimulent l’écoute bienveillante et attentive d’un patrimoine silencieux.

Contribution membre UMR AUSser

Vanessa Fernandez (IPRAUS/AUSser) : Des cloisons et des faux plafonds. Innovation et standardisation des immeubles de bureaux de la fin des années 1960. La Maison des sciences de l’homme et le bâtiment V de l’Unesco

Emmanuelle Gallo (AHTTEP/AUSser) : Investiguer les soutes d’un paquebot moderne : l’îlot des Amiraux d’Henri Sauvage. Sauver de l’effacement des dispositifs techniques silencieux

Léda Dimitriadi (ACS/AUSser) : Le bâtiment industrialisé face au défi de la diversité architecturale : techniques, machines, processus

Elise Guillerm (membre associée AHTTEP/AUSser) : La trilogie « marbre-alu-glace » : sobriété, emphase et expérimentation à la villa Weil

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°96 du 28 mai 2021

Vendredi 28 mai 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°96 du 28 mai 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le vendredi 25 juin 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution en ligne] Les cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère n°11 / 2021 : « Penser l’architecture par la ressource » / Sous la direction de Nicolas Fiévé et Xavier Guillot

Jeudi 27 mai 2021

Les cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère n°11 / 2021 est parue en ligne.
Le thème de ce numéro : « Penser l’architecture par la ressource »
Sous la direction de Nicolas Fiévé et Xavier Guillot

Accédez à ce numéro en ligne : CRAUP n°11

Présentation

Dans le présent débat sur la transition socioécologique, la question des ressources naturelles et les enjeux de leur exploitation occupent une place centrale dans les disciplines de l’architecture, de l’espace et du projet. Qu’il s’agisse d’extraction et de production de matériaux pour la construction de nos habitations, ou d’énergie pour leur fonctionnement, le défi qui s’impose à nos sociétés est celui de la relation à la Terre et à la finitude de ses ressources naturelles. Cette relation interroge les logiques séculaires d’une pensée de la construction et de la transformation de notre cadre de vie, héritée de la révolution industrielle, selon laquelle l’humain s’approprie pour son bien-être le capital naturel de la Terre, grâce aux progrès de la technoscience, dont il a été à la fois l’artisan et le maître. Aujourd’hui, à l’ère de l’Anthropocène, cet héritage intellectuel et le rapport aux ressources de la Terre doivent être globalement remis en question pour y substituer de nouveaux cadres de pensée1, parce que cet héritage est au fondement d’un système économique productiviste et extractiviste2, dont chacun s’accorde à reconnaître l’écueil qu’il représente pour la survie de l’espèce humaine du point de vue de l’écologie. Identifier de nouveaux cadres de pensée et de pratiques de projet susceptibles de s’affranchir de cet écueil majeur, tel est l’objectif de ce dossier thématique. (d’après début introduction)

Contributions membres UMR AUSser

Mathias Rollot (membre associé OCS/AUSser) : L’architecture localement bio- et géo-sourcée de Christophe Aubertin : régionaliste, biorégionaliste ? [Texte intégral]

Roberta Morelli (IPRAUS/AUSser) : Urbino, ou l’histoire des relations de coévolution entre un établissement humain et son milieu naturel [Texte intégral]

Philippe Simay (IPRAUS/AUSser) : Le réemploi comme ressource première [Texte intégral]

Paul Landauer (directeur de OCS/AUSser) : Le sacre du stock [Texte intégral]

Jean Richer (ACS/AUSser) : Paul Virilio, l’accident comme ressource immatérielle [Texte intégral]

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « La Déconstruction de la ville européenne : Euralille 1988-1995 » / Valéry Didelon, Editions de la Villette, juin 2021

Jeudi 27 mai 2021

« La Déconstruction de la ville européenne : Euralille 1988-1995 » / Valéry Didelon, Editions de la Villette, juin 2021, 1 Vol. (160 p.), Collection « Théorie & Critique », ISBN 978-2-37556-034-1
Avec un entretien original de Rem Koolhaas

Valéry Didelon est Professeur Habilité à diriger des recherches à l’ENSA Normandie. Chercheur associé au sein de l’équipe de recherche Architecture, Culture, Société (ACS/AUSser)

Présentation

Au tournant des années 1990, la ville de Lille fut le théâtre d’une des opérations d’urbanisme les plus commentées et les plus controversées de la fin du xxe siècle, en France comme à l’étranger. Baptisée « Euralille », celle-ci portait sur un secteur de 70 hectares autour de la nouvelle gare Tgv qui allait bientôt mettre la capitale des Flandres à une heure des grandes métropoles européennes : Paris, Londres ou Bruxelles. Avec une trentaine d’années de recul, Valéry Didelon revient sur Euralille, devenu le troisième quartier d’affaire en France, en s’intéressant non pas tant à ses formes urbaines ou à son style architectural qu’au processus qui l’a engendré et qui reflète le tournant néolibéral de l’aménagement des villes : mélange de décentralisation de l’État, de montée en puissance des opérateurs privés et de redéfinition du rôle de l’architecte-urbaniste. L’ouvrage est ainsi organisé autour des trois personnages principaux de cette histoire : Rem Koolhaas, architecte néerlandais de réputation déjà mondiale, Pierre Mauroy, maire socialiste de la ville et homme politique d’envergure nationale, et Jean-Paul Baïetto, véritable manager d’Euralille, créateur de la société d’économie mixte éponyme et inventeur, en France, à cette occasion, de la figure mi-publique mi privée de l’« aménageur », aujourd’hui centrale dans les opérations urbanistiques.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « L’architecte et ses modèles. Intentions, connaissance et projets à la période contemporaine » / Jean-Philippe Garric, Éditions de la Sorbonne, juin 2021

Vendredi 21 mai 2021

« L’architecte et ses modèles. Intentions, connaissance et projets à la période contemporaine » / Jean-Philippe Garric, Éditions de la Sorbonne, juin 2021, 1 Vol. (320 p.) – ISBN 979-10-351-0636-2

Accédez au site éditeur : L’architecte et ses modèles

Résumé

Ce volume, qui interroge la notion de modèle en architecture à la période contemporaine, rassemble quatorze contributions de chercheurs confirmés et de doctorants, sur des sujets allant du début du XIXe siècle à nos jours.
Le huis-clos dans l’atelier, où l’architecte exerce un art autoréférentiel, qui puise ses modèles en lui-même, plus que dans la nature, résonne de l’expérience et de la mémoire des visites in situ des édifices et des espaces réels, parfois parcourus lors de lointains périples. L’intention qui préside au choix du modèle, précède le processus de connaissance. Ce souci, ce désir, qui motivent les enquêtes et l’extension des corpus, participent d’un projet plus ou moins collectif ou individuel, plus ou moins intuitif ou explicité : une ambition d’édifier. De sorte que le moment, technique en apparence, de l’observation et du travail graphique, qui permettent de réduire un objet complexe à une série limitée de figures, ou de photographies, trouve son ressort dans un souci de distinction par la découverte et la compréhension d’objets inédits ; par la révision des savoirs préétablis ; ou puise son impulsion, parfois obscure, dans des expériences esthétiques ou mentales plus personnelles ou intimes.

Quatorze essais, réunis ici par Jean-Philippe Garric, interrogent la mécanique et l’économie des modèles, à travers leur formation, leur pratique et leur portée politique.

Auteurs

Jean-Philippe Garric, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre associé de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser
Andrés Avila Gómez, doctorant en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne)
Elisa Boeri, chercheure au Politecnico di Milano
Federico Bucci, professeur d’histoire de l’architecture au Politecnico di Milano
Nicole Cappellari, doctorante en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne / IUAV venise)
Pierre Coffy, doctorant en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne / Università degli Studi di Milano)
Marie-Laure Crosnier Leconte, conservatrice du patrimoine honoraire
Charlotte Duvette, doctorante en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne)
Alison Gorel Le Pennec, doctorante en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne)
Camille Lesouef, doctorante en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne)
Guy Lambert, maître de conférences à l’ENSA de Paris-Belleville, chercheur IPRAUS/UMR AUSser

Francesca Mattei, professeure agrégée d’histoire de l’architecture à l’Université de Roma Tre
Éléonore Marantz, maîtresse de conférence, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Yérim Thiam-Sabine, doctorant en Histoire de l’art (ED 441, Université Paris Panthéon-Sorbonne)
Estelle Thibault, professeure à l’ENSA de Paris-Belleville, chercheur IPRAUS/UMR AUSser

Pascal Fort

More Posts - Website

[A paraître] « Dreams of disconnection: From the autonomous house to self-sufficient territories » / Fanny Lopez, Manchester University Press, juin 2021

Vendredi 21 mai 2021

« Dreams of disconnection: From the autonomous house to self-sufficient territories » / Fanny Lopez, Manchester University Press, juin 2021, 1 Vol. (336 p.), ISBN 978-1-5261-4689-2

Accédez au site éditeur : Dreams of disconnection

Cet ouvrage est la traduction augmentée de l’ouvrage issue de la thèse de doctorat de Fanny Lopez : « Le rêve d’une déconnexion : de la maison autonome à la cité auto-énergétique », éditions de La Villette, 2014,
320 p.

Fanny Lopez est membre associé de OCS/AUSser (Eav&t Paris-est).
Accédez à sa fiche de présentation : Fanny Lopez

Résumé éditeur

Why do we live in homes and communities built around the century-old industrial model of large service networks that use polluting resources? For more than a century, creative architects and planners have dreamed of decentralisation and self-sufficient living, not to cut themselves off from society, but to invent new modes of consumption and to rethink collective public services around common environmental values.

In a time of climate crisis, changing society means changing energy infrastructures. Dreams of disconnection tells the story of this strand of design and planning, from its pioneers in the late nineteenth century to those applying similar ideas to tomorrow’s technology two hundred years later. Lopez takes in many a utopian visionary in her tour of dreamers of disconnection, from theorists and architects to industrialists and engineers. Technology and design are the centrepieces for these projects, and their complexity, particularly around sustainable supplies of energy, food and water, so often find solutions in aesthetics.

Whether these models were based around single homes or whole cities, Dreams of disconnection reveals that there is much to be learnt and marvelled at in the history of self-sufficient design.

Sommaire

Introduction

Part I: Connection versus disconnection
1 Capturing territories through energy distribution
2 Being disconnected: genesis of a new technical utopia
3 Toward energy emancipation

Part II: The energy autonomy movement, 1970-80
4 Counterculture radicalism
5 Alexander Pike and the Autonomous Housing Project, 1971-79
6 The self-sufficient city
7 Critical technology: a problematic development
8 Electricity micro-networks: a tool for the energy transition?

Bibliography
Index

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution en ligne] Bulletin n°57 (2ème trimestre 2021) de la Société Française des Architectes : « Comment faire ? »

Mercredi 12 mai 2021

Le Bulletin n°57 de la Société Française des Architectes (2ème trimestre 2021) est paru en ligne en version intégrale.
Thème : Comment faire ?

Accédez au bulletin en ligne : SFA

Contribution membre UMR AUSser

Gilles Malzac (ACS – UMR AUSser) : L’histoire de ceux qui ont décidé, seuls, de ne pas être seul, p. 8-11

Présentation du n°57

Les architectes, pour la plupart, n’aiment pas les graffiti, surtout quand ils se trouvent sur leurs bâtiments… Certains, pourtant, ont une grâce d’expression qui semble, plus que bien des discours politiques, à la hauteur des enjeux actuels. Ainsi celui-ci : « l’écologie sans ré-volte, c’est du jardinage » (son seul défaut est de déprécier le jardinage, noble occupation). La Société française des architectes a, dans un bulletin récent, demandé aux architectes« que faire » puis, dans le suivant, elle a alerté sur les dangers qui pèsent sur l’enseignement du projet. Rien de corporatiste dans cette question : le projet architectural est un outil dont on ne peut faire l’économie pour penser la lutte contre le réchauffement climatique, contre l’effondrement des espèces et pour la dignité humaine.Ces deux bulletins sont toujours d’actualité. 2020 restera l’année où tout le monde a compris que les choses tournaient très mal : le virus a servi de révélateur.De nouveau consacré à la crise massive que nous vivons, car elle modifie tout : nos rapports au monde, à la nature, à nos métiers, au langage et à la vérité. Ces deux derniers points, notamment, méritent d’être mis en avant, tant le baratin semble triompher, que ce soit du côté des politiques ou des lieux de savoir. Flaubert écrivait à Tourgueniev : « J’ai toujours tâché de vivre dans une tour d’ivoire ; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler… ». les architectes ne sont plus dans une tour d’ivoire depuis longtemps, mais la marée est bien là.Sujet multiple, donc, pour le bulletin, pour nous convaincre que le baratin peut être endigué et que l’on peut retrouver une « vérité de parole », pour employer le beau mot d’Yves Bonnefoy. Comment mettre l’enseignement de l’architecture au service de la lutte contre le changement climatique ?Comment penser les formes d’une occupation heureuse du territoire en évitant les fausses évidences et les lieux communs ? Comment le projet architectural pourrait-il servir un nouveau pacte de civilisation ?

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021

Vendredi 30 avr 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le vendredi 28 mai 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution en ligne] Photographica n°2/2021 : « Hors les murs : photographes et studios mobiles »

Mercredi 28 avr 2021

Le n°2 de la revue Photographica : « Hors les murs : photographes et studios mobiles » est paru.

Revue papier et en ligne, Photographica est une publication semestrielle consacrée à la photographie, à son histoire et aux cultures visuelles et matérielles qui lui sont liées, du XIXe siècle au XXIe siècle.

Accédez au n°2 en ligne : Photographica n°2

Présentation

« Hors les murs. Photographes et studios mobiles » est le deuxième numéro de la revue Photographica. Centré autour d’un dossier thématique, il aborde l’histoire des photographes ambulants et de leurs pratiques, ainsi que du matériel lié à ces circulations, aux XIXe et XXe siècles. Si les ateliers et studios sédentaires ont fait l’objet de recherches historiques et d’expositions, la mobilité des photographes professionnels hors du studio a été moins explorée. À travers cinq articles de fond, ce numéro propose plusieurs études qui font émerger une histoire matérielle et visuelle des opérateurs itinérants : on y trouvera ainsi un essai sur les photographes allemands en Suède dans les années 1840-1850, l’étude d’une femme photographe itinérante dans la France du XIXe siècle, une réflexion sur le matériel photographique des explorateurs, un texte sur les photographes parisiens du dehors, ou encore un article sur la querelle des photo-filmeurs dans l’après-guerre. Éclairages complémentaires, la rubrique « source » traite ici des brevets d’inventeurs liés à la photographie portative, tandis qu’un entretien avec le cinéaste Hu Wei vient creuser la contemporanéité de ces pratiques. En varia, on pourra suivre l’histoire d’un modèle photographié par Man Ray et Picasso, et dont l’histoire est aujourd’hui redécouverte.

Contribution membre UMR AUSser

Guy Lambert (IPRAUS/AUSser) : Ballesta, Jordi et Callens, Anne-Céline (dir.). Photographier le chantier. Transformation, inachèvement, altération, désordre

Pascal Fort

More Posts - Website

[Publication en ligne] La revue Le Philotope n°14 : « Les synergies à l’œuvre pour faire recherche en architecture » est en ligne

Lundi 26 avr 2021

La revue Le Philotope n°14 : « Les synergies à l’œuvre pour faire recherche en architecture » est en ligne.

Consultez en ligne : Philotope n°14 ou téléchargez le : Philotope n°14

Contribution membre UMR AUSser

Laurie GANGAROSSA (doctorante OCS/AUSser) : L’autobiographie, l’anecdote et la recherche, p. 109-116

Présentation de ce numéro

Etre à l’écoute, comprendre, partager, est un fil conducteur du Philotope, qui interroge ce qui a lieu. Le RST PhilAU a souhaité donner la parole aux doctorant.e.s, post-doctorant.e.s ou jeunes chercheur.e.s pour explorer les synergies à l’œuvre dans les dynamiques de recherche émergente en architecture, urbain, paysage, territoire, que ce soit en termes de discipline, d’interdiscipline, de rencontres, de méthodes, de terrains ou d’expérimentations. Ce numéro 14 du Philotope constitue le deuxième volet d’un triptyque du programme triennal du RST PhilAU sur la notion de “synergie”, après la journée d’études à la Cité de l’architecture « Synergic Design » en novembre 2017, et en amont du prochain colloque international du réseau en préparation à l’ENSA de Clermont-Ferrand. 

Ce nouveau numéro apporte une pierre à l’édifice épistémologique des processus de recherche en architecture. A cette étape de l’histoire du Philotope, s’imposait l’exigence de participer aux chantiers des questionnements et modalités portés par les chercheur.e.s et tout particulièrement des plus jeunes, contextualisant démarches, croisements, problématiques et interactions. Les textes réunis témoignent des interdépendances et intrications entre disciplines scientifiques et créatives… de ce que peuvent être l’aventure et le parcours d’une recherche, d’un doctorat, d’une publication. Alors, nous espérons que vous trouverez dans les écarts entre les manières de faire, les expériences et les terrains, l’émergence d’un paysage hybride et riche d’engagement pour la recherche architecturale. « Penser synergie », c’est penser les interactions et les processus en jeu, dont aucun confinement, aucune volonté séparatrice, mutilante, ne saurait en arrêter les réalités, les fertilités.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution en ligne] ABE – Architecture beyond Europe Journal : Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone, n°18, 2021

Vendredi 09 avr 2021

Parution de ABE – Architecture beyond Europe Journal : Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone, n°18, 2021, Sous la direction de Jiat-Hwee Chang et Daniel J. Ryan

Accédez au numéro en ligne : ABE 18

Présentation

When we put out our call for papers on Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone at the end of 2018, we were not expecting such a response as to require a double issue. Yet clearly this is an issue that a wide range of scholars are working on at the moment.
Many of the papers look at how seemingly peripheral visions of comfort from the Global South were not so peripheral at all, investigating the power dynamics and changing cultural expectations around being at ease in an environment. In addition, we note the current interest in Australia into how Architecture and Comfort have been historically entangled and the importance of scholarship in history of medicine for current research.

Contribution membre UMR AUSser

Paul Bouet (OCS/AUSser), « A Silent Graph. Tracing the Algerian Past of French Solar Experiments »ABE Journal [En ligne], 18 | 2021, mis en ligne le 04 mars 2021, consulté le 09 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/abe/8913 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abe.8913

Plan :
Industrializing the desert
Between the Pyrenees and the Sahara
Legacy

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] Acte de colloques « Jardins, lieux de paradoxes » / sous la direction de Cécile Brune, SilvanaEditoriale, 2021

Jeudi 01 avr 2021

Acte de colloques « Jardins, lieux de paradoxes » / sous la direction de Cécile Brune, SilvanaEditoriale, 2021, 1 Vol. (200 p.), ISBN 9788836647323

Accédez au site éditeur : Jardins

Résumé

Qu’ils soient historiques ou contemporains, les parcs et jardins sont devenus aujourd’hui des enjeux de société pour un public en demande, notamment en milieu urbain, où ils cristallisent les rapports entre l’homme et l’environnement.
Le livre Jardins, lieux de paradoxes questionne la relation ambiguë que nous entretenons avec ce patrimoine vivant, dans lequel le geste de l’homme ne se dissocie pas de la matière qu’il façonne. Ce sont des lieux où la multiplicité des pratiques et des méthodes fait apparaître des contradictions aussi bien conceptuelles que concrètes. Ainsi, si le jardin est le symbole de nature par excellence, celle-ci est paradoxalement artificialisée. Il représente aussi, par opposition au contexte urbain, un espace de liberté, mais celle-ci est tout à fait contrainte par le biais de règlements et d’interdictions en tous genres. Enfin, comment donner à voir et à parcourir les jardins et en même temps les protéger des usages toujours plus nombreux ?
Cet ouvrage propose une approche collective et pluridisciplinaire à ces questions : philosophes, géographes, sociologues, gestionnaires de jardins, écologues, naturalistes, architectes et paysagistes font part de leurs réflexions passionnantes et d’actualité.

Contribution membre UMR AUSser

Réaménager les Jardins du Palais des Papes à Avignon. Ou comment mettre en scène histoires, contexte, contraintes réglementaires, gestion, attentes et usages
Mirabelle Croizier (IPRAUS/AUSser), Antoine Quenardel

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°94 du 30 mars 2021

Mardi 30 mar 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°94 du 30 mars 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : Facebook, Linkedin, Portail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le mercredi 28 avril 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « Des fortifs au périf » / Jean-Louis Cohen et André Lortie, Editions du Pavillon de l’Arsenal, avril 2021 (Nouvelle édition revue et augmentée)

Lundi 29 mar 2021

« Des fortifs au périf » / Jean-Louis Cohen et André Lortie, Editions du Pavillon de l’Arsenal, avril 2021 (Nouvelle édition revue et augmentée), 1 Vol. (368 p.), collection 19/30, ISBN 978-2-35487-056-0

Accédez au site éditeur : Des fortifs au périf

Les auteurs
  • Jean-Louis Cohen : professeur à l’Institute of Fine Arts de New York University, membre de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser
  • André Lortie : professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et directeur de l’Ipraus/AUSser
  • Préface d’Emmanuel Grégoire, Premier adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris, des relations avec les arrondissements et de la transformation des politiques publiques
Résumé

Accédez à la fiche technique : cliquez ici

Alors que la transformation prochaine du boulevard périphérique s’impose pour l’adapter aux attentes des habitants, aux enjeux climatiques et à l’évolution des mobilités, le Pavillon de l’Arsenal réédite dans une version revue et augmentée l’ouvrage manifeste, Des fortifs au périf, publié pour la première fois en 1991 et devenu référence.

De l’embastillement de Paris en 1832 à l’inauguration du boulevard en 1973, de la transformation des portes en places aux dernières architectures, cette nouvelle édition, intégralement remise en forme, ajoute aux analyses devenues elles-mêmes historiques une synthèse sur l’actualité des trois dernières décennies et un regard sur le destin de ce territoire au centre de la métropole.

Construite sous la monarchie de Juillet, la dernière enceinte de Paris reste aujourd’hui gravée dans le paysage, sous la forme de deux anneaux toujours stratégiques. L’ouvrage Des Fortifs au périf dresse le portrait renouvelé d’un siècle et demi de transformations urbaines. Ce territoire a une géographie, il a aussi une histoire singulière, reflet de l’évolution des pensées urbaines et architecturales de leur temps. Jean-Louis Cohen et André Lortie cartographient cette chronologie. Leur analyse, issue de recherches menées entre 1986 et 1990 et présentée dans l’exposition du Pavillon de l’Arsenal, Les seuils de la ville, des fortifs au périf, est actualisée dans cette nouvelle édition avec le soutien du CNRS.

Cette limite de Paris peut devenir paradoxalement le lieu du retour des citoyens qui la hantaient jadis, tant des pratiques multiples y sont imaginables. C’est tout l’enjeu de la réédition de cet ouvrage que de permettre à chacun d’appréhender et partager le futur de ce territoire au cœur du Grand Paris.

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] Programme européen SoHolab (The regeneration of large-scale Social Housing estates through livingLabs) : publications et webinaires en ligne

Jeudi 25 mar 2021

Le programme européen SoHolab (The regeneration of large-scale Social Housing estates through livingLabs) a duré 3 ans et s’est achevée en décembre 2020.
Accédez au site de ce programme de recherche : SoHolab

Equipes et partenaires

Les équipes et partenaires de ce projet : cliquez ici
– Mapping San Siro: DASTU-Politecnico MilanoTemporiuso NgoEupolis LombardiaOsservatorio Regionale sulla Condizione Abitativa – Regione LombardiaAler Milano
ParisLab: AUSser-CNRS 3329, Andrei Feraru (AAF), Immobilière 3F
– Peterbos Park: Cosmopolis-Vrije Universiteit BrusselSamenlevingsopbouw BrusselSLRB Brussel

Résultats de cette recherche

Les résultats de cette recherche ont été valorisés à travers :
– L’organisations de 3 Webinaires en octobre 2020
– La publication de cinq rapports, présentant un état actuel de la participation dans les projets de régénération de logements sociaux en France, des évaluations d’opérations réalisées en Ile de France, ainsi que des bilans et une série de « guidelines » pour la création de Living Lab.

Publications Webinaires Exposition

L’exposition « La Ville en partage » : Les chercheurs Soholab de l’équipe française ont participé activement à la réalisation de cette exposition, en collaboration avec l’écomusée du Val de Bievre : en attendant la réouvertures des musées, l’exposition peut être suivie sur la page facebook https://www.facebook.com/ecomuseevaldebievre

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] « In Memoriam Pierre Pinon (1945-2021). Pierre Pinon, L’IFEA et la Turquie » / Jean-François Pérouse, Carnet de recherche Dipnot, 15/03/2021

Jeudi 18 mar 2021

L’article « In Memoriam Pierre Pinon (1945-2021). Pierre Pinon, L’IFEA et la Turquie » a été rédigé par Jean-François Pérouse (ancien directeur de l’Ifea d’Istanbul) et porte sur le travail fait pendant de longues années par Pierre Pinon en Turquie.

Cet article est paru sur le Carnet de recherche Dipnot le 15 mars 2021.
Accédez à l’article en ligne : In Memoriam Pierre Pinon

Introduction

« Compte tenu de la très riche et impressionnante bibliographie du regretté, reflétant les facettes très diverses de l’activité foisonnante de l’enseignant-chercheur dont certaines ont déjà été évoquées de façon circonstanciée par ses collègues (notamment par Benoît Melon, de l’École de Chaillot ou par François Brouat, directeur de l’ENSA de Paris-Belleville), nous souhaiterions ici seulement rappeler le « versant turc » de l’œuvre de Pierre Pinon. Ce faisant, le rôle de ce dernier dans le redéveloppement des études urbaines à l’IFEA et dans des collaborations scientifiques et universitaires entre la Turquie et la France devrait apparaître. »

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°93 du 25 février 2021

Jeudi 25 fév 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°93 du 25 février 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : Facebook, Linkedin, Portail documentaire.

Le prochaine lettre paraîtra le mardi 30 mars 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

Pages