Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 12 heures 30 min

[Evènement Hybride] Journées d’étude « Notre-Dame, ses abords et l’île de la Cité » – 7 et 8 juin 2021

Jeudi 27 mai 2021
Organisateur

Organisées par :
Jean-François Cabestan, historien, chercheur à l’HiCSA de Paris 1,
Josep Maria Garcia Fuentes, architecte, professeur à l’École d’Architecture de l’université de Newcastle-upon-Tyne et chercheur au Centre for Heritage of Newcastle University
Edoardo Piccoli, architecte et historien de l’architecture, professeur au Politecnico de Turin, directeur du Dottorato di Architettura. Storia e progetto

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Interventions membres UMR AUSser

Lundi 7 juin 2021

11h10 : Jean-Philippe Garric, historien et architecte, professeur à l’université Paris 1, membre associé IPRAUS/AUSser : L’île comme Cité administrative. Patrimoine et projet haussmannien

12h00 : Guy Lambert, historien, Ensa de Paris-Belleville (IPRAUS/AUSser) : Notre-Dame et l’île de la Cité au carrefour des infrastructures

Mardi 8 juin 2021

Sophie Descat, historienne, Ensa de Paris La Villette (AHTTEP/AUSser) : Interprétations corbuséennes des projets du 18e siècle pour l’île de la Cité

Virginie Picon-Lefebvre, historienne, architecte-urbaniste, professeur à l’Ensa Paris-Belleville (IPRAUS/AUSser) : L’île de la Cité au cœur du Paris « moderne

Jean-Paul Midant, architecte, Ensa de Paris-Belleville (IPRAUS/AUSser) : La reconfiguration des abords de Notre-Dame : projets d’étudiants

Informations pratiques

Événement hybride en ligne et aussi en salle Vasari, INHA, 2, rue Vivienne Paris 2e, (mais uniquement sur demande et réception d’un mail de confirmation car la jauge autorisée de la salle est à ce jour de 50 places).

Les liens zoom (un par journée) et les confirmations (nominatives) pour un accès à la salle Vasari seront donnés ultérieurement aux inscrits via Evenbrite

Contact pour s’inscrire : Jean-François Cabestan, HiCSA Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Organisateur de Notre-Dame, ses abords et l’île de la Cité 7 & 8 juin 2021 : Contactez

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Journées d’études des Dix ans du Labex Futurs Urbains _ Re-penser les futurs de la ville – 15-16 juin 2021

Mercredi 26 mai 2021
Comité scientifique
  • Olivier Coutard, responsable scientifique du LabEx Futurs Urbains (de 2016 à 2019)
  • Frederic de Coninck, directeur du LabEx Futurs Urbains (de 2010 à 2016)
  • Nathalie Lancret (IPRAUS/AUSser), co-responsable scientifique du LabEx Futurs Urbains (de 2016 à 2017)
  • Roberta Morelli (IPRAUS/AUSser), co-responsable scientifique du LabEx Futurs Urbains
  • Bruno Tassin, co-responsable scientifique du LabEx Futurs Urbains
  • Mariane Thebert, responsable du Comité éditorial du LabEx Futurs Urbains
  • Loïc Vadelorge, co-responsable scientifique du LabEx Futurs Urbains
Présentation

La pandémie de Covid-19 a révélé l’extraordinaire vulnérabilité des sociétés et des économies urbaines. Elle s’ajoute à une série de crises politiques, environnementales et plus encore sociales qui frappent d’abord les milieux urbains parce qu’ils concentrent les problèmes d’inégalités, de pollution, de mobilités et de contraintes infrastructurelles de nos sociétés contemporaines.

Que l’on considère que ces crises participent d’un même système où au contraire qu’elles ne font que s’additionner les unes aux autres, peu importe. Elles font objectivement entrer les villes du XXIe siècle dans un temps nouveau qui impose à la recherche urbaine de sortir de son atomisation disciplinaire et sectorielle, plus encore que par le passé.

Un laboratoire d’excellence comme le LabEx Futurs Urbains – qui depuis dix ans soutient la production de connaissances scientifiques originales sur les transformations des espaces urbanisés et des sociétés urbaines, en s’appuyant sur des groupes transversaux (GT) de recherche – constitue un lieu privilégié pour appréhender les enjeux contemporains et futurs de la ville.

Les tables-rondes et la conférence que proposent le programme des Dix ans du LabEx Futurs Urbains ont pour objectif de débattre de ces enjeux, en s’appuyant sur un dialogue ouvert entre des membres du LabEx et des chercheuses et des chercheurs provenant d’autres contextes scientifiques et/ou géographiques.

Ces questions sont à la fois celles que les sociétés urbaines vivent, que leurs gouvernements se posent, mais aussi celles que les chercheuses et les chercheursétudient dans les villes dans lesquelles ils et elles travaillent. Les coïncidences ou les divergences d’agenda de recherche de l’ensemble de ces acteurs et chercheurs forment aussi une autre manière de réinterroger l’évolution de la recherche urbaine et le rôle que peuvent y tenir des dispositifs comme les LabEx.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Informations pratiques

En présentiel pour les intervenants des tables-rondes et en distanciel (zoom) pour le public
Salle de Conférences de la Centrifugeuse • Cité Descartes Bâtiment Ada Lovelace, 2 rue Alfred Nobel • 77420 Champs-sur-Marne

Lien Zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/84516278887
ID de réunion : 845 1627 8887
Mot de passe : 10YLab1516

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Cycle de conférences « Les dialogues de l’ensa Nantes » : 1ère conférence « Des histoires de bonnes femmes : normes, corps, féminismes » – Stéphanie Dadour (ACS/AUSser) et Léopold Lambert – 26 mai 2021

Vendredi 21 mai 2021

Le cycle de conférences « Les Dialogues de l’ensa Nantes » propose un format d’échange : celui du dialogue, entre deux personnes invitées, autour d’une thématique. Un dialogue, avec un modérateur ou une modératrice, pour initier un débat sur une question qui anime le milieu de l’architecture.

Programme des 3 séances Accédez au programme :Télécharger 1ère conférence : « Des histoires de bonnes femmes : normes, corps, féminismes »

« Des histoires de bonnes femmes – normes, corps, féminismes » se déroulera le 26 mai 2021 à 18h (visio) et réunira Stéphanie Dadour (chercheure ACS/AUSser)et Léopold Lambert. Modération par Léa Mosconi Bony (membre associée ACS/AUSser)
Cette première rencontre interrogera ce que fait l’architecture aux corps qui l’habitent, et plus précisément, à la manière dont les femmes, les enfants, les personnes non valides peuvent, ou non, trouver leur place dans l’architecture et dans l’espace public.

Pour suivre cette conférence : Facebook live et lien zoom

Stéphanie Dadour est docteure en architecture, maîtresse de conférences à l’ENSA Paris-Malaquais, chercheuse au laboratoire ACS et cofondatrice de Dadour de Pous Architecture. Elle explore les rapports de pouvoir dans l’espace.

Léopold Lambert est architecte et fondateur de la revue “The Funambulist”. Ses travaux questionnent la politique de l’environnement bâti. Il vient de publier “Etats d’urgence, une histoire spatiale du continuum colonial français” aux éditions Premiers matins de novembre.

Pascal Fort

More Posts - Website

Exposition « La beauté d’une ville : controverses esthétiques et transition écologique à Paris » – Pavillon de l’Arsenal – 26 mai 2021 au 26 septembre 2021

Vendredi 21 mai 2021

Ouverture le mercredi 26 mai 2021 de l’Exposition « La beauté d’une ville : controverses esthétiques et transition écologique à Paris » au Pavillon de l’Arsenal et elle sera accessible du 26 mai 2021 au 26 septembre 2021.

Accédez à l’annonce : Pavillon de l’Arsenal

Présentation

Qu’est-ce qui fait la beauté d’une ville ?

Son site, sa morphologie, ses bâtiments, ses jardins, ses matières, sa mesure ? Ses habitants, ses fragilités, son hospitalité, ses milieux, sa mesure ? Comment se définit, en fonction des projets et des contraintes de chaque siècle, l’esthétique urbaine ? Quelles formes doit inventer la ville pour opérer sa transition climatique ? À l‘heure où la municipalité parisienne interroge l’esthétique de la capitale par la création d’un manifeste, où l’administration élabore un nouveau règlement urbain mais aussi où les Parisiennes et Parisiens affirment leur volonté de participer à ces débats, le Pavillon de l’Arsenal réunit, durant le confinement, une cinquantaine d’architectes, artistes, chercheur/e/s, écrivain/e/s, commissaires d’exposition, historien/ne/s, philosophes, sociologues… pour esquisser une définition de ce qui fait la beauté de Paris.

Leurs analyses, rassemblées dans l’ouvrage co-édité avec Wildproject, se croisent, se répondent et éclairent les grandes controverses qui ont rythmé la fabrication de Paris depuis les prémices des disciplines urbaines. Les prises de position emblématiques de Voltaire en faveur des embellissements (1749), de Victor Hugo face aux démolisseurs (1832), de Rousseau dénonçant « des rues sales et puantes, de vilaines maisons noires » (1849), d’Émile Zola ou Jules Ferry à l’encontre des travaux du préfet Haussmann (1867-1872) ou des artistes le 14 février 1887 contre l’érection de la tour Eiffel… ou plus proches, les prises de position contre la transformation des Halles (dès 1959), des voies rapides (1972), l’édification d’immeubles tours (en particulier à partir de 1974), la place de l’art ou de la nature, l’espace des nouvelles mobilités, l’intégration des nouvelles technologies et ses appendices ou l’appropriation des trottoirs… chacune révèle l’engouement constant et singulier de toutes et tous pour débattre de l’avenir de la ville et le caractère protéiforme de la beauté.

La beauté englobe tout un ensemble de visions, de règles, de techniques constructives et de pratiques quotidiennes en évolution constante, que l’exposition propose d’explorer, guidée par la voix de nos experts au travers de 7 niveaux de perception : tout d’abord, le site et en particulier la Seine, creuset du débat populaire ; puis la morphologie, entre composition urbaine et tissu existant, entre densité et étalement ; le paysage du piéton : sols, trottoirs, affiches, mobiliers, squares, parcs et œuvres d’art ; le bâti, sa forme et son échelle issues des règlements successifs, mais aussi la diversité qui lui donne son caractère ; l’invisible, ce qui a disparu ou ce que l’on ne veut plus voir ; la place du vivant à redéfinir à l’aune de la crise écologique ; et enfin, celui qui aurait pu être le premier de ces sujets, l’hospitalité, qui traduit la capacité de la cité à accueillir, protéger et laisser suffisamment d’espace à toutes et tous pour s’exprimer.

Autant de questions et d’histoires qui invitent les visiteurs à parcourir Paris depuis le XVIIIe siècle, un pied dans l’histoire l’autre engagé sur les chemins de la transition écologique, pour continuer à débattre au fil d’un un parcours scénographique rythmé par une centaine de documents historiques, de plans, de photographies, d’entretiens vidéos réalisés par Océane Ragoucy et d’un montage inédit de références cinématographiques sur le piéton de Paris proposé par Stefan Cornic et Stéphane Demoustier. L’exposition s’enroule autour d’une prairie éphémère conçue par les paysagistes de Wagon Landscaping. Cette installation temporaire a une double ambition : présenter les nombreuses espèces végétales de la tradition horticole des jardins parisiens d’hier, d’aujourd’hui et de demain dans toutes leurs variétés, mais également apporter aménité et fraîcheur dans le Pavillon de l’Arsenal.

La beauté d’une ville dépasse la seule dimension esthétique. Elle est le langage commun de la fabrication de la ville. C’est l’ambition de cette manifestation collective d’explorer ce qui la caractérise et en débattre, en invitant chacune et chacun à participer à sa transformation.

Contributions des auteurs de l’ouvrage

Isabelle Backouche / Jean-Christophe Bailly / Isabelle Baraud-Serfaty / Julie Beauté / Alessia de Biase / Nathalie Blanc / Bernadette Blanchon / Jeanne Brun / Pierre Caye / Paul Chemetov / Philippe Clergeau / Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser) / Michaël Darin / Chantal Deckmyn / Nicola Delon / Fannie Escoulen / Mariabruna Fabrizi / Yann Fradin / Alexandre Gady / Laure Gayet / Nicolas Gilsoul / Maria Gravari-Barbas / Luc Gwiazdzinski / Antoine Lagneau / Paul Landauer (OCS/AUSser) / Éric Lapierre / Emma Lavigne / Laurent Le Bon / Nicolas Lemas / Bertrand Lemoine / Joachim Lepastier / Agnès Levitte / Sandrine Marc / Sébastien Marot (OCS/AUSser) / Guillaume Meigneux / Nicolas Memain / Raphaël Ménard / Mathieu Mercuriali / Carolina Mudan Marelli / Soline Nivet (ACS/AUSser)/ Patricia Pelloux / Antoine Picon / Denyse Rodríguez Tomé / Mathias Rollot / Dominique Rouillard / Jean-Michel Roy / Richard Scoffier / Philippe Simon (ACS/AUSser)/ Agnès Sinaï / Simon Texier / Géraldine Texier-Rideau / Kelly Ung / Julie Vaslin / Gwenola Wagon / Chris Younès / Ornella Zaza

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] Retrouvez en ligne les interventions de la journée d’étude « Architecture et littérature : fiction, rhétorique et poétique » – Collège de France – 14 mai 2021

Vendredi 21 mai 2021

Les captations de toutes les interventions présentées à la journée d’étude « Architecture et littérature : fiction, rhétorique et poétique » , organisée au Collège de France par Jean-Louis Cohen le 14 mai 2021, sont désormais disponibles sur le lien suivant : cliquez ici

Présentation

Contrairement à la prophétie de Victor Hugo, le livre n’a pas tué l’édifice. Tous deux n’ont cessé de coexister et les plus importants architectes d’aujourd’hui ont établi leurs positions créatrices sur des écrits – il suffit de penser aux ouvrages déterminants de Robert Venturi et de Rem Koolhaas.

Les interférences entre l’architecture et la littérature ont fait l’objet de publications récentes, telles qu’Écrire l’architecture, numéro d’Europe (2017) et l’ouvrage d’Emmanuel Rubio et Yannis Tsiomis, L’architecte à la plume (2019). Le Pavillon de l’Arsenal organise le cycle de conférences Le Grand Paris des Écrivains, tandis que la Société française des architectes a lancé plusieurs concours d’écriture à l’enseigne de l’Architecture à la lettre – un lieu, un texte.

Des réminiscences intimes à l’évocation poétique d’un lieu et au transfert du modèle structurel de l’édifice dans le champ littéraire, de multiples figures sont à la source d’échanges féconds entre le bâti et l’écrit. En prolongement d’un cours placé sous le signe de l’interurbanité, ou de la relation entre les formes urbaines, dans lequel la théorie littéraire est prudemment mise à contribution, on s’interrogera sans dogmatisme lors de cette rencontre sur la relation entre les écrivains, les architectes et les édifices.

Interventions

De 9 h 30 à 12 h 45, séance modérée par Guillemette Morel Journel (ACS/AUSser)

09:30 – 09:45 : Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser) : Introduction aux débats
09:45 – 10:15 : Matthieu Garrigou-Lagrange : L’architecture ennemie de la narration ? Retour sur les réécritures du Brutaliste
10:15 – 10:45 : Marie Bardet : Habiter Vichy, (dé)construction d’un récit
10:45 – 11:15 : Niklas Maak : Eupalinos et l’écrivain
11:45 – 12:15 : Frédérique Villemur : Ceci tuera cela : notes sur l’architecture comme machine à lire
12:15 – 12:45 : Table ronde

De 14 h à 17 h, séance modérée par Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser)
14:00 – 14:30 : Marie-Pierre Ulloa : La Maison mauresque d’Albert Camus ou la halte d’Alger
14:30 – 15:00 : Ivan Jablonka : Écrire-construire : architecture, littérature et sciences sociales
15:00 – 15:30 : Guillemette Morel Journel (ACS/AUSser) : Pourquoi tant de haine ? Les écrivains sans l’architecture moderne
15:30 – 16:00 : Thomas Clerc : Le 18e au XXIe
16:00 – 16:30 : Jean-Christophe Bailly : Aucune maison n’est muette
16:30 – 17:00 : Table ronde

Pascal Fort

More Posts - Website

[Webinaire] Les rendez-vous de l’aha 2020-2021 : Doctathlon2020+1 – 11 juin 2021

Mardi 18 mai 2021

Avec le deuxième rendez-vous de l’année, le Doctathlon 2020+1, l’AHA (Association d’Histoire de l’Architecture) donne la parole à cinq doctorantes et doctorants afin d’évoquer un moment qui aura été décisif dans l’élaboration de leur recherche. Cette rencontre, qui constitue un nouveau volet de la reprogrammation fragmentée des 5e Rencontres de l’AHA, se déroulera sous forme de webinaire, le vendredi 11 juin, de 14h à 17h30.

Rdv sur zoom : https://zoom.us/j/92691723759?pwd=REx2cHV5UDJGajhZak82TCtNaGZUQT09
ID de réunion : 926 9172 3759
Code secret : MvmG2X

Accédez à l’annonce : Doctathlon2020+1

Programme

Accueil : Guy Lambert (IPRAUS/AUSser), président de l’AHA ; Catherine Blain, vice-présidente
Introduction : Cléa Calderoni, Sibylle Le Vot et Arnaud Schoonheere, organisateurs
Discutantes : Caroline Bauer, MCF ENSAP Lille ; Léonore Losserand, MCF associée, ENSA Paris-Belleville

L’enquête photographique : de l’expérience de terrain à l’analyse méthodologique
Dorian Bianco
(Sorbonne Université – Centre André Chastel)

Quand le commerce devint un art : théorisation et esthétisation de l’architecture commerciale en France pendant l’entre-deux-guerres
Camille Napolitano (EPHE/Histara)

Recherche de terrain au Pérou : la découverte des archives orales de la Residencial San Felipe
Alice Agostini (Sorbonne Université – Centre André Chastel – IUAV)

Entre théorie architecturale et philosophie analytique, ou comment rester ambigu et mouvoir sans définir
Carla Frick-Cloupet (USE/Ensa Saint-Etienne)

Les enjeux de la périodisation : la construction de Milano Capitale entre continuité et rupture (1796-1848)
Pierre Coffy (Panthéon-Sorbonne – HIcsa)

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Webinaire de recherche international : « Jacques-Ignace Hittorff, un architecte européen à la gare du Nord » – 27 mai 2021

Mardi 18 mai 2021

Le Webinaire de recherche international « Jacques-Ignace Hittorff, un architecte européen à la gare du Nord » aura lieu le jeudi 27 mai 2021 de 10 heures à 17 heures 30.

Organisation
  • Rails & Histoire, l’association pour l’histoire des chemins de fer
  • CILAC -Comité d’information et de liaison pour l’archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel
Présentation

Cette journée d’échanges en ligne s’intéresse à l’architecte Jacques-Ignace Hittorff et à sa conception de la gare du Nord à Paris au début des années 1860. Ce sujet vient sur le devant de la scène en raison des projets actuels de transformation de la gare à l’horizon 2024. La journée d’études n’entrera pas dans les controverses autour de ce projet, mais se limitera à des échanges de nature scientifique pour mieux identifier les valeurs historiques et architecturales de la gare.

Programme

10h00 : Karen Bowie (AHTTEP/AUSser), Florence Hachez-Leroy, Cécile Hochard, Paul Smith, propos introductifs au nom des deux associations organisatrices.

10h30 : Paul Smith, historien, secrétaire général du CILAC, Gare du Nord 2024 en contexte: rénovations et agrandissements de quelques grandes gares européennes.

11h00 : Karen Bowie (AHTTEP/AUSser), professeure d’histoire et cultures architecturales, École nationale supérieure d’architecture, Paris-La Villette, Jacques-Ignace Hittorff (Köln, 1792 –Paris, 1867). Notes sur une carrière bénéficiant d’une historiographie renouvelée.

11h30 : Michael Kiene, professeur émérite d’histoire de l’art, université de Cologne, Hittorff et la gare du Nord, sources et indications pour une architecture polychrome impressionniste.

12h15 : Discussion/débat

12h30 : Pause-déjeuner

14h00 : Matteo Porrino, ingénieur, maître de conférences, HDR en histoire des techniques, École nationale supérieure d’architecture, Paris-Malaquais, Bélanger, Hittorff et la Halle au blé.

14h45 : Jean-François Belhoste, directeur d’études émérite, École Pratique des Hautes Études, Les fermes Polonceau et les grandes gares parisiennes.

15h30 : David Mitchell, Director of Conservation, Historic Environment Scotland, Scottish Ironwork Foundation.[sous réserve], Paris Gare du Nord, the Scottish Connection.

16h15 : David Van Zanten. Mary Jane Crowe Professor in Art and Art History Emeritus, Northwestern University, EvanstonIllinois, Hittorff’s Gare du Nord and Visionsof a New Paris.

17h00: Débat
Discutant : Guy Lambert (IPRAUS/AUSser), maitre de conférences, histoire et cultures architecturales, ENSA Paris Belleville

Pascal Fort

More Posts - Website

Réouverture de l’Ecomusée le 19 mai 2021 : Exposition « La ville en partage » – Ecomusée du Val de Bièvre (Fresnes) – 19 mai 2021 au 06 mars 2022

Mardi 18 mai 2021

Cette exposition « La ville en partage » a été réalisée en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette.

Elle a lieu à l’Ecomusée du Val de Bièvre (Ferme de Cottinville, 41 rue Maurice Ténine, Fresnes) du 19 mai 2021 au 06 mars 2022

Contact : 01 41 24 62 24

Présentation

L’écomusée aborde la question très actuelle des nouvelles formes d’implication citoyenne dans la fabrique de la ville.

Grâce à la présentation de projets concrets développés sur le territoire du Grand-Orly Seine Bièvre, illustrée par des maquettes, plans, photos ou vidéos, cette exposition, conçue comme un dialogue entre l’écomusée et les laboratoires AHTTEPAUSSER de l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-La Villette, fait la part belle à la parole des habitants, des élus et des experts.

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance de thèse de Mougib El Rahman Aboamer : « Architecture et évolution sociopolitique. Vers une lecture multiple du centre-ville du Caire (1869-1973) » – ENSA de Grenoble – 1er juin 2021

Mardi 18 mai 2021

Soutenance de thèse de Mougib El Rahman Aboamer : « Architecture et évolution sociopolitique. Vers une lecture multiple du centre-ville du Caire (1869-1973) » , sous la direction de Catherine Maumi ( ENSA Paris La Villette, directrice de AHTTEP/AUSser)

École doctorale « Sciences de l’Homme, du Politique et du Territoire » (Université de Grenoble Alpes)
Thèse préparée au sein de l’équipe de recherche des Méthodes et Histoire de l’Architecture (MHA)

Cette soutenance aura lieu en amphi Simounet à l’ENSA de Grenoble le mardi 1er juin 2021 à 14h.

Membres du jury

Galila EL KADI, directeur de recherche émérite, IRD CESSMA UMR 245 Université Paris Diderot, HDR (rapporteure)
Anna MADOEUF, professeur à l’Université de Tours, HDR (rapporteure)
Nicolas TIXIER, professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, HDR (examinateur)
Frédéric POUSIN, directeur de recherche, UMR AUSSER 3329, HDR (examinateur) 
Vittoria CAPRESI, Ingénieur Docteur, GIZ Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (examinatrice)
Catherine MAUMI, Professeur, ENSA Paris La Villette, directrice de AHTTEP/AUSser, Directrice de thèse

Résumé

Il est difficile de séparer l’architecture de la ville, comme « fait urbain », des contextes sociopolitiques qui les ont produits. Les études menées sur le centre-ville du Caire montrent l’importance de la relation existante entre cette « ville moderne » construite depuis le XIXe siècle, les changements politiques et les évolutions sociétales. Cette relation est également illustrée dans certaines représentations fictionnelles de la ville, produits culturels de la société égyptienne, telles que les œuvres littéraires et les films cinématographiques. 

Cette recherche interroge l’évolution de l’architecture et du paysage urbain du centre-ville du Caire telle que représentée dans les œuvres littéraires et les films cinématographiques égyptiens depuis la construction de la ville moderne (le centre-ville) en 1869 à l’époque du khédive Ismaïl (1863-1879) jusqu’au lendemain de la guerre de Kippour 1973 à l’époque du président Anouar El Sadate (1970-1981). Il s’agit de poser un regard critique sur le rôle des dimensions sociétales et politiques dans l’évolution architecturale et urbaine du centre de la capitale égyptienne, tout en analysant les représentations de celle-ci, influencées par le contexte sociopolitique au cours de cette période. 

En partant de l’hypothèse que les représentations fictionnelles, littéraires et cinématographiques, permettent d’acquérir une meilleure compréhension du centre de la capitale égyptienne, nous avons découvert des juxtapositions entre les représentations littéraires du centre-ville du Caire et les faits urbains « réels ». Nous supposons qu’une telle confrontation entre les « fictions » de la ville et ses « réalités » peut nous amener à construire une nouvelle image du centre-ville : de son architecture, des espaces qui la caractérisent, et des usages de ceux-ci.  

Pour ce faire, nous mettons en place une approche méthodologique proposée par Roland Barthes dans L’aventure sémiologique : celle de la lecture multiple. Elle consiste à croiser plusieurs documents de natures diverses afin d’offrir une meilleure compréhension de la ville. Dans ce travail de recherche, nous croisons à la fois des exemples de textes littéraires avec d’autres documents tels que les rapports administratifs ou officiels, les cartes, les photographies et les documents historiques portant sur l’évolution sociopolitique de la capitale égyptienne. 

Ce croisement des données révèle que les représentations littéraires peuvent constituer des documents essentiels pour comprendre la production architecturale du centre-ville du Caire. Elles soulignent en même temps à quel point la société cairote s’est adaptée aux bouleversements politiques ayant conduit à des transformations radicales de leur ville et de son centre pendant un siècle.

La recherche nous a permis de construire sept facettes du centre-ville du Caire, chacune d’entre elles donnant à comprendre une évolution architecturale et urbaine du quartier dans ses dimensions politiques et sociétales, tout en soulignant le rôle des représentations dans cette construction évoluée dans le temps. 

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Nouvelle date : Journée d’étude  » Dynastie d’architectes et d’artistes en province XIXe-XXe siècles : entre héritage, transmission et famille de créateurs » – 1er juin 2021

Lundi 17 mai 2021

La journée d’étude « Dynastie d’architectes et d’artistes en province XIXe-XXe siècles : entre héritage, transmission et famille de créateurs. » est organisée par le CHEC (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » / UCA) et Ressources (ENSA CF) et se déroulera uniquement en distanciel le 1er juin 2021.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Participation membre UMR AUSser

14h20-14h40 : Emma FILIPPONI, post-doctorante, ACS – UMR AUSser 3329 CNRS, ENSA Paris Malaquais : Les Curtelin, architectes lyonnais. Première enquête sur une dynastie entre héritage et indépendance – (1899-2000).

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Informations pratiques

L’inscription est indispensable pour recevoir l’invitation avec le lien de connexion.
Merci de préciser vos nom, prénom, établissement et mail de contact, en indiquant si vous souhaitez assister à la journée entière, le matin ou l’après-midi
Participation sur inscriPtion : inscription.je.daa.4.3.21@gmail.com

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Après-midi d’études « Repenser la forme urbaine à partir des sols vivants » – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 2 juin 2021

Vendredi 14 mai 2021
Comité technique

CAUE 77 : Marianne Souq, Éav&t/OCS : Frédérique MOCQUET, UMR-AUSser/IPRAUS : Anne Grillet-Aubert, DGU : Bruno Barroca, Margot Pellegrino, EUP : Martin Vanier, Stéphane Mercier, ENPC : Laurence Dodin, DSAA Alternatives Urbaines : Christophe Laurens, Renseignements auprès du CAUE 77

Les tables-rondes sont co-organisées dans le cadre du DSA d’architecte-urbaniste par : l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est et le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Seine-et-Marne avec l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée représentée par l’Ecole d’urbanisme de Paris, le Département de génie urbain, et l’Unité mixte de recherche «Architecture, urbanistique, société : savoirs, enseignement, recherche» (AUSser), l’École des ponts ParisTech et le DSAA Alternatives urbaines du Lycée polyvalent Adolphe Chérioux de Vitry.

Présentation

Après-midi d’études « Repenser la forme urbaine à partir des sols vivants » – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 2 juin 2021

L’après-midi du 2 juin 2021 permettra d’aborder notre manière d’habiter le sol, comment analyser et cartographier sa valeur écologique et comment reconquérir des sols pollués par des projets de territoire participatifs ?

Programme Accédez au programme :Télécharger Informations pratiques

Inscription : cliquez ici
Renseignements auprès du CAUE 77 : accueil@caue77.fr / 01 64 03 30 62

Pascal Fort

More Posts - Website

Annual Symposium 2021: Architectural History + Climate Emergency – 9, 10, 11, 16, 17 et 18 juin 2021

Mardi 11 mai 2021

This year’s annual symposium is organized by the Society of Architectural Historians of Great-Britain and held in partnership with Architects Declare, ACAN, Heritage Declares, and the RIAS. Spread across two weeks the Symposium is convened by Prof Alex Bremner, Dr Barnabas Calder, Savia Palate, and Dr Neal Shasore.

Date: 9, 10, 11, 16, 17, 18 June 2021

Via Zoom. Pour s’inscrire : cliquez ici
Vous recevrez par la suite par mel le lien.

Présentation

The Symposium places the nexus between architecture and energy centre stage in our understanding of the historic built environment, considering how both large-scale energy consumption and socio-political regimes of energy production force us to give greater consideration to architecture’s environmental impact through time.By investigating the relationship between buildings and energy, in conjunction with other factors such as the building industry’s contribution to deforestation, eco-system destruction, and wide-spread pollution connected to primary material procurement, architectural history can reclaim its long-standing place as a central contributor to architectural debate and practice. Much more importantly, considering the history of architecture in this context can make a significant contribution to understanding and addressing the fossil fuel dependency and biodiversity crisis that threatens the continuation of life on Earth.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Contribution membre UMR AUSser

11 june 2021 : Assessing the 1973 Turn in Architecture: Oil Crisis, Alternative Energies, and the Insulation Boom
Paul Bouet (École nationale supérieure d’architecture Paris-Est, OCS/UMR AUSser) and Jean Souviron (Université Libre de Bruxelles)

Pour s’inscrire à cette intervention : cliquez ici

Résumé de l’intervention : Until recently, the historiography of postwar architecture was dominated by milestones such as 1968 with its wave of cultural protests, or 1980 with the triumph of postmodernism at the Venice Biennale. With the current rise of environmental concerns, historians are also turning their attention to 1973, marked by the first oil crisis and often considered an ecological turn for architecture. But what did this moment really represent in the history of the relationships between architecture, energy and the environment? How did it affect architecture materially?

In this paper, we assess the 1973 moment by determining its implications for architecture and by analysing its lesser-known but lasting consequences for construction. First, we discuss how the tensions over oil combined with the emergence of environmentalism yielded a conception of the building sector as a key field in the reduction of fossil fuel use. Then, we examine how the rise of research into the integration of renewable energies in buildings, particularly solar energy, shaped an alternative path towards an architecture less dependent on oil, coal or uranium. Finally, we analyse how the thermal regulations introduced in the aftermath of the oil crisis generated a boom in the consumption of insulation products alongside electricity to operate HVAC systems. Drawing on case studies in Western Europe, connected to examples in Africa and North America, we argue that while 1973 fostered a temporary interest in reducing the ecological impact of architecture, its material consequences may have contributed to an increase in the environmental footprint of buildings.

Pascal Fort

More Posts - Website

[visio-conférence] Cinquième déjeuner Jeunes Chercheuses | Jeunes Chercheurs : « Le périurbain, eldorado des loisirs sportifs ? Imaginaires et aménagements de l’après-guerre à l’après-COVID » – Labex Futurs urbains – 11 mai 2021

Mardi 11 mai 2021

Le Labex FUTURS URBAINS présente le cinquième déjeuner Jeunes Chercheuses | Jeunes Chercheurs, Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » sur le thème : Le périurbain, eldorado des loisirs sportifs ? Imaginaires et aménagements de l’après-guerre à l’après-COVID, présenté par Marion Philippe, Docteure et ATER à l’UFR STAPS Université Gustave Eiffel – Laboratoire ACP
Mardi 11 mai 2021 – de 13 h 00 à 14 h 00 (en Visioconférence)

Participer à la réunion Zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/88652341752
ID de réunion : 886 5234 1752Mot de passe : dD2TrDtk
Une seule touche sur l’appareil mobile
+33170950350,,88652341752#,,#,56521636# France
+33186995831,,88652341752#,,#,56521636# France

Programme
  • Présentation : Roberta Morelli (co‐directrice du Labex Futurs urbains, ENSA Paris‐Belleville, IPRAUS/UMR AUSser)
  • Introduction : Nacima Baron (Professeur de géographie Université Gustave Eiffel, laboratoire LVMT, Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » du Labex Futurs urbains)
  • Modération : Gwendal Simon (Maître de conférences en aménagement‐urbanisme à l’Université Gustave Eiffel, LVMT, Ecole d’Urbanisme de Paris, Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » du Labex Futurs urbains)
Pascal Fort

More Posts - Website

Journée d’étude « Architecture & littérature : fiction, rhétorique et poétique » – Collège de france, Jean-Louis Cohen – 14 mai 2021

Lundi 10 mai 2021

La journée d’étude « Architecture & littérature : fiction, rhétorique et poétique » est proposée par Jean-Louis Cohen, Collège de france, Architecture et forme urbaine (chaire internationale) le 14 mai 2021, Site Berthelot – Salle 2.

Compte-tenu des impératifs sanitaires, la journée se tient à huis clos. La retransmission intégrale sera visible ultérieurement sur le site du Collège de France.

Présentation

Contrairement à la prophétie de Victor Hugo, le livre n’a pas tué l’édifice. Tous deux n’ont cessé de coexister et les plus importants architectes d’aujourd’hui ont établi leurs positions créatrices sur des écrits — il suffit de penser aux ouvrages déterminants de Robert Venturi et de Rem Koolhaas.
Les interférences entre l’architecture et la littérature ont fait l’objet de publications récentes, telles qu’Écrire l’architecture, numéro d’Europe (2017) et l’ouvrage d’Emmanuel Rubio et Yannis Tsiomis, L’architecte à la plume (2019). Le Pavillon de l’Arsenal organise le cycle de conférences Le Grand Paris des Écrivains, tandis que la Société française des architectes a lancé plusieurs concours d’écriture à l’enseigne de l’Architecture à la lettre – un lieu, un texte.
Des réminiscences intimes à l’évocation poétique d’un lieu et au transfert du modèle structurel de l’édifice dans le champ littéraire, de multiples figures sont à la source d’échanges féconds entre le bâti et l’écrit. En prolongement d’un cours placé sous le signe de l’interurbanité, ou de la relation entre les formes urbaines, dans lequel la théorie littéraire est prudemment mise à contribution, on s’interrogera sans dogmatisme lors de cette rencontre sur la relation entre les écrivains, les architectes et les édifices.

Programme Accédez au programmeTélécharger Interventions membres UMR AUSser

De 9 h 30 à 12 h 45, séance modérée par Guillemette Morel Journel (ACS/AUSser)
09:30 – 09:45 Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser) : Introduction aux débats
De 14 h à 17 h, séance modérée par Jean-Louis Cohen
15:00 – 15:30 Guillemette Morel Journel : Pourquoi tant de haine ? Les écrivains sans l’architecture moderne

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin (OCS/AUSser) – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 10 mai 2021

Samedi 08 mai 2021

Séminaire en ligne le lundi 10 mai 2021 à 18h30 : Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin, architecte et urbaniste, professeur émérite à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (OSC/AUSser)

Accédez à l’annonce et au lien zoom : Rez-de-Ville

Présentation

À l’initiative de João Sette Whitaker Ferreira et Guilherme Teixeira Wisnik (FAU-São Paulo), ce séminaire d’échanges internationaux s’intéressera à la recherche sur les rez-de-ville portée par David Mangin depuis 2018. Ces temps d’échanges permettront de rendre compte des avancées réalisées depuis février 20201 et de consolider les problématiques soutenues par la recherche ; le tout intégré au contexte sanitaire mondial. Ces journées ont pour objectif de développer des méthodes de projet en collaboration avec les Écoles d’Architectures partenaires à l’international.

Programme
Comparer, Comparer des villes, Comparer des rez-de-ville
18h30Génèse du projet rez-de-ville
par David Mangin, architecte, urbaniste, co-gérant SEURA Architectes et professeur émérite à l’École d’Architecture de la ville et des territoires Paris-Est.19h15La bande de 5 mètres : les cas de São Paulo et Santiago
par Valter Caldana, professeur et ancien directeur de l’Université Mackenzie à Sao Paulo et David Mangin19h30Espace public, espace privé : usages et transformation à Paraisópolis
par Rovy Pessoa Ferreira, architecte et doctorant à la FAU de São Paulo et l’ENSA Lyon.19h45Beyrouth ou l’art d’accommoder les restes
par Hala Younes, architecte DPLG et professeure à la Lebanese American University de Beyrouth (LAU).20h00Ahmedabad : des pols aux condominiums, les épaisseurs d’un rez-de-ville
par Soraya Boudjenane, architecte (SEURA Architecte) et chargée de recherche rez-de-ville20h15Le bon usage des pilotis à Singapour, au Brésil et ailleurs
par Heng Chye Kiang, professeur à l’Université Nationale de Singapour (NUS) au sein du département Architecture (sous réserve) et David Mangin Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Séminaire du Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » (Labex Futurs urbains) : « Des tourismes en temps de COVID…aux tourismes de demain » – 21 Mai 2021

Samedi 08 mai 2021

Le Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » du Labex Futurs urbains organise son séminaire intitulé : « Des tourismes en temps de COVID… …aux tourismes de demain » et qui aura lieu le Vendredi 21 Mai 2021 de 14h00 à 17h00.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Lien zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/89402574161 
ID de réunion : 894 0257 4161 
Mot de passe : ibxAS0Rd

Présentation

Depuis le 13 mars 2020, la situation sanitaire mondiale liée au virus Sras Cov2 a entraîné de
multiples ruptures. La pandémie s’est accompagnée d’une baisse, parfois d’une interruption,
souvent du déplacement de l’inscription spatiale des activités liées au tourisme, loisir, mobilité
et formes de travail et d’habitat.

Ce séminaire croise deux entrées : d’une part, les effets de la pandémie sur la diversification
et le renouvellement des fonctions, des usages et des formes d’exploitation des espaces de
vie, de travail, de loisir, de tourisme et de mobilité et d’autre part, ce que les injonctions
comportementales associées à la pandémie (notamment le respect des gestes barrière et la
distanciation) font aux formes d’occupation d’usage et d’exploitation des espaces et des
équipements urbains.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Intervention membre UMR AUSser

14 h 30 – 14 h 50 : Virginie PICON-LEFEBVRE (IPRAUS/AUSser) : L’hôtel au vert : le retour à la campagne ?

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à contributions pour les Journées d’étude pluridisciplinaire « Les jeunes chercheur.ses dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais. Croiser les regards, renouveler les approches » (date limite : 25 juin 2021)

Jeudi 06 mai 2021
Comités d’organisation et scientifique

Comité scientifique : Elizabeth Auclair, CY Cergy Paris Université, MRTE, Clément Barbier, Université Polytechnique de Valenciennes, CRISS,
Marion Fontaine, Avignon Université, TELEMME, Centre Norbert Elias, Laurent Gagnol, Université d’Artois, Discontinuités, Tarik Haroud, Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme de Rabat, Maroc, Béatrice Mariolle, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, chercheure IPRAUS-UMR AUSser, chercheure associée au LACTH, Camille Mortelette, Université d’Artois, Discontinuités, Marie Patou, chargée de mission Patrimoine – Éducation, Mission Bassin Minier, Philippe Prost, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, IPRAUS-UMR AUSser

Comité d’organisation : Noémie Devaux (Lacth/Ensapl/Université de Lille), Lucas Monsaingeon (MRTE/LéaV, Ensa de Versailles/CY Cergu Paris Université) et Camille Mortelette (Discontinuités, Université d’Artois)

Présentation

Les journées que nous organisons appellent à croiser les regards, les expériences de recherche et les premiers résultats ; à la fois en termes de champs disciplinaires, d’objets d’étude (renouveau par la culture, bouleversements et tensions politiques, reconversion économique, etc.), de pratiques de recherche (immersion, socio-filmée, récit de vie, recherche-action, etc.) et de rencontres avec des chercheur.ses confirmé.es afin de favoriser le partage d’expérience.

Plus largement, ces journées ont vocation à :

  • Créer un réseau pluridisciplinaire de jeunes chercheur.ses afin d’instaurer une interconnaissance profitable à la
    production de connaissances sur le bassin minier. Ce réseau aura pour objet de se réunir régulièrement avec une
    ambition première de consolider des liens interdisciplinaires et interinstitutionnels et de fixer des objectifs
    scientifiques à long terme (publications, écoles d’été).
  • Accompagner ces jeunes chercheur.ses sur les plans épistémologiques et méthodologiques. Cette première
    rencontre a également une vocation formatrice pour ces jeunes professionnel.les de la recherche grâce à la
    présence de chercheur.ses expérimenté.es.
Appel Accédez à l’appel : Télécharger Informations pratiques

Les propositions de communications (titre, résumé de l’intervention en 500 à 800 mots maximum) sont à envoyer avant le 25 juin 2021 à l’adresse : jebassinminier2021@gmail.com
Merci d’indiquer également vos nom, prénom, contact mail, université et laboratoire d’appartenance, discipline, titre de la thèse en préparation ou récemment soutenue, noms des directeur.trices de thèse.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » – 7 mai 2021

Jeudi 06 mai 2021

La Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » est organisée par le DSA Projets de territoire de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, de l’unité de recherches AMP-HESAM/MC et du laboratoire de recherches AHTTEP/AUSser, ce vendredi 7 mai 2021, de 10h à 18h.

Lien d’inscription pour cette journée d’études en visio :Cliquez ici

Présentation

Cette journée d’études s’inscrit dans les nombreux débats sur les questions de résilience face aux risques. Le module “Observatoire des situations” du DSA « projets de territoire », avec les laboratoires AMP et AHTTEP interrogent les démarches de conception à toutes les échelles et développent des objets de recherche à partir d’une mise en tension entre des situations concrètes et des questions d’actualité. Cela participe à la création d’un réseau de terrains/situations de recherche.

Des modes d’habiter imaginés face à la récurrence des tempêtes violentes au centre du Vietnam, des vies aux rythmes des fluctuations du Mayo Kaliao au Cameroun dont la force des eaux pendant la saison des pluies fait céder les piles des ponts… un grand projet de développement urbain autour du lac de Sebkha Sijoumi, zone humide d’importance internationale inscrite sur la liste « Ramsar », un immense barrage impliquant l’ennoiement de la vallée de Bisri au Liban, stoppé par des années de luttes citoyennes… des piscines de rétention conçues pour temporiser l’afflux des eaux de pluie devenues néfastes en milieu métropolitain à Sao Paulo, des projets urbains intégrant le risque en associant ingénieurs et concepteurs d’espaces à Cayenne en Guyane…
Face à la diversité de ces situations et des problématiques liées à l’eau, quels sont les moyens et les méthodes les plus propices pour y faire face ? Quelles démarches de conception développer pour s’adapter aux enjeux spatiaux et temporels contemporains ? Pour esquisser des possibles, deux orientations seront mises en discussion au cours des trois sessions de la journée : l’une interrogeant l’organisation de la gouvernance, des processus de décisions et des modalités de participation citoyenne ; l’autre sollicitant les points de vue des concepteurs et aménageurs.
Introduite par des étudiants, chaque session prendra appui sur la présentation de situations pour engager les échanges entre les personnalités sollicitées.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Pascal Fort

More Posts - Website

Réseau PAPier – 7e Séminaire – Formation continue pour les enseignants, doctorants en Architecture, Arts, Paysage, Urbanisme : « Relier pour enseigner… » – ENSA Paris Val de Seine – 25 et 26 mai 2021

Mardi 04 mai 2021
Le Réseau PAPier

Les objectifs du réseau :
– Créer un réseau regroupant les institutions organisant des cursus de formation en Architecture, Paysage et Patrimoine
– Débattre, réfléchir et mener des recherches autour de thématiques pédagogiques communes
– Mener des actions concertées et concrètes pour améliorer et promouvoir l’enseignement de l’architecture

Membre UMR AUSser faisant partie des membres fondateurs : Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser)

Accédez au site du réseau : PAPier

L’inscription se fait en ligne sur le site : Cliquez ici

Présentation

Nous vous invitons à réfléchir à ce qui relie les apprentissages des étudiants, les activités à mettre en place pour les atteindre, les modalités d’évaluation ou encore d’organisation des enseignements.
Comment communiquer entre enseignants et avec les étudiants sur le sens de ce que nous proposons de faire ?
Travailler à la clarification des attentes réciproques permettrait à chacun de se focaliser sur l’essentiel : la cohésion de nos dispositifs qui conduit à la construction d’un programme pédagogique cohérent.
Lors de son prochain séminaire, le Réseau PAPier vous propose de réfléchir une nouvelle fois sur nos pratiques pédagogiques et de les partager.

Programme Accédez au programmeTélécharger Informations pratiques

Lieu : ENSA Paris Val de Seine, 3 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris, France
Date : 25 et 26 mai 2021

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Journée d’étude « Faire avec l’informel ? » – 7 mai 2021

Vendredi 30 avr 2021

Le Groupe de Travail « Penser la production de l’urbain entre Suds et Nords : approches, catégories, méthodes » du LabEx DynamiTe organise une journée d’étude, qui aura pour thème « Faire avec l’informel ? ». Elle se déroulera : le vendredi 7 mai 2021 de 9h à 17h30.
Campus Condorcet et/ou en visioconférence

Accédez à l’annonce : Faire avec l’informel

Programme

Accédez au programme : Faire avec l’informel

Contributions membres UMR AUSser

Charles Goldbum (membre associé IPRAUS/AUSser) & Nathalie Lancret (membre IPRAUS/AUSser) : De l’informel au patrimoine. Avatars et artefacts de la ville ordinaire en Asie du Sud-Est.

Pascal Fort

More Posts - Website

Pages