Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 52 min

[Parution] « ARCHITECTURE 68 : Panorama international des renouveaux pédagogiques » / Éditeur(s) scientifique(s): Anne Debarre, Caroline Maniaque, Éléonore Marantz, Jean-Louis Violeau, MétisPresses, juillet 2020

Samedi 11 juil 2020

« ARCHITECTURE 68 : Panorama international des renouveaux pédagogiques » / Éditeur(s) scientifique(s): Anne Debarre, Caroline Maniaque, Éléonore Marantz, Jean-Louis Violeau, MétisPresses, juillet 2020, 1 Vol. (224 p.), Collection vuesDensemble, ISBN 978-2-940563-64-7

Accédez au site éditeur : ARCHITECTURE 68

Les auteurs

Avec les contributions d’Abe-Kudo Junko, Oscar Andrade Castro, Julie André-Garguilo, Pedro Bandeira, Jana Berankova, Nick Bullock, Luca Cardani, Elisa Dainese, Anne Debarre (ACS/AUSser), Débora Domingo-Calabuig, Jasna Galjer, Luca Guido, Emilia Kiecko, Judith le Maire de Romsée, Caroline Maniaque, Éléonore Marantz, Stanislaus von Moos, Nicolas Moucheront, Aino Niskanen, Yahya Sepehri, Corinne Tiry-Ono, Panayotis Tournikiotis et Jean-Louis Violeau.

Résumé

Maintes questions sur l’architecture et la façon de l’enseigner agitent la discipline au cours des années 1960 et 1970. Du Japon aux États-Unis, en passant par les pays d’Europe, d’Amérique du Sud et du Moyen-Orient, la contestation des étudiants en architecture s’exprime de façon quasiment simultanée sur plusieurs continents, témoignant du fait qu’au-delà du point de rupture qu’a constitué le Mai 68 parisien, c’est toute une génération qui aspire à aborder et pratiquer l’architecture autrement.

Cet ouvrage collectif, qui rassemble les contributions de vingt-trois auteurs parmi les plus éminents spécialistes du sujet, offre pour la première fois un panorama international de l’histoire de l’enseignement de l’architecture au cours des décennies 1960-1970, période de formidable inventivité qui fera durablement évoluer la discipline et ses pédagogies. Alors que l’architecture s’ouvre largement aux sciences humaines ainsi qu’aux expérimentations mathématiques et informatiques, émergent des alternatives constructives autour de l’écologie, de l’environnement ou de la place de l’usager, autant de préoccupations au coeur de l’actualité aujourd’hui.

Projets lauréats 2020 de l’appel à candidature de la Caisse et dépôts : « La recherche en architecture et paysage » : 2 doctorants de l’UMR AUSser

Vendredi 10 juil 2020

Au-delà du travail de conception, architectes et paysagistes doivent pouvoir anticiper et accompagner les évolutions de notre société. C’est pourquoi nous soutenons la recherche dans ce secteur et lançons chaque année un appel à candidatures « pour la recherche en architecture et paysage ». L’initiative est ouverte à tous les doctorants, aux enseignants-chercheurs et aux professionnels. Nous encourageons également les travaux d’équipes mixtes – composées d’au moins un architecte et d’un chercheur.

Accédez au site : Projets lauréats 2020 Caisse des dépôts

Les membres UMR AUSser : projets lauréats 2020
  • PERRON Antoine (IPRAUS/AUSser) : La machine contre le métier. Les architectes et la critique de l’industrialisation du bâtiment (France, 1940-1980)
  • PETKOVA Natalia (ACS/AUSser) : Form follows material. Le cas de l’architecture contemporaine en pierre massive

[Parution] « Pour la recherche urbaine » / Ouvrage coordonné par Félix Adisson, Sabine Barles, Nathalie Blanc, Olivier Coutard, Leïla Frouillou, CNRS éditions, juin 2020

Vendredi 10 juil 2020

L’ouvrage issu de l’exercice de prospective nationale de recherche urbaine est sortie :
« Pour la recherche urbaine » / Ouvrage coordonné par Félix Adisson, Sabine Barles, Nathalie Blanc, Olivier Coutard, Leïla Frouillou, CNRS éditions, juin 2020, 1 Vol. (448 p.), EAN : 9782271132604

Accédez au site éditeur : Pour la recherche urbaine

Auteurs

Ouvrage coordonné par Félix Adisson, maître de conférence à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et chercheur au LATTS ; Sabine Barles, professeure à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et chercheuse à l’UMR Géographie-Cités ; Nathalie Blanc, directrice de recherche au CNRS et chercheuse au LADYSS ; Olivier Coutard, directeur de recherche au CNRS et chercheur au LATTS ; Leïla Frouillou, maîtresse de conférence à l’Université Paris Nanterre et chercheuse au CRESPPA ; Fanny Rassat, docteure de l’Université de Paris et chercheuse au LADYSS.
Préface de Stéphanie Thiébault, directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS, et de François-Joseph Ruggiu, directeur de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS.

Résumé

L’urbanisation à l’échelle planétaire et la conscience croissante des problèmes écologiques font de l’« urbain » un objet privilégié pour l’action publique et la recherche. C’est en effet grâce à la perspective urbaine que nous parvenons aujourd’hui à une meilleure compréhension des sociétés contemporaines et des milieux de vie.
En articulant les dimensions sociales, écologiques, politiques et matérielles, les recherches actuelles apportent de nouvelles connaissances sur les théories et définitions de l’urbain, les populations urbaines et la production de leur cadre de vie. Les enjeux sont de taille. Ils touchent à la qualité de vie des citadins et à la forme de nos sociétés : diversification des populations, accroissement des inégalités, recompositions des flux, des échelles et des pouvoirs urbains, changements de l’environnement planétaire, etc.
Le présent ouvrage, qui repose sur un important travail collectif sur les villes des Nords et des Suds, propose un panorama engagé de ces enjeux présents et, surtout, à venir pour la recherche urbaine.

[Parution] « Forme en architecture, formes de l’architecture » / Edité par Laëtitia Bouvier avec Béatrice Durand, Les Publications du Grief, juin 2020

Vendredi 10 juil 2020

« Forme en architecture, formes de l’architecture » / Edité par Laëtitia Bouvier avec Béatrice Durand, Les Publications du Grief, juin 2020, 1 Vol. (80 p.), ISBN : 978-2-9567384-2-8

Auteurs

Edité par Laëtitia Bouvier avec Béatrice Durand.
Textes de Frédéric Sotinel, Christophe Camus, Marie-Pascale Corcuff, Miquel Peiro & Anna Maria Bordas.

Résumé

Au moment où l’architecture tend à diminuer son empreinte carbone, son emprise au sol ou son affichage dans le paysage bâti ou naturel, il semble que la question de la « forme », inventée et crée, montrée ou mise en scène, reçue, identifiée sinon traquée ou interprétée, mais aussi refoulée, refusée, cachée ou dissimulée, soit au cœur des questionnements de l’architecture. Dans ce contexte et dans le prolongement d’une journée d’étude du Groupe de Recherche sur l’Invention et l’Évolution des Formes (GRIEF), organisée à Rennes en 2019, cet ouvrage vient interroger la notion de forme en ou de l’architecture à travers quatre contributions de chercheurs.

« Des formes en situation » s’intéresse à l’architecture et aux espaces urbains en allant à la rencontre des formes, de leurs significations, usages et pratiques.
« Form follows médiations » part des représentations et discours en avançant l’hypothèse que ces médiations soulignent et font exister les formes architecturales.
« Conjuguer les formes : de Jules Bourgoin à Stiny & Gips » examine les travaux d’un spécialiste de l’art arabo-islamique ou le passage des grammaires de l’ornement aux grammaires génératives de forme.
« Forme architecturale vs forme structurelle, archétypes contemporains » s’intéresse au rapport architecture-ingénierie et aux manières de fabriquer
(techniquement) la forme architecturale.

[En ligne] Etude de l’APUR : « Les abords de Notre-Dame de Paris – Analyse urbaine », juillet 2020

Vendredi 10 juil 2020

Retrouvez en ligne l’étude de l’APUR : « Les abords de Notre-Dame de Paris – Analyse urbaine », juillet 2020

Accédez au document en ligne en version intégrale : Les abords de Notre-Dame de Paris

Résumé

Déclencheur d’une réflexion sur l’avenir de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de ses abords, l’incendie de Notre-Dame est intervenu dans une période de réflexion sur l’évolution de l’Île de la Cité.

Depuis les années 2000, le renouveau du coeur de Paris est engagé. Il se manifeste au travers de nombreux projets qui concernent autant la restauration d’un bâti souvent patrimonial qu’une transformation profonde des espaces publics et des espaces verts, avec par exemple la création du parc Rives de Seine sur les anciennes voies sur berges, la transformation des Halles et de son jardin ou la création de nombreuses pistes cyclables.

Si l’Île de la Cité n’a pas encore connu de mutation profonde, le chantier engagé pour la sauvegarde de la cathédrale et la reconstruction de la toiture et de la flèche, s’inscrit donc dans une île qui va évoluer.

Ce document dresse un état des lieux qui doit permettre d’inscrire la réflexion à venir sur les abords de la cathédrale dans les enjeux urbains de l’Île tout entière.

[En ligne] « Redynamiser les cœurs de ville », Les carnets pratiques n° 11 de l’Institut Paris région, juillet 2020

Vendredi 10 juil 2020

« Redynamiser les cœurs de ville », Les carnets pratiques n° 11 de l’Institut Paris région, juillet 2020

Accédez au document en ligne en version intégrale : Redynamiser les cœurs de ville

Résumé

Le processus de dévitalisation des centres-villes n’est pas propre à la France, comme le montre le récent rapport réalisé pour l’institut de la recherche de la Banque des Territoires. Placé au coeur des préoccupations des politiques d’aménagement du territoire depuis quelques années, il a suscité la mise en place de plusieurs dispositifs d’accompagnement propice à une redynamisation, dont « Centres-villes de demain » de la Banque des Territoires — qui a fusionné dans le programme « Action coeur de ville » lancé en 2018 par l’État — et l’appel à manifestation d’intérêt de la Métropole du Grand Paris en Île-de-France. Tous mettent en avant la nécessité d’une stratégie globale, transversale, innovante, associant les multiples acteurs qui interviennent sur le centre-ville. Cette édition des carnets pratiques sur les stratégies de redynamisation des centres-villes propose une boîte à outils pour accompagner les collectivités engagées dans cette démarche.

Les villes moyennes situées aux marges des métropoles voient leur fonction de centralité décliner au profit de celles-ci. Elles sont touchées au premier chef par ce phénomène de rétractation. Éloignées de la métropole, elles ont du mal à bénéficier des retombées positives de la métropolisation.

Ce carnet, réalisé en partenariat avec la Banque des Territoires, débute par un constat général sur la situation des centres-villes en France tiré des différentes études sur le sujet. Différentes méthodologies pour délimiter spatialement le centre-ville, élaborées et utilisées à L’Institut Paris Region sont ensuite présentées, suivies par des exemples de bonnes pratiques organisées autour de cinq approches thématiques : la vie quotidienne, la mobilité, le logement, les loisirs et le travail en centre-ville.

Diplôme universitaire consacré au Grand Paris : « Grand Paris : agir en situation métropolitaine » session 2021

Vendredi 10 juil 2020

L’École d’urbanisme de Paris (EUP) et L’Institut Paris Region, en partenariat avec l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC) et l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM), proposent un diplôme inter-universitaire en formation continue consacré au Grand Paris.

Accédez à l’annonce : Diplôme universitaire Grand Paris

Présentation

Qui décide de la métropole ? Quels sont les enjeux qui guideront son développement à l’avenir ? Quelles compétences seront nécessaires pour travailler dans ce contexte ?

L’évolution rapide du Grand Paris et sa complexité peuvent laisser perplexes et parfois perdus ceux qui y travaillent ou souhaitent s’y investir. En même temps, ce Grand Paris s’organise et son aménagement se concrétise, de manière accélérée dans certains de ses territoires.

Quelles que soient les hypothèses d’évolution institutionnelle, vous, acteurs publics et privés, êtes appelés à « devenir plus métropolitains ». La métropole francilienne a, aujourd’hui, un besoin croissant de professionnels de haut niveau, préparés à ces évolutions transversales et territoriales. C’est pourquoi l’EUP et L’Institut Paris Region se sont unis pour vous proposer cette formation. Animée par les meilleurs spécialistes de l’aménagement du Grand Paris (chercheurs, experts et opérateurs), elle vous donnera des repères solides pour comprendre et agir et vous apportera les clés pour saisir le processus métropolitain et pour décrypter les intérêts d’acteurs nouveaux ou en repositionnement. Elle se présente aussi comme un temps permettant de prendre du recul et de débattre du Grand Paris.

[En ligne] Catalogue des publications PUCA 2009-2019, juillet 2020

Vendredi 10 juil 2020

Ce catalogue permet de visualiser dix années de production du Plan. La diversité de ses actions a conduit à l’édition de nombreux ouvrages qui rendent compte des consultations de recherches ou d’expérimentations et de leurs résultats, ou encore des débats, sous forme de colloques, de séminaires ou de rencontres, organisées entre chercheurs, décideurs publics et acteurs professionnels.

Accédez au document : Catalogue PUCA

C’est ainsi que de nombreux ouvrages ont été publiés par le PUCA ou en coédition sur la période 2009-2019, proposés selon un classement par grandes thématiques. Une présentation des séminaires et des ateliers initiés par le PUCA durant cette période complètent le recensement de notre production éditoriale ; ceux-ci constituent désormais un pan important de notre activité, restitués pour certains sous forme de vidéos en ligne sur notre site internet.

Cet effort de classement et de présentation de la production éditoriale du PUCA est une invitation à penser pour agir, afin que les travaux de recherche et d’expérimentation, outils de connaissance, éclairent les pratiques de terrain.

[En ligne] Parution : Revue Internationale d’Urbanisme (RIURBA) n°8 : « Nouveaux acteurs de l’urbanisme : renouveau ou fin de partie ? »

Vendredi 10 juil 2020

Le n°8 de juillet-décembre 2019 de la Revue Internationale d’Urbanisme (RIURBA) est paru : « Nouveaux acteurs de l’urbanisme : renouveau ou fin de partie ? »

Accédez au numéro : RIURBA n°8

Sommaire Éditorial Dossier

[En ligne] Parution du 7e dossier thématique des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère : « Réparer les territoires post-miniers : approches territorialistes, paysagères, architecturales et artistiques »

Lundi 06 juil 2020

Le comité de rédaction et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), rédacteur en chef, ont le plaisir de vous informer de la parution du 7e dossier thématique des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, accessible sur la plateforme scientifique OpenEdition Journals :
Réparer les territoires post-miniers : Approches territorialistes, paysagères, architecturales et artistiques / Coordonné par Sandra Fiori, Béatrice Mariolle (IPRAUS/AUSser), et Daniela Poli

Sommaire

[Exposition] « Paris 1910-1937. Promenades dans les collections Albert-Kahn » – Cité de l’architecture & du patrimoine – Du 16 septembre 2020 au 11 janvier 2021

Samedi 04 juil 2020

Produite en partenariat avec le musée départemental Albert-Kahn, cette exposition explore à travers l’image, le Paris de la Belle époque à la fin des années 1930. À partir des autochromes et des films produits par les opérateurs des Archives de la Planète, l’exposition dresse un portrait de la ville et révèle le glissement d’une capitale intemporelle vers une métropole soucieuse de progrès et tournée vers l’avenir.

Accédez à l’annonce : Paris 1910-1937

Présentation

Cette exposition est l’occasion de porter un regard nouveau sur un fond d’images atypique au sein de la production visuelle des premières décennies du 20ème siècle : les autochromes, premier procédé de photographie en couleur, et les films pris à Paris par les opérateurs des Archives de la Planète.

Les Archives de la Planète, vaste entreprise imaginée par Albert Kahn, banquier, mécène utopiste et pacifiste, poursuivait l’ambition « d’établir un dossier de l’humanité prise en pleine vie », à un moment charnière de son histoire, à « l’heure critique » de changements aussi profonds qu’inéluctables pour reprendre les mots mêmes du géographe Jean Bruhnes, directeur scientifique du projet.

Avec près de 5 000 autochromes et 90 000 mètres de films, le fonds « Paris » des Archives de la Planète constitue l’un des plus importants fonds d’images photographiques, et cinématographiques du début du 20ème siècle consacré à la capitale. Resté relativement confidentiel en son temps et depuis, sa présentation dans le cadre de cette exposition n’en est que plus exceptionnelle.

L’exposition souligne les liens étroits de cette collection avec les grandes questions urbaines qui ont accompagné la mutation de la capitale en ville moderne, à la genèse du Grand Paris. À travers une déambulation poétique dans la ville, elle propose aux visiteurs un parcours immersif, au cœur de l’image, propre à montrer le glissement d’une capitale intemporelle, en cours de patrimonialisation, vers une métropole tournée vers l’avenir. À l’appui des 120 autochromes en couleurs et des films projetés sont exposés des œuvres et documents uniques provenant notamment des collections de la Cité de l’architecture & du patrimoine.

[Exposition] « L’art des sentiers métropolitains » – Pavillon de l’Arsenal – 11 juillet au 11 octobre 2020

Samedi 04 juil 2020

L’exposition « L’art des sentiers métropolitains » sous la direction des cofondateurs de l’Agence des sentiers métropolitains : Baptiste Lanaspèze, fondateur des éditions Wildproject et initiateur du GR2013
Paul-Hervé Lavessière, urbaniste et auteur

Lieu : Pavillon de l’Arsenal, 21 Bd Morland, 75004 Paris
Présentée du 11 juillet au 11 octobre 2020
Entrée libre

Accédez à l’annonce : L’art des sentiers métropolitains

Présentation

L’exposition « L’art des sentiers métropolitains » révèle cette pratique émergente, rend hommage aux pionniers de la discipline, donne les clés de la création d’un sentier métropolitain et dévoile pour la première fois le tracé du sentier du Grand Paris.

600 km à pied, 30 jours de marche, ce sentier est le premier équipement culturel métropolitain à l’échelle du Grand Paris. Conçu et porté par des artistes, architectes, urbanistes, philosophes, il invite les habitants et les promeneurs à vivre une expérience au long cours entre proche et grande banlieue. Pour ses concepteurs, aux côtés d’autres mouvements de société, comme l’agriculture urbaine ou l’urbanisme transitoire, la randonnée métropolitaine modifie les façons d’habiter et d’appréhender le territoire. « En nous permettant de renouer avec l’espace physique à l’épicentre même de la crise écologique, ces sentiers contribuent à imaginer la ville de l’après-pétrole. »

Pendant tout l’été, le Pavillon de l’Arsenal invite à découvrir cet art urbain de la marche à travers une sélection de cartes, livres, photos, vidéos, d’archives, de textes et de pièces sonores qui met en lumière l’art des sentiers métropolitains. Notre ambition est aussi de permettre à tous de s’évader à la découverte de la métropole du grand Paris hors des sentiers battus. Chaque semaine, de nouvelles étapes seront diffusées via des cartes géo-référencées. En parallèle, un programme de marches autonomes ou simultanées permettront de parcourir ensemble et à bonne distance le paysage du grand Paris du XXIe siècle tel qu’il existe et se construit aujourd’hui.

Appel à projets 2020 de l’Université Paris-Est (date limite : 25 septembre 2020)

Samedi 04 juil 2020
Présentation de l’appel à projets

Université Paris-Est financera dans le cadre de son budget 2020 des projets destinés à faire émerger de nouvelles coopérations entre ses membres et ses associés, pour un montant total de 200.000 euros.

Le soutien accordé à chaque projet par Université Paris-Est sera d’un montant maximum de 50.000 euros, pour une durée limitée à 14 mois. Les dépenses devront être effectuées en 2020 et 2021.

Accédez à l’appel : Appel à projets 2020 UPE

Pour toute question : aap@univ-paris-est.fr

Objectifs de l’appel à projets

L’objectif du présent appel à projets est d’initier des projets innovants et de stimuler de nouvelles coopérations au sein du site Paris-Est, à trois interfaces :

  • géographique (Créteil & Maisons-Alfort / Champs-sur-Marne / autres sites de l’Est parisien, sans exclusive),
  • thématique (V. infra),
  • institutionnelle (nature des établissements : établissements dont la mission est une mission d’enseignement supérieur et de recherche / autres établissements).

Il s’agit plus précisément de financer le rapprochement d’activités académiques et scientifiques et d’aider de nouvelles communautés à se former. L’objectif poursuivi est celui d’un amorçage de nouvelles coopérations, sans nécessairement donner lieu à une production propre dès ce stade (ce qui, toutefois, ne l’interdit pas).

Les projets financés devront se positionner dans le cadre des stratégies des membres et des associés d’Université Paris-Est pour lesquelles ces derniers ont souhaité renforcer leurs coopérations. Les thèmes suivants sont encouragés :

  • Numérique et données
  • Santé
  • Ville
  • Politiques publiques
  • Environnement
  • Risques
  • Durabilité
Candidature et évaluation

Délai de retour des candidatures : vendredi 25 septembre 2020 à 17 heures.

Portage : les entités qui présenteront un projet commun devront désigner un porteur parmi elles. Ce porteur devra faire partie (personnel titulaire ou CDI) d’un établissement membre ou associé de la ComUE Université Paris-Est1. Leurs candidatures seront adressées à l’établissement dont relève le porteur, qui les transmettra ensuite à Université Paris-Est selon ses propres procédures.

Dépenses éligibles : toutes, dans la limite de 50.000 euros par projet.

Présentation des candidatures : les candidatures sont présentées selon le modèle-joint. Elles comporteront un résumé en 300 mots et des mots-clés. Elles mentionneront les disciplines concernées et identifieront les interfaces (géographiques, institutionnelles et thématiques) du projet. Elles indiqueront enfin les suites attendues du projet, postérieurement à la phase d’amorçage financée dans le cadre du présent appel.

Calendrier : les candidatures seront examinées en octobre 2020 par le conseil de projets d’Université Paris-Est, sur la base de deux expertises extérieures par projet. La notification des résultats interviendra en octobre 2020. Les projets pourront démarrer en novembre 2020.

Critères de sélection : qualité scientifique, situation du projet aux interfaces géographiques, institutionnelles et thématiques, capacité à faire émerger des coopérations et suite attendues, adéquation aux objectifs du présent appel.

1 À la date limite de réception des dossiers, les établissements membres de la Comue seront : ENPC, ENVA, UGE, UPEC ; les établissements associés seront : Anses, AP-HP, CHIC, CSTB, EFS, ENSAPB, ESTP, FCBA, IGN, Inserm, LRMH, SPF.

[En ligne] Colloque « Les 100 ans du Bauhaus influences et enseignements  » – ENSA Toulouse – 18 & 19 octobre 2019

Samedi 04 juil 2020

Sur Canal U, Les 100 ans Bauhaus, Influences & enseignements – Colloque organisé par l’ENSA Toulouse, en partenariat avec le Laboratoire de Recherche en Architecture, le Goethe Institut Toulouse, le ministère de la Culture.

Accédez aux différentes contributions : 100 ans Bauhaus

Présentation

C’est pourquoi ce lieu de production et d’apprentissage riche, voire complexe, en perpétuelle transformation reste difficile à résumer en quelques mots-clés. C’est au regard de cette complexité qu’il est apparu important d’interroger de nouveau le Bauhaus. Comprendre, au-delà des poncifs, leurs méthodes de travail et productions, la diffusion de leurs idées en France à travers la circulation de personnes, la vitalité des mouvements modernistesd’Europe centrale, l’actualité de leurs utopies politiques et sociales LES 100 ANS DU BAUHAUS INFLUENCES & ENSEIGNEMENTS ainsi que leurs expérimentations du collectif, redécouverts par de jeunes architectes aujourd’hui est l’objectif de ce colloque. Dans ce prisme, c’est la notion de crise qui apparait comme particulièrement  importante. Parce que le Bauhaus a été confronté tout au long de son existence à des crises multiples qu’il a détournées, utilisé, mais sur laquelle il s’est aussi brisé, il doit être de nouveau étudié. Apprendre à travailler en temps de crise pourrait être une des grandes leçons du Bauhaus.

Intervenants

Philpp Oswalt, architecte, auteur et ancien directeur de la fondation du Bauhaus Dessau ouvre le colloque en s’interrogeant sur l’actualité du Bauhaus à travers la notion de modernité. (pas d’enregistrement).

Joseph Abram, architecte et historien, évoque l’oeuvre peu connu d’Albert Flocon-Mentzel du Bauhaus de Dessau à l’École des beaux-arts de Paris,

Bruno Fayolle Lussac (membre associé IPRAUS/AUSser), historien de l’architecture, analyse de l’œuvre de l’architecte et maitre du Bauhaus Marcel Breuer à Bayonne. Absent lors du colloque, sa recherche est introduite par Françoise Blanc. Sa contribution complète paraîtra dans les actes du colloque.

Ana Chatelier, architecte et doctorante, aborde les circulations de modèles pédagogiques issus du Bauhaus et leurs applications dans les Unités Pédagogiques d’Architecture françaises (1969-1990) par des professeurs sud-américains.

Jean-Christophe Arcos, commissaire d’exposition et critique d’art, revient sur l’enseignement d’Oscar Schlemmer, les arts de la scène et leur rôle comme une mise en commun des pratiques et des modes de pensée en écho avec les franchissements des frontières disciplinaires contemporains.

Sigrid Pawelke, docteure en histoire de l’art et études théâtrales, s’interroge sur la pédagogie contextuelle et environnementale “Experiments in the environnement” des chorégraphes et paysagistes américains Anna et Lawrence Halprin.

Tim Benton, historien de l’architecture, s’intéresse à l’aventure du mobilier du Bauhaus et interroge le rôle des chaises en métal

et le philosophe Pierre-Damien Huyghe analyse l’enseignement au Bauhaus à travers la signification de la notion de laboratoire.

Sophie Fétro, maître de conférences à l’Université de Paris 1, s’interroge sur une continuité contrariée du modèle du Bauhaus à l’école de design la Hochschule für Gestaltung d’Ulm, en Allemagne.

Joanne Pouzenc, enseignante et directrice de la Maison de l’Architecture Occitanie-Pyrénées s’intéresse à autour des questions sur l’apprentissage et le travail convivial. Quel héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines ?

Amélie Lila Merle, docteure en Sciences de l’éducation expose l’influence du Bauhaus dans quelques livres d’artistes pour enfants.

Françoise Blanc, architecte et enseignante à l’ENSA Toulouse, Dominique Dehais, artiste, professeur à l’ENSA Rouen ainsi que Caroline Maniaque, architecte, professeure à l’ENSA Rouen animent les débats.

[En ligne] « L’école du réemploi : pour un Green New Deal de la construction » / Clara Simay & Philippe Simay, Métropolitiques, 29 juin 2020

Samedi 04 juil 2020

Clara Simay & Philippe Simay (IPRAUS/AUSser), « L’école du réemploi : pour un Green New Deal de la construction »Métropolitiques, 29 juin 2020. URL : https://www.metropolitiques.eu/L-ecole-du-reemploi-pour-un-Green-New-Deal-de-la-construction.html

Introduction

Le secteur du BTP, principal producteur de déchets en France, doit se convertir à l’économie circulaire. Pour accompagner la transition écologique et le changement de pratiques, Clara et Philippe Simay, respectivement architecte et philosophe, appellent à la création d’une école du réemploi.

[Parution] Livraisons d’histoire de l’architecture n°39 : « La maquette d’architecture »

Jeudi 02 juil 2020

Le dernier numéro de la revue Livraisons d’histoire de l’architecture et des arts qui s’y rattachent vient de paraître. Ce numéro 39, coordonné par Stéphanie Quantin-Biancalani et introduit par Jean-Michel Leniaud, est consacré à la maquette d’architecture.
Il rassemble des articles de Teresa Fankhänel, Elvira Férault, Marion Pacot, Georg Vrachliotis, Adrián Almoguera, Barry Bergdoll, Gregorio Carboni Maestri et Soizik Bechetoille-Kaczorowski.

Sommaire

« Noir sur Blanc », par Jean-Michel LENIAUD …………………………………. 5

ÉTUDES
Pour une historiographie de la maquette d’architecture (XIXe-XXe siècles), par Stéphanie QUANTIN-BIANCALANI………………………………………………. 11
Concours de beauté : maquettes et photographies de maquettes aux ÉtatsUnis, par Teresa FANKHÄNEL ……………………………………………………… 27
Les maquettes Perfecta, naissance d’un modèle, par Elvira FÉRAULT ………. 43
De l’autre côté du miroir : la photographie à l’épreuve de la maquette d’architecture, par Marion PACOT ………………………………………………………….. 53
De la maquette à la modélisation. La recherche architecturale de Frei Otto, par Georg VRACHLIOTIS……………………………………………………………. 65
L’histoire de l’architecture en un coup d’œil : quelques notes sur les maquettes et la construction de discours historiques entre Paris et Londres à l’époque des révolutions (1790-1830), par Adrián ALMOGUERA ………………………. 77
Le modernisme en maquette. Des origines paradoxales de la collection de maquettes d’architecture du Museum of Modern Art de New York, par Barry BERGDOLL ……………………………………………………………………………… 89
« Idea as Model », maquette théorique d’un nouveau modèle d’architecture ?, par Gregorio CARBONI MAESTRI ………………………………………………… 101
Entre expérimentation, démonstration et transmission : la maquette dans le contexte de la charpenterie traditionnelle au Japon, par Soizik BECHETOILLEKACZOROWSKI……………………………………………………………………….. 115

VARIA
Alphonse Goutès (1839-1898), architecte et professeur à l’École régionale des beaux-arts de Montpellier, par Théodore GUUINIC ……………………………. 127
CAUSERIES
BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE …………………………………………………………………. 143
RÉSUMÉS/ABSTRACTS/ZUSAMMENFASSUNGEN…………………………………………………… 147
NOTICES BIOGRAPHIQUES …………………………………………………………………….. 159

Appel à contribution « Le paysage au prisme du politique » Projets de paysage n°24 (date limite : 10 septembre 2020)

Jeudi 02 juil 2020
Coordination

Catherine Grout (École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, Laboratoire Conception Territoire Histoire Matérialité – Lacth) et Monique Toublanc (École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille, Laboratoire de recherche en projet de paysage – Larep)

4 axes

1 – Engagement dans l’action collective : le paysage, enjeu ou instrument politiques
2 – L’habiter comme habiter avec (co-) : une question paysagère et politique
3 – Le paysage en tant qu’« instrument de pouvoir culturel »
4 – Changement de paradigmes

Modalités de soumission

Un résumé de 2 pages (soit environ 6 000 signes), comprenant une bibliographie indicative, 5 mots-clés et la mention du ou des champ(s) disciplinaire(s), devra être envoyé le jeudi 10 septembre 2020 au plus tard à Emmanuelle Passerieux-Gibert : projetsdepaysage[at]gmail[dot]com

Accédez à l’annonce : Le paysage au prisme du politique

Séminaire transversal CRFJ–ARCHIVAL-CITY : « Retour aux sources : Recherche d’archives et archives de la recherche » – Centre de recherche français à Jérusalem – 6 juillet 2020

Mardi 30 juin 2020

Le Séminaire transversal CRFJ–ARCHIVAL-CITY « Retour aux sources : Recherche d’archives et archives de la recherche » aura lieu le lundi 6 juillet 2020, 14h-18h (heure d’Israël). Il est ouvert au public et accessible à distance via zoom : retrouvez le lien sur www.crfj.org.

Présentation

Qu’on soit historien, archéologue, sociologue, philologue ou épigraphiste, on a tous affaire à des « archives », au sens large —et parfois lâche —du terme : celles qu’on dépouille, celles qu’on gère, celles qu’on produit. L’objectif de ce séminaire est de croiser les approches et les questions autour d’untype de document qui constitue une source primaire pour les uns, une source secondaire pour les autres, en mettant particulièrement l’accent sur les enjeux méthodologiques de ce délicat « retour aux sources ». Avec quelles interrogations aborder ces collections? Comment exploiter les archives d’administrations et d’institutions, comment traiter les fonds hétérogènes d’érudits ou de chercheurs? Quelles archives génèrent nos disciplines? Quelle vision —ouquelle illusion —produisent-elles, notamment en articulation avec les artefacts et autres traces matérielles qu’elles étudient ou documentent ? Comment les valoriser, les interconnecter et les rendre plus accessibles?

Programme

14h : Vincent Lemire (directeur du CRFJ):introduction

14h15 –16h00 : Session 1 : Recherche d’archives
• Vincent Lemire(CRFJ) : « D’OPEN-JERUSALEM à ARCHIVAL-CITY: ouvrir et connecter les archives urbaines »
• Chloé Rosner (Sciences-Po) : « Archives et histoire de l’archéologie israélienne : retour d’expérience »
• Michaël Langlois(CRFJ) : « Identifier et éditer des archives antiques : les cas de Qumrân et de Marésha »
> Discutant : Yann Potin (Archives nationales; UniversitéParis-Nord).

16h00 –16h15: pause café

16h15–18h00 : Session 2 : Archives de la recherche
• Julien Vieugué (CRFJ) : « Creuser le sol, dépouiller les archives : l’archéologue face à ses dépôts »
• Estelle Ingrand-Varenne (CRFJ) : « Archives de pierre et archives de papier: l’épigraphiste face à ses empreintes »
• Yann Potin (A.N.; UniversitéParis-Nord) : « La recherche au miroir de « ses » archives : un défi d’indiscipline(s)? »
> Discutant: Yoann Morvan(CRFJ)

[Paru]  » Inequalities and the Progressive Era: Breakthroughs and Legacies » / Edited by Guillaume Vallet, Edward Elgar Puplishing, 2020

Mardi 30 juin 2020

 » Inequalities and the Progressive Era: Breakthroughs and Legacies » / Edited by Guillaume Vallet, Edward Elgar Puplishing, 2020, 1 Vol. (360 p.), ISBN: 978 1 78897 264 2

Accédez au site éditeur : Inequalities and the Progressive Era

Contribution membre UMR AUSser

Catherine Maumi (AHTTEP/AUSser), « Broadacre City: Frank Lloyd Wright’s vision of an organic capitalism », in Guillaume Vallet, Inequalities and the Progressive Era, Breakthroughs and Legacies, Edward Elgar Puplishing, 2020, p. 172-190.

Résumé du livre

Inequalities and the Progressive Era features contributors from all corners of the world, each exploring a different type of inequality during the Progressive Era (1890s-1930s). Though this era is most associated with the United States, it corresponds to a historical period in which profound changes and progress are realized or expected all over the globe.
The original and international perspectives of the book make it possible to examine important issues or authors of the Progressive Era, who have at times been neglected or insufficiently discussed. This analysis allows us both to know more about this key period of the history of capitalism, and to consider contemporary debates regarding the treatment of inequalities with a pluralistic approach.
Academics and students of all levels, from PhD and Master degree students to undergrads will appreciate the original focus on the roots and treatments of inequalities, and this innovative collaboration between researchers of various fields in social sciences.

[Appel à communication] Colloque international « Des cités-jardins pour le XXIème siècle » (date limite : 15 octobre 2020)

Lundi 29 juin 2020

Appel à communication pour le colloque international : « Des cités-jardins pour le XXIème siècle : Valorisation, préservation et enjeux en France, en Europe et dans le monde » qui se déroulera les 3 et 4 juin 2021, au Théâtre Jean Vilar, dans la cité-jardin de Suresnes (92).

Organisateur

Cet événement est organisé par l’Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France, avec l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, l’Ecole d’urbanisme de Paris – Lab-urba, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – IREST, l’Ecole nationale supérieure de paysage Versailles-Marseille, l’Université Sorbonne Paris Nord et le MUS – Musée d’Histoire Urbaine et Sociale, ville de Suresnes, le Service du patrimoine culturel du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Comité d’organisation

Frédéric Alexandre (Université Sorbonne Paris Nord), Ginette Baty-Tornikian, Bernadette Blanchon (ENSPV), Emmanuelle Biton (Plaine Commune), Laurent Coudroy de Lille (EUP), Milena Crespo (Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France), Marie-Pierre Deguillaume (MUS-Suresnes), Valérie Dufoix (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Vanessa Fernandez (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Sébastien Jacquot (IREST-Sorbonne Paris 1), Benoît Pouvreau (Service du patrimoine culturel, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis), Charlotte Saint-Jean (Plaine Commune)

Appel APPEL A COMMUNICATION cités-jardinsTélécharger Présentation

Ce colloque aura pour objet de mettre en perspective différentes dimensions d’un patrimoine commun issu du concept de cité-jardin élaboré par Ebenezer Howard en 1898. Un état des lieux, une approche comparative et l’énonciation de futurs possibles sont attendus. Quatre axes de réflexions et de questionnements sont envisagés. Les thématiques aborderont transversalement la dimension du bâti et des espaces extérieurs, à différentes échelles qui embrassent les espaces collectifs de sociabilité, la matérialité des lieux, les représentations et les pratiques…

Informations pratiques

Date limite de soumissions des propositions : 15 octobre 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs : 30 novembre 2020

Les propositions sont à adressées à l’adresse suivante : contact@citesjardins-idf.fr

Pages