Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 37 min

[Parution en ligne] ABE – Architecture beyond Europe Journal : Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone, n°18, 2021

Vendredi 09 avr 2021

Parution de ABE – Architecture beyond Europe Journal : Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone, n°18, 2021, Sous la direction de Jiat-Hwee Chang et Daniel J. Ryan

Accédez au numéro en ligne : ABE 18

Présentation

When we put out our call for papers on Entanglements of Architecture and Comfort beyond the Temperate Zone at the end of 2018, we were not expecting such a response as to require a double issue. Yet clearly this is an issue that a wide range of scholars are working on at the moment.
Many of the papers look at how seemingly peripheral visions of comfort from the Global South were not so peripheral at all, investigating the power dynamics and changing cultural expectations around being at ease in an environment. In addition, we note the current interest in Australia into how Architecture and Comfort have been historically entangled and the importance of scholarship in history of medicine for current research.

Contribution membre UMR AUSser

Paul Bouet (OCS/AUSser), « A Silent Graph. Tracing the Algerian Past of French Solar Experiments »ABE Journal [En ligne], 18 | 2021, mis en ligne le 04 mars 2021, consulté le 09 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/abe/8913 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abe.8913

Plan :
Industrializing the desert
Between the Pyrenees and the Sahara
Legacy

Appel à contribution pour un numéro généraliste de la revue « Moussons. Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est » (date limite : &er novembre 2021)

Jeudi 08 avr 2021

Moussons. Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est lance un appel à contribution pour un prochain numéro généraliste à paraître en 2022. Vous pouvez y participer en envoyant votre contribution avant le 01/11/2021 à l’adresse : irasia-moussons@univ-amu.fr

Présentation de la revue

Pour rappel, Moussons est une revue éditée par l’IrAsia (CNRS/Aix-Marseille Université) dédiée aux sciences humaines en Asie du Sud-Est. A vocation bilingue, la revue publie des articles en français et en anglais. Dotée d’un comité éditorial et d’un comité de lecture international, Moussons est inscrite sur la liste de l’HCERES et est indexée par l’ERIH (European Reference Index for the Humanities). La revue est publiée simultanément sous deux formes : une version papier imprimée et diffusée par les Presses universitaires de Provence (PUP) ainsi qu’une version en ligne sur OpenEdition Journals (https://journals.openedition.org/moussons/), intégrée aux bouquets de revues du programme Freemium d’OpenEdition.

Modalités

Avant d’envoyer votre contribution à la revue, nous vous remercions de bien vouloir consulter les conseils aux auteurs disponibles à cette adresse : https://journals.openedition.org/moussons/1363 et de les appliquer.

[Visio-conférence] Programme du Séminaire IGP de l’année 2021 : 8 juin, 14 septembre, 21 octobre et date à définir en novembre 2021

Jeudi 08 avr 2021

Le séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris » du Labex Futurs Urbains (UPE) est coordonné par Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), Nathalie Roseau, Yoko Mizuma.

Accédez au site d’Inventer le Grand Paris : cliquez ici

Présentation

Le séminaire de recherche du Groupe Transversal Inventer le Grand Paris reprendra en juin 2021 avec la tenue de 4 nouvelles séances. Il sera inauguré par un atelier international consacré à l’aménagement du Grand Moscou dans la période post-soviétique.  Cette première séance s’inscrit dans le cadre des ateliers sur les métropoles. La séance suivante ouvrira une nouvelle formule d’étude de cas d’un aménagement représentatif du Grand Paris contemporain, en explorant la tension historique qui pèse sur le patrimoine architectural, urbain et paysager d’une cité de banlieue ainsi que sur son histoire sociale. Suivra une nouvelle journée consacrée aux visions générées par la construction métropolitaine ou qui l’accompagnent. Elle se penchera sur d’autres expériences que celles du Grand Paris, dans une perspective transnationale, en interrogeant le statut des cultures visuelles concernées. Enfin une séance reviendra sur les politiques et les acteurs urbains autour des stratégies locales développées en réponse aux projets du Grand Paris.

Les lieux du séminaire (sur place et/ou par voie numérique) seront précisés ultérieurement. Une publication des interventions orales sera mise en ligne sur le site www.inventerlegrandparis.fr. Rubrique : Séminaire IGP.

Programme 2021

Accédez au programme complet avec descriptifs des séances : cliquez ici

Mardi 8 juin 2021, 9h30-18h00 : Grand Moscou. Perspectives sur l’aménagement du territoire dans la période post-soviétique
Organisateurs : Élisabeth Essaïan (ENSA-PB, IPRAUS/AUSser) et Alessandro Panzeri (ENSAL, LAURE)

Mardi 14 Septembre 2021, 14h00-18h00 : Échelles urbaines et Temporalités du Grand Paris
Le cas de Châtenay-Malabry (1919-2020)

Organisateurs :  Loïc Vadelorge ((UPEM, ACP) et Alexandre Callens (IPRAUS/AUSser)

Jeudi 21 Octobre 2021, 9h30-18h00 : Les visions de la construction métropolitaine
Organisateurs :  Raphaële Bertho (Université de Tours/INTRU), Sonia Keravel (ENSP Versailles/LAREP), Frédéric Pousin (IPRAUS/ AUSser), Nathalie Roseau (École des Ponts ParisTech/LATTS)

Semaine 45, Novembre 2021 (La date sera précisée ultérieurement), 14h00-18h00 : Résister au Grand Paris ?  Planification métropolitaine et stratégies locales
Organisateurs : Emmanuel Bellanger (Paris 1, CHS), Cédric Feriel (Rennes 2, TEMPORA), Beatriz Fernandez Agueda (EHESS, Géographie-Cités).

[Visio-conférence] Soutenance de thèse sur travaux de Agnès Sinaï : « Des Biorégions dans l’Anthropocène : Enjeux de la réparabilité des territoires » – Université Paris-Est – 8 avril 2021

Jeudi 08 avr 2021

Agnès Sinaï soutiendra Jeudi 8 avril 2021 à 14h, dans le cadre de l’École Doctorale de Paris-Est, sa thèse sur travaux intitulée “Des Biorégions dans l’Anthropocène : Enjeux de la réparabilité des territoires”.
Ecole Doctorale : VTT – Ville, Transports et Territoires
Laboratoire d’accueil : EA Observatoire de la condition suburbaine
En vue de l’obtention du diplôme de Doctorat en « Aménagement de l’espace, Urbanisme »
Directeur de thèse : 
Sébastien MAROT, historien de l’environnement, professeur à l’Eav&t, membre OCS/AUSser
Thierry Paquot, philosophe, professeur émérite à l’Ecole d’urbanisme de Paris, Université Paris-Est

La soutenance pourra être suivie en direct sur Youtube: https://youtu.be/_GAqKRdwfDM

Membres du jury Résumé

Les métropoles actuelles sont conçues dans le cadre d’une vision holocénique : elles se vivent dans la continuité de leur modernité qui postule l’illimitation et l’abondance des ressources dans le cadre de conditions climatiques stables. L’époque de l’Holocène, qui a coïncidé avec celle de la sédentarisation et de l’émergence des pratiques agraires ainsi que l’effacement des chasseurs-cueilleurs, a débouché sur la modernité fossile qui a permis l’avènement des métropoles actuelles. Mais un basculement s’est produit, incisant cette apparente continuité moderniste. Ce basculement, c’est l’irruption de l’Anthropocène. Ce néologisme opère une brèche dans nos visions continuistes. En donnant la mesure de l’accélération de la transformation de la Terre causée par les sociétés industrielles, il suggère un changement d’échelle temporelle et spatiale, un basculement systémique bien plus qu’une simple crise écologique. La nécessité de se relier au local implique de recontextualiser l’urbain et le suburbain dans les ressources immédiates, en particulier hydrauliques et énergétiques. La biorégion est-elle la clé de cette nouvelle échelle ? Aujourd’hui, les morphologies urbaines répondent aux règles décontextualisées et fonctionnelles de la civilisation des machines et des combustibles fossiles où le territoire n’est plus qu’un simple support technique. Ainsi jusqu’à présent, la dynamique des métropoles a reposé sur l’importation d’hectares fantômes, c’est-à-dire d’énergies et de matières lointaines. Que reste-t-il des seuils et des limites à l’époque de l’Anthropocène ? Le point de départ de ma réflexion s’ancre dans une sidération : la découverte d’un changement d’époque, d’une accélération dans laquelle nos sociétés sont aspirées, d’une brisure définitive avec le monde stable de l’Holocène. Toute la difficulté est de penser au-delà de l’écrasement de cette prise de conscience afin de faire advenir des politiques de l’Anthropocène à l’échelle des territoires terrestres. Le questionnement qui parcourt ma recherche tourne autour de la question d’autres mondes possibles dans celui-ci. Est-il envisageable de faire surgir aujourd’hui des éléments de réparation sous la forme de niches écologiques biorégionales dans la métropolisation globale ?

[Visio-conférence] Conversation sur le Périph’ : rencontre organisée autour de l’ouvrage « Des fortifs au périf' » – Pavillon de l’Arsenal – 7 avril 2021

Mercredi 07 avr 2021

Suivez en direct le mercredi 7 avril à 11h30, sur PAVILLON-ARSENAL.COM, la rencontre « Conversation sur le Périph' », rencontre organisée autour de l’ouvrage « Des fortifs au périf’.

Accédez au direct : Périph’

avec Emmanuel Grégoire, Premier adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris, des relations avec les arrondissements et de la transformation des politiques publiques,
Jean-Louis Cohen, professeur à l’Institute of Fine Arts de New York University, IPRAUS/AUSser
André Lortie, professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et directeur de l’Ipraus/AUSser,
Emission animée par Lucie Romano, rédactrice en chef adjointe de Cadre de Ville.

Présentation

Avant d’être une ceinture autoroutière de 35 kilomètres encerclant Paris qu’il s’agit aujourd’hui de transformer, le périphérique est une infrastructure monumentale moderne bientôt cinquantenaire. Son tracé traduit les enjeux d’évolutions urbaines successives sur l’emprise de la dernière fortification parisienne construite au milieu du XIXe et démolie pendant l’entre deux guerres. A l’heure d’envisager la transformation de cette infrastructure pour atténuer les fractures urbaines et les nuisances atmosphériques conséquences de l’ère du tout automobile, le Pavillon de l’Arsenal et Cadre de Ville proposent, en partenariat avec Radio Immo, une conversation éclairée sur l’histoire et l’évolution du périphérique réunissant Emmanuel Gregoire, premier adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme ainsi que Jean-Louis Cohen et André Lortie, auteurs de l’ouvrage « Des fortifs au périf » réédité dans une version augmentée.

[Parution] Revue Annales. Histoire, Sciences sociales, n° 2/2020 : « Le savoir des cartes », mars 2021

Mercredi 07 avr 2021

Parution de Annales. Histoire, Sciences Sociales 2020/2 : Le savoir des cartes – Ville et religion – Crédit et histoire, Editions de l’EHESS, mars 2021, 1 Vol. (274 p.), ISBN EHESS 978-2-7132-2844-5

Présentation

Le numéro 2-2020 des Annales est organisé autour d’un dossier sur la cartographie et ses usages. C’est que mettre le monde en cartes relève, à chaque moment de l’histoire, d’un point de vue indissociablement politique et épistémologique.
Cette question est saisie à deux moments différents de l’expansion européenne – le premier, au XVIe siècle, en s’intéressant aux façons bien différentes dont la mer Caspienne était vue depuis Venise et Goa ; le second, à la fin du XIXe siècle, lorsque les Français s’emparent du Tonkin et des cartes dressées par les autochtones.
Le dossier est accompagné d’une note critique sur la fabrication, la diffusion et l’exposition des cartes du Moyen Âge.
S’y ajoutent deux articles qui travaillent, chacun à leur manière, la question des temporalités.
Le premier s’interroge sur les relations entre temps liturgique et conflits politiques dans les Pays-Bas du Moyen Âge tardif ; le second montre comment, au début du XXe siècle, l’endettement aux États-Unis a participé à la construction de nouvelles stratifications sociales.
Enfin, un ensemble de comptes rendus intitulé « Savoirs et technique » vient clore le numéro.

Sommaire

Sommaire

Le savoir des cartes
Zoltán Biedermann
Marie de Rugy
Valérie Theis

Ville et religion
Jan Dumolyn – Jelle Haemers

Crédit et histoire
Simon Bittmann

Appel à communications « Histoire, architecture et patrimoine : construire une identité architecturale. Milan, l’Europe (1796-1848) » (date limite : 25 mai 2021)

Mercredi 07 avr 2021

Appel à communications pour le colloque international « Histoire, architecture et patrimoine : construire une identité architecturale. Milan, l’Europe (1796-1848) », sous la direction d’Elisa Boeri (Polimi), Pierre Coffy (Paris 1/UniMi), Francesca Mattei (Roma Tre)

Comité scientifique international

Micaela Antonucci (UniBo), Federico Bucci (Polimi), Antonino De Francesco (UniMi), Jean-Philippe
Garric (Paris 1), Michele Luminati (Universität Luzern), Carlo Mambriani (UniPr), France Nerlich (Inha),
Susanna Pasquali (Roma 1), Dominique Poulot (Paris 1), Francesco Repishti (Polimi), Letizia Tedeschi
(Archivio del Moderno-USI)

Appel Accédez à l’appel à communicationsTélécharger Présentation

Le colloque international « Histoire, architecture et patrimoine : construire une identité architecturale.
Milan, l’Europe (1796-1848) » propose une réflexion collective, transdisciplinaire et transculturelle à
travers les multiples significations du concept de patrimoine architectural, artistique et culturel au sein
de la période de transition que représentent la fin du XVIIIème siècle et la première moitié du XIXèmesiècle. Le champ géographique est ouvert à toutes les villes italiennes et européennes majeures qui sont concernées durant cette époque par ce phénomène de redécouverte et de réutilisation du
patrimoine architectural et culturel.

Il s’agira notamment de considérer le patrimoine comme élément pivot au sein des
transformations urbaines et des destructions qu’elles supposent durant cette période chronologique,
les participants étant aussi invités à présenter des propositions circonscrites à des édifices ou
monuments en particulier, pour s’interroger notamment sur le processus ayant contribué à les
individualiser comme modèles théoriques et sur leur survivance au cours du temps.
Les interventions pourront concerner les axes d’étude ci-dessous (non exhaustifs) :

  1. Patrimoine et débat culturel en Europe : dessins, modèles, théories.
  2. Dialogues urbains entre espace public et espace privé.
  3. Pour une capitale moderne : échanges culturels et modèles architecturaux en Italie et en
    Europe.
  4. La ville comme paradigme. Académies, ingénieurs et architectes face au patrimoine
    architectural.
  5. Le patrimoine architectural : mémoire, destructions et politique de conservation entre
    projet architectural et instruments législatifs.
  6. L’invention de la tradition, utilisation et connaissance du passé dans l’architecture.
  7. Représentation du pouvoir, patrimoine et projet architectural.
  8. Identité architecturale et identité nationale dans l’architecture entre XVIIIème et XIXème siècle.
Informations pratiques

Il est prévu que le colloque se tienne en modalité double (présentiel et à distance) les 28 et 29
octobre 2021 au Politecnico di Milano (sièges de Milan et Mantoue). En fonction de l’évolution de la
situation sanitaire internationale, les organisateurs s’emploient à garantir la meilleure solution dans le
respect des recommandations nationales.

Les propositions d’intervention (en italien, français ou anglais) devront être envoyées à
l’adresse readingheritage2021@gmail.it sous la forme de résumés (300-500 mots) et être
accompagnées d’une brève présentation biographique (150-200 mots) avant le 25 mai 2021.
La sélection sera communiquée au plus tard le 15 juin 2021.

Date limite pour l’envoi des propositions à readingheritage2021@gmail.it: 25 mai 2021

Les résultats du colloque seront quant à eux mis en valeur par une ou plusieurs publications
collectives, après évaluation scientifique

[Parution] « La Part de l’Eau. Vivre avec les crues en temps de changement climatique » / Frédéric Rossano, Editions de la Villette, avril 2021

Mardi 06 avr 2021

« La Part de l’Eau. Vivre avec les crues en temps de changement climatique » / Frédéric Rossano, Editions de la Villette, avril 2021, 1 Vol. (268 p.), EAN 9782375560303

Présentation

Ce livre explore l’origine de la gestion des crues et la place déterminante qu’elle a occupée dans la construction de nos territoires. Après des siècles de travaux d’assèchement et d’endiguement, La Part de l’Eau présente les nouvelles stratégies spatiales, moins défensives et plus résilientes, mises en place ces dernières années pour restaurer, valoriser et habiter les paysages inondables, des vallées alpines de Suisse, France et d’Allemagne, aux plaines littorales néerlandaises.
Ce travail mené à l’ETH Zurich grâce au Fonds national suisse de la recherche scientifique, a été rédigé et mis à jour en collaboration avec les éditions de la Villette, et mis en page par le Studio Joost Grootens. La version anglaise, Floodscapes, est parue aux éditions Nai010. Les deux publications ont reçu le soutien du Bureau de la recherche architecturale et paysagère du Ministère de la Culture, de l’unité de recherche AMUP et de l’Ecole d’Architecture de Strasbourg.

[Parution] Ædificare (Revue internationale d’histoire de la construction) 2020 – 1, n° 7, mars 2021

Mardi 06 avr 2021

Le n° 7 d’Ædificare (Revue internationale d’histoire de la construction) est paru le 24 mars 2021.

Accédez au site éditeur : Ædificare

Résumé

Ædificare est une revue internationale, savante, pluridisciplinaire et multilingue couvrant le champ historique de la construction, toutes périodes et aires géographiques confondues.

Sommaire

Pages 9 à 11 : Sommaire

Pages 13 à 43 : Éditorial
La vie des matériaux
/ Carvais (Robert), Nègre (Valérie)

Pages 45 à 76 : Construction et culture sismique à l’époque romaine / Dessales (Hélène)

Pages 77 à 95 : Entre adoption et rejet. L’arc-boutant dans l’architecture des années 1130-1150 / Timbert (Arnaud)

Pages 97 à 149 : Une construction entre urgence et planification. Le transfert en ville du couvent des clarisses d’Aix-en-Provence dans la deuxième moitié du XIVe siècle / Bernardi (Philippe)

Pages 151 à 201 : Réflexions sur les tracés préparatoires dans l’architecture en pierre de taille et dans la sculpture décorative de l’Aquitaine romane (XIe-XIIe siècles) / Javel (Jean-Baptiste)

Pages 203 à 219 : Popolo, contabilità e lavori pubblici. Pratiche amministrative e distribuzione delle risorse a Bologna alla fine del XIII secolo / Conti (Marco)

Pages 221 à 277 : Wasserkunst. German Books and Writers on Water and Hydraulic Engineering between 1533 and 1800 / Kuban (Sabine), Campbell (James W.P.)

Pages 279 à 387 : Expertise et enjeux de pouvoir au XVIIIe siècle. L’affaire du pont Feydeau à Nantes (1727-1737) / Bienvenu (Gilles)

COMPTES RENDUS Pages 391 à 398Comptes rendus / Dessales (Hélène), Dobbels (Jelena)

COMPENDIA Pages 401 à 410 : Compendia / Dessales (Hélène), Timbert (Arnaud), Bernardi (Philippe), Javel (Jean-Baptiste), Conti (Marco), Campbell (James W.P.), Kuban (Sabine), Bienvenu (Gilles)

Pages 411 à 418 : Présentation des auteurs et résumés

Appel à contributions « Bâtir l’architecture et la ville : des écoles en leurs territoires ? (XXe – XXIe siècles) » (date limite : 5 juillet 2021)

Mardi 06 avr 2021

Appel à contributions pour une journée d’étude en février 2022, ENSA Strasbourg : «Bâtir l’architecture et la ville : des écoles en leurs territoires?(XXe-XXIesiècles)»
Journée d’étude associée à la célébration du centenaire de l’ENSA Strasbourg et àl’exposition «L’école d’architecture de Strasbourg (1921-2021): une douce modernité en Alsace?» (aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole), organisée par: Gauthier Bolle (Mcf. ENSAS, ARCHE), Amandine Diener (Mcf. Institut de Géoarchitecture, Laboratoire Géoarchitecture / associée à ARCHE), Nicolas Lefort (ARCHE), avec la collaboration de Cécile Rivière (doctorante ENSAS-ARCHE).

Conseil scientifique

Ana bela de Araujo (Mcf. ENSA Marseille), Caroline Bauer (Mcf. ENSAP Lille), Mireille Bouvet (Inventaire général du patrimoine culturel, Grand-Est), Anne-Marie Châtelet (Pr. ENSAS), Laurence Chevalier (Mcf. ENSAP Bordeaux), Maxime Decommer (Mcf. ENSA Bretagne, ACS/AUSser), Richard Klein (Pr. ENSAP Lille), Dave Lüthi (Pr. Université de Lausanne), Karine Thilleul (Mcf. ENSA Nancy), Alexandra Pignol (Mcf. ENSA Strasbourg).

Appel Accédez à l’appel à contributionsTélécharger Modalités de remise des propositions

Les propositions sont à envoyer pour le lundi 5 juillet 2021, aux adresses suivantes: gauthier.bolle@strasbourg.archi.fr, amandine.diener@univ-brest.fr, nicolas.lefort68@orange.fr, cecile.riviere@strasbourg.archi.frElles se composeront d’un argumentaire d’une page environ, accompagné de la mention des sources mobilisées et d’une bibliographie succincte, ainsi que d’une courte présentation biographique.Le retour sur les propositions retenues se fera début septembre 2021.

[Visio-conférence] Séminaire IGP : Histoire des relations Paris/banlieues (XIXe-XXIe siècles) – 9 avril 2021

Mardi 06 avr 2021

Le prochain séminaire IGP « Région parisienne, territoires et cultures. Histoire des relations Paris/banlieues (XIXe-XXIe siècles) » aura lieu le
Vendredi 9 avril 2021 à 10h.

Cette séance aura lieu en visioconférence.
Lien d’invitation : https://zoom.univ-paris1.fr/j/91530966649?pwd=bHprc3E0eVNCWjA2MGY5MGJaQ053Zz09
Nº de réunion : 915 3096 6649
Code secret 525532

Intervenante

« Le Grand Paris des infrastructures, une fin et un commencement (1960-2020) »
Intervenante : Nathalie Roseau, professeure associée à l’École des Ponts ParisTech, directrice du laboratoire Techniques, territoires et sociétés (Latts)

Organisateurs

Séminaire organisé par Emmanuel Bellanger (CNRS/CHS), Sophie Hennet (Archives nationales), Christine Langé et Gaël Normand (Archives départementales de la Seine-Saint-Denis), Rosine Lheureux-Icard (Archives départementales du Val-de-Marne), Guillaume Nahon (Archives de Paris), Émilie Potonet-Stec et Claire Morillon (service Identité et Patrimoine de la RATP) et Sylvie Zaidman (Paris Musées)

[Visio-conférence] Conférence de Elisabeth Essaïan (IPRAUS/AUSser) « Rome-Moscou : regards croisés » – Centre Georges Pompidou – 21 avril 2021

Mardi 06 avr 2021

La conférence de Elisabeth Essaïan (IPRAUS/AUSser) « Rome-Moscou : regards croisés » aura lieu dans le cadre du cycle « L’architecture en Russie : nationalisme, internationalisme, transnationalisme », conçu par Jean-Louis Cohen et se déroulera en Facebook-live le 21 avril 2021 de 18h à 20h.
Facebook-live : https://www.facebook.com/events/3014612108819466

Centre Georges Pompidou : Kollektsia : La Russie au Centre Pompidou : https://www.facebook.com/Kollektsia/

Présentation

« En 1925, Mussolini a proclamé :  » J’appelle à la construction de Rome, pour rendre à Rome toute sa grandeur […] « . Sept ans ont passé et il n’y a non seulement pas de miracle, mais il n’y a rien. Pourquoi ? Parce que le capitalisme voit un autre miracle – le miracle de la décadence, le miracle de la crise ». C’est en ces termes qu’en 1932, Lazare Kaganovitch, chargé du futur plan stalinien de Moscou, évalue l’avancée et la portée du plan mussolinien.

Nous nous intéresserons à ce moment particulier du regard vers l’Italie dans le contexte d’élaboration du plan de Moscou de 1935, tout en replaçant cet intérêt dans le temps long d’échanges russo-italiens.

[Parution] Acte de colloques « Jardins, lieux de paradoxes » / sous la direction de Cécile Brune, SilvanaEditoriale, 2021

Jeudi 01 avr 2021

Acte de colloques « Jardins, lieux de paradoxes » / sous la direction de Cécile Brune, SilvanaEditoriale, 2021, 1 Vol. (200 p.), ISBN 9788836647323

Accédez au site éditeur : Jardins

Résumé

Qu’ils soient historiques ou contemporains, les parcs et jardins sont devenus aujourd’hui des enjeux de société pour un public en demande, notamment en milieu urbain, où ils cristallisent les rapports entre l’homme et l’environnement.
Le livre Jardins, lieux de paradoxes questionne la relation ambiguë que nous entretenons avec ce patrimoine vivant, dans lequel le geste de l’homme ne se dissocie pas de la matière qu’il façonne. Ce sont des lieux où la multiplicité des pratiques et des méthodes fait apparaître des contradictions aussi bien conceptuelles que concrètes. Ainsi, si le jardin est le symbole de nature par excellence, celle-ci est paradoxalement artificialisée. Il représente aussi, par opposition au contexte urbain, un espace de liberté, mais celle-ci est tout à fait contrainte par le biais de règlements et d’interdictions en tous genres. Enfin, comment donner à voir et à parcourir les jardins et en même temps les protéger des usages toujours plus nombreux ?
Cet ouvrage propose une approche collective et pluridisciplinaire à ces questions : philosophes, géographes, sociologues, gestionnaires de jardins, écologues, naturalistes, architectes et paysagistes font part de leurs réflexions passionnantes et d’actualité.

Contribution membre UMR AUSser

Réaménager les Jardins du Palais des Papes à Avignon. Ou comment mettre en scène histoires, contexte, contraintes réglementaires, gestion, attentes et usages
Mirabelle Croizier (IPRAUS/AUSser), Antoine Quenardel

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°94 du 30 mars 2021

Mardi 30 mar 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°94 du 30 mars 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : Facebook, Linkedin, Portail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le mercredi 28 avril 2021.

[En ligne] Nouveaux carnets de recherche sur la plateforme Hypothèses (mars 2021)

Lundi 29 mar 2021
LA CITÉ SCIENTIFIQUE ORSAY-SACLAY

LA CITÉ SCIENTIFIQUE ORSAY-SACLAY : Histoire des origines
Au catalogue depuis le 25 février 2021
Accédez au carnet : LA CITÉ SCIENTIFIQUE ORSAY-SACLAY
Présentation : Le pôle scientifique Orsay-Saclay est né dans les années 1950, avec l’installation du CEA, du CNRS, de la faculté des sciences, de l’École polytechnique et de nombreuses autres institutions scientifiques. Cet espace connaît actuellement une profonde transformation avec l’Opération d’Intérêt National Paris-Saclay lancée en 2007, qui a suscité de nombreuses études portant sur les dynamiques territoriales, scientifiques et industrielles traversant le territoire.Cependant, les origines historiques de ce pôle sont mal connues. Loin d’une histoire simplement locale ou d’une analyse simplement théorique, notre objectif est de mettre en relation histoire des individus et histoire nationale, afin de mettre en lumière la complexité des processus historiques et la marque qu’ils laissent sur les territoires comme dans les mémoires collectives. Ce carnet de recherche a donc plusieurs objectifs : diffuser les résultats d’une recherche sur plusieurs années (recherches en archives, atelier local d’archives orales, etc.), proposer des bibliographies (les études sont nombreuses mais dispersées), favoriser les échanges scientifiques grầce à la nature de la plateforme Hypothèses.

BLOG DES DOCTORANT·ES DU LABORATOIRE EVS UMR 5600

BLOG DES DOCTORANT·ES DU LABORATOIRE EVS UMR 5600
Au catalogue depuis le 02 mars 2021
Accédez au carnet : BLOG DES DOCTORANT·ES DU LABORATOIRE EVS UMR 5600
Présentation : Le but de ce carnet est de fournir une veille de l’actualité scientifique à destination des doctorant·es du laboratoire EVS-UMR 5600. Ce blog, tenu par les représentant·es des Doctorant·es, sera composé d’informations sur les publications, les séminaires, les temps d’échanges, les formations qui peuvent être utiles aux jeunes chercheurs du laboratoire.

URBANATURE

URBANATURE : Savoirs et cultures de la biodiversité urbaine (XIXe siècle-XXIe siècle)
Au catalogue depuis le 15 mars 2021
Accédez au carnet : URBANATURE
Présentation : L’écologie a conquis sa place dans la science au début du XXᵉ siècle et auprès du public dans les années 1960. Mais l’écologie urbaine est relativement récente et elle s’est d’abord structurée autour de problématiques d’urbanisme et d’infrastructures. Notre programme abordera la question sous un angle nouveau, davantage culturel et historique. Le projet est focalisé sur les rapports entre la biodiversité urbaine, ses pratiques et les manières de penser et représenter le vivant. Alors que bien des études écologiques se font en synchronie, notre programme prendra en compte la dimension historique (de la biologie évolutive et de l’hygiénisme du XIXᵉ siècle au tournant de l’écologie), les pratiques anciennes (maraîchage, travail des animaux en ville…) ainsi que l’émergence politique du sujet (dans l’anarchisme et le socialisme du XIXᵉ siècle) afin de comprendre les héritages modernes et les expérimentations actuelles (en particulier la réalisation d’éco-quartiers). L’équipe interdisciplinaire associe des littéraires, des historiens, des écologues spécialistes du milieu urbain et des spécialistes de réalisations numériques.

VILLE ET REPRÉSENTATION

VILLE ET REPRÉSENTATION : Un carnet de recherche de l’équipe Savoirs et espaces anglophones (SEA)
Au catalogue depuis le 17 mars 2021
Accédez au carnet : VILLE ET REPRÉSENTATION
Présentation : Ce carnet est le compagnon des travaux et des recherches effectuées par l’équipe interne SEA (Savoirs et espaces anglophones) du laboratoire LISAA (Littératures, savoirs et arts) dans le cadre de l’axe de recherche « Ville et représentation », transversal aux trois axes structurants du groupe. L’équipe interne SEA s’investit pleinement dans les recherches sur la ville durable qui sont au cœur de la nouvelle université Gustave Eiffel et de l’I-Site Future. Ce carnet rend compte dans le cadre du plan quinquennal 2020-2025 de l’évolution des interrogations et des résultats obtenus au fil du temps.

[Visio-conférence] Iconic Planned Communities in the age of COVID-19 and Black Lives Matter – Tuesday April 20, 7 pm

Lundi 29 mar 2021

Iconic Planned Communities in the Age of COVID-19 and Black Lives Matter
Tuesday, April 20, 2021, 7:00 PM 8:30 PM

Latrobe Chapter Lecture by Mary Corbin Sies, Isabelle Gournay (membre associée AHTTEP/AUSser), Bruce Stephenson, and Angel David Nieves. Moderated by Jeremy Wells

This event is free but advance registration is required to participate.
TO REGISTER VIA ZOOM, CLICK HERE.
After registering, you will receive a confirmation email containing information about joining the lecture.

Presentation

Presenting twenty-three case studies located on six continents, Iconic Planned Communities and the Challenge of Change, edited by Mary Corbin Sies, Isabelle Gournay and Robert Freestone (University of Pennsylvania Press, 2019), documents worldwide efforts to translate optimal design into sustaining a common life that works for changing circumstances and new generations of residents. The twenty-three essayists, drawing upon historical research and practical on-the-ground considerations, conclude that preservation efforts succeed best when they build upon foundational planning principles, address landscape, architecture, and local culture together, and respect the spirit of place.

ABOUT THE SPEAKERS

In this roundtable webinar, which will be moderated by Jeremy Wells (associate professor of Historic Preservation, University of Maryland) we convene four of the authors to discuss what they have learned about “critical resilience”— a concept the editors used to frame this international anthology—in iconic planning communities during this year of pandemic and worldwide reckoning with racial injustice.

Mary Corbin Sies is an associate professor of American Studies and an affiliate of the Historic Preservation Program at the University of Maryland. She is an expert on American suburbs and a member of the Lakeland Digital Archive Initiative, a Black digital humanities community/university collaboration with the Lakeland Community Heritage Project in College Park, MD. Mary Sies will reflect on what she has learned about critical resilience in light of the twin pandemics of COVID-19 and structural racism.

Until Covid confined her in leafy Greenbelt, where she sits on the city’s Advisory Planning Board, Isabelle Gournay (emerita, Architecture, University of Maryland, College Park) split her time between this New Deal community and her home town of Paris, France. She will revisit issues of collective memory and grassroots stewardship, place-making and genius loci, with a final note on affordable housing, by referring to case studies discussed in Iconic Planned Communities and to Parisian cités-jardins 

Ángel David Nieves is Professor of Africana Studies, History, and Digital Humanities and Director of Public Humanities at Northeastern University.  He is the author of An Architecture of Education: African American Women Design the New South (2018). Nieves has also completed a new volume in the Debates in the Digital Humanities Series (w/Senier & McGrail), People, Practice, Power: Digital Humanities Outside the Center (forthcoming, 2021).  Nieves will discuss the ways in which Soweto, Johannesburg represents varying forms of resilience given its long and difficult history impacted by apartheid-era city planning policies and efforts to celebrate the liberation struggle through heritage development projects beginning in 1994.

Bruce Stephenson is a planning consultant and a professor at Rollins College.  His 2015 biography, John Nolen, Landscape Architect and City Planner, won the JB Jackson book award. His recent work appeared in Iconic Planned Communities and the Challenge of Change, the Classicist, and Planning. His presentation will be drawn from his latest book, Portland’s Good Life: Sustainability and Hope in an American City, due out this spring. 

[Visio-conférence] Initiative chaires partenariales « le soin est un humanisme, que peut l’architecture? » – 9 Avril 2021

Lundi 29 mar 2021

L’initiative chaires partenariales « architecture & innovation » du 9 avril 2021 organisée par le ministère de la culture a pour objectif de réunir des soutiens institutionnels et académiques et d’animer un premier débat « Le soin est un humanisme, que peut l’architecture ? » autour des 5 chaires partenariales portées par 3 ENSA et de leurs premiers partenaires.

Conversation en webinaire – Vendredi, 9 avril 2021 – de 14h à 18h : bulletin d’inscription : cliquez ici

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Présentation des chaires Accédez au texte de présentation des cinq chairesTélécharger Les responsables des chaires partenariales « Architecture & innovation »

Temps d’échange 1
Anne D’ORAZIO, ENSA Paris La Villette, co-directrice de la chaire « Le logement demain » et
Maître de Conférences Ville et Territoires, Docteur en Urbanisme et Aménagement
Yankel FIJALKOW, ENSA Paris Val de Seine, Professeur de sciences sociales, co-directeur du
Centre de Recherche sur l’Habitat (CRH) et co-directeur de la chaire « Le logement demain »
Donato SEVERO, ENSA Paris Val de Seine, responsable scientifique de la chaire « ARCHIDES »
et Professeur HDR, architecte, Docteur en histoire de l’architecture – Université Paris I PanthéonSorbonne – Chercheur à l’EVCAU – Chercheur associé au Laboratoire ICT- Université de Paris

Temps d’échange 2
Béatrice Mariolle, ENSAP Lille, Professeur HDR TPCAU responsable scientifique de la chaire
« Acclimater les territoires post-miniers » Chercheure à l’Ipraus UMR AUSser
Franck Vermandel, Maître de conférences HDR ENSA Lille responsable scientifique de la chaire « Acclimater les territoires post-miniers »
Antonella TUFANO, ENSA Paris La Villette Maître de conférences HDR Ville et Territoires, chercheur MAACC UMR MAP et responsable scientifique de la chaire EFF&T
Bendicht WEBER, ENSA Paris La Villette, Professeur TPCAU, responsable scientifique de la chaire EFF&T

Temps d’échange 3
Eric DANIEL-LACOMBE, architecte DPLG, Professeur titulaire et Directeur de la chaire « Nouvelles urbanités face aux risques naturels : des abris-ouverts » à l’ENSA Paris-la-Villette
Xavier BONNAUD, Architecte DPLG, Professeur à l’ENSA Paris La Villette et à L’Ecole Polytechnique, Directeur du Laboratoire GERPHAU (EA 7486) et co-directeur de la Chaire « Nouvelles urbanités face aux risques naturels : des abris-ouverts »

[Parution] « Des fortifs au périf » / sous la direction de Jean-Louis Cohen et André Lortie, Editions du Pavillon de l’Arsenal, avril 2021 (Nouvelle édition revue et augmentée)

Lundi 29 mar 2021

« Des fortifs au périf » / sous la direction de Jean-Louis Cohen et André Lortie, Editions du Pavillon de l’Arsenal, avril 2021 (Nouvelle édition revue et augmentée), 1 Vol. (368 p.), collection 19/30, ISBN 978-2-35487-056-0

Accédez au site éditeur : Des fortifs au périf

Les auteurs
  • Jean-Louis Cohen : professeur à l’Institute of Fine Arts de New York University, membre de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser
  • André Lortie : professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et directeur de l’Ipraus/AUSser
  • Préface d’Emmanuel Grégoire, Premier adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris, des relations avec les arrondissements et de la transformation des politiques publiques
Résumé

Accédez à la fiche technique : cliquez ici

Alors que la transformation prochaine du boulevard périphérique s’impose pour l’adapter aux attentes des habitants, aux enjeux climatiques et à l’évolution des mobilités, le Pavillon de l’Arsenal réédite dans une version revue et augmentée l’ouvrage manifeste, Des fortifs au périf, publié pour la première fois en 1991 et devenu référence.

De l’embastillement de Paris en 1832 à l’inauguration du boulevard en 1973, de la transformation des portes en places aux dernières architectures, cette nouvelle édition, intégralement remise en forme, ajoute aux analyses devenues elles-mêmes historiques une synthèse sur l’actualité des trois dernières décennies et un regard sur le destin de ce territoire au centre de la métropole.

Construite sous la monarchie de Juillet, la dernière enceinte de Paris reste aujourd’hui gravée dans le paysage, sous la forme de deux anneaux toujours stratégiques. L’ouvrage Des Fortifs au périf dresse le portrait renouvelé d’un siècle et demi de transformations urbaines. Ce territoire a une géographie, il a aussi une histoire singulière, reflet de l’évolution des pensées urbaines et architecturales de leur temps. Jean-Louis Cohen et André Lortie cartographient cette chronologie. Leur analyse, issue de recherches menées entre 1986 et 1990 et présentée dans l’exposition du Pavillon de l’Arsenal, Les seuils de la ville, des fortifs au périf, est actualisée dans cette nouvelle édition avec le soutien du CNRS.

Cette limite de Paris peut devenir paradoxalement le lieu du retour des citoyens qui la hantaient jadis, tant des pratiques multiples y sont imaginables. C’est tout l’enjeu de la réédition de cet ouvrage que de permettre à chacun d’appréhender et partager le futur de ce territoire au cœur du Grand Paris.

[En ligne] Programme européen SoHolab (The regeneration of large-scale Social Housing estates through livingLabs) : publications et webinaires en ligne

Jeudi 25 mar 2021

Le programme européen SoHolab (The regeneration of large-scale Social Housing estates through livingLabs) a duré 3 ans et s’est achevée en décembre 2020.
Accédez au site de ce programme de recherche : SoHolab

Equipes et partenaires

Les équipes et partenaires de ce projet : cliquez ici
– Mapping San Siro: DASTU-Politecnico MilanoTemporiuso NgoEupolis LombardiaOsservatorio Regionale sulla Condizione Abitativa – Regione LombardiaAler Milano
ParisLab: AUSser-CNRS 3329, Andrei Feraru (AAF), Immobilière 3F
– Peterbos Park: Cosmopolis-Vrije Universiteit BrusselSamenlevingsopbouw BrusselSLRB Brussel

Résultats de cette recherche

Les résultats de cette recherche ont été valorisés à travers :
– L’organisations de 3 Webinaires en octobre 2020
– La publication de cinq rapports, présentant un état actuel de la participation dans les projets de régénération de logements sociaux en France, des évaluations d’opérations réalisées en Ile de France, ainsi que des bilans et une série de « guidelines » pour la création de Living Lab.

Publications Webinaires Exposition

L’exposition « La Ville en partage » : Les chercheurs Soholab de l’équipe française ont participé activement à la réalisation de cette exposition, en collaboration avec l’écomusée du Val de Bievre : en attendant la réouvertures des musées, l’exposition peut être suivie sur la page facebook https://www.facebook.com/ecomuseevaldebievre

[En ligne] Conférence de Mathias Rollot : « Ce que le biorégionalisme fait à l’architecture »- Faculté d’Architecture de l’Université de Liège – 8 février 2021

Jeudi 25 mar 2021

Regardez en ligne la conférence de Mathias Rollot (OCS/AUSser) : « Ce que le biorégionalisme fait à l’architecture« 
Faculté d’Architecture de l’Université de Liège – 8 février 2021
Conférence en ligne : Le biorégionalisme

Présentation

La plupart des habitants d’un pays développé ne sait pas d’où vient l’eau qui coule au robinet, où partent les déchets jetés à la poubelle, quels types de sols sont sous nos pieds, quand est la prochaine pleine lune, quand planter quels légumes, quel oiseau chante le matin à nos fenêtres. Parler de biorégion, c’est se demander où et avec qui nous vivons en ce sens large, pour réapprendre de ces lieux où nous sommes – et pour cohabiter avec d’autres vivants. Une biorégion, c’est un lieu de vie où toutes les parties prenantes s’efforcent de vivre ensemble de façon pérenne. En repartant des bassins-versants, des microclimats, des types de sols, de la vitalité de la faune et de la flore, nos territoires habituels se redessinent. C’est donc sur la base d’un retour aux fondements de ce mouvement éco-anarchiste américain né dans les années 1970 que l’intervention de Mathias Rollot entend soulever quelques problématiques philosophiques et critiques à destination de la conception architecturale contemporaine.

Pages