Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 33 min

Criticality PhD Course : Criticality in Research/Criticality as Praxis – Swedish University of Agricultural Sciences (deadline: 15 June 2020)

Jeudi 30 avr 2020

The Fall 2020 Criticality PhD Course, Criticality in Research/Criticality as Praxis, is offered by SLU, is organized by professors Andrea Kahn (founder of designCONTENT) and Lisa Diedrich (director of the research platform SLU Urban Futures).

It runs September – November 2020 with a 2-day intensive core seminar hosted at THE FACULTY OF ARCHITECTURE AND THE BUILT ENVIRONMENT, TU Delft, The Netherlands, from 5 to 7 October 2020.  
(TU Delft facilities accommodate social distancing, and should it be required, the course can be run virtually, although we all hope that will not need to be the case!)

Presentation 2020__Criticality-in-research_full-course-descriptionTélécharger Informations

To apply, candidates should please submit the following to SLU Profs. Lisa Diedrich & Andrea Kahn (lisa.diedrich@slu.se; andrea.kahn@slu.se) by 15 JUNE 2020:

  • a 1-page abstract of their PhD, including title of the research project
  • a 1-paragraph statement with their motivation for participating in this course
  • PhD start date, name of supervisor(s) and home institution

[Parue] : La lettre des nouveautés du Carnet de veille de l’UMR AUSser n°84 est en ligne

Jeudi 30 avr 2020

La lettre des nouveautés du Carnet de veille de l’UMR AUSser n°84 du 30/04/2020 est en ligne.

Accédez : Lettre des nouveautés AUSser n°84

Vous y trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

La prochaine lettre sortira le vendredi 29 mai 2020.

Retrouvez la collection : Lettre AUSser

Prenez soin de vous.

monDoctorat.info : un site web dédié aux doctorant·e·s en confinement

Jeudi 30 avr 2020

À l’initiative du réseau carrière des docteur·e·s et soutenu par le RNCD (Réseau national de collèges doctoraux) en collaboration avec TheMetaNews, ce site internet est dédié aux doctorant·e·s, docteur·e·s et encadrant·e·s pour les accompagner durant cette période de confinement.

Accédez au site : monDoctorat.info

Vous y retrouverez des informations officielles, des initiatives portées par les établissements, des conseils et des ressources pour poursuivre sa thèse malgré le confinement… et préparer l’après ! Vous êtes évidement les bienvenus pour partager vos idées et initiatives qui pourront être relayées sur le site (directement en cliquant ici).

[En ligne] #ARCHITECTUREALAMAISON n°5 : « Découvrir des maisons particulières avec leurs architectes » – Pavillon de l’Arsenal – 16 avril 2020

Mercredi 29 avr 2020
#ARCHITECTUREALAMAISON n°5

Cette semaine alors que pour beaucoup, notre domicile s’est transformé en territoire et nos fenêtres en horizon, découverte de maisons particulières racontées par leurs architectes.

Chacune transcrit tant les attentes de ses futurs habitants que les convictions de celles et ceux qui les conçoivent : Eric Lapierre (OCS/AUSser) interroge le statut de la pièce ; Kersten Geers transforme la structure en espace ; Xaveer de Geyter relit le concept des cloisons-armoirs ; Benjamin Aubry, Emma Saintonge, Erwan Bonduelle, Tanya Klyne, Septembre, Martinez Barat Lafore, Sophie Shiraishi et Hugo Waikim, Lafayette FMAU réactivent le tissu pavillonnaire d’Arcueil ; David Trottin et Louis Paillard expérimentent à Montreuil et à Pomponne d’autres modèles ; Winy Maas pense la maison comme un village sur les toits de Rotterdam, Peter Stutchbury imagine la Bay house pour vivre sous un grand figuier et retour à la maison de la plage avec Henri Ciriani.

Intervention membres UMR AUSser

« Room Stories » : Vidéo de la conférence du 4 octobre 2017.
Intervenant: Eric Lapierre (OCS/AUSser), architecte

Maison pour un collectionneur. Peut-on faire une maison dont toutes les pièces sont identiques ? Quels sont le statut et la signification de la pièce dans l’histoire de l’architecture ? Quelle actualité ce mode de composition peut-il avoir dans le monde contemporain ? Comment la pièce peut-elle changer de statut pour entrer dans le champ de l’espace ? Comment des éléments permanents de l’architecture peuvent-ils avoir des statuts radicalement différents au cours du temps ? Le lien entre forme et fonction existe-t-il ? Une architecture peut-elle être anti contextuelle ? Parmi d’autres, autant de questions posées à travers la maison à Combray.

[En ligne] Forum « Et demain on fait quoi ? » – Pavillon de l’Arsenal

Mercredi 29 avr 2020
Et demain, on fait quoi ?

 » Afin de permettre à chacune et à chacun de contribuer, échanger et d’envisager ensemble « l’après », le Pavillon de l’Arsenal ouvre le forum  » Et demain, on fait quoi ? « .

Ce nouvel espace virtuel de partage veut proposer de rassembler articles, tribunes, dessins, projets,… le temps de la fermeture de nos espaces. Ces contributions, accessibles à tous en ligne dans un premier temps, donneront lieu à une présentation au Pavillon de l’Arsenal à la réouverture de la Halle. 
Les modes de vie urbains, les conditions de fabrications de la ville, tout comme leurs usages, et les façons d’habiter sont brutalement devenus, pour beaucoup obsolètes. La pandémie de covid-19 et le confinement agissent comme des révélateurs de questionnements déjà existants et font surgir des problématiques inédites. Les enjeux premiers de solidarité et de défi climatique se conjuguent alors aux questions de proximité, d’autour de soi, d’espaces et de temps. Ces notions que la vie métropolitaine avait progressivement oubliées en effaçant toutes distances avec l’autre et avec le monde.
Architectes, urbanistes, ingénieurs, designers, paysagistes, étudiants, professionnels de l’immobilier et acteurs de la fabrication de la ville transmettez nous vos propositions pour de nouvelles manières de Faire et faire coïncider les attentes et besoins de la ville où l’on vit et celle dont on vit.
La version junior de ce forum est également disponible invitant tous les plus jeunes à imaginer a quoi pourrait ou devrait ressembler cette ville de demain ! Dessins, collages, texte court, un espace leur est réservé pour publier et partager leurs contributions. « 
Alexandre Labasse, Avril 2020.


[En ligne] #ARCHITECTUREALAMAISON n°6 : Visiter la métropole et les intervalles de cette géographie – Pavillon de l’Arsenal – 22 avril 2020

Mercredi 29 avr 2020

Cette semaine visite de la métropole, avec certains nous explorons l’actualité et le devenir de ce paysage, avec d’autres nous arpentons les intervalles entre les connaissances pour découvrir de façon renouvelée cette géographie et ses enjeux visite avec, Djamel Klouche, Alexandre Chemetoff, Michel Desvigne, Pierre Veltz, Rem Koolhaas, Paul-Hervé Lavessiere, Baptiste Lanaspeze, Jacqueline Osty, Hélène Sallet-Lavorel, Paul Chemetov, TVK , Catherine Maumi (AHTTEP/AUSser), Pierre Janin, Sébastien Marot, Augustin Rosenstiehl, Bas Smets et Michel Corajoud.

Accédez aux 11 captations vidéos : Visiter la métropole

Intervention membres UMR AUSser

Débat : « Le nouvel urbanisme sera agricole ou ne sera pas«  / Vidéo de la conférence du 13 Novembre 2018

Avec :
Catherine Maumi (AHTTEP/AUSser), Professeur HDR en Histoire et Cultures architecturales
Pierre Janin, Architecte – Fabriques Architectures Paysages, architecte conseil de l’Etat
Sébastien Marot (OCS/AUSser), Philosophe

Débat animé par Augustin Rosenstiehl, architecte et commissaire scientifique de l’exposition « Capital Agricole »



Rencontres RAMAU 2020 : « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise » – Paris – 21 et 22 septembre 2020

Mercredi 29 avr 2020
Présentation

Séminaire exploratoire « De l’incertitude des savoirs aux nouvelles fabriques de l’expertise. Expertises valorisées/contrariées en architecture, urbanisme et paysage » organisé par le réseau Ramau.

Accédez au programme : Rencontres RAMAU 2020

« Les prochaines Rencontres et la prochaine livraison des Cahiers RAMAU ont pour objet de porter un éclairage sur les modalités de reconfiguration de l’expertise territoriale, urbaine et architecturale. Après l’exploration des vertiges et prodiges des innovations pédagogiques (cahiers RAMAU 9), le présent programme scientifique vient interroger les situations où se côtoient recherche et mondes professionnels. »

Intervention membres UMR AUSser

Lundi 21 septembre 2020 : dans la Session 1 – Arènes de production de recherche et d’expertise
Alexandre Callens, IPRAUS/AUSser : « Une expertise paysagère issue de la recherche au sein de processus de projets en cours »

Informations pratiques

Date : 21 et 22 septembre 2020
Lieu : Paris
Inscriptions gratuites mais obligatoires

[En ligne] Les 12 vidéos des 9e Entretiens de l’aménagement – Toulouse – 2019

Mercredi 29 avr 2020

Les 9e Entretiens de l’Aménagement – Toulouse – 2019 du Club Ville Aménagement.

Accédez sur Youtube aux 12 vidéos : 9e Entretiens de l’Aménagement

Les 9es Entretiens de l’Aménagement se sont tenus les 20 et 21 juin 2019 à Toulouse – Centre de Congrès Pierre Baudis.

Tous les trois ans, les acteurs français de la fabrique urbaine se donnent rendez-vous à l’initiative du Club Ville Aménagement pour échanger sur l’évolution de leurs métiers. Les 9e Entretiens de l’aménagement auront lieu à Toulouse, les 20 et 21 juin 2019.

Après Strasbourg en 2016, les Entretiens de l’aménagement sont accueillis à Toulouse en 2019. Pendant deux jours, élus, aménageurs, maîtres d’ouvrages, promoteurs et entreprises sont invités à échanger et se questionner sur leur façon de produire ensemble la ville.

“Au cours des dernières années, les métiers de l’aménagement ont été profondément bouleversés, traversés par des changements de méthodes, mais aussi de pratiques, analyse Éric Bazard, président du Club Ville Aménagement et directeur général de la Société publique locale des Deux-Rives à Strasbourg. Les transitions écologique et numérique poussent les acteurs du secteur à relever de nouveaux défis techniques et sociétaux”.
Le format des Entretiens évolue.

Ce sont ces transformations qui rythmeront les échanges de ces 9e Entretiens, où travaux de recherche et expériences terrain seront proposés à l’analyse de tous les publics, acteurs de l’aménagement et de la production des villes.

Pour cette édition 2019, le Club Ville Aménagement fait évoluer le format de ses Entretiens. Aux séances plénières et aux visites urbaines, viendront s’ajouter de plus petits formats de dispute plus compacts permettant de resserrer les sujets et de renforcer les échanges.

[En ligne] Les dernières parutions de l’Institut Paris Région

Mercredi 29 avr 2020

Les dernières publications de l’Institut Paris Région que vous pouvez consulter en version intégrale sur le site de l’Institut.

  • « Les Supercykelstier de Copenhague : enseignements pour l’Île-de-France » – Note rapide Mobilité, n° 844, 23 avril 2020
    Depuis une décennie, les Supercykelstier, littéralement « super pistes cyclables », de Copenhague décuplent la pertinence du vélo dans les transports du quotidien de la région capitale danoise. Elles ont transformé les pratiques de déplacement et créé une nouvelle géographie des mobilités dans cette région de 1,9 million d’habitants. Quelle lecture faire de cette expérience ? Quels enseignements et bonnes pratiques en tirer pour l’Île-de-France ?
  • « Désartificialiser et renaturer les villes : un potentiel immense » – Atelier #3, 01 avril 2020
    Les villes regorgent de sols imperméabilisés confinés sous le béton, l’asphalte, les dalles ou encore le bâti. Certains de ces espaces sont techniquement en mesure de faire l’objet d’une renaturation, c’est-à-dire un retour à la pleine terre voire d’un retour à l’état naturel, agricole ou forestier. Les initiatives ponctuelles se multiplient en France mais ont encore du mal à se généraliser. Est-ce en raison d’un manque d’outil pour quantifier le gisement, de coûts trop élevés, de manque de connaissances scientifiques sur la renaturation, d’un manque d’audace…? Peut-on s’appuyer sur une politique de désimperméabilisation et de renaturation pour atteindre le « zéro artificialisation nette » ? Comment mettre en œuvre une stratégie de renaturation cohérente au regard des autres enjeux environnementaux (continuités écologiques, canicule, gestion de l’eau, carences en espaces verts, résilience face aux risques naturels). Sous quelles formes peuvent s’incarner les initiatives de renaturation et à quelles échelles ?
  • « Renaturer l’Île-de-France : vers un territoire plus résilient » – Note rapide Les ateliers du ZAN, n° 843, 31 mars 2020
    Dans le cadre de l’objectif zéro artificialisation nette (ZAN), la renaturation des territoires, et particulièrement des villes, fait l’objet d’un intérêt croissant de la part des acteurs publics et privés. La Région Île-de-France est amenée à formaliser une stratégie de renaturation cohérente, en lien avec les enjeux de densification et de reconquête de la biodiversité à toutes les échelles.

[Parue] : Questions de communication 2019/2 (N° 36) : dossier : des données urbaines

Mercredi 29 avr 2020

Questions de communication 2019/2 (N° 36) : dossier : des données urbaines
PUN – Editions universitaires de Lorraine, 414 p.
Mis en ligne le 28 avril 2020
Accédez au document en ligne : Questions de communication 2019/2
Vous avez accès à l’intégralité des articles via vos codes BibCnrs.

Présentation

Le Dossier s’intéresse à la fabrique de données urbaines et à leurs usages pour analyser les conditions numériques de la transformation de la ville. Les Notes de recherche portent sur le pétitionnement en ligne, l’identité, la désinformation et la polarisation idéologique sur Facebook, l’économie des images dans un parc à thème hollywoodien et la place des blogs dans l’économie vitivinicole. La rubrique En VO questionne le rôle de Facebook dans la communication des partis politiques. Deux Focus proposent une lecture approfondie d’une œuvre récente – L’Ère du clash de Christian Salmon – et d’une œuvre plus ancienne – The Fall of the Public Man de Richard Sennett. Les Notes de lecture recensent 50 publications.

CFP: Actual Problems of Theory and History of Art (St. Petersburg, 26-31 Oct 20) (deadline: Jun 1, 2020)

Mercredi 29 avr 2020
Committee

Organizing committee of the conference « Actual Problems of Theory and History of Art »
conference@actual-art.org
actual-art.spbu.ru St. Petersburg State University, The State Hermitage Museum, St. Petersburg, Russia, October 26 – 31, 2020

9th international academic conference: Actual Problems of Theory and History of Art

Presentation

The conference is dedicated to a wide range of issues related to history and theory of visual arts and architecture, conservation and interpretation of Russian and international cultural heritage, and interaction between academic science and museum experience. The chronological scope of this interdisciplinary forum spans from prehistoric era to contemporary stage. The conference welcomes art historians, culture theorists, archaeologists, art conservators, museum practitioners, and other humanities scholars whose research areas include architecture, visual and decorative arts.

The conference of 2020 focuses on the contemporary perception of historiography and art studies.

The program of the conference includes plenary session and the thematic sections:
Art of the Ancient World; Eastern Christian Art; Western European Medieval Art; Russian Medieval Art; Renaissance Art; Early Modern European Art; Russian Art of the 18th and 19th Centuries; 20th-Century and Contemporary Art; Theory of Art; Decorative and Applied Art;
– Interdisciplinary Methods in the Research on Cultural Heritage; Museum Studies.

Information

Call for papers is open through June 1, 2020, via the official website of the conference: actual-art.spbu.ru. To apply, one needs to register an account and fill in the online application form, which includes abstract 2.000 to 3.500 characters. Working languages of the conference are Russian and English.
The information about selected applications will be available in participants’ accounts on the conference website on August 1, 2020.

The best papers will be included in collected essays of the conference due to appear as two volumes in 2021 and 2022 (this peer-reviewed publication is indexed in SCOPUS, ERIH PLUS, RSCI, and other databases).

Organizing committee of the conference « Actual Problems of Theory and History of Art »
conference@actual-art.org
actual-art.spbu.ru

Deadline: Jun 1, 2020

Palmarès 2019 des Prix et des distinctions attribués à des chercheurs et enseignants-chercheurs d’Université Paris-Est

Mercredi 29 avr 2020

Découvrez le palmarès 2019 des Prix et des distinctions attribués à des chercheurs et enseignants-chercheurs d’Université Paris-Est.

Accédez au palmarès : Palmarès 2019

En 2019, les chercheurs, enseignants-chercheurs et équipes des établissements membres et associés d’Université Paris-Est se sont vus attribuer des récompenses et distinctions pour la qualité de leurs travaux ou de leurs projets et pour certains pour l’ensemble de leur carrière.

dont pour membres UMR AUSser

Florence Lipsky (OCS/AUSser) : 2e prix au MIPIM/The Architectural Review Future, Project Awards 2019 – Catégorie « Tall Building » pour son projet HautBois.

Eric Lapierre (OCS/AUSser) : Grand prix d’architectures 2019 de la revue d’a pour le projet de la résidence pour étudiants Chris Marker réalisée par l’agence Éric Lapierre Experience.

Le nouveau dispositif doctoral de Paris-Est

Mercredi 29 avr 2020

Depuis sa création en 2007, Université Paris-Est s’est vue déléguer par ses membres la formation doctorale, de l’inscription à la délivrance du diplôme de docteur.

À partir de la rentrée universitaire 2020, le nouveau dispositif doctoral de Paris-Est entrera en vigueur. Les évolutions qu’il propose résultent de choix politiques effectués par les établissements membres d’Université Paris-Est : le nouveau dispositif doctoral prévoit le retour des inscriptions et de la diplomation aux établissements membres tout en maintenant un collège doctoral commun, porté et animé par la Comue.

Accédez à l’annonce : nouveau dispositif doctoral de Paris-Est

Le nouveau dispositif doctoral de Paris-Est en 10 questions

1. Quels seront les établissements chargés de l’inscription des doctorants et de la délivrance du diplôme de doctorat à la rentrée 2020 ?

À compter de la rentrée 2020, les établissements suivants seront en charge de l’inscription en doctorat et de sa délivrance pour le site de Paris-Est :

  • École des Ponts ParisTech
  • École nationale vétérinaire d’Alfort
  • Université Paris-Est Créteil Val de Marne
  • Université Gustave Eiffel
  • Université Paris-Est dans certains cas :
    • Pour les doctorants soutenant avant le 31 janvier 2021 ;
    • Pour les doctorants dont le laboratoire de rattachement relève de l’ENSA Paris-Belleville ou de l’ENSA Paris-Malaquais ;
    • Pour les doctorants de l’école doctorale ABIES ;
    • Pour les doctorants inscrits en 2019 ou avant qui n’auront pas souhaité changer d’établissement d’inscription.

2. Quel sera le rôle de la Comue au sein du nouveau dispositif doctoral de Paris-Est ?

Université Paris-Est continuera de définir et mettre en œuvre une politique doctorale partagée entre tous ses établissements membres, dans les écoles doctorales du site de Paris-Est. La charte du doctorat restera unique.

Les formations disciplinaires et les formations transversales, les accès aux ressources documentaires, les comités de suivi individuel, etc. continueront à être proposées par les écoles doctorales et le Département des études doctorales d’Université Paris-Est.

Les assistantes en gestion administrative des écoles doctorales resteront les contacts privilégiés des doctorants.

3. Comment a été déterminé l’établissement d’inscription proposé aux doctorants ?

La détermination de l’établissement proposé résulte de discussions entre les établissements. Celles-ci ont duré plusieurs mois, consacrés d’abord à la définition des critères puis à l’instruction par Université Paris-Est des 1300 cas et, enfin, à la validation de l’instruction ou à des discussions complémentaires. Elles ont abouti à une proposition d’inscription dans un nouvel établissement à la rentrée prochaine, unique pour chaque doctorant. Cette proposition peut être acceptée par le doctorant, qui s’inscrira dans l’établissement indiqué par Université Paris-Est, ou elle peut être refusée par le doctorant, qui s’inscrira à Université Paris-Est.

4. Quelles différences entre une inscription dans un établissement membre d’Université Paris-Est et une inscription à la Comue ?

La seule différence est celle de l’établissement diplômant : devenir docteur de l’établissement X ou docteur d’Université Paris-Est.

Tous les éléments qui définissent le cadre de travail et le parcours de doctorant resteront inchangés. La personne référente pour les questions administratives au sein de l’école doctorale restera la même.

5. Le choix de l’établissement d’inscription est-il personnel ou doit-il être fait en concertation avec le directeur ou la directrice de thèse ?

Cette décision est strictement personnelle. Bien entendu, les doctorants sont libres de solliciter des avis, notamment auprès de leur directeur ou directrice de thèse mais in fine la décision prise sera exclusivement la leur.

6. L’activité quotidienne du doctorant (laboratoire d’accueil, accès aux ressources, formations…) évoluera-t-elle avec le changement de l’inscription ?

Le seul changement concret qui soit en jeu, est celui de l’établissement diplômant. Rien d’autre ne changera : direction de thèse, laboratoire d’accueil, accès aux ressources documentaires, formations disciplinaires ou transverses, comité de suivi individuel, règles relatives à la désignation des rapporteurs et à l’autorisation de soutenance etc., tous ces éléments qui définissent le cadre de travail et le parcours de doctorant resteront inchangés.

7. Dans le cas d’une inscription dans l’établissement proposé, les conditions et justificatifs demandés sont-ils les mêmes que pour une inscription à Université Paris-Est ?

Le processus d’inscription subira, lui, des changements, puisque les doctorants devront se rapprocher des services de scolarité de leur établissement mais ils seront accompagnés dans leurs démarches par l’assistante en gestion administrative de leur école doctorale.

8. Qui sont les nouveaux interlocuteurs en cas d’inscription dans l’un des établissements membres d’Université Paris-Est ?

La personne référente pour les questions administratives et le suivi de la thèse reste l’assistante en gestion administrative de l’école doctorale du doctorant.

9. Les doctorants qui soutiennent leur thèse avant le 31 janvier 2021 se verront-ils proposer un nouvel établissement d’inscription ?

Les doctorants qui prévoient de soutenir leur thèse avant le 31 janvier 2021 conserveront leur inscription à Université Paris-Est pour l’année universitaire 2020/2021.

10. L’inscription au sein d’un autre établissement entraîne-t-elle l’extinction d’un contrat de cotutelle ? Si oui, faut-il le remettre en place auprès du nouvel établissement ?

L’inscription de doctorants en thèse de cotutelle dans l’établissement proposé suppose une mise à jour des conventions en cours. Cependant, la mise en œuvre de ces actualisations est mise à mal en cette période de confinement qui touche notre pays et la plupart des pays partenaires. Les cas d’inscription des doctorants en thèse de cotutelle pour l’année universitaire 2020/2021 sont donc en cours d’examen entre Université Paris-Est et ses établissements membres. Les doctorants concernés seront prochainement informés des décisions prises.

Appel à communications pour le colloque international « Ville, évènementiel, méga-évènements et tourisme » (date limite : 31 octobre 2020)

Mercredi 29 avr 2020
Organisateur

Comité d’organisation : Cécile Collinet, Marie Delaplace, Yannick L’Horty, Antoine Marsac, Pierre-Olaf Schut, Benoit Segay.

Mme Virginie Picon-Lefebvre (IPRAUS/AUSser, ENSA PB) fait partie du comité scientifique.

Cette troisième conférence de l’Observatoire de Recherche sur les Méga-événements (ORME) de l’Université de Paris Est est organisée conjointement avec l’Association AsTRES, un réseau d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche spécialisés dans la recherche et la formation autour du tourisme et qui fête ainsi sa 10ème conférence en partenariat avec le groupe Ville Tourisme Transport et Territoire du Labex Futurs Urbains.

Elle se déroulera en anglais et en français.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Compte-tenu de la pandémie de COVID-19, le comité d’organisation du colloque d’ORME et AsTRES a décidé de ne pas tenir son colloque joint prévu à Paris Est du 18 au 20 mai 2020 sur le thème « Ville, événementiel, méga-événements et tourisme ». Nous avions anticipé un report à la fin de l’année 2020. Mais l’évolution de la pandémie et des incertitudes existant pour l’année 2020 nous conduisent à reporter ce colloque international du mardi 25 au jeudi 27 mai 2021.

Appel

Téléchargez l’appel : cliquez ici

De façon croissante et dans un contexte concurrentiel exacerbé concernant l’attraction pérenne des touristes comme des populations ou des entreprises, on assiste au développement de nombreux évènements.

Informations pratiques

Soumission de résumés :
Date limite d’envoi des résumés : 31 Octobre 2020
Date d’acceptation : 30 Novembre 2020

Les résumés étendus doivent postés sur le site https://megaevent2020.sciencesconf.org/

CFP: Markets and Migration: Ethnic Spaces in the Urban Landscape (deadline: June 3, 2020)

Lundi 27 avr 2020
CFP: Markets and Migration: Ethnic Spaces in the Urban Landscape

Session Chairs: Arijit Sen, University of Wisconsin-Milwaukee, and Min Kyung Lee, Bryn Mawr College.
Society of Architectural Historians, Montreal, April 14-18, 2021

Présentation

Studies of the global city have mainly centered on understanding the flows of finance capital and the consequences of neo-liberal policies that support corporate and private interests. Urban governance and commerce are often discussed through a macro-lens, and migration is commonly recognized as a consequence to the movements of capital and information. Overlooked are the ways in which the urban built environment has long been shaped intentionally by immigrants who find and make work often at the margins of these larger developments, creating their own particular transnational flows of goods, communication, and knowledge and claiming agency through transient and local acts of reuse, adaptation, and manipulation of structures, materials, and objects.

This session focuses on the role migration has had in defining the identities of cities and their neighborhoods, examining how immigrants have shaped the urban landscape through commercial and mixed-use developments such as strip-malls, corner shops, and market stalls. The study of these interstitial spaces demands architectural analyses that can address ancillary spatial practices, global and transnational exchanges, markets and movements of people, goods, and symbols specific to urban minorities. We welcome papers that address the ways in which commercial endeavors by immigrants, defined by the particular locale, have contributed to the forms and histories of a given city at all geographical and temporal scales from the environmental, historical to the ephemeral, from the storefront, street, neighborhood, to the region. Topics that address social identity formation, place-making, and self-representation through building and using commercial and mixed-use spaces are encouraged. We especially appreciate contributions that provide a methodological counterpoint to macro-analyses of the concept of global cities with micro-histories that focus on the particularities of a given site and the agency of immigrant urban actors.

Informations pratiques

For questions, please feel free to send us an email at sena@uwm.edu and mlee9@brynmawr.edu

Submission Guidelines:
Abstracts must be under 300 words.
The title cannot exceed 65 characters, including spaces and punctuation.
Abstracts and titles must follow the Chicago Manual of Style.
Only one abstract per conference by an author or co-author may be submitted. A maximum of two
2) authors per abstract will be accepted. Please attach a two-page CV in PDF format.

Abstracts are to be submitted online using the link: https://www.sah.org/2021/call-for-papers

[En ligne] Annales du Centre Ledoux : « Le métier de l’architecte au XVIIIe siècle. Études croisées » / textes réunis par Yvon Plouzennec, 2020

Lundi 27 avr 2020
Parution du premier numéro des Publications en ligne du GHAMU. Annales du Centre Ledoux (Nouvelle série)

Après un numéro inaugural (Varia), ce premier opus des Publications en ligne du GHAMU. Annales du Centre Ledoux (Nouvelle série) rassemble une partie des communications des tables-rondes sur le « Métier de l’architecte au XVIIIe siècle », tenues à l’Université de Paris Nanterre les 24 février, 17 mars et 28 avril  2017. Ces rencontres, organisées par Emmanuel Château-Dutier (Université de Montréal), Dominique Massounie (Université de Paris Nanterre, HAR), Marie-Luce Pujalte-Fraysse (Université de Poitiers, CRIHAM) et Yvon Plouzennec (Sorbonne Université & Université de Poitiers), ont donné lieu à de riches échanges et ont permis d’aborder divers sujets liés à la vie et à la profession des architectes au siècle des Lumières.

Accédez au document en ligne : Annales du Centre Ledoux

Sommaire Formation Charges et fonctions Chantiers publics – Chantiers privés

Appel à communications Journée d’étude : « Voisinages en Asie : enjeux politiques, mobilisations, pratiques sociales » (date limite : 27 juin 2020)

Vendredi 24 avr 2020
Comités

Comité scientifique : Jean-Michel Butel (IFRAE/INALCO), Sébastien Colin (IFRAE/INALCO), Marie Gibert-Flutre (CESSMA/Université de Paris), Hui-Yeon Kim (IFRAE/INALCO), Isabelle Konuma (IFRAE/INALCO)
Comité d’organisation : Naoko Tokumitsu-Partiot (INALCO), Jean-Michel Butel (INALCO)

Appel JDE-voisinages-en-Asie-appel-2eTélécharger Présentation

L’enjeu de cette journée d’étude consiste à croiser les analyses sur la manière dont évoluent les liens de voisinage dans les pays d’Asie, dans un contexte où les évolutions démographiques dessinent, dans le cas de l’Asie de l’Est, comme une « modernité compressée » (Chang 2010), qui s’accompagne d’intenses changements sur les plans économique, social et culturel. Il sera également intéressant de réfléchir aux transferts de modèles entre pays, qui peuvent être en rapport avec l’histoire coloniale (Yoshihara, 2000). Il s’agira donc notamment de mettre en question les discours portant sur les spécificités culturelles tels que le groupisme ou la réduction aux traditions propres à un pays. Enfin, nous nous intéresserons aux rapports
des riverains aux autorités publiques, ainsi qu’au sein des communautés de voisins elles-mêmes, en considérant les formes de mobilisation de la société civile observables dans ce cadre.
Deux dimensions retiendront particulièrement notre attention :
1) les divers enjeux politiques sous-tendus par le voisinage, mettant en lumière les rapports de pouvoir qui existent entre national et local,
2) les interactions sociales et économiques afférentes, en lien notamment avec l’inscription locale du classement social, voire avec leurs représentations dans l’art et la littérature à travers la figure du voisin. Des contributions provenant de différentes disciplines sont ainsi les bienvenues.

Candidature et calendrier

Cette journée vise à constituer un lieu d’échanges entre discipline, pour les chercheurs s’intéressant aux dimensions socio-spatiales dans divers contextes politiques, sociaux, juridiques, géographiques et historiques de l’Asie. Les contributions de différentes disciplines sont ainsi les bienvenues, et pourront constituer les bases d’une réflexion commune autour d’un objet transdisciplinaire, dont les contours demeurent à appréhender.
Les propositions compteront de 3 000 à 4 000 signes (tout compris) et devront présenter l’objet étudié, sa problématisation, les matériaux exploités et les modalités de leur production et de leur analyse.
Elles devront être envoyés avant le 27 juin, sous un format modifiable (docx, odt, rtf), par courriel à l’adresse suivante : jdevoisinage@gmail.com. Les candidat.e.s seront informé.e.s au plus tard le 10 juillet de la réponse du comité.

Call for Papers: International Conference: Architecture – 6-7 November 2020 – Frankfurt (deadline: Jun 1, 2020)

Vendredi 24 avr 2020
Organizing Committee

Dr. Sarah Borree    Prof. Dr. Rembert Hüser
Stephanie Knuth    Prof. Dr. Carsten Ruhl
Moritz Röger

Presentation

We commonly and ubiquitously use architectural metaphors in both everyday speech as well as various professional contexts. Yet we rarely, if at all, register this connection when we talk, for example, about software architects, thought constructs, pillars of society, the architecture of the brain or the façade a person puts up. At the same time, metaphors also feature prominently in the fields of architecture and urbanism, where they are being used for the development of design concepts and provide useful means to communicate, discuss and evaluate design features. Examples range from crystalline buildings to the fabric of a city, but also include Le Corbusier’s infamous description of houses as ‘machines for living in.’
The conference aims to explore metaphors as productive mediators in processes of knowledge transfer between the fields of architecture and everyday knowledges and between architectural and other professional discourses. It thus contributes to a broader investigation of architecture as a cultural practice of ordering pursued by the interdisciplinary LOEWE research cluster Architectures of Order, a collaboration between Goethe University Frankfurt am Main and the Technical University of Darmstadt, with the Max-Planck-Institute for European Legal History and the Deutsche Architekturmuseum as associated partners.
Metaphors, to us, provide a lens that allows us to zoom in on and examine the involvement of architecture in processes of social ordering. The premise of the conference is that metaphors are not merely explanatory in their function but instead interfere with epistemological thought and production processes. Metaphors rely on the incongruity between a particular term and the context within which it is being deployed, creating a space of continuous re-interpretation. The meaning of a metaphor thus oscillates between the body of knowledge from which the metaphor stems and that within which it is used. Through transferring aspects of one field’s body of knowledge to another, metaphors disseminate and thereby consolidate social or disciplinary hierarchies, norms and protocols inscribed in the original body of knowledge. This consequently raises questions regarding the ways in which architecture as a practice of ordering interrelates with societal as well as disciplinary structures, orders and knowledges. Hence, we are not only interested in the connection between different fields, but also different forms of knowledge that metaphors can facilitate and how this relates to architecture.
Issues of interest to us include but are not restricted to the following:
What is the relevance of metaphors in and for knowledge production within the fields of architecture and urbanism? How do they affect both design practices as well as theoretical discourses? Which metaphors are of particular importance in this respect? What is the function of architectural metaphors in scientific argumentations or the construction of institutional identities? How, and for what purpose are metaphors deployed in different disciplines, such as philosophy, law, political theory, information sciences or natural sciences? Have architectural metaphors changed over time and in conjunction with developments in architecture? What images of architecture are being created in disciplines that heavily draw on architectural metaphors and are they affecting architectural thinking, designing and making in return?
We welcome proposals from all disciplines, including but not limited to architectural history and theory, art history, cultural and media studies, history, sociology and design theory. We strongly encourage applications from areas in which architectural metaphors feature prominently, e.g. science and technology studies, ethnology, medicine, biology or computer and information sciences. We also welcome submissions from non-academic practitioners and thus perspectives on experienced-based knowledge, presented, e.g., in the form of work reports or reflections on common practice.

Application

Please submit abstracts of no more than 300 words for 20 minute presentations together with a short bio (100-200 words) in a PDF format by 1 June 2020. Proposals should be emailed to: architecture.metaphor@gmail.com
We will contact applicants about the outcome of their submission no later than the end of June.
The conference is scheduled to take place in Frankfurt am Main, Germany on 6-7 November 2020. Given the current Corona-Virus situation we will monitor the developments closely and consider alternative arrangements regarding the date or format of the conference as necessary.
There is no conference fee. Costs for travel and accommodation of all speakers will be covered.
We intend to publish an edited book with revised and expanded papers from the conference.
Please feel free to contact us if you have any questions or require additional information.

Report de l’Appel à articles « L’Agence d’architecture » des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère (Craup) : 31 mai 2020

Vendredi 24 avr 2020

En raison des difficultés liées au confinement, un délai supplémentaire est accordé pour la remise des articles pour le dossier thématique « L’agence d’architecture ». Ceux-ci sont attendus pour le 31 mai 2020.

Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère  lancent le 9e dossier thématique de la nouvelle formule en ligne de la revue
L’Agence d’architecture / The Architect’s Office, coordonné par/coordinated by Gauthier Bolle, Maxime Decommer (ACS/AUSser) et Valérie Nègre

Appel

Accédez à l’appel : L’agence d’architecture

Présentation

Nous proposons, dans ce numéro, d’interroger les agences sur le temps long, de la période moderne à la période contemporaine, et de manière transversale, en suscitant les contributions de spécialistes de l’architecture, de l’histoire, de la sociologie et de l’anthropologie. Dans le champ de l’histoire de l’architecture, depuis plusieurs années, les approches monographiques ont permis de rendre compte du fonctionnement de certaines agences. En sciences humaines et sociales, quelques recherches ont privilégié les enquêtes in situ pour analyser principalement les processus de conception architecturale

[En ligne] Téléconférence : « Paris sur le Potomac : les « Beaux-Arts architects » et leurs hôtels particuliers à Washington » – Isabelle Gournay (AHTTEP/AUSser) – Alliance française de Washington – 15 mai 2020

Vendredi 24 avr 2020
Téléconférence d’Isabelle Gournay

L’Alliance Française de Washington, DC a le plaisir de vous inviter à la téléconférence Paris sur le Potomac : les « Beaux-Arts architects » et leurs hôtels particuliers à Washington d’Isabelle Gournay (membre associée AHTTEP/AUSser), professeur émérite, Université du Maryland. Cette conférence, organisée en partenariat avec le Belmont Center for Beaux-Arts Studies, sera faite en ligne via la plateforme Zoom.
Cet événement virtuel est gratuit et nous vous invitons à vous inscrire sur Eventbrite. Toutes les personnes inscrites recevront un lien pour se connecter à la téléconférence par courriel quelques jours avant l’événement.

Accédez au site pour vous inscrire : Beaux-Arts architects

Date and Time : Fri, May 15, 2020, 7:00 PM – 9:30 PM EDT

Présentation de la conférence

Au tournant du XXè siècle, c’est par l’intermédiaire de ses « anciens élèves », tels que Nathan Wyeth, et d’autres architectes (dont George Oakley Totten) qui avaient fréquenté ses ateliers sans y être officiellement admis que l’Ecole des Beaux-Arts de Paris exerce une grande influence sur la création des quartiers résidentiels les plus huppés de Washington. Pourquoi et comment clients et architectes, autant par francophilie que par ambition, cherchent-ils à acclimater l’hôtel particulier parisien – de style Renaissance ou classique – aux alentours de Dupont Circle ? Au regard de paramètres d’ordre sociologique, urbanistique et architectural, le « label » Beaux-Arts est analysé comme mode de conception à la fois rationnelle et fastueuse et comme signe de ralliement à des réseaux professionnels ou mondains. Le point de départ pour cette relecture transatlantique sera l’actuel Cosmos Club de l’agence new yorkaise Carrère et Hastings, achevé en 1901. On attachera une attention particulière à la somptueuse résidence de plan triangulaire que Perry Belmont commanda, sur New Hampshire Avenue, au grand architecte parisien Ernest Sanson.

Pages