Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 51 min

[En ligne] Rencontre « Architecture et agriculture : quels chantiers communs ? » / Sébastien Marot (OCS/AUSser), Julien Choppin, Marin Schaffner, animée par Marin Schaffner

Jeudi 18 mar 2021

La troisième édition de Chantiers communs s’est ouvert par une conversation à quatre voix sur les pratiques architecturales et agricoles, historiquement liées, et la nécessité de les repenser et de les reconnecter aujourd’hui en vue d’adapter nos territoires aux enjeux écologiques et sociétaux.
Ce cycle de rencontres et de discussions est organisé par la Maison de l’architecture de Normandie à Caen.

Accédez à l’annonce : ARCHITECTURE ET AGRICULTURE, QUELS CHANTIERS COMMUNS ?

Intervenants

Avec Sébastien Marot (OCS/AUSser), philosophe et professeur d’histoire environnementale, Julien Choppin, architecte cofondateur d’Encore Heureux (La Grande Halle à Colombelles) et actuellement en formation en Normandie pour devenir paysan-boulanger, et deux jeunes diplômés en architecture : Arthur Dietrich, formateur au sein de la coopérative L’Atelier Paysan, et Jacques Delamarre de retour de plusieurs années passées auprès de David Holmgren, fondateur de la permaculture.
Une rencontre animée par Marin Schaffner.

Présentation

Après des siècles de connivence, l’architecture et l’agriculture semblent, ces dernières décennies, avoir été détachées l’une de l’autre, radicalement transformées par une industrialisation progressive devenue massive. Alors que leur essence même, à toutes deux, est d’accueillir et célébrer la vie, elles ont petit à petit perdu leurs liens à la terre et aux vivants, pour se développer hors-sol. Espaces artificialisés, objets architecturaux standardisés, élevages ou cultures intensives, les productions issues de ces pratiques contribuent chacune à leur manière à la destruction des milieux et à l’épuisement de leurs richesses.

Depuis les années 70 pourtant, des femmes et des hommes, et parmi eux, des paysannes et paysans, comme des architectes, urbanistes ou paysagistes, s’inspirent des lois du vivant pour imaginer et développer des coopérations nouvelles. Ils redessinent nos manières de cultiver et de bâtir. C’est le cas des communautés du mouvement de la permaculture, fondé par David Holmgren et Bill Mollisson en Australie, présentes maintenant partout dans le monde. Dans le sillage de leur approche systémique et globale, de nombreuses alternatives voient le jour, et contribuent à réparer nos milieux tout en préfigurant des possibles répondant aux enjeux écologiques et sociaux.

Dans la continuité de cette histoire commune, quels scénarios pourraient aujourd’hui relier de façon durable agriculture et architecture ? Pourquoi les relations entre villes et campagnes, et celles entre urbanisme et agriculture, sont-elles devenues aussi décisives ? Pourquoi des architectes ou jeunes diplômés en architecture font désormais le choix de nouvelles coopérations en s’associant avec des paysans dans des actions de terrain ? Comment ces visions et postures redéfinissent nos modes de vie et quelles perspectives ouvrent-elles ?

[En ligne] Mois de la recherche ouverte : « Exposition en ligne Doctorat en architecture : présentation de travaux » – OCS/AUSser (Eav&t Paris-Est)

Jeudi 18 mar 2021

Doctorat en architecture : présentations de travaux
Accédez à la présentation : cliquez ici

La formation doctorale est une formation à et par la recherche et une expérience professionnelle de recherche. Elle conduit à la production de connaissances nouvelles et comprend un travail personnel de recherche réalisé par le doctorant. L’Observatoire de la condition suburbaine accueille des doctorants qui y préparent une thèse en architecture. Ils sont rattachés à l’École doctorale Ville, Transports, Territoires et à l’Université Paris-Est ou l’Université Gustave Eiffel.
Les thèses de doctorat préparées à l’OCS/AUSser ont vocation à nourrir les axes de recherche de l’équipe, qui sont les suivants :
– L’architecture face aux transitions énergétiques et environnementales avec un intérêt particulier pour les questions qui ont trait à l’énergie, l’agriculture et aux matériaux
– L’élucidation et l’approfondissement d’une notion capitale sur laquelle s’est fondée le programme originel de l’école : le territoire.
– L’histoire et les théories de l’architecture et les pensées du projet, avec un focus spécifique sur les notions de transformation, de rationalisme, d’expérience et d’ornement.

Présentation des recherches de trois doctorants d’OCS/AUSser

[En ligne] Apur’Café #13 : Paris, les évolutions récentes du paysage urbain, premières analyses

Mercredi 17 mar 2021

L’Apur a souhaité présenter, en deux webinars, une réflexion menée à plusieurs voix sur le paysage parisien, abordant en particulier l’impact du règlement sur ses évolutions récentes. Ces travaux ont été menés en atelier afin d’échanger, de croiser et d’enrichir les différentes approches, contribuant à dresser un premier état des lieux des évolutions architecturales, urbaines et paysagères.

Accédez à l’information sur le site de l’APUR : Apur’Café #13

Partie 1

Lors de la première séance, André Lortie (IPRAUS/AUSser) et Mathieu Mercuriali, architectes, invitent, le premier, à une lecture du paysage parisien à travers les outils créés par le POS puis le PLU, le second, à une observation attentive des architectures produites ces quinze dernières années.

Avec les interventions de:

  • Paul Baroin, directeur d’études, architecte
  • André Lortie (IPRAUS/AUSser), architecte, docteur en urbanisme
  • Mathieu Mercuriali, architecte, docteur en architecture (EPFL)
Partie 2

La seconde séance donne la parole aux anthropologues Alessia de Biase et Piero Zanini qui nous parlent du paysage et de ce qu’il représente pour celles et ceux qui le contemple. Enfin, l’Apur reviendra sur l’histoire de l’évolution des règles qui régissent la construction à Paris depuis le Moyen Âge et qui ont, de ce fait, façonné le Paris dont nous héritons.

Avec les interventions de:

  • Christiane Blancot, directrice d’études, architecte
  • Alessia de Biase, anthropologue, chercheur (LAA-Lavue)
  • Piero Zanini, anthropologue, chercheur (LAA-Lavue)
  • Paul Baroin, directeur d’études, architecte

[Visio-conférence] Colloque « Patrimoines militaires habités : Espaces intérieurs, mobilier et mémoire des lieux (XVIe -XXIe siècle) » – 26 et 27 mars 2021

Mercredi 17 mar 2021
Organisateur

Colloque [en visioconférence] sous la direction scientifique d’Émilie d’Orgeix (EPHE, PSL,
Histara 7347) et Nicolas Meynen (Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA/UMR5136 CNRS)
En partenariat avec le GIS Patrimoines militaires : architectures, aménagements, techniques
& sociétés (GIS P2ATS) et l’association Valoriser les Patrimoines Militaires (VPM)

Pour obtenir les liens vers la visioconférence écrire à :
emilie.dorgeix[at]ephe.sorbonne.fr ou nicolas.meynen[at]univ-tlse2.fr

Présentation

Á la croisée de l’histoire de l’architecture, des Interior Studies et des études muséographiques,
ce cinquième colloque international du programme « Patrimoine militaire » (2012-2024)
vise à stimuler les réflexions méthodologiques sur la manière de penser et de concevoir des
reconstitutions d’intérieurs historiques militaires attentives à la mémoire plurielle des lieux
et des hommes qui les ont façonnés au fil du temps. En d’autres termes, cette rencontre
vise à concilier les approches et à réduire les écarts entre présentation isotope et générique
d’espaces militaires meublés (modèles-types de casernes, gymnases, hôpitaux, casemates,
corps-de-garde, bunkers…) et restitution de lieux et de cadres de vie temporellement et
spatialement « situés ». Au-delà d’une simple démarche cumulative, sous la forme de
successions d’études de cas, les présentations porteront sur la structuration de méthodes
et de modes opératoires d’investigation depuis l’enquête jusqu’à la réalisation d’outils de
médiation.

Programme

Session 1. Spatialités militaires : architectures et lieux de vie des soldats
Présidence : Catherine Denys (université de Lille)

Session 2. Équipements militaires et patrimoine technique
Présidence : Martin Motte (EPHE, PSL)

Session 3. Sites militaires : quelle mémoire restituer et partager ?
Présidence : Philippe Bragard (université Catholique de Louvain)

Session 4. Dispositifs muséographiques et objets structurants
Présidence : Nicolas Faucherre (université Aix-Marseille)

Accédez au programme Télécharger

[Visio-conférence] Troisième déjeuner jeune chercheuse, jeune chercheur : « Le marcheur et la ville : la simulation par ordinateur pour traiter les enjeux du confort et de la fluidité des piétons » – Labex Futurs urbains – 15 mars 2021

Lundi 15 mar 2021

Le troisième déjeuner se tiendra le 15 Mars 2021 | 13 h 00 – 14 h 00 (Visioconférence).

Sur le thème : « Le marcheur et la ville : la simulation par ordinateur pour traiter les enjeux du confort et de la fluidité des piétons ».

Présenté par : Laura Echeverri-Guzman, Post-doctorante du LABEX Futurs Urbains – Groupe Transversal « Mobilités Urbaines Pédestres » – LVMT (Laboratoire, Ville, Mobilité, Transport).

Déjeuner en ligne

Retrouvez les déjeuners en ligne :

Le premier déjeuner du 14 Janvier 2021 | 13 h 00 – 14 h 00 (Visioconférence).
Sur le thème : « Grands événements culturels et sportifs et Safe city : les enjeux du numérique dans la gestion des risques liés aux grands événements urbains ».
Présenté par : Myrtille Picaud, Post-doctorante du LABEX Futurs Urbains – Groupe Transversal « Ville et Numérique » – LATTS (Laboratoire, Techniques, Territoires et Sociétés).
Présentation et lien Zoom (à télécharger)
Consulter la vidéo de la réunion 

Le deuxième déjeuner du 1er Février 2021 | 13 h 00 – 14 h 00 (Visioconférence).
Sur le thème : « De bronze et d’asphalte. Éditer l’État par les monuments en ville dans la péninsule Arabique ».
Présenté par : Anahi Alviso-Marino, Ingénieur d’études du LABEX Futurs Urbains -Groupe Transversal « Penser l’urbain par l’image » – LVMT (Laboratoire, Ville, Mobilité, Transport)
Présentation et lien Zoom
Consulter la vidéo de la réunion

[Visio-conférence] Rencontre « Produire, agencer, activer des archives. Images contre images » – Collectif Penser l’urbain par l’image – 22 Mars 2021

Lundi 15 mar 2021

Cette première rencontre du cycle annuel « Produire, agencer, activer des archives. Images contre images » du collectif « Penser l’urbain par l’image » (Labex Futurs Urbains) se déroulera par zoom le 22 mars 2021 de 13h à 14h30.

Pour assister à cette rencontre : https://univ-eiffel.zoom.us/j/81483971470
ID de réunion : 814 8397 1470
Mot de passe : Yb24Q4sH

Intervenants

Cette rencontre intitulée « (Re)Créer des archives » sera l’occasion d’écouter Ilana Boltvinik (Collectif TRES), Alexa Färber, Anne Jarrigeon, Laetitia Overney (IPRAUS/AUSser) et Hortense Soichet (collectif Penser l’urbain par l’image).

Présentation

Qu’est-ce qu’une archive ? Comment la recherche et les pratiques artistiques participent-elles à leur production ? Quels sont les processus, les dispositifs et les efforts collectifs impliqués dans leur fabrique et leur mise en partage ? Les présentations de cette première rencontre explorent des approches de recherche par la création d’archives.

Accédez à la présentation : cliquez ici

[Parution] « Esplaces : espaces et lieux en partage » / Sous la direction de Catherine Deschamps et Barbara Morovich, L’Harmattan, 2021

Vendredi 12 mar 2021

« Esplaces : espaces et lieux en partage » / Sous la direction de Catherine Deschamps et Barbara Morovich, L’Harmattan, 2021, 1 Vol. (280 p.), ISBN 978-2-343-22429-9

Accédez au site éditeur : Esplaces

Présentation

Cet ouvrage questionne la notion polysémique d’espace et la tension qu’elle génère entre une anthropologie dans l’espace et dans les lieux (vus comme contexte) et l’anthropologie de l’espace et des lieux (vus comme objet). Un point de départ partagé réunit les différentes contributions : toujours considérer espaces et lieux à la fois dans leur épaisseur, leur matérialité, et pour leur portée immatérielle. Il s’agit dès lors d’ouvrir sur des formes de co-productions en actes entre espaces, lieux et sujets, groupes ou institutions. Quels acteurs, anthropologues, sociologues, politistes, philosophes, géographes, architectes, artistes, membres d’associations, s’affrontent à cette tension ? Leurs raisons, leurs méthodes, leurs intentions sont-elles communes, singulières ou soumises à controverses ?

[Visio-conférence] Journée d’étude « Les fonds iconographiques et audiovisuels de la Reconstruction de 1940 aux années 1960 » – 8 avril

Vendredi 12 mar 2021

Cette journée d’étude « Les fonds iconographiques et audiovisuels de la Reconstruction de 1940 aux années 1960 » est organisée par les Archives nationales en partenariat avec  le laboratoire de recherche de l’EnsaV (LéaV).

Participation gratuite sur inscription : archivesreconstruction2021@versailles.archi.fr

Accédez au site : cliquez ici

Comité d’organisation 

Christel Palant-Frapier, maître de conférences à l’ENSA Paris-Val de Marne et chercheure associée au LéaV et Boris Labidurie, responsable des fonds Reconstruction, Urbanisme, Logement, Aménagement du Territoire, aux Archives nationales.

Présentation

Entre 1940 et 1945, la France subit d’importantes destructions, sans commune mesure avec
celles de la Première Guerre mondiale. La Reconstruction est enfin l’occasion pour tous les
acteurs de moderniser le cadre bâti, de rattraper 50 ans de retard en matière de logement et
d’aménagement urbain et de prévoir l’avenir pour les décennies suivantes.
Architectes, urbanistes, ingénieurs, géomètres, agents des ministères et des collectivités
locales vont alors produire une iconographie abondante : photographies, films, cartes, plans,
vues aériennes, affiches, calques, permettant de croiser échelles et regards, de documenter
et de saisir l’évolution des villes et d’annoncer le développement urbain et territorial des
Trente Glorieuses.
La journée d’étude en ligne du 8 avril 2021 se fixe un double objectif : d’une part, se repérer
dans les différents fonds d’institutions patrimoniales en présentant les types de documents
iconographiques et audiovisuelles, tout en appréhendant leur contexte de production,
d’autre part, comprendre à quoi servent ces sources aujourd’hui, ce qu’elles apportent à
la recherche en matière d’histoire de l’architecture, de l’urbanisme, des techniques ; mais
aussi saisir leur intérêt pour les professionnels du patrimoine, les élus et les acteurs locaux
tant pour la réflexion patrimoniale que pour la gestion quotidienne, le rapport avec les
habitants et les visiteurs des territoires reconstruits.

Programme Accédez au programme Télécharger Intervention membre UMR AUSser

11h20-11 h 40 : Espaces-temps du tâtonnement. L’imagerie des chantiers de la Reconstruction dans les brevets d’invention, « une fiction plus vraie que la réalité » ? par Guy Lambert, maître de conférences à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, IPRAUS/AUSser

Informations pratiques

Contacts :
Boris Labidurie, département de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire
et de l’Agriculture aux Archives nationales, boris.labidurie@culture.gouv.fr
Christel Palant, École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine, christel.palant@paris-valdeseine.archi.fr

[Parution] « L’esthétique des Trente glorieuses. De la Reconstruction à la croissance industrielle » / Sous la direction de Gwenaële Rot et de François Vatin, Editions Librairie des Musées, 2021

Vendredi 12 mar 2021

« L’esthétique des Trente glorieuses. De la Reconstruction à la croissance industrielle » / Sous la direction de Gwenaële Rot et de François Vatin, Editions Librairie des Musées, 2021, 1 Vol. (296 p.), ISBN 978-2-35404-089-5

Accédez au site éditeur : L’esthétique des Trente glorieuses

Résumé

On considère avec nostalgie, les Trente Glorieuses, comme si, dans les années 1945-1975, avait régné l’abondance économique, alors qu’il fallait d’abord reconstruire un pays en ruine, mais on dénigre son bilan idéologique et culturel, dominé par une croyance illusoire au progrès. Pollution, urbanisme sans âme, matières plastiques imputrescibles, tels seraient les seuls legs de ce temps d’inconscience. Aussi, l’architecture et l’art monumental des Trente Glorieuses, encore mal-aimées, ont subi beaucoup de destruction et commencent à peine à être patrimonialisées.
Or, comme le montrent les études réunies ici, en dépit de l’urgence de la reconstruction, on a accordé à cette époque une grande importance aux questions esthétiques. On faisait confiance aux nouveaux moyens techniques pour faire du beau moins cher à destination du plus grand nombre. Esthétique fonctionnelle et démocratisation artistique sont étroitement liées. On comprend dès lors le rôle central de l’industrie dans les représentations de cette époque. Contre l’opposition romantique du beau et de l’utile, il fallait réinstaller le monde industriel dans les valeurs humaines. Les usines, aussi, devaient être belles comme fonctionnelles et constituer un objet d’intérêt pour l’art. La démocratisation du beau exigeait qu’il s’impose dans les lieux de travail. Inversement, l’expérience industrielle de la simplicité, de la cohérence, pouvait nourrir l’inspiration artistique.
Réunissant vingt-quatre spécialistes qui croisent leurs multiples terrains, cet ouvrage vise, non à défendre l’esthétique des Trente Glorieuses, mais à la restituer dans sa complexité. Il invite le lecteur à regarder un peu différemment un passé trop proche pour qu’on puisse encire pleinement l’estimer.

[Parution] « La puissance projective : intrigue narrative et projet urbain » / Pieter Uyttenhove, Bart Keunen et Lieven Ameel, MétisPresses, mars 2021

Vendredi 12 mar 2021

« La puissance projective : intrigue narrative et projet urbain » / Pieter Uyttenhove, Bart Keunen et Lieven Ameel, MétisPresses, mars 2021, 1 « La puissance projective : intrigue narrative et projet urbain » / Pieter Uyttenhove, Bart Keunen et Lieven Ameel, MétisPresses, mars 2021, 1 Vol. (264 p.), Collection vuesDensemble, ISBN 978-2-940563-85-2

Accédez au site éditeur : La puissance projective

Présentation

L’imagination narrative, telle qu’envisagée en littérature, joue un rôle tout aussi important dans la conception urbaine et paysagère. Concevoir l’environnement urbain, n’est-ce pas aussi raconter et imaginer un réseau qui réunira en une trame consistante des personnes, des espaces, des objets, des activités, des images éparses?

Depuis les années 1990, le «tournant narratif» nous aide à mieux comprendre les processus créatifs qui accompagnent la conception de projets urbains et de paysage. Par le récit, urbanistes et paysagistes anticipent des situations futures, les organisent en des ensembles cohérents composés d’une multiplicité d’images et de leurs interactions — comme le ferait un écrivain.

Le présent ouvrage, faisant référence à des figures mythologiques comme à des penseurs modernes, jongle entre textes, projets et images, analyses et analogies et approfondit par là ce parallèle littéraire. Différentes disciplines sont conviées: l’anthropologie, la chronophotographie, l’art de la promenade, la philosophie, la sémiologie, la mythologie et l’histoire de l’art. Des ruines du Saillant d’Ypres à Disneyland Paris, de la périphérie romaine à la Défense, cet ouvrage développe des études de cas variées et crée ainsi un terrain fertile pour repenser l’urbanisme et ses enjeux.

Colloque « Les CIFRE : 40 ans de recherche partenariale » – Collège de France – 13h

Vendredi 12 mar 2021

Le Colloque « Les CIFRE : 40 ans de recherche partenariale » aura lieu au Collège de France à l’Amphithéâtre Marguerite de Navarre (11, place Marcelin Berthelot 75005 Paris) à 13h.

Accédez à l’annonce et au programme : cliquez ici

Comité d’organisation

Clarisse Angelier (ANRT) ; Valérie Archambault (MINES ParisTech – PSL) ; Patrick Bastard (Renault) ; Jean-Luc Beylat (Nokia Bell Labs France) ; Laurent Billet (EDF) ; Emmanuel Custodero (Michelin) ; Nicolas Daubresse (MESRI) ; Christophe Derail (Université de Pau et des Pays de l’Adour) ; Florence Egloff (CPU) ; Guilhem Frescaline (ANRT) ; Pascal Giat (ANRT) ; Xavier Litrico (Suez) ; Violette Nemessany (ANRT) ; Jean-Christophe Villain (CNRS)

Présentation

Ce colloque a pour ambition de donner la parole aux acteurs impliqués dans une thèse Cifre pour leur permettre de partager leur expérience et d’en dégager les enseignements pour l’avenir. À travers ces témoignages, il s’agira de questionner les modalités et les formes d’action possibles : comment naît l’envie de réaliser une thèse Cifre ? Comment la suscite-on ? Comment se construit une relation de confiance entre les partenaires ? Quelles sont les difficultés ? Comment ont-elles été surmontées ? Quelles sont les opportunités de carrières offertes ? Comment le réseau des docteurs Cifre, construit tout au long de ces années, contribue-t-il à transformer la recherche française aujourd’hui et demain ?

Décès de Pierre Pinon

Mercredi 10 mar 2021

Nous avons appris avec beaucoup d’émotion, la mort de Pierre Pinon.

Il avait rejoint l’ENSA de Paris-Belleville en 1997 à la suite de la fermeture de l’Ecole d’architecture de la Défense et y a été professeur jusqu’à sa retraite, en 2013. Il y avait retrouvé alors Bernard Huet, Bruno Fortier et Antoine Grumbach avec qui il avait animé à l’Institut français d’architecture, le séminaire Paris comme forme urbaine, dans les années 80. A Belleville, il a été après Bernard Huet, responsable scientifique du certificat d’études approfondies en architecture -CEAA- Architecture urbaine et a participé aux enseignements du CEEA Architecture et villes orientales puis du diplôme d’études supérieures spécialisées -DESS-  Villes orientales. Il était co-responsable avec Alain Borie de l’atelier sur la Turquie. Il a également enseigné dans le cadre de la formation au diplôme d’études approfondies -DEA- Projet architectural et urbain : Théories et dispositifs et a encadré de nombreuses thèses. En master, il a participé au séminaire L’Art du projet et a dispensé un cours optionnel sur l’architecture en Turquie. Il est resté, après son départ à la retraite, chercheur associé au laboratoire Ipraus.

Historien des villes, spécialiste de l’architecture des XVIIIème et XIXème siècles, Pierre Pinon était membre de la Commission nationale des monuments historiques, président-fondateur de l’Association française des historiens de l’architecture, membre du Comité français d’Histoire de l’art et de la Société française d’Histoire urbaine. Il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrage sur Paris.

Chercheur et enseignant aux intérêts et aux curiosités multiples, Pierre Pinon a contribué à la redécouverte de l’architecte néo-classique Pierre-Antoine Pâris, qui fût, comme lui, pensionnaire à la Villa Médicis et à qui il a consacré sa thèse de doctorat. Auteur de très nombreuses publications, Pierre Pinon a marqué des générations d‘étudiants à qui il a transmis son savoir et son engagement au service de l’histoire de l’architecture et de la ville.

S’associant à la peine de son épouse et de ses proches, les enseignants de l’ENSA de Paris-Belleville, les chercheurs du laboratoires Ipraus, ses anciens collègues, et l’ensemble de l’équipe administrative de l’Ecole, souhaitent exprimer leur gratitude envers ce grand passeur de l’Histoire de l’architecture française qui vient de nous quitter.

François Brouat, Directeur de l’ENSA de Paris-Belleville

[Compte-rendu] Petit séminaire des doctorants de l’UMR Ausser – 4 mars 2021

Mercredi 10 mar 2021
Séminaire du 4 mars 2021

Ce séminaire a eu lieu en vidéo-conférence via zoom le 4 mars 2021 à 18h.

Il était organisé par 4 doctorantes de l’IPRAUS/AUSser :
Delphine Bresson (IPRAUS/AUSser)
Coline Madelaine (IPRAUS/AUSser)
Armelle Ninnin (IPRAUS/AUSser)
Alexandrina Striffling (IPRAUS/AUSser)

Déroulement de la séance :

Actualités/calendrier

– Séminaire des doctorants, organisé par Frédéric Pousin, Estelle Thibault et Soline Nivet

– Nuits européennes des chercheurs. Première réunion pour le groupe de travail prévue le 10 mars à 18h30.

– Séance formation flux RSS avec Sarah Blouin le vendredi 12 mars de 18h à 19h

– Reprise des Cahiers de l’IPRAUS

– Soutenance de thèse de Marina Rotolo le mercredi 17 mars à 14h.

– La table-ronde « La revue : outil de formulation et de transfert des théories architecturales et urbaines (années 1950-1980) », organisée par Nicole Cappellari et Julien Correia  se tiendra en ligne le jeudi 18 mars 2021 à 14h-17h30.

– Catalogue de formations

Intervention du mois sur le thème de l’enseignement

– Présentation de Julien Correia et Marina Rotolo au sujet de leurs expériences d’enseignement.  

– Questions et tour de table (expérience propre, difficultés etc.)

Temps d’échange sur le parcours de Julien et Marina

– Retour sur expérience (durée de la thèse, conseils, bilan etc.)

Conclusion de la séance

[Visio-conférence] 2ème séance du séminaire du programme de recherche ANR ARCHIPAL : « L’architecture des ‘30 glorieuses’, nouvelles connaissances et patrimonialisation » – 19 mars 2021

Mercredi 10 mar 2021
© Photo : Fonds d’archives de Pierre Dufau –
Centre d’archives de la Cité de l’architecture
et du patrimoine

La 2ème séance du séminaire du programme de recherche ANR ARCHIPAL : « L’architecture des ‘30 glorieuses’, nouvelles connaissances et patrimonialisation » se déroulera le vendredi 19 mars 2021, 13h30-17h.

Pour suivre ce séminaire : https://us02web.zoom.us/j/81599681569?pwd=bnNPM0dWQzh0eHJqYU-h3NzJsMGI1UT09
ID de réunion : 815 9968 1569
Code secret : 381749

Contact : calosci@yahoo.fr

Comité d’organisation

Karen BOWIE (Professeure – ENSAPLV, AHTTEP/AUSser)
Loup CALOSCI (Doctorant – ENSAPLV – Sorbonne Paris 1 AHTTEP/AUSser)

Présentation du projet ANR ARCHIPAL

Présentation du projet ANR ARCHIPAL : « Architecture, aluminium et patrimoine XXe-XXIe siècle »
Le projet ANR ARCHIPAL réunit des chercheurs de l’EHESS, de l’ENSA Paris-La Villette, de Sorbonne Université, de l’université Toulouse-Jean Jaurès, du Laboratoire de recherche des Monuments historiques, de la Haute École Arc Neuchâtel et de l’Institut pour l’histoire de l’aluminium. L’équipe est pluridisciplinaire : historiennes et historiens de l’économie, des techniques, de l’architecture, sociologue, archivistes, ingénieure chimiste et ingénieur électrochimiste. L’aluminium, source d’innovations techniques et de création artistique, intègre des problématiques sociétales comme la durabilité et l’économie circulaire. Son histoire et sa présence au sein des éléments patrimoniaux du bâti n’ont jamais été étudiées, alors qu’il y a urgence à analyser et sauvegarder les ouvrages concernés. Connaitre sa dissémination, dans le temps et l’espace, les stratégies des acteurs, et les techniques de mise en œuvre et de conservation aidera à réfléchir sur les objectifs de développement durable

Programme Accédez au programme du séminaire 2 de l’ANR ARCHIPALTélécharger Interventions membres UMR AUSser

13h30 : Accueil – Introduction et conclusion
Karen BOWIE (Professeure – ENSAPLV, AHTTEP/AUSser) et Loup CALOSCI (Doctorant – ENSAPLV – Sorbonne Paris 1 AHTTEP/AUSser)

14h / Élise GUILLERM (Maître de conférences ENSA Marseille – Laboratoire INAMA – Membre associé d’AHTTEP/AUSser) : Jean Dubuisson et la façade en aluminium : motifs, filières, inventions

[Visio-conférence] Table ronde sur l’environnement – École d’architecture de la ville et des territoires Paris-Est – 16 mars 2021

Mardi 09 mar 2021

Le thème de l’environnement contribue à définir l’identité de l’École d’architecture de la ville et des territoires Paris-Est : entre impératifs écologiques et questions architecturales, de quelles manières ce concept est-il défini et abordé au sein de la recherche et des enseignements développés au sein de notre établissement ? Et dans le cadre de l’université Gustave Eiffel qui construit son projet sur l’élaboration de « la ville de demain », quelle est sa contribution ?

Accédez à l’annonce : Cliquez ici
mardi 16 mars 2021 à 18:00
Lien zoom à venir

Intervenants

Une table-ronde réunissant Alexandra Arènes (architecte, doctorante université de Manchester, intervenante PoCa), Luc Baboulet (Transformation) et Jean-François Blassel (PoCa) enseignants et chercheurs à l’OCS et Paul Bouet (licence, DSA, doctorant OCS) permettra de donner un aperçu représentatif et d’engager une discussion avec étudiants et enseignants de l’école et de l’Université Gustave Eiffel.
Paul Landauer, enseignant et directeur de l’OCS, avec Frédérique Mocquet, enseignante et ingénieure de recherche de l’OCS, animeront les échanges entre les intervenants et le public.

[Parution] « Villes intermédiaires au Sud du monde : espoirs et aléas de la planification urbaine » / Jean-Claude Bolay, MétisPresses, 2021

Mardi 09 mar 2021

« Villes intermédiaires au Sud du monde : espoirs et aléas de la planification urbaine » / Jean-Claude Bolay, MétisPresses, 2021, 1 Vol. (192 p.), Collection vuesDensemble, ISBN 9782940563838

Accédez au site éditeur : Villes intermédiaires au Sud du monde

Résumé

Agglomérations d’importance moyenne, abritant une grande variété d’activités économiques et culturelles, les villes intermédiaires restent pourtant des nœuds anonymes sur la carte des flux mondialisés. Leur développement est pour cette raison largement négligé par les politiques publiques en matière d’urbanisme. Dans cet ouvrage, Koudougou (Burkina Faso), Montes Claros (Brésil), Nueve de Julio (Argentine) et Chau Doc (Vietnam) font l’objet d’une étude approfondie. Car, malgré leur anonymat, les villes intermédiaires sont au cœur des mutations du monde contemporain, tout particulièrement dans les pays du Sud, où l’étalement urbain s’accompagne d’un accroissement des disparités sociales ainsi que des fractures territoriales. Espaces de jonction entre zones rurales et réseaux urbains, les villes intermédiaires sont touchées de plein fouet par cette forme de «ségrégation» qui génère le plus souvent des situations humainement intolérables et face auxquelles le présent ouvrage invite à agir, aussi bien localement que globalement.

[Visio-conférence] 2èmes rencontres Virilio « Géopolitique de l’accident » – 2 avril 2021

Mardi 09 mar 2021

Les deuxièmes Rencontres Virilio ont lieu le 2 avril 2021 au Musée maritime de La Rochelle avec pour thème la « géopolitique de l’accident« . L’accident, l’université du désastre, la terre fatale… Des sujets chers à Paul Virilio qui s’imposent comme une évidence dans l’actualité.

Webinaire sur inscription sur  www.dromologie.org

Contact presse : Flore Meurisse – CAUE17 – flore.meurisse@caue17.fr Tél : 0688110803

Organisateurs

Thierry Paquot, Jean Richer (laboratoire ACS, UMR AUSser), Virginie Segonne, Sophie Virilio, le CAUE de la Charente-Maritime et la Ville de La Rochelle 
Avec le soutien de la Fondation Cartier pour l’art contemporain 
En partenariat avec le Fonds Audiovisuel de Recherche, le Musée Maritime de La Rochelle et la librairie Les Saisons

Intervenants

Les Rencontres seront animées par Stéphane Paoli, journaliste avec les intervenants suivants :
– François Jarrige, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Bourgogne
– Claire Bailly, architecte paysagiste, enseignante à l’École d’architecture Paris Val de Seine
Suspended spaces – Eric Valette et Françoise Parfait
– Thierry Paquot, philosophe
– Laurent Vidal, professeur d’histoire contemporaine à La Rochelle Université
– Gilles Clément, jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain

1er avril 2021 : sur invitation uniquement

Les Rencontres seront précédées, le 1er avril à La Rochelle,de trois autres évènements,sur invitation uniquement en raison du contexte sanitaire :
A14h00, la découverte du chantier de la Maison des écritures, futur lieu de création et résidences d’artistes dans le Parc Frank Delmas. A15h30, la pose de la 1ère pierre du Musée de l’accident sur les lipway.
A 16h30, le lancement de l’ouvrage Dromologie01 à la librairie Les Saisons.

Dossier de presse Accédez au dossier de presseTélécharger

[Visio-conférence] Assistez à la finale PARIS-EST SUP 2021 du concours « Ma thèse en 180 secondes » et décernez le « PRIX DU PUBLIC » ! – 9 mars 2021

Mardi 09 mar 2021

La 7e finale Paris-Est Sup du concours « Ma thèse en 180 secondes » se déroulera le 9 mars 2021 à 15h30 en ligne.

Pour s’inscrire : cliquez ici
Accédez à l’annonce : cliquez ici

Présentation

Pour la septième année consécutive, la Comue participe au concours « Ma thèse en 180 secondes » qui permet aux doctorants et aux jeunes docteurs de présenter leurs travaux de recherche à un public profane et diversifié en trois minutes maximum. Assistez à la finale Paris-Est Sup, qui se déroulera le 9 mars 2021 en ligne et participez au « Prix du public » en votant pour votre présentation préférée.

Candidats
  • École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé

Ciriac CHARLES (Laboratoire de santé animale) : « Du génotype au phénotype : patho-évolution des souches françaises de Mycobacterium bovis »

  • École doctorale Cultures et Sociétés

Myrna INSUA (IMAGER) : « Apparaître. Le statut de la parole du survivant dans la construction de la mémoire de la violence politique et le terrorisme d’Etat en Argentine »

  • École doctorale Mathématiques et STIC

Guillaume DALLE (CERMICS) : « Apprentissage et optimisation pour le système ferroviaire »

Sébastien DESCHAMPS (CERMICS) : « Modèles de demande et optimisation du programme des vols d’une compagnie aérienne »

Dylan DRONNIER (CERMICS) : « Etudes des modèles d’épidémies sur les grands graphes denses »

Thomas MARTIN (CERMICS) : « Optimisation stochastique pour la gestion de l’approvisionnement en bruts des raffineries »

  • École doctorale Sciences, Ingénierie et Environnement

Emmanuel ADLER (LEESU) : « Gérer les déjections humaines : un défi urbain. Le cas de la ville de Lyon, fin XVIIIè s. – début XXè »

Loren MASSON (GERS) : « Stabilisation et consolidation de matériaux argileux pour la construction terre crue »

[Visio-conférence] Rencontres du réseau « European Middle Class Mass Housing » – 8 et 9 mars 2021

Vendredi 05 mar 2021

The first day is entirely devoted to the work of the WGs. The sessions are sequential so that members can participate in them all.

The second day is divided between:
Morning – three sessions in parallel, dedicated to members’ presentations through their WG, with pre-recorded presentations and debate.
Afternoon – dedicated to the management bodies: Core Group and MC Meeting.You can find the provisional program for the two days below.

The time scheduled in the programme is CET.
Meeting ID : 841 7458 7148
Password : 948166
Zoom link

Programme Intervention membre UMR AUSser

9 mars 2021 : 18h00 – Closing lecture – 1h20 -minute pre-recorded with Monique Eleb (ACS/AUSser), Enseigner la vraie maison en France au XXe siècle”

[Visio-conférence] Journée d’études « Après l’urgence, comment imaginer la reconstruction de Beyrouth et préserver son patrimoine ? » – Organisé par Johane Riachi (Architecte DE HMONP) avec soutien de AHTTEP/AUSser – 16 mars 2021

Vendredi 05 mar 2021

Cette journée d’études « Après l’urgence, comment imaginer la reconstruction de Beyrouth et préserver son patrimoine ? » est une série de trois tables rondes et qui aura lieu le mardi 16 mars 2021, 13h-17h30 CET.

Voici le lien de l’inscription à la journée d’étude : https://forms.gle/TPZ51zHE4fXhTVPd7
Pour toute question contacter: johaneriachy@hotmail.com

Organisateurs

Cette journée d’études est organisée par Johane Riachi (Architecte DE HMONP), avec le soutien du Beirut Urban Lab, Université Américaine de Beyrouth et de l’équipe AHTTEP – Architecture Histoire Techniques Territoires Patrimoine, UMR CNRS/MCC AUSSer 3329.

Présentation

Cette table ronde se propose d’explorer les relations entre le patrimoine bâti et urbain, l’espace public et le tissu social, et les méthodes de reconstruction.
Problématique : Comment inscrire le patrimoine fragilisé dans le développement de la ville de Beyrouth, en intégrant des approches soucieuses de la qualité de vie des habitants ?

Il s’agira de susciter des échanges entre trois familles d’acteurs :

  • Enseignants-chercheurs-praticiens Libanais, de plusieurs écoles et établissements universitaires du Liban (Académie Libanaise des Beaux-Arts, Université Américaine de Beyrouth, Université Libano-Américaine, Campus Beyrouth, Université Saint-Joseph) qui observent et analysent les pratiques induites par la nécessité de reconstruire dans l’urgence et dont les réflexions nourrissent l’étape suivante qui nécessite de s’interroger sur la manière d’intervenir dans l’espace urbain et par rapport au patrimoine ordinaire.
  • Acteurs de la reconstruction oeuvrant sur le terrain, ayant une vision pour le Liban de demain.
  • Experts en conservation du patrimoine, architectes, ingénieurs, spécialistes des interventions dans des situations de crise, dont l’expérience peut enrichir la réflexion sur la reconstruction de Beyrouth.

    Cela se fera dans le cadre d’un débat public, permettant de mettre l’expérience du terrain (faire) et la recherche en milieu universitaire (savoir), au service de la reconstruction.
Programme Accédez au programmeTélécharger Interventions membres UMR AUSser

La table ronde 3. « Prendre du recul pour mieux agir » est animée par : Joanne Vajda (Architecte dplg/docteur en histoire, maître de conférences ville et territoires – urbanisme et projet urbain, école nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais, AHTTEP – Architecture Histoire Techniques Territoires Patrimoine, UMR CNRS/MCC AUSSer 3329)

et Mazen Haïdar – (Architecte du patrimoine diplômé de l’Université de Rome « Sapienza ». Enseignant dans plusieurs écoles d’architecture au Liban et en France. Doctorant en architecture – AHTTEP – Paris I Sorbonne) et Cyrille Hanappe (Architecte DPLG et ingénieur, docteur en architecture, directeur pédagogique du DSA Architecture & Risques Majeurs ENSA Paris Belleville, maître de conférences, IPRAUS/AUSser) sont intervenants.

Pages