Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 50 min

Cinquièmes rencontres de l’Association d’histoire de l’architecture – ENSA Paris-Belleville et Institut national d’histoire de l’art (INHA) – 20-21 mars 2020

Lundi 09 mar 2020

Les cinquièmes rencontres de l’AHA auront lieu, les 20 et 21 mars prochains, respectivement à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), sous réserve de l’évolution prochaine des mesures de santé publique et dans le respect des recommandations sanitaires.

Programme Programme des 5e Rencontres AHATélécharger Présentation

Cette manifestation a pour but de présenter l’actualité des réflexions en histoire de l’architecture (publications, expositions, recherches doctorales, champs de recherche, …). Dans un esprit aussi convivial que scientifique, il s’agit ainsi de participer à la visibilité de la discipline et de permettre à la communauté de l’histoire de l’architecture de se retrouver, conformément aux ambitions que s’est l’association qui fête cette année son cinquième anniversaire. L’AG de l’AHA aura lieu à cette occasion, le vendredi 20 à 19h.

Informations pratiques
  • Vendredi 20 mars 2020, 9h30-19h, ENSA Paris-Belleville, Amphithéâtre Bernard Huet, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris
  • Samedi 21 mars 2020, à partir de 9h30, INHA, Salle Vasari, 1er étage, 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris
  • Accédez au site : AHA


Appel à candidatures : Bourse SFA jeunes chercheurs (date limite : 10 avril 2020)

Lundi 09 mar 2020

La Société française d’archéologie (SFA) lance un appel à candidatures pour l’attribution de
bourses « SFA jeune chercheur ».
La SFA attribue à des étudiants de master, doctorat ou équivalent en histoire de l’architecture, histoire de l’art et dans le domaine du patrimoine, ainsi qu’aux élèves des écoles de formation aux
métiers d’art âgés de moins de 35 ans trois bourses d’un montant de 500 € chacune pour participer au Congrès archéologique de France.
Les étudiants lauréats participeront à la totalité des visites prévues au programme du congrès qui, en 2020, se tiendra du 4 au 8 juin et aura pour thème : « L’art de bâtir en Franche Comté au Siècle des Lumières ».

Appel Appel-à-candidatures-Bourses-2020-formulaireTélécharger Informations pratiques

Les candidatures devront être renvoyées au plus tard le vendredi 10 avril 2020 afin d’être examinées par un jury qui se réunira les jours suivants. Les candidats devront produire un CV et une lettre de motivation justifiant de leur intérêt pour l’histoire de l’architecture et du patrimoine, accompagnée d’une lettre de recommandation de leur professeur ou directeur de recherche .

Les dossiers peuvent être envoyés par voie électronique ou par courrier à l’adresse suivante : frederique@sfa-monuments.fr OU Société française d’archéologie 5, rue Quinault – 75015 Paris

Prix de thèse SFHU (date limite : 03 juin 2020)

Lundi 09 mar 2020

La Société Française d’Histoire Urbaine (SFHU) ouvre, pour sa 10e session, un concours de thèses qui s’adresse aux jeunes docteur.es en histoire urbaine, ayant soutenu leur thèse durant l’année civile 2019. Par cette initiative, dotée d’un prix de 2000 euros, la SFHU vise à encourager de jeunes chercheurs.ses et à favoriser la plus large diffusion possible de leurs travaux.

Sont recevables toutes les thèses qui abordent le fait urbain dans son historicité, quels que soient la période, l’espace et la discipline académique (histoire, droit, urbanisme, architecture, histoire de l’art…) concernés.

  Informations pratiques

Le calendrier (date limite des candidatures : 3 juin 2020 minuit CET) et les modalités de candidature sont en ligne https://sfhu.hypotheses.org/5852

Séminaire IGP (4) : “Résister au Grand Paris? Planification métropolitaine et stratégies locales” – ENSA Paris-Belleville – 17 mars 2020

Vendredi 06 mar 2020
Présentation

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris », Labex Futurs Urbains (UPE) : Résister au Grand Paris ? Planification métropolitaine et stratégies locales, sous la coordination scientifique de Emmanuel Bellanger et Cédric Feriel

Accédez au programme : Séminaire IGP (4)

Argumentaire

L’histoire du Grand Paris est scandée par les grands plans d’aménagement. Mais au-delà de ce Grand Paris de papier, la métropole se structure concrètement par les stratégies des municipalités, des conseils généraux, des acteurs privés, voire des mobilisations collectives. Cette séance pourrait être la première d’un cycle à étaler sur plusieurs années. Pour l’année 2019-2020, le thème initial de la centralité pourrait être une porte d’entrée possible : municipalités ou acteurs privés développent des stratégies de centralités qui, bien souvent, se démarquent, critiquent voire ignorent le Grand Paris des plans d’aménagement. Il ne s’agit pas de considérer ces différents acteurs comme des opposants systématiques à la planification, mais d’explorer au contraire leur rôle exact : Résistance ? Vision alternative du Grand Paris ? Co-constructeurs ?

Informations pratiques

Date : Mardi 17 mars 2020, 14h-17h30
Lieu : École nationale supérieure d’architecture Paris Belleville, Salle des enseignants (1er étage), 60, Boulevard de La Villette, 75019 Paris

Contacts :
Alessandro Panzeri (ale.panzeri.archi@gmail.com) ;
Emmanuel Bellanger (ebellanger@yahoo.fr) ;
Cédric Feriel (cedric.feriel@gmail.com) ;

Journée d’étude « Dynastie d’architectes et d’artistes en province XIXe-XXe siècles : entre héritage, transmission et famille de créateurs » – MSH de Clermont-Ferrand – 9 avril 2020

Vendredi 06 mar 2020
Organisateur

CHEC (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » / UCA) et Ressources (ENSA CF)

Programme Accédez au programme :Télécharger Participation membre UMR AUSser

9h50-10h10 : Emma FILIPPONI, post-doctorante, ACS – UMR AUSser 3329 CNRS, ENSA Paris Malaquais. : Curtelin, architecte lyonnais. Héritage, création et transmission familiale entre XIXe
-XXIe siècles
.

Informations pratiques

Lieu : Maison des sciences de l’homme, 4, rue ledru 63 001 clermont-ferrand
Date : 9 avril 2020, 8h30-17h30

Appel à contribution pour le 7e numéro de la revue ARDETH (date limite : 31 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Ardeth #07 : EUROPE. Architecture, Infrastructure, Territory

Accédez à l’appel : Ardeth #07

ARDETH invites practitioners, philosophers, sociologists, scholars of various fields and design practices to share their ideas on architecture’s multifarious and contradictory contributions to the European project. Concerning the concepts of city and countryside, technology and low tech, legislation and politics, energy efficiency, and diversity, Ardeth is seeking contributions which address the following questions:
1. What kind of spatial and territorial strategies push ahead the European project? Considering the prevalence of borders, fences, and firewalls throughout Europe, how must the relation between periphery and center, city and countryside, and the local and regional be revised?
2. How (if at all) can architectural projects regain their position as a driving force for the design of future European concepts? After its fall from grace in the 1970s, do we need to return to a utopian mode of thinking? Here, historical retrospectives and/or social and spatial analyses about realized and imagined utopias in Europe are welcome.
3. Can the architecture project be an amalgamating power relative to the centripetal forces of society? What are the spatial, territorial and material strategies which could secure architecture’s role as the most integral cultural technique which shapes our lives?
4. Is there anything like a specific profile of the European architect? Ardeth appreciates contributions with references to socioeconomic surveys or historical recognitions and professional profiling and its evolution around Europe.
5. How can technologies that most professionals conform to (such as BIM, parametric design strategies, AI systems application to design and spatial survey, etc.) further the notion of an ongoing reconceptualization and restructuring of Europe?

Bourse Palladio (date limite : 20 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Le programme de bourses de la Fondation Palladio vise à accompagner et soutenir les jeunes générations (étudiants, doctorants, post-doctorants, français et étrangers), en leur donnant les moyens de mener à bien leurs projets de formation supérieure ou de recherche dans les domaines directement liés à l’industrie immobilière et à la construction de la Ville. Ce projet doit être conçu sous le parrainage d’un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français et/ou étranger et peut bénéficier du soutien d’une entreprise du secteur.

La Fondation Palladio va au-delà de l’apport financier et offre aux lauréats d’être accompagnés par un parrain professionnel représentant du Comité des bourses, de l’un de ses fondateurs et mécènes ou membre du Cercle 30, partenaire de la Fondation.

Pour 2020, les administrateurs de la Fondation Palladio ont décidé d’un nombre de 10 bourses d’un montant unitaire maximum de 10.000 €

Accédez à l’appel : Bourse Palladio

Appel à participation (Festival de l’histoire de l’art) : Rencontres internationales d’étudiants (date limite : 31 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Le Festival de l’histoire de l’art propose des Rencontres internationales destinées aux étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art, de cinéma, de restauration, mais également aux étudiants des écoles d’art, de design et d’architecture (niveau Master I, Master II ou doctorat).

Il s’agit d’offrir à 30 étudiants sélectionnés la possibilité de suivre l’ensemble des manifestations du Festival de l’histoire de l’art (FHA) et de bénéficier d’échanges particuliers avec un certain nombre de ses intervenants.

Le FHA accueillera un groupe d’étudiants français, des étudiants japonais et de l’Union européenne. Outre la libre assistance aux conférences, tables rondes, projections ou lectures programmées, le Festival propose aux étudiants sélectionnés de profiter de rencontres privilégiées avec les universitaires et professionnels de l’histoire de l’art. Les étudiants sélectionnés peuvent profiter de plusieurs moments exclusifs leur permettant d’échanger avec des spécialistes susceptibles de les conseiller concernant leurs recherches et leurs projets professionnels.

Les étudiants auront l’occasion de présenter leurs travaux entre eux le jeudi avant le début du festival en présence d’un groupe de chercheurs confirmés.

Ces Rencontres ont également pour vocation de permettre à une nouvelle génération d’historiens de l’art de se rencontrer : en 8 éditions, près de 300 jeunes chercheurs issus des différentes universités françaises, des institutions du pays invité mais aussi de toute l’Union Européenne et même d’au-delà des frontières européennes ont pu faire connaissance et dialoguer concernant leurs parcours, leurs expériences, leurs visions de l’avenir.

Le Festival s’engage à prendre en charge l’hébergement et les frais de séjour des étudiants du jeudi 4 juin au soir au lundi 8 juin 2020 après-midi. Il offre également un forfait de 150 € aux étudiants français non franciliens et de 200 € pour les étudiants internationaux.

Les noms ainsi que les coordonnées postales et électroniques des candidats, accompagnés d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation, ainsi qu’une lettre de recommandation, doivent parvenir avant le 31 mars 2020 inclus à l’adresse suivante : festivaldelhistoiredelart@inha.fr ou par le biais du formulaire en ligne.                                                             

La sélection des étudiants se fera sur leur valeur académique et sur leur motivation.

La proximité de leurs recherches avec le thème de l’année « Plaisir », ou avec l’invitation faite au Japon, sera prise en considération lors de la sélection.

Plus d’informations sur le Festival de l’histoire de l’art : http://bit.ly/Festival2019

12e édition du “Prix de l’article scientifique francophone en aménagement de l’espace et urbanisme” (date limite : 23 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020
Organisateur

APERAU (Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme) et Institut CDC pour la recherche

Membres du jury

Samia BENABBAS KAGHOUCHE, Vice-Présidente de l’Académie algérienne des Sciences et Technologies
Mario CARRIER, Université Laval, Québec
Laurent DEVISME, École nationale d’architecture de Nantes
Isabelle LAUDIER, Institut de la Recherche – Caisse des Dépôts et Consignations
Patricia LEJOUX, LAET – ENTPE Lyon
Daniel LE COUEDIC, Institut de Géoarchitecture, UBO-BrestPrésident du jury
Frédéric SEITZ, Paris, Professeur des Universités honoraire

Appel

Accédez à l’appel : PRIX DE L’ARTICLE SCIENTIFIQUE

Objectifs

• Mettre en valeur la contribution de chercheurs et de professionnels francophones de l’aménagement et de l’urbanisme à travers leurs publications dans des revues ou ouvrages traitant de la ville et des territoires
• Attirer l’attention du monde universitaire et des autres parties intéressées, sur l’ensemble des travaux menés dans le domaine de l’aménagement de l’espace
• Contribuer à la diffusion de la littérature scientifique dans le domaine, entre les différentes cultures académiques nationales

Sont concernés par le Prix :
• les articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture
• les contributions à ouvrage collectif
• tout chapitre d’ouvrage émanant d’un ou plusieurs auteurs
Les articles soumis doivent être rédigés en français. Pour l’édition 2020 du prix, sont concernées les publications parues en 2019. Les contributions doivent être soumises en format électronique (type pdf).

Appel à candidature 2020 : Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs (date limite : 04 mai 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Créé en 2017 et porté par le Comité d’histoire du ministère de la Culture, le Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs distingue trois thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles du ministère de la Culture.

Le prix de thèse « Valois » est une aide à la publication de la thèse de doctorat. Le montant qui sera attribué à chaque thèse primée s’élève à 8 000 euros. Il a pour objectif d’encourager les chercheurs dans leurs travaux portant sur tous les champs des politiques culturelles et des institutions qui les mènent.

Quelles que soient les disciplines et les champs culturels : patrimoines, création, médias et industries culturelles, langues de France, les recherches porteront plus largement sur tous les aspects de ces politiques publiques : institutions, professions, socio-économie de la culture, etc.

Les recherches éclaireront les politiques ministérielles sur le temps long. Elles aborderont les questions d’accès à la culture, de transmission des savoirs et de cohésion sociale et situeront les politiques culturelles dans l’ensemble des politiques publiques en faveur du développement des territoires, y compris avec une dimension comparatiste.

Les thèses doivent être rédigées en français et avoir été soutenues entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020.

La date limite de dépôt de candidatures est le 04/05/2020.

[Paru] : “Le théâtre du patrimoine : l’artisan, le maire et le touriste à Istanbul” / Muriel Girard, Presses universitaires François Rabelais, février 2020

Vendredi 06 mar 2020

“Le théâtre du patrimoine : l’artisan, le maire et le touriste à Istanbul” / Muriel Girard, Presses universitaires François Rabelais, février 2020, 1 Vol. (330 p.), Collection “Villes et territoires”, ISBN: 978-2-86906-730-1

Accédez au site éditeur : Le théâtre du patrimoine

Résumé

Quel rapport entre un artisan, un touriste et son guide, et un maire ? Tous sont des acteurs de la scène patrimoniale, dont la péninsule historique d’Istanbul constitue ici le cadre. L’étude de ce qui s’y joue, entre tourisme, pratiques artisanales et patrimonialisation, éclaire d’un jour nouveau les logiques du changement social et des mutations urbaines.
Croisant entretiens, observations, cartographie et sources écrites, les enquêtes de terrain révèlent en effet les diverses manières, parfois contradictoires, de catégoriser l’artisanat, ainsi que les multiples recompositions sociales, spatiales et identitaires qui en résultent.
Invitant les artisans, d’ordinaire silencieux, à prendre la parole, ce livre leur donne une place comme acteurs de la cité, et offre ainsi une approche originale de la fabrique du patrimoine dans la ville.

Journée d’étude doctorale : Inside the exhibition (Rome, 16-17 juin 2020) (date limite : 19 avril 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Rome, Swiss Institute and Istituto Nazionale di Archeologia e Storia dell’Arte (Palazzo Venezia), June 16 – 17, 2020
Deadline: Apr 19, 2020

Accédez à l’annonce : Inside the exhibition

Présentation

La huitième journée d’étude doctorale du Rome Art History Network propose de réfléchir sur les nombreuses problématiques liées à l’exposition temporaire des œuvres et objets d’art, de ses origines à nos jours (XVe-XXIe siècles). Dans ce large champ chronologique, le phénomène de l’exposition a connu diverses variations impliquant des changements dans la façon de regarder l’art. Pensons par exemple aux « premières » expositions italiennes de tableaux qui eurent lieu dans les cloîtres des églises à l’occasion des fêtes des saints patrons, ou encore dans le pronaos du Panthéon. En plus de valoriser le culte et les artistes eux-mêmes, ces expositions favorisaient un aspect commercial lié notamment aux intérêts des collectionneurs et des commissaires ‘ante-litteram’ tel que Giuseppe Ghezzi. Suite à la formation des États modernes, la rhétorique des expositions suivit une trajectoire idéologique et programmatique différente, parfois teintée de nationalisme. Ces aspects se reflètent dans le débat historiographique actuel et l’influencent encore. L’acte d’exposition est donc indubitablement lié au contexte culturel dans lequel il prend forme et son analyse permet ainsi de comprendre certains fonctionnements de la culture et de la société qui le produisent.

Objectif

L’objectif de cette journée est d’engager une discussion autour de ces questions qui incluent, sans s’y restreindre, les thématiques suivantes:
– Les prémisses des expositions temporaires et leurs contextes (espaces et intérêts publics, privés, religieux, laïcs etc.)
– L’expérience de l’œuvre dans l’exposition : display, visibilité et rapport au spectateur
– La dialectique entre historiographie artistique et pratique d’exposition
– Le marché de l’art, les galeries, les foires et leurs espaces d’exposition
– La réception et le discours critiques : l’œuvre exposée et son spectateur, les publics et le « contexte verbal » (Pomian, 1986)

Informations pratiques

L’appel à communication s’adresse aux doctorants d’histoire de l’art et d’histoire de l’architecture des institutions académiques et centres de recherches italiens et internationaux. Nous invitons les candidats à présenter une intervention de 20 minutes. Les communications sont acceptées en italien, anglais et français. Les propositions devront être envoyées sous forme d’abstract (max. 250 mots) et doivent être accompagnées d’un bref CV (une page) avant le 19 avril 2020 à l’adresse e-mail: giornatadottorale.rahn@gmail.com

[Paru] : “The Housing Project Discourses, Ideals, Models and Politics in 20th-Century Exhibitions” / Edited by Gaia Caramellino and Stéphanie Dadour, Leuven University Press, mars 2020

Lundi 02 mar 2020

“The Housing Project Discourses, Ideals, Models and Politics in 20th-Century Exhibitions” / Edited by Gaia Caramellino and Stéphanie Dadour, Leuven University Press, 2020, 1 Vol. (328 p.), ISBN: 9789462701823

Accédez au site éditeur : The Housing Project

Résumé

The role and impact of housing exhibitions in architectural culture
Throughout the twentieth century housing displays have proven to be a singular genre of architectural and design exhibitions. By crossing geographies and adopting multiple scales of observation – from domestic space to urban visions – this volume investigates a set of unexplored events devoted to housing and dwelling, organised by technical, professional, cultural or governmental institutions from the interwar years to the Cold War. The book offers a first critical assessment of twentieth-century housing exhibits and explores the role of exhibitions in the codification of notions of domesticity, social models, policies, and architectural and urban discourse. At the intersection of housing studies and the history of exhibitions, The Housing Project not only offers a novel angle on architectural history but also enriches scholarly perspectives in urban studies, cultural and media history, design, and consumption studies.

Contributeurs

Contributors: Tamara Bjažić Klarin, Gaia Caramellino, John Crosse, Stéphanie Dadour, Rika Devos, Fredie Floré, Johanna Hartmann, Erin McKellar, Laetitia Overney (IPRAUS/AUSser), José Parra-Martínez, Mathilde Simonsen Dahl, Eva Storgaard, Ludovica Vacirca

Conférence #4 – Les « Trente Glorieuses » – Le planisme et ses marges – Institut Paris-Région (Paris) – 11 mars 2020

Lundi 02 mar 2020
Organisateurs

L’Institut Paris Region, L’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et le Comité d’histoire du Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

Cycle de conférences – année scolaire 2019/2020 : “Du pré carré aux ronds points. Histoire et cultures de l’aménagement”

Conférence #4 – Les « Trente Glorieuses » – Le planisme et ses marges
 Mercredi 11 mars 2020 | 9 h 30 – 12 h 30
 L’Institut Paris Region – 15, rue Falguière – 75015 Paris

La quatrième conférence traite de l’âge d’or de l’aménagement du territoire lors de la période qui s’étend de la Libération au choc pétrolier de 1973, soit les « trente glorieuses ». Fondée sur un important effort de prospective, inscrite dans la géographie nationale, s’attachant à des actions menées au niveau régional, cette politique sera conduite à partir de 1963 par une administration de mission, la DATAR. La deuxième intervention s’attachera, en s’appuyant sur l’apport de l’école
italienne, aux doctrines du projet urbain et à la façon dont elles s’articulent et/ou s’opposent à celles de la planification. Enfin la troisième intervention s’intéressera à la place et au rôle qu’occupent les villes petites et moyennes des franges de l’agglomération parisienne, dans le système métropolitain francilien.
– L’aménagement du territoire national, par Marc Desportes (CH-MCTRCT)
– Architecture urbaine versus planification. L’apport de l’école italienne (1950-1980), par Cristiana Mazzoni (ENSA Paris-Belleville, directrice de l’UMR AUSser)
– Les villes petites et moyennes des franges de l’agglomération parisienne, par Tanguy Le Goff (L’Institut Paris Region) Modération : Brigitte Guigou (L’Institut Paris Region)

Télécharger le programme
S’inscrire : http://bit.ly/confhistoireamgt

Calendrier des séances

#1 – Les premiers pas de l’aménagement (XVIIe-XVIIIe siècles) – Cartographies
 Mercredi 13 novembre 2019 | 9 h 30 – 12 h 30
Lieu : ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

#2 – Le siècle de l’industrie – Réseaux, infrastructures et mobilités
 Mercredi 18 décembre 2019 | 9 h 30 – 12 h 30
 Lieu : ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

#3 – Le premier XXe siècle – Métropolisations et aménagement régional
 Mercredi 12 février 2020 | 9 h 30 – 12 h 30
Lieu : ENSA Paris-Belleville – 60, boulevard de la Villette – 75019 Paris

#5 – Les nouvelles voies de l’aménagement
 Mercredi 22 avril 2020 | 9 h 30 – 12 h 30
Lieu : L’Institut Paris Region – 15, rue Falguière – 75015 Paris

Parue : “Hérodote, revue de géographie et de géopolitique” n°176, 2020 : L’Asie du Sud-Est

Lundi 02 mar 2020

Le n°176 du 1er trimestre 2020 “Hérodote, revue de géographie et de géopolitique” est paru.

Ce numéro est consacré à L’Asie du Sud-Est.

Accédez au site éditeur : Hérodote n°176

Présentation de ce numéro

L’Asie du Sud-Est étant au programme de l’agrégation de géographie de 2020, Hérodote, revue de géographie et de géopolitique, y consacre ce numéro, sur une proposition de Benoît de Tréglodé, politologue, et de Nathalie Fau, géographe, qui l’ont aussi pensé et dirigé. L’approche géographique et géopolitique est particulièrement adaptée à l’étude de cette région. En effet, pour l’analyser correctement, il est indispensable de prendre en compte ses caractéristiques géographiques exceptionnelles : 4 500 000 km2, 650 millions d’habitants, des étendues marines plus vastes que les terres émergées, elles-mêmes constituées d’une succession de péninsules, de détroits, d’archipels parsemés de milliers d’îles et d’îlots, le tout étant divisé en État péninsule (la Malaisie), en États archipels (les Philippines et l’Indonésie) ou encore en État insulaire (Singapour). Ce vaste espace relève aussi d’une analyse géopolitique singulière car, situé entre deux océans, Pacifique et Indien, il joue un rôle central dans la circulation maritime mondiale tant sur le plan géostratégique qu’économique. En outre, il est d’une extrême diversité : diversité linguistique – cinq familles de langues, comparées à une seule en Europe –, diversité religieuse – musulmans, chrétiens, bouddhistes – et enfin espace où les complémentarités, les relations et bien évidemment les rivalités sont très anciennes. De quoi fournir un terrain d’études riche et passionnant, au cœur des enjeux et défis contemporains.

Appel à communications pour les FUTURE Days 2020 (date limite : 20 mars 2020)

Vendredi 28 fév 2020

Le consortium FUTURE a lancé un appel à communications pour l’édition 2020 des FUTURE Days.

Accédez à l’annonce : FUTURE Days 2020

Porté par l’Université Gustave Eiffel, FUTURE Days se déroule cette année du 2 au 3 décembre 2020. Cette manifestation accueille des chercheurs de toutes les disciplines, des responsables de collectivités territoriales et des entreprises, qui veulent mettre en commun, comparer leurs expériences, voire s’enrichir d’éclairages internationaux. Tous partagent leurs motivations, leurs solutions et leurs interrogations sur la pertinence des choix et sur les modalités de mise en oeuvre opérationnelle.

Une partie des FUTURE Days sera organisée autour de sessions construites sur la base des contributions reçues. Les politiques publiques mises en oeuvre dans les villes couvrent de vastes domaines, comme le transport, la mobilité, le logement, la construction, l’aménagement, la gestion des ressources et les services associés (déchets, eau, énergie), la culture, l’architecture, l’éducation, le développement économique, le développement social. De nombreuses disciplines sont convoquées, la science des matériaux, la physique, le numérique, l’écologie, les géosciences, l’économie, le génie civil, la psychologie, la logistique, les arts, les humanités, la sociologie, les mathématiques, etc.

Les propositions s’articuleront autour de 3 axes :

  • Débats techniques, paradigmatiques et politiques autour de l’action publique urbaine
  • Mise en oeuvre des politiques publiques urbaines
  • Évaluation des politiques publiques urbaines

Les chercheurs du monde entier souhaitant intervenir durant l’édition 2020 peuvent dès à présent prendre part à l’événement en envoyant leur proposition de communication en anglais ou en français avant le 20 mars 2020.

Journées d’études : “Entre héritage des Ciam et invention du territoire : revisiter le débat architectural italien, 1952-1966” – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (Champs-sur-Marne) – 24 mars 2020

Vendredi 28 fév 2020

Organisée par Éric Alonzo (OCS/UMR AUSser 3329). Organisée à l’École d’architecture de la ville & des territoires, le lundi 13 janvier 2020 et le mardi 24 mars 2020, ces deux journées d’étude de l’UMR AUSser accompagnent la parution prévue courant 2020 du cinquième de volume de Marnes, documents d’architecture qui contient une nouvelle traduction française de « La forme du territoire » de Vittorio Gregotti (1966).

Lieu : Ecole d’architecture de la ville & des territoires, Amphithéâtre, 12 av. Blaise Pascal, 77420 Champs sur Marne

Programme 9haccueil café9h20mot d’accueil d’Amina Sellali, directrice de l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est et de Cristiana Mazzoni, directrice de l’Unité mixte de recherche AUSser 33299h30introduction, Éric Alonzo, professeur, École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est, Codirecteur éditorial de Marnes, documents d’architecture, OCS/UMR AUSser 33299h50« Trois écoles de pensée et leurs maîtres : Guiseppe Samonà, Ernesto Nathan Rogers et Ludovico Quaroni », Cristiana Mazzoni, professeure, École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Ipraus/UMR AUSser 332910h20« L’INA-Casa au IVe Congrès d’urbanisme (Venise, octobre 1952) : La question du “quartier” et le débat entre la tendance néoréaliste et la tendance rationaliste pendant le premier cycle du plan Fanfani – INA-Casa », Fosco Lucarelli, maître de conférence, École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est10h50questions11h05« Enzo Paci : Il cuore della città ou la nouvelle relation à la nature », Federico Diodato, doctorant, École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est, OCS / UMR AUSser 332911h35« Ludovico Quaroni et la ville-territoire », Françoise Véry, membre honoraire du laboratoire Les métiers de l’histoire de l’architecture, édifices-villes-territoires (MHAevt), École nationale supérieure d’architecture de Grenoble12h05« Trois “territoiresˮ de débat : la question du Sud (plans et projets pour Matera, 1952-1956), la spéculation immobilière (le plan de Rome, Quaroni et Piccinato, 1954) et l’urbanisation galopante (le plan intercommunal de Milan de Carlo, 1965) », Anne Grillet-Aubert, maître de conférence, École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Ipraus/UMR AUSser 332912h35questions12h50pause déjeuner14h« La conquête de l’échelle dans l’architecture urbaine et du paysage en Italie 1960-1965 », Andrea Gritti, professeur, département d’architecture et d’étude urbaine, Politecnico di Milano14h30« Quelques circulations entre Kevin Lynch et l’Italie », Clément Orillard, maître de conférence, École d’urbanisme de Paris, Lab’Urba.15h« Pietro Porcinai et l’émergence du paysage dans l’Italie dans les années 1950 et 1960 », Claudia Zanda, maître de conférence associée, Politecnico di Milano.15h30questions et pause-café16h« Giancarlo de Carlo et le débat sur la città-regione en Italie, 1962-1966 », Enrico Chapel, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Toulouse, LRA16h30« Città, periferia, territorio : Trois notions d’Aldo Rossi entre théorie et iconographie », Julien Correia, maître de conférence associé, École nationale supérieure d’architecture de Bretagne, doctorant, IPRAUS/UMR AUSser 332917h« Urbanistica, Piano regolatore, Architettura : définitions encyclopédiques et enjeux épistémologiques, années 1950 et 1960 », Marco Voltini, maître de conférence associé, Politecnico di Milano. Présentation

La scène italienne des années 1960 constitue un des foyers les plus intenses de la théorie architecturale et urbaine de la seconde moitié du XXe siècle. À l’image des études pionnières de Saverio Muratori sur Venise et sur Rome (1959-1960 et 1963) ou celle, plus tardive de Carlo Aymonino et d’Aldo Rossi sur Padoue (1970), il se caractériserait principalement par un intérêt renouvelé pour la forme des villes historiques – celui pour la forme du territoire ou du paysage n’arriverait que dans un second temps, par un élargissement du cadre d’étude. On le considère ainsi souvent comme un des fronts de rupture avec la pensée fonctionnaliste des Ciam, parallèle à celui que le Team X mène de l’intérieur.
Ce sont ces deux idées communément admises que ces journées d’étude proposent de questionner, en reculant le centre de gravité du milieu des années 1960 (quand paraît L’Architecture de la ville de Rossi et Le Territoire de l’architecture de Gregotti) à la fin des années 1950. Il s’agira, d’une part, de s’intéresser aux continuités avec les travaux des derniers Ciam (dont celui de 1951 à Hoddesdon), plus particulièrement avec leurs écoles d’été organisées à Venise de 1952 à 1957 et, d’autre part, de relativiser l’idée d’un intérêt exclusif pour la ville-centre en mettant en évidence l’intérêt, dès le début des années 1960, pour les enjeux spatiaux et formels de la grande échelle, de la ville-territoire et même du paysage et de l’environnement, lié à la notion d’ambiente. Ces journées d’études s’intéresseront notamment à l’influence du « trio des maîtres » : Giuseppe Samonà (1898-1983), Ernesto Nathan Rogers (1909-1969) et Ludovico Quaroni (1911-1987) et aux apports théoriques de la revue Casabella Continuità de 1953 à 1965.

Parution : Lettre n°82 du 27/02/2020 : “Les nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser”

Jeudi 27 fév 2020

La lettre “Les nouveautés du carnet de l’UMR AUSser” n°82 du 27/02/2020 est parue.

Vous y trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Accédez à cette lettre : Lettre n°82

La prochaine lettre sortira le mardi 31 mars 2020.

Cycle de conférences 2020 : Docomomo Switzerland / TSAM-EPFL : “Projet, histoire, construction 4 : regards croisés sur le patrimoine récent” – Février-Mai 2020

Mardi 25 fév 2020
Organisateur

Docomomo Switzerland et le laboratoire TSAM de l’EPF Lausanne

Présentation

Le cycle de conférences, qui se déroule de février à mai 2020, souhaite restituer les multiples facettes de la production moderne et contemporaine. Il s’agit non seulement d’en souligner la diversité, voire la richesse des questions que soulève sa sauvegarde, mais aussi de croiser des regards différents sur l’histoire et la construction au XXe siècle. 

Les photographes milanais Roberto Conte et Stefano Perego ouvriront le cycle avec une conférence intitulée Soviet Asia : how Soviet Modernism met Central Asia, qui se tiendra le mardi 25 février à 17h30 dans la “Project room” de l’EPFL.

Programme

Accédez au programme : Docomomo Switzerland / TSAM-EPFL

Parue : T18 magazine, Barcelone, n°33-34, hiver 2020

Mardi 25 fév 2020

T18 magazine, Barcelone, n°33-34, hiver 2020, (en français et anglais).

Accédez au document en ligne : T18 magazine

Contribution membre UMR AUSser

Monique Eleb, Sabri Bendimérad (ACS/AUSser), “Cohabiter. Raisons, lieux et formes de la cohabitation”. (Cohabit. Reasons, places and forms of cohabitation)

Pages