Agrégateur de flux

Présentation par Teresa Fankhänel de sa dernière publication : Made in USA. Theodore Conrad, Louis Checkman et le boom de la maquette dans les années 1950 – Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris) – 19 octobre 2021

Dans le cycle « La mémoire en œuvre », le Centre d’archives d’architecture invite des doctorant-e-s ou de jeunes docteurs, au terme de leur recherche, à montrer comment l’architecture et les architectes émergent à partir du travail sur les archives. Teresa Fankhänel présentera sa dernière publication issue de sa thèse de doctorat (ETH Zurich, 2016) : Made in USA. Theodore Conrad, Louis Checkman et le boom de la maquette dans les années 1950.

Accédez à l’annonce : Teresa Fankhänel

Présentation

Theodore Conrad fut le plus prolifique et le principal maquettiste d’architecture du XXe siècle aux États-Unis. Ses maquettes jouèrent un rôle décisif dans la conception et la réalisation de plusieurs icônes du modernisme architectural américain, depuis le Rockefeller Center jusqu’à la Lever House et le Seagram Building. Cependant, malgré son succès et les édifices connus qu’il a contribué à créer, on savait, jusqu’à présent, peu de choses sur le travail de Conrad et son impact sur l’histoire de l’architecture au XXe siècle. Dans un contexte de développement soudain de la production de maquettes dans les années 1950 et 1960, cette intervention montre comment les maquettes de Conrad et les images des maquettes du photographe Louis Checkman ouvrent sur des questions académiques plus larges portant sur la nature de la paternité de l’œuvre en architecture, l’importance de l’artisanat et la traduction d’idées architecturales entre différents médias.

Présentation par Teresa Fankhänel en anglais – traduction en différé.

Informations pratiques

Date : Mardi 19 octobre 2021 – 19h
Lieu : Plateforme de la création architecturale / Hall About, 7 avenue Albert de Mun, Paris 16e

En application des mesures gouvernementales, l’accès à la Cité est soumis à la présentation d’un pass sanitaire pour tous les visiteurs de 12 ans et plus.

Inscription obligatoire, entrée gratuite dans la limite des places disponibles : Cliquez ici pour l’inscription

Soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel : « Lire les architectes » – Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris – 30 septembre 2021

La soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel, chercheuse à l’ENSA Paris-Malaquais (partenaire de PSL) et co-directrice du laboratoire ACS (UMR AUSser 3329).

Titre : Lire les architectes

Inscrite à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
La soutenance s’est déroulée le jeudi 30 septembre 2020 à 9 h à la Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris (architecte : Le Corbusier, 1929-1933).

Composition du jury

Pierre Caye, directeur de recherche CNRS, centre Jean-Pépin, examinateur
Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser), professeur, Institute of Fine Arts, New York University et Collège de France, rapporteur
Catherine de Smet, professeur des universités, université Paris 8, garante
Laurent Stalder, professeur, ETH Zurich, examinateur
Annalisa Viati-Navone, professeur des Ensa, Ensa de Versailles, examinatrice
Frédéric Villemur, professeur des Ensa, Ensa de Montpellier, rapporteuse

Présentation

L’habilitation comporte trois volumes :

– Le premier s’attache à restituer une formation pluridisciplinaire en architecture (UP1), en urbanisme (IUP), en littérature (Paris IV) et en histoire de l’art (EHESS). Formation qui explique un travail centré sur la médiatisation de la pensée architecturale, à travers les écrits des architectes modernes et contemporains en général, et de Le Corbusier en particulier.

– Le deuxième présente une sélection de textes variés (ouvrages, articles, chapitres de recherches ou de livres collectifs) publiés depuis presque trente ans. Ils témoignent de la diversité des approches et des champs abordés, qui vont de l’histoire de l’architecture du XXe siècle aux rapports entre cette discipline et la littérature.

– Le troisième présente et commente une correspondance croisée, inédite, entre deux protagonistes majeurs de l’architecture de la première moitié du XXe siècle : le critique et historien Sigfried Giedion et Le Corbusier. En concentrant l’analyse sur une seule année, 1928, année de la création des Congrès internationaux d’architecture moderne, Ciam) en décodant systématiquement les allusions et le contexte des échanges, en restant au plus près de l’archive, c’est une histoire de la construction du « Mouvement moderne » qui apparaît sous un jour nouveau, à la fois plus intime et moins mythique.

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel : « Lire les architectes » – Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris – 30 septembre 2021

La soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel, chercheuse à l’ENSA Paris-Malaquais (partenaire de PSL) et co-directrice du laboratoire ACS (UMR AUSser 3329).

Titre : Lire les architectes

Inscrite à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
La soutenance s’est déroulée le jeudi 30 septembre 2020 à 9 h à la Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris (architecte : Le Corbusier, 1929-1933).

Composition du jury

Pierre Caye, directeur de recherche CNRS, centre Jean-Pépin, examinateur
Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser), professeur, Institute of Fine Arts, New York University et Collège de France, rapporteur
Catherine de Smet, professeur des universités, université Paris 8, garante
Laurent Stalder, professeur, ETH Zurich, examinateur
Annalisa Viati-Navone, professeur des Ensa, Ensa de Versailles, examinatrice
Frédéric Villemur, professeur des Ensa, Ensa de Montpellier, rapporteuse

Présentation

L’habilitation comporte trois volumes :

– Le premier s’attache à restituer une formation pluridisciplinaire en architecture (UP1), en urbanisme (IUP), en littérature (Paris IV) et en histoire de l’art (EHESS). Formation qui explique un travail centré sur la médiatisation de la pensée architecturale, à travers les écrits des architectes modernes et contemporains en général, et de Le Corbusier en particulier.

– Le deuxième présente une sélection de textes variés (ouvrages, articles, chapitres de recherches ou de livres collectifs) publiés depuis presque trente ans. Ils témoignent de la diversité des approches et des champs abordés, qui vont de l’histoire de l’architecture du XXe siècle aux rapports entre cette discipline et la littérature.

– Le troisième présente et commente une correspondance croisée, inédite, entre deux protagonistes majeurs de l’architecture de la première moitié du XXe siècle : le critique et historien Sigfried Giedion et Le Corbusier. En concentrant l’analyse sur une seule année, 1928, année de la création des Congrès internationaux d’architecture moderne, Ciam) en décodant systématiquement les allusions et le contexte des échanges, en restant au plus près de l’archive, c’est une histoire de la construction du « Mouvement moderne » qui apparaît sous un jour nouveau, à la fois plus intime et moins mythique.

Colloque international en hybride « Planning as a welfare project » – Centre André Chastel (Paris) – 21 et 22 octobre 2021

Le colloque international « L’aménagement du territoire, un projet de société. Idéologies, doctrines et représentations entre la France, le nord de l’Europe et l’Amérique du Nord » / « Planning as a welfare project. Ideologies, models and representations between France, Northern Europe and Northern America » aura lieu en anglais au Centre André Chastel (Paris) les 21 et 22 octobre 2021.

Accédez au site : Planning as a welfare project

Organisation
  • Organisation scientifique : Jean-Baptiste Minnaert (Sorbonne Université | Centre André-Chastel) et Dorian Bianco (Sorbonne Université | Centre André-Chastel)
  • Colloque organisé en partenariat avec la Danish Arts Foundation, le Groupe d’aménagement volontaire et le Groupe d’études géopolitiques
Présentation

La maîtrise de l’espace par l’homme est une histoire du temps long : les paysans évoqués par Marc Bloch la pratiquaient dès le XIe siècle lorsqu’ils essartaient la Beauce et la Champagne pour mettre en culture les sols. Mais c’est au XXe siècle que l’organisation du territoire fait l’objet d’une planification par les politiques d’État-Providence (Welfare State). On peut citer les Greenbelt towns américaines, le Town and country planning britannique et l’Aménagement du territoire français. L’urbanisme du XXe siècle a initié un remodelage volontaire des paysages orienté vers l’architecture du logement, l’accès aux infrastructures et la préservation des ressources naturelles. Le colloque international intitulé Planning as a welfare project invoque les méthodes de l’histoire de l’architecture, de l’urbanisme et de la photographie, ainsi que celles de l’histoire socio-culturelle, pour apporter un nouvel éclairage sur les modèles et les représentations de l’aménagement en France, dans les pays d’Europe septentrionale et occidentale et en Amérique du Nord.

Informations pratiques

Date :  21 Octobre 2021 – 22 Octobre 2021
Lieu :  Salle Giorgio Vasari, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne 75002 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles et sur présentation du passe sanitaire.
Le colloque sera également transmis par zoom
Pour obtenir le lien contactez Dorian Bianco

Séminaire IGP de l’année 2021/2022 : « Photographier le Grand Paris, Les visions de la construction métropolitaine » – Ecole des Ponts ParisTech (Champs-sur-Marne) – 21 octobre 2021

La troisième séance du Séminaire IGP de l’année 2021/2022, Photographier le Grand Paris, Les visions de la construction métropolitaine (organisée par Raphaële Bertho, Sonia Keravel, Nathalie Roseau et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) se tiendra le jeudi 21 octobre 2021 de 9h30 à 18h, à l’Ecole des Ponts ParisTech (accès au 12 boulevard Copernic, 77455 Champs-sur-Marne). 

Accédez au site IGP : Photographier le Grand Paris

Programme

9h00-9h15 : Accueil et café

9h15-9h45 : Introduction scientifique

Raphaële Bertho (Université de Tours), Sonia Keravel (ENSP Versailles), Frédéric Pousin (ENSA Paris Belleville), Nathalie Roseau (École des Ponts ParisTech)

10h00-13h00 : Objets métropolitains et invention de regards photographiques

Introduction et modération : Raphaële Bertho et Nathalie Roseau

Raphaële Bertho et Nathalie Roseau : Archéologie croisée d’un imaginaire photographique. L’exemple du boulevard périphérique à Paris

Mark Rice, St John Fisher College, Rochester NY (en retransmission) : Picturing the Changing American City in the 1970s. Photography from the NEA Photography Surveys and the EPA Documerica Project

André Lortie, ENSA Paris Belleville : Les années 60, Montréal voit grand

Antonello Frongia, Università degli studi Roma 3 : Constructing the Image of the First Italian Metropolis. Urban Photography in Milan in the 1960s and 70s

Discussion :

13h00-14h30 : Déjeuner libre

14h30-17h30 : Table ronde : Visions métropolitaines et archives

Introduction et modération : Sonia Keravel et Frédéric Pousin

Anne-Sophie Lienhard, Archives nationales : La ‘’propagande’’ du Grand Paris dans le fonds de la photothèque du Tourisme conservée aux Archives nationales (1940-1970)

Maxime Courban, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis : Les fonds photographiques aux Archives départementales

Anthony Rigault, Archives départementales des Yvelines : Les apports des paysagistes : quel apport pour l’histoire ?

Martien de Vletter, CCA Montréal : Présentation des collections du Centre Canadien d’Architecture (Montréal)

Ursula Wieser, CIVA Bruxelles : Présentation des collections du Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage (Bruxelles)

Discussion

17h45 : Clôture de la journée

Informations pratiques

Contacts : Raphaële Bertho (raphaele.bertho@gmail.com) ; Sonia Keravel (s.keravel@ecole-paysage.fr) ; Frédéric Pousin (frederic.pousin@wanadoo.fr) ; Nathalie Roseau (nathalie.roseau@enpc.fr)

Pascal Fort

More Posts - Website

Séminaire IGP de l’année 2021/2022 : « Photographier le Grand Paris, Les visions de la construction métropolitaine » – Ecole des Ponts ParisTech (Champs-sur-Marne) – 21 octobre 2021

La troisième séance du Séminaire IGP de l’année 2021/2022, Photographier le Grand Paris, Les visions de la construction métropolitaine (organisée par Raphaële Bertho, Sonia Keravel, Nathalie Roseau et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) se tiendra le jeudi 21 octobre 2021 de 9h30 à 18h, à l’Ecole des Ponts ParisTech (accès au 12 boulevard Copernic, 77455 Champs-sur-Marne). 

Accédez au site IGP : Photographier le Grand Paris

Programme

9h00-9h15 : Accueil et café

9h15-9h45 : Introduction scientifique

Raphaële Bertho (Université de Tours), Sonia Keravel (ENSP Versailles), Frédéric Pousin (ENSA Paris Belleville), Nathalie Roseau (École des Ponts ParisTech)

10h00-13h00 : Objets métropolitains et invention de regards photographiques

Introduction et modération : Raphaële Bertho et Nathalie Roseau

Raphaële Bertho et Nathalie Roseau : Archéologie croisée d’un imaginaire photographique. L’exemple du boulevard périphérique à Paris

Mark Rice, St John Fisher College, Rochester NY (en retransmission) : Picturing the Changing American City in the 1970s. Photography from the NEA Photography Surveys and the EPA Documerica Project

André Lortie, ENSA Paris Belleville : Les années 60, Montréal voit grand

Antonello Frongia, Università degli studi Roma 3 : Constructing the Image of the First Italian Metropolis. Urban Photography in Milan in the 1960s and 70s

Discussion :

13h00-14h30 : Déjeuner libre

14h30-17h30 : Table ronde : Visions métropolitaines et archives

Introduction et modération : Sonia Keravel et Frédéric Pousin

Anne-Sophie Lienhard, Archives nationales : La ‘’propagande’’ du Grand Paris dans le fonds de la photothèque du Tourisme conservée aux Archives nationales (1940-1970)

Maxime Courban, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis : Les fonds photographiques aux Archives départementales

Anthony Rigault, Archives départementales des Yvelines : Les apports des paysagistes : quel apport pour l’histoire ?

Martien de Vletter, CCA Montréal : Présentation des collections du Centre Canadien d’Architecture (Montréal)

Ursula Wieser, CIVA Bruxelles : Présentation des collections du Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage (Bruxelles)

Discussion

17h45 : Clôture de la journée

Informations pratiques

Contacts : Raphaële Bertho (raphaele.bertho@gmail.com) ; Sonia Keravel (s.keravel@ecole-paysage.fr) ; Frédéric Pousin (frederic.pousin@wanadoo.fr) ; Nathalie Roseau (nathalie.roseau@enpc.fr)

[Parution] « Les matériaux métalliques – Histoire d’une technique et sauvegarde du patrimoine du XIXe siècle » / Sous la direction de Matteo Porrino, InFolio, 2021

« Les matériaux métalliques – Histoire d’une technique et sauvegarde du patrimoine du XIXe siècle » / Sous la direction de Matteo Porrino, InFolio, 2021, ISBN 9782884744812

Accédez au site de l’ENSA Paris-Malaquais : Les matériaux métalliques

Auteurs

Sous la direction de Matteo Porrino
Textes de : Jean-François Belhoste, Jennifer Freeman, Pierre-Antoine Gatier, Michael Kiene, Jean-Bernard Memet, Matteo Porrino, Andrew Saint, Benoît Stehelin, Bernard Vaudeville

Présentation

Sous le titre plaisant de “familièrement inconnues…”, Paul Chemetov et Bernard Marrey présentaient, au début des années 1970, dans les espaces du Bon Marché, les résultats de l’une des premières études patrimoniales sur l’architecture métallique de la capitale.

Dans l’intervalle qui nous sépare de cet événement fondateur pour la diffusion de la culture architecturale, les connaissances sur l’essor des matériaux métalliques au XIXe siècle se sont enrichies et complétées, si bien qu’aujourd’hui nous n’ignorons rien ou presque de l’adoption d’éléments en fonte, fer forgé, fer puddlé ou acier dans les structures, et de l’emploi de feuilles en plomb, zinc ou cuivre pour les revêtements des couvertures.

En abordant les questions liées à l’utilisation en architecture des alliages ferreux et de quelques autres métaux durant le XIXe siècle, nous poursuivons à travers cette deuxième parution notre réflexion autour des techniques constructives modernes et de la conservation du patrimoine commencé avec le volume Le béton armé – Histoire d’une technique et sauvegarde du patrimoine du XXe siècle.

Actes de la 2e journée d’étude d’histoire de la construction GSA/ENSA Paris-Malaquais, 23 novembre 2017

Journée nationale du Doctorat – 20 octobre 2021

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation organise une journée nationale du Doctorat, qui se tiendra le 20 octobre 2021 à l’Université Paris-Saclay.

Initiée par le M.E.S.R.I., la journée nationale du Doctorat est destinée principalement aux directions d’écoles doctorales, directions de collèges doctoraux, présidences et vice-présidences d’établissements, représentants des conférences et des associations de docteurs.

Accédez à l’annonce : journée nationale du Doctorat

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Journées nationales de l’architecture « Vivre ensemble » – 15 au 17 octobre 2021

La 6e édition des Journées nationales de l’architecture est placée sous le signe du « vivre-ensemble ».

Accédez au site : Journées nationales de l’architecture

Présentation

Extrait du site : Du dérèglement climatique à l’augmentation des inégalités, en passant par la polarisation des opinions publiques, nos sociétés doivent aujourd’hui faire face à de multiples pressions. Depuis début 2020, la crise sanitaire a encore accru leurs fractures et leurs dysfonctionnements et les a rendus plus visibles que jamais. 

Dans le même temps, cette crise bouleverse nos repères et fait évoluer nos modes de vie, donnant naissance à de nouveaux besoins et usages, comme l’illustre la révolution du télétravail.

De nombreux architectes cherchent à accompagner ces mutations et à apporter des solutions à ces défis. Ils réinventent les manières de faire la ville et imaginent des espaces durables et inclusifs, conçus pour favoriser la mixité et reconstruire un lien social distendu.

Afin de soutenir leur travail, diffuser les nouvelles pratiques architecturales et sensibiliser le grand public sur le rôle et l’impact de l’architecture dans la redéfinition du monde de demain, le ministère de la Culture a choisi de mettre le thème du « vivre-ensemble » à l’honneur de la 6e édition des Journées nationales de l’architecture. 

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°99 du 30 septembre 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°99 du 30 septembre 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le jeudi 28 octobre 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°99 du 30 septembre 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°99 du 30 septembre 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le jeudi 28 octobre 2021.

10es Rencontres du Réseau Espace rural & projet spatial : « SOL(S) EN PARTAGE : le sol comme milieu, ressource et mémoire » – Ambert – 6, 7 et 8 octobre 2021

Les 10es Rencontres du Réseau Espace rural & projet spatial : « SOL(S) EN PARTAGE : le sol comme milieu, ressource et mémoire » auront lieu à Ambre les 6, 7 et 8 octobre 2021.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Organisation

École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne (ENSASE), GRF Architectures & Transformations & École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand (ENSACF), UMR Ressources
En partenariat avec le Parc naturel régional Livradois-Forez

Présentation

Les 10es rencontres du réseau ERPS, « Sol(s) en partage » proposent de convoquer de nouveau le sol comme matière première et support essentiels du projet et à engager une reconquête par le sol entendu à la fois comme milieu, ressource et mémoire, d’interroger l’urgence de mieux partager les sols, de mieux les considérer, les protéger, les ménager, les affecter, les utiliser, les exploiter, les mutualiser, etc. en écho à la nécessité de faire commun.

Ces rencontres ont pour ambition d’établir un portrait des manières dont le sol est questionné et mobilisé par toutes les sphères participant de la transformation des territoires, que celles-ci soient académiques, institutionnelles, associatives, habitantes, etc. En complément, sur la base de retours d’expériences de terrains, un travail plus prospectif et exploratoire doit permettre d’identifier les questionnements émergents, les évolutions et les tendances actuelles en matière de pratiques pédagogiques, de recherches et d’actions.

Ces 10es rencontres 2021 proposent une première journée de sessions et table-rondes rassemblant une vingtaine de contributeurs et une
journée plus spécifiquement dédiée au territoire du PNR du Livradois-Forez, partenaire de ces rencontres.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Contributions membres UMR AUSser

Mercredi 6 octobre :
Conférence inaugurale de Sébastien MAROT (membre OCS/AUSser, Professeur ENSA Paris Est & Professeur invité EPFL, philosophe) : Prendre le parti de la campagne

Jeudi 7 octobre :
Giaime MELONI, (docteur en architecture et ville, membre de l’OCS / AUSser, MCF associé ENSACF) : Prélèvements photographiques : le sol en images
Frédérique MOCQUET, (architecte, membre associée OCS/AUSser, MCF ENSA Paris Est) anime : TABLE RONDE 1 : Sol(s), support des transitions et TABLE RONDE 3 : Le projet de sol
Federico DIODATO, (architecte-urbaniste, doctorant OCS/AUSser ENSA Paris Est) : Terrains relationnels : le sol comme ressource
productive partagée


Vendredi 8 octobre :
Laurie GANGAROSSA (architecte, MCF ENSACF, OCS/AUSser) : modératrice du débat : Perceptions et incidences de la loi ZAN au regard des spécificités du territoire du Livradois-Forez

Informations pratiques

LIEUX DE TENUE DES RENCONTRES : Les 06, 07 et 08 octobre : Salle Ambert en scène, rue Blaise Pascal, 63600 Ambert

Pour toute information : rencontres.erps.2021@gmail.com

Pascal Fort

More Posts - Website

10es Rencontres du Réseau Espace rural & projet spatial : « SOL(S) EN PARTAGE : le sol comme milieu, ressource et mémoire » – Ambert – 6, 7 et 8 octobre 2021

Les 10es Rencontres du Réseau Espace rural & projet spatial : « SOL(S) EN PARTAGE : le sol comme milieu, ressource et mémoire » auront lieu à Ambre les 6, 7 et 8 octobre 2021.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Organisation

École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne (ENSASE), GRF Architectures & Transformations & École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand (ENSACF), UMR Ressources
En partenariat avec le Parc naturel régional Livradois-Forez

Présentation

Les 10es rencontres du réseau ERPS, « Sol(s) en partage » proposent de convoquer de nouveau le sol comme matière première et support essentiels du projet et à engager une reconquête par le sol entendu à la fois comme milieu, ressource et mémoire, d’interroger l’urgence de mieux partager les sols, de mieux les considérer, les protéger, les ménager, les affecter, les utiliser, les exploiter, les mutualiser, etc. en écho à la nécessité de faire commun.

Ces rencontres ont pour ambition d’établir un portrait des manières dont le sol est questionné et mobilisé par toutes les sphères participant de la transformation des territoires, que celles-ci soient académiques, institutionnelles, associatives, habitantes, etc. En complément, sur la base de retours d’expériences de terrains, un travail plus prospectif et exploratoire doit permettre d’identifier les questionnements émergents, les évolutions et les tendances actuelles en matière de pratiques pédagogiques, de recherches et d’actions.

Ces 10es rencontres 2021 proposent une première journée de sessions et table-rondes rassemblant une vingtaine de contributeurs et une
journée plus spécifiquement dédiée au territoire du PNR du Livradois-Forez, partenaire de ces rencontres.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Contributions membres UMR AUSser

Mercredi 6 octobre :
Conférence inaugurale de Sébastien MAROT (membre OCS/AUSser, Professeur ENSA Paris Est & Professeur invité EPFL, philosophe) : Prendre le parti de la campagne

Jeudi 7 octobre :
Giaime MELONI, (docteur en architecture et ville, membre de l’OCS / AUSser, MCF associé ENSACF) : Prélèvements photographiques : le sol en images
Frédérique MOCQUET, (architecte, membre associée OCS/AUSser, MCF ENSA Paris Est) anime : TABLE RONDE 1 : Sol(s), support des transitions et TABLE RONDE 3 : Le projet de sol
Federico DIODATO, (architecte-urbaniste, doctorant OCS/AUSser ENSA Paris Est) : Terrains relationnels : le sol comme ressource
productive partagée


Vendredi 8 octobre :
Laurie GANGAROSSA (architecte, MCF ENSACF, OCS/AUSser) : modératrice du débat : Perceptions et incidences de la loi ZAN au regard des spécificités du territoire du Livradois-Forez

Informations pratiques

LIEUX DE TENUE DES RENCONTRES : Les 06, 07 et 08 octobre : Salle Ambert en scène, rue Blaise Pascal, 63600 Ambert

Pour toute information : rencontres.erps.2021@gmail.com

Appel à contributions revue « Urbanités » n°17 : L’erreur est urbaine (date limite : 15 novembre 2021)

La revue Urbanités va fêter son dixième anniversaire en 2022. A cette occasion, nous lançons un numéro dont l’appel à contributions vient de sortir, sur le thème « L’erreur est urbaine ».Ce numéro sera notamment l’occasion de parler conception urbaine, pratiques des lieux, production urbaine aseptisée, projets ratés ou avortés et bien d’autres choses encore.

Accédez au site de la revue : Urbanités

Appel

Accédez à l’appel : cliquez ici

Modalités de soumission

La date limite de soumission des propositions est le lundi 15 novembre 2021.

Elle est à renvoyer à l’adresse suivante : contact@revue-urbanites.fr

[A paraître] « La ville mot à mot » Isabelle Chesneau (dir.) / Éditions Parenthèses, 14 octobre 2021

« La ville mot à mot » / Isabelle Chesneau (dir.), Marseille, Éditions Parenthèses, 14 octobre 2021, 1 Vol. (217 p.), Collection Eupalinos, ISBN 978-2-86364-686-1

Accédez à la notice Hal : La ville mot à mot

Contributions auteurs

Isabelle Chesneau (ACS/AUSser), Éric Chauvier, Laurent Coudroy De Lille, Emmanuèle Cunningham Sabot, Laurent Devisme, Leda Dimitriadi (ACS/AUSser), Sarah Dubeaux, Beatriz Fernández, Yankel Fijalkow, Antoine Fleury, Corinne Jaquand (IPRAUS/AUSser), Frédéric Moulène, Bruno Maresca, Virginie Mathé, Soline Nivet (ACS/AUSser), Olivier Ratouis, Belinda Redondo, Géraldine Texier

Résumé

« On le sait bien, les mots ne sont jamais neutres. Qu’il s’agisse de politique publique, d’urbanisme participatif, de marketing territorial ou de labellisation de projets urbains, nombre de pratiques professionnelles nous ramènent au pouvoir du langage, à l’assurance qu’il apporte aux échanges aussi bien qu’au doute qu’il peut installer. Pourtant, les questions langagières sont pour le moins négligées par la recherche urbaine. Pour remédier à ce manque, des architectes, des urbanistes, des sociologues, des historiens et des géographes se penchent ici sur ces termes qui inspirent et orientent la production et la pensée de la ville. Ils s’interrogent sur la façon dont les mots font évoluer les représentations urbaines, parfois même à travers une certaine scénarisation. Les auteurs soulèvent aussi la question des phénomènes émergents qui nécessitent un lexique original. Au fond, comment nommer le nouveau ? Et surtout : les mots nouveaux s’appliquent‐ils à des situations réellement inédites ? » (4e de couverture)

Pascal Fort

More Posts - Website

[A paraître] « La ville mot à mot » Isabelle Chesneau (dir.) / Éditions Parenthèses, 14 octobre 2021

« La ville mot à mot » / Isabelle Chesneau (dir.), Marseille, Éditions Parenthèses, 14 octobre 2021, 1 Vol. (217 p.), Collection Eupalinos, ISBN 978-2-86364-686-1

Accédez à la notice Hal : La ville mot à mot

Contributions auteurs

Isabelle Chesneau (ACS/AUSser), Éric Chauvier, Laurent Coudroy De Lille, Emmanuèle Cunningham Sabot, Laurent Devisme, Leda Dimitriadi (ACS/AUSser), Sarah Dubeaux, Beatriz Fernández, Yankel Fijalkow, Antoine Fleury, Corinne Jaquand (IPRAUS/AUSser), Frédéric Moulène, Bruno Maresca, Virginie Mathé, Soline Nivet (ACS/AUSser), Olivier Ratouis, Belinda Redondo, Géraldine Texier

Résumé

« On le sait bien, les mots ne sont jamais neutres. Qu’il s’agisse de politique publique, d’urbanisme participatif, de marketing territorial ou de labellisation de projets urbains, nombre de pratiques professionnelles nous ramènent au pouvoir du langage, à l’assurance qu’il apporte aux échanges aussi bien qu’au doute qu’il peut installer. Pourtant, les questions langagières sont pour le moins négligées par la recherche urbaine. Pour remédier à ce manque, des architectes, des urbanistes, des sociologues, des historiens et des géographes se penchent ici sur ces termes qui inspirent et orientent la production et la pensée de la ville. Ils s’interrogent sur la façon dont les mots font évoluer les représentations urbaines, parfois même à travers une certaine scénarisation. Les auteurs soulèvent aussi la question des phénomènes émergents qui nécessitent un lexique original. Au fond, comment nommer le nouveau ? Et surtout : les mots nouveaux s’appliquent‐ils à des situations réellement inédites ? » (4e de couverture)

Call for Submissions « Xenakis 22: Centenary International Symposium » (deadline: 15th of October 2021)

Xenakis 22: Centenary International Symposium

24-29 May 2022, Athens & Nafplio, Greece
Website: Xenakis 22

The symposium is organised by

  • National and Kapodistrian University of Athens
  • Université Paris 8
  • The Friends of Xenakis Association
  • The University of the Peloponnese
Scientific Committee

Moreno Andreatta (CNRS-IRMA/University of Strasbourg & IRCAM/Sorbonne University), Pavlos Antoniadis (Technische Universität Berlin / Humboldt Stiftung), Antonios Antonopoulos (Independent musicologist), Anne-Sylvie Barthel-Calvet (Université de Lorraine, CRULH / Université de Strasbourg, ACCRA, CREAA), Alain Bonardi (Université Paris 8, CICM/MUSIDANSE), Emilios Campouropoulos (Aristotle University of Thessaloniki), Dimitris Charitos (National and Kapodistrian University of Athens), Agostino Di Scipio (Conservatorio di L’Aquila), Léda Dimitriadi (ENSA Paris-Malaquais / ACS / UMR AUSSER / PSL), Stylianos Dimou (Hong Kong Baptist University), Dimitris Exarchos (Independent researcher), Alexandros Efklidis (Greek National Opera Alternative Stage), Anastasia Georgaki (National & Kapodistrian University of Athens), Benoît Gibson (Universidade de Évora), James Harley (University of Guelph), Peter Hoffmann (Independent researcher), Mihu Iliescu (Amis de Xenakis), Elisavet Kiourtsoglou (University of Thessaly), Marina Kotzamani (University of the Peloponnese), Mikhail Malt (IRCAM), Dimitris Maronidis (Aristotle University of Thessaloniki), Alfia Nakipbekova (University of Leeds)
Marcos Novak (transLAB/MAT/UCSB), Kostas Paparrigopoulos (HSAE), Panagiotis Parthenios (Technical University of Crete), Curtis Roads (UCSB), Stéphan Schaub (São Paulo State University at Campinas – UNICAMP – NICS/IA), Makis Solomos (Université Paris 8, MUSIDANSE),
Ronald Squibbs (University of Connecticut), Iakovos Steinhauer (National & Kapodistrian University of Athens), Stefanos Thomopoulos (CRR de Nice), Olga Touloumi (Bard College), Iannis Zannos (Ionian University), Thanassis Zervas (University of Macedonia)

Call for Submissions

The work of composer and architect Iannis Xenakis spans several fields, with significant contributions in instrumental composition, electroacoustic music, music theory, multimedia and site-specific performances, and architectural design. His vision pertains to topics such as city planning, studies of morphology, philosophy, or the role of the arts in relation to the sciences. He was a pioneer interdisciplinary artist and thinker. The study of his work is relevant and significant for understanding the history of modern music, art, and architecture, and their relationship to historical and political events since the second world war.

In recent decades the study of Xenakis’s work has seen a continuous rise in performances and recordings by a new generation of musicians and multimedia artists, as well as by symposia and publications. Moreover, access to the Xenakis Archives (www.iannis-xenakis.org) has helped to advance new research even further. We can thus refer to a broad field of Xenakis Studies that is increasingly in dialogue with fields such as new media art, sound studies, performance studies, politics, ecology, parametric design in architecture, or sound art. This field has already been established in a series of dedicated symposia: Paris 1998, Nice (France) 2001, Athens 2005, Guelph (Canada) 2006, Cologne 2006, London 2011, Nicosia (Cyprus) 2011, Paris 2012 and 2015, and Leeds (UK) 2017.

The present symposium will accommodate this renewed interest by inviting musicologists, musicians, architects, specialists of multimedia art, and artists to celebrate his legacy on the centenary of his birth and to share their recent or ongoing research on Xenakis. Please note that this call aims to attract original findings that have not been previously presented elsewhere.

Indicative Topics : Aesthetics, Philosophy, Politics, Ecology, Instrumental music, Electroacoustic and Computer Music, Music theory, analysis, Computational music models, Architecture, Space, Parametric Design, Performance studies, Technology interaction, new media, Polytopes and multimedia, Theatrical Works and Performances, Archival research, genetic criticism, Historical contextualisation, Xenakis’ influence on present-day music and artistic practice

Proposal Submission

Proposals can be in the form of:
– Academic Papers
– Workshops (including or not public participation)

The symposium’s language is English.

All proposals to be submitted via EasyChair.

Academic Paper Proposals
  • Stage 1: Short abstract (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of October 2021
  • Stage 2: Full-length article (5000 words maximum) by 15th of January 2022
  • Stage 3: Camera-ready article by 15th of March 2022
Workshop Proposals
  • Short description (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of October 2021
    All proposals will be judged and reviewed anonymously by the Scientific and Reviewing Committee of the symposium.
Pascal Fort

More Posts - Website

Call for Submissions « Xenakis 22: Centenary International Symposium » (deadline: 15th of October 2021)

Xenakis 22: Centenary International Symposium

24-29 May 2022, Athens & Nafplio, Greece
Website: Xenakis 22

The symposium is organised by

  • National and Kapodistrian University of Athens
  • Université Paris 8
  • The Friends of Xenakis Association
  • The University of the Peloponnese
Scientific Committee

Moreno Andreatta (CNRS-IRMA/University of Strasbourg & IRCAM/Sorbonne University), Pavlos Antoniadis (Technische Universität Berlin / Humboldt Stiftung), Antonios Antonopoulos (Independent musicologist), Anne-Sylvie Barthel-Calvet (Université de Lorraine, CRULH / Université de Strasbourg, ACCRA, CREAA), Alain Bonardi (Université Paris 8, CICM/MUSIDANSE), Emilios Campouropoulos (Aristotle University of Thessaloniki), Dimitris Charitos (National and Kapodistrian University of Athens), Agostino Di Scipio (Conservatorio di L’Aquila), Léda Dimitriadi (ENSA Paris-Malaquais / ACS / UMR AUSSER / PSL), Stylianos Dimou (Hong Kong Baptist University), Dimitris Exarchos (Independent researcher), Alexandros Efklidis (Greek National Opera Alternative Stage), Anastasia Georgaki (National & Kapodistrian University of Athens), Benoît Gibson (Universidade de Évora), James Harley (University of Guelph), Peter Hoffmann (Independent researcher), Mihu Iliescu (Amis de Xenakis), Elisavet Kiourtsoglou (University of Thessaly), Marina Kotzamani (University of the Peloponnese), Mikhail Malt (IRCAM), Dimitris Maronidis (Aristotle University of Thessaloniki), Alfia Nakipbekova (University of Leeds)
Marcos Novak (transLAB/MAT/UCSB), Kostas Paparrigopoulos (HSAE), Panagiotis Parthenios (Technical University of Crete), Curtis Roads (UCSB), Stéphan Schaub (São Paulo State University at Campinas – UNICAMP – NICS/IA), Makis Solomos (Université Paris 8, MUSIDANSE),
Ronald Squibbs (University of Connecticut), Iakovos Steinhauer (National & Kapodistrian University of Athens), Stefanos Thomopoulos (CRR de Nice), Olga Touloumi (Bard College), Iannis Zannos (Ionian University), Thanassis Zervas (University of Macedonia)

Call for Submissions

The work of composer and architect Iannis Xenakis spans several fields, with significant contributions in instrumental composition, electroacoustic music, music theory, multimedia and site-specific performances, and architectural design. His vision pertains to topics such as city planning, studies of morphology, philosophy, or the role of the arts in relation to the sciences. He was a pioneer interdisciplinary artist and thinker. The study of his work is relevant and significant for understanding the history of modern music, art, and architecture, and their relationship to historical and political events since the second world war.

In recent decades the study of Xenakis’s work has seen a continuous rise in performances and recordings by a new generation of musicians and multimedia artists, as well as by symposia and publications. Moreover, access to the Xenakis Archives (www.iannis-xenakis.org) has helped to advance new research even further. We can thus refer to a broad field of Xenakis Studies that is increasingly in dialogue with fields such as new media art, sound studies, performance studies, politics, ecology, parametric design in architecture, or sound art. This field has already been established in a series of dedicated symposia: Paris 1998, Nice (France) 2001, Athens 2005, Guelph (Canada) 2006, Cologne 2006, London 2011, Nicosia (Cyprus) 2011, Paris 2012 and 2015, and Leeds (UK) 2017.

The present symposium will accommodate this renewed interest by inviting musicologists, musicians, architects, specialists of multimedia art, and artists to celebrate his legacy on the centenary of his birth and to share their recent or ongoing research on Xenakis. Please note that this call aims to attract original findings that have not been previously presented elsewhere.

Indicative Topics : Aesthetics, Philosophy, Politics, Ecology, Instrumental music, Electroacoustic and Computer Music, Music theory, analysis, Computational music models, Architecture, Space, Parametric Design, Performance studies, Technology interaction, new media, Polytopes and multimedia, Theatrical Works and Performances, Archival research, genetic criticism, Historical contextualisation, Xenakis’ influence on present-day music and artistic practice

Proposal Submission

Proposals can be in the form of:
– Academic Papers
– Workshops (including or not public participation)

The symposium’s language is English.

All proposals to be submitted via EasyChair.

Academic Paper Proposals
  • Stage 1: Short abstract (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of October 2021
  • Stage 2: Full-length article (5000 words maximum) by 15th of January 2022
  • Stage 3: Camera-ready article by 15th of March 2022
Workshop Proposals
  • Short description (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of October 2021
    All proposals will be judged and reviewed anonymously by the Scientific and Reviewing Committee of the symposium.

[Parution] « Penser-Faire. Thinking-Making. Quand des architectes se mêlent de construction. When Architects Engage in Construction » / Edited by Pauline Lefebvre, Julie Neuwels, Jean-Philippe Possoz, Éditions de l’Université de Bruxelles, septembre 2021

« Penser-Faire. Thinking-Making. Quand des architectes se mêlent de construction. When Architects Engage in Construction » / Edited by Pauline Lefebvre, Julie Neuwels, Jean-Philippe Possoz, Éditions de l’Université de Bruxelles, septembre 2021, 1 Vol. (232 p.), ISBN 978-2-8004-1757-8

Accédez au site éditeur : Penser-Faire

Résumé éditeur

This book investigates the growing prominence of making in architecture through a series of case-studies: design-build pedagogies, material experimentations in the design process, the aestheticization of traces of the construction, the use of reclaimed materials, digital fabrication, the crafts attached to raw-earth construction, or practices of self-building. Throughout its eleven chapters, the book interrogates the promises of making in terms of other possible relationships to materials, techniques, actors and the environment.

Contributions membres UMR AUSser
  • Louis Destombes (chercheur AHTTEP/AUSser) : Le détail d’architecture à l’épreuve du réemploi, médiations entre expertise et expression
  • Leda Dimitriadi (chercheure ACS/AUSser) : L’idéologie du continu et l’architecture hyper-standard
Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] « Penser-Faire. Thinking-Making. Quand des architectes se mêlent de construction. When Architects Engage in Construction » / Edited by Pauline Lefebvre, Julie Neuwels, Jean-Philippe Possoz, Éditions de l’Université de Bruxelles, septembre 2021

« Penser-Faire. Thinking-Making. Quand des architectes se mêlent de construction. When Architects Engage in Construction » / Edited by Pauline Lefebvre, Julie Neuwels, Jean-Philippe Possoz, Éditions de l’Université de Bruxelles, septembre 2021, 1 Vol. (232 p.), ISBN 978-2-8004-1757-8

Accédez au site éditeur : Penser-Faire

Résumé éditeur

This book investigates the growing prominence of making in architecture through a series of case-studies: design-build pedagogies, material experimentations in the design process, the aestheticization of traces of the construction, the use of reclaimed materials, digital fabrication, the crafts attached to raw-earth construction, or practices of self-building. Throughout its eleven chapters, the book interrogates the promises of making in terms of other possible relationships to materials, techniques, actors and the environment.

Contributions membres UMR AUSser
  • Louis Destombes (chercheur AHTTEP/AUSser) : Le détail d’architecture à l’épreuve du réemploi, médiations entre expertise et expression
  • Leda Dimitriadi (chercheure ACS/AUSser) : L’idéologie du continu et l’architecture hyper-standard

Pages