Agrégateur de flux

Appel à propositions pour le colloque « Sacralité dans l’architecture : espaces de la mort et du souvenir » (date limite : 30 septembre 2021)

Comités scientifique et d’organisation
  • Comité scientifique
  • Marc Barani, Grand témoin du colloque. Architecte Urbaniste. Équerre d’argent. Grand Prix national de l’architecture
  • Marie-Frédérique Bacqué, Professeur de Psychopathologie et anthropologie sociale Université de Strasbourg
  • Frédéric Bertrand, Architecte Urbaniste, Docteur en Architecture, chercheur IPRAUS/AUSser, Maître de conférences Villes et Territoires ENSA Paris-Belleville
  • Gaëlle Clavandier, Sociologue et anthropologue, Maître de conférences HDR Université de Lyon, co-responsable du programme de recherche Co-funéraire
  • Annabelle Iszatt, Architecte, Docteur en Architecture, Maître de conférences Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier
  • Jacques Lucan, Architecte, Historien et Critique architectural, Membre du Conseil scientifique de l’établissement public chargé de la restauration de Notre Dame
  • Elodie Nourrigat, Architecte, Docteur en Architecture, Directrice du HIT Lab, Professeur Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier
  • Stefano Peluso, Architecte, Co-fondateur de MAARCH Architecture – Landscape and Urban Design Research Group. Milan et Anvers
  • Jean-Didier Urbain, Sociologue, Docteur en anthropologie sociale, Professeur émérite Paris Descartes

    Comité d’organisation
  • Annabelle Iszatt, Architecte, Docteur en architecture, Maître de Conférences TPCAU à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab
  • Mathieu Percebois, Architecte, Enseignant STA à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab
Présentation

Le HITLab invite les chercheurs ainsi que les architectes praticiens à présenter des travaux dans le cadre du colloque « Sacralité dans l’architecture : espaces de la mort et du souvenir » qui te tiendra à l’ENSA de Montpellier en Février 2022.
Le comité scientifique sélectionnera un maximum de douze propositions qui entrent dans le cadre des thématiques suivantes :
• Le rite comme pensée structurante de l’espace
• Sacralité et place de la mort dans notre société
• Place de la mort dans la ville – Nouveaux paysages urbains
• La mort et l’espace numérique
Chaque proposition retenue fera l’objet d’une conférence ou d’une table ronde, suivant le contenu proposé. La présentation pourra se faire en français ou en anglais et ne devra pas dépasser 40 minutes.

Appel Accédez à l’appelTélécharger Informations pratiques

Les propositions de contribution peuvent être rédigées en anglais et en français. Elles devront être adressées par mail à l’adresse hitlab@montpellier.archi.fr en format pdf (max. 6 MB) avant le 30 Septembre 2021.
Il est accepté différents types de contributions. Il peut s’agir de travaux de recherche tournés vers l’architecture. Mais il peut également s’agir de démarche ou processus de projet architectural ayant une dimension expérimentale ou prospective. Cela inclus des projets architecturaux, réalisés ou non, présentant une posture pertinente sur les thématiques du colloque.

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à propositions pour le colloque « Sacralité dans l’architecture : espaces de la mort et du souvenir » (date limite : 30 septembre 2021)

Comités scientifique et d’organisation
  • Comité scientifique
  • Marc Barani, Grand témoin du colloque. Architecte Urbaniste. Équerre d’argent. Grand Prix national de l’architecture
  • Marie-Frédérique Bacqué, Professeur de Psychopathologie et anthropologie sociale Université de Strasbourg
  • Frédéric Bertrand, Architecte Urbaniste, Docteur en Architecture, chercheur IPRAUS/AUSser, Maître de conférences Villes et Territoires ENSA Paris-Belleville
  • Gaëlle Clavandier, Sociologue et anthropologue, Maître de conférences HDR Université de Lyon, co-responsable du programme de recherche Co-funéraire
  • Annabelle Iszatt, Architecte, Docteur en Architecture, Maître de conférences Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier
  • Jacques Lucan, Architecte, Historien et Critique architectural, Membre du Conseil scientifique de l’établissement public chargé de la restauration de Notre Dame
  • Elodie Nourrigat, Architecte, Docteur en Architecture, Directrice du HIT Lab, Professeur Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier
  • Stefano Peluso, Architecte, Co-fondateur de MAARCH Architecture – Landscape and Urban Design Research Group. Milan et Anvers
  • Jean-Didier Urbain, Sociologue, Docteur en anthropologie sociale, Professeur émérite Paris Descartes

    Comité d’organisation
  • Annabelle Iszatt, Architecte, Docteur en architecture, Maître de Conférences TPCAU à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab
  • Mathieu Percebois, Architecte, Enseignant STA à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab
Présentation

Le HITLab invite les chercheurs ainsi que les architectes praticiens à présenter des travaux dans le cadre du colloque « Sacralité dans l’architecture : espaces de la mort et du souvenir » qui te tiendra à l’ENSA de Montpellier en Février 2022.
Le comité scientifique sélectionnera un maximum de douze propositions qui entrent dans le cadre des thématiques suivantes :
• Le rite comme pensée structurante de l’espace
• Sacralité et place de la mort dans notre société
• Place de la mort dans la ville – Nouveaux paysages urbains
• La mort et l’espace numérique
Chaque proposition retenue fera l’objet d’une conférence ou d’une table ronde, suivant le contenu proposé. La présentation pourra se faire en français ou en anglais et ne devra pas dépasser 40 minutes.

Appel Accédez à l’appelTélécharger Informations pratiques

Les propositions de contribution peuvent être rédigées en anglais et en français. Elles devront être adressées par mail à l’adresse hitlab@montpellier.archi.fr en format pdf (max. 6 MB) avant le 30 Septembre 2021.
Il est accepté différents types de contributions. Il peut s’agir de travaux de recherche tournés vers l’architecture. Mais il peut également s’agir de démarche ou processus de projet architectural ayant une dimension expérimentale ou prospective. Cela inclus des projets architecturaux, réalisés ou non, présentant une posture pertinente sur les thématiques du colloque.

[Visio-conférence] « Le Shinjuku Gyoen, laboratoire du paysagisme franco-japonais » / de Yoko MIZUMA et avec Nicolas Fiévé et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) – Maison de la culture du Japon (Paris) – 11 juin 2021

Le vendredi 11 juin 2021 à 19h aura lieu, sur place et en ligne à la Maison de la culture du Japon (Paris), la conférence de Yoko MIZUMA « Le Shinjuku Gyoen, laboratoire du paysagisme franco-japonais / 新宿御苑‐日仏の景観学のラボラトリー »
En partenariat avec le Festival de l’Histoire de l’Art

Assister à la conférence en ligne : https://zoom.us/j/98287028141 
Réservation pour venir sur place : https://mcj.shop.secutix.com/selection/event/date?productId=10228372353008

Accédez à l’annonce : Shinjuku Gyoen

Présentation

Le Shinjuku Gyoen, poumon vert de Tokyo, est l’un des plus grands parcs de l’agglomération avec ses 58 hectares de verdure en plein coeur de la ville. 

Grâce à l’exemple de la transformation du jardin impérial Shinjuku gyoen en parc public, la chercheuse Yoko Mizuma expliquera comment l’art du paysage français de la fin du XIXe siècle a été introduit au Japon et comment les paysagistes japonais y ont puisé un certain nombre de leurs techniques et de leurs principes paysagers. 

Une discussion avec Nicolas Fiévé et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), spécialistes respectivement du Japon et de la France en matière de ville, jardin, d’architecture et de paysage donnera l’occasion de parler plus en détail des transferts de savoirs entre ces deux pays, des visites de Japonais à Versailles au XIXe ou encore de l’invention du concept de parc au Japon. 

Yoko Mizuma

– Post-doctorat à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Chercheuse attachée au LAREP à l’École Nationale Supérieure du Paysage
– Membre du centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale 
– Ingénieure au Labex Futurs Urbains à l’Université Gustave Eiffel 

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] « Le Shinjuku Gyoen, laboratoire du paysagisme franco-japonais » / de Yoko MIZUMA et avec Nicolas Fiévé et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) – Maison de la culture du Japon (Paris) – 11 juin 2021

Le vendredi 11 juin 2021 à 19h aura lieu, sur place et en ligne à la Maison de la culture du Japon (Paris), la conférence de Yoko MIZUMA « Le Shinjuku Gyoen, laboratoire du paysagisme franco-japonais / 新宿御苑‐日仏の景観学のラボラトリー »
En partenariat avec le Festival de l’Histoire de l’Art

Assister à la conférence en ligne : https://zoom.us/j/98287028141 
Réservation pour venir sur place : https://mcj.shop.secutix.com/selection/event/date?productId=10228372353008

Accédez à l’annonce : Shinjuku Gyoen

Présentation

Le Shinjuku Gyoen, poumon vert de Tokyo, est l’un des plus grands parcs de l’agglomération avec ses 58 hectares de verdure en plein coeur de la ville. 

Grâce à l’exemple de la transformation du jardin impérial Shinjuku gyoen en parc public, la chercheuse Yoko Mizuma expliquera comment l’art du paysage français de la fin du XIXe siècle a été introduit au Japon et comment les paysagistes japonais y ont puisé un certain nombre de leurs techniques et de leurs principes paysagers. 

Une discussion avec Nicolas Fiévé et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), spécialistes respectivement du Japon et de la France en matière de ville, jardin, d’architecture et de paysage donnera l’occasion de parler plus en détail des transferts de savoirs entre ces deux pays, des visites de Japonais à Versailles au XIXe ou encore de l’invention du concept de parc au Japon. 

Yoko Mizuma

– Post-doctorat à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Chercheuse attachée au LAREP à l’École Nationale Supérieure du Paysage
– Membre du centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale 
– Ingénieure au Labex Futurs Urbains à l’Université Gustave Eiffel 

[Visio-conférence] Séminaire IGP de l’année 2021/2021 : « Atelier Paris-Moscou : Planifier le Grand Moscou post-soviétique » – 8 juin 2021

La première séance du Séminaire IGP de l’année 2021/2021Atelier Paris-Moscou : Planifier le Grand Moscou post-soviétique (organisée par Élisabeth Essaïan (IPRAUS/AUSser) et Alessandro Panzeri) se tiendra le mardi 8 juin 2021 de 9h30 à 18h

Compte-tenu de la situation sanitaire, le séminaire sera retransmis via un dispositif de visio-conférence : https://zoom.us/j/97881421142?pwd=OHZSeFBEdnhYNlpSOHRLdVExMkJJQT09

Contacts : Yoko Mizuma (yoko.mizuma@enpe.fr), Élisabeth Essaïan (lizessaian@gmail.com), Alessandro Panzeri (ale.panzeri.archi@gmail.com)

Intervenants

Aurore Chaigneau (Université Paris Nanterre, CEJEC), Olga Vendina (Institut de Géographie, Moscou), Alexandre Skokan (bureau Ostojenka, Moscou), Ilia Zalivoukhine (Jauzaproject, Moscou), Paola Viganò (EPFL, Lausanne), Jean-Louis Cohen (Institute of Fine Arts, New-York)

Présentation

La dernière séance du Séminaire IGP 2020/2021 sera dédiée à l’Atelier Paris-Moscou qui s’inscrit dans le chantier de recherche du groupe IGP : Ateliers des métropoles.

S’intéressant au cas de la ville de Moscou à travers la spécificité de son héritage politique, social, économique et morphologique, cette journée interrogera à la fois l’évolution de l’aménagement territorial de Moscou depuis la dissolution de l’URSS en 1991 et le renouveau de Paris en tant qu’un des modèles de cet aménagement. Dans un cadre juridique de nationalisation du sol, le passage vers la privatisation et l’ouverture à l’économie de marché a engendré des processus d’appropriation et de découpage du sol dont les logiques échappent à la compréhension et la catégorisation immédiates. Ceci a également eu un impact sur la structuration du milieu professionnel qui tout en permettant l’émergence des agences d’urbanisme et d’architecture en exercice libéral, maintien des liens forts avec les structures étatiques héritées de la période soviétique, telles l’Institut du Genplan. Ce changement a enfin conduit à sortir d’une commande nationale. Depuis le début des années 2000, des professionnels occidentaux de renom (Willemotte, Herzog & De Meuron, Rem Koolhaas, etc…) sont ainsi appelés pour réaliser des projets iconiques et participer à de grandes consultations internationales.

La séance se structurera autour de deux thématiques majeures : l’économie du sol et le projet du Grand Moscou à l’horizon 2035.

Dans le premier thème, il s’agira d’interroger les répercussions urbaines et architecturales du passage de la nationalisation à la privatisation du sol.

Comment la valeur du sol, révélée, a dessiné de nouvelles hiérarchies, inégalités spatiales et enjeux d’aménagement ? Comment et sur quelle base a été conduit le nouveau cadastrage du territoire moscovite au début des années 1990 ? Dans quelle mesure la variété des tissus urbains hérités de l’époque soviétique a-t-elle soulevé des difficultés et des situations de découpage inédites ? Quelles nouvelles formes et dimensions de découpage et d’unités bâties en ont résulté et dans quelle mesure les architectes en font une nouvelle matière à projet ?

Le second thème portera sur le projet du Grand Moscou, interrogé à la fois sous le prisme de sa gestion et celle de l’apport des modèles internationaux.

Comment est structurée la commande publique dans la Moscou contemporaine et quelle est la nature des relations entre les ateliers d’État (notamment l’Institut du Genplan) et les structures privées ? De quelle nature est l’apport des grands projets métropolitains internationaux tant dans la structuration de la consultation du Grand Moscou de 2012 que dans les thématiques dégagées pour le développement de la métropole pour 2035 ? Dans quelle mesure la consultation de 2012 s’est-elle inspirée de la consultation du Grand Paris (2008/2009) ? Quels échanges ont été établis entre les acteurs français et les acteurs russes pour le montage de cette consultation ? De quelle manière ce processus s’inscrit-il dans la circulation des modèles à l’international au début du XXIe siècle ?

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Séminaire IGP de l’année 2021/2021 : « Atelier Paris-Moscou : Planifier le Grand Moscou post-soviétique » – 8 juin 2021

La première séance du Séminaire IGP de l’année 2021/2021Atelier Paris-Moscou : Planifier le Grand Moscou post-soviétique (organisée par Élisabeth Essaïan (IPRAUS/AUSser) et Alessandro Panzeri) se tiendra le mardi 8 juin 2021 de 9h30 à 18h

Compte-tenu de la situation sanitaire, le séminaire sera retransmis via un dispositif de visio-conférence : https://zoom.us/j/97881421142?pwd=OHZSeFBEdnhYNlpSOHRLdVExMkJJQT09

Contacts : Yoko Mizuma (yoko.mizuma@enpe.fr), Élisabeth Essaïan (lizessaian@gmail.com), Alessandro Panzeri (ale.panzeri.archi@gmail.com)

Intervenants

Aurore Chaigneau (Université Paris Nanterre, CEJEC), Olga Vendina (Institut de Géographie, Moscou), Alexandre Skokan (bureau Ostojenka, Moscou), Ilia Zalivoukhine (Jauzaproject, Moscou), Paola Viganò (EPFL, Lausanne), Jean-Louis Cohen (Institute of Fine Arts, New-York)

Présentation

La dernière séance du Séminaire IGP 2020/2021 sera dédiée à l’Atelier Paris-Moscou qui s’inscrit dans le chantier de recherche du groupe IGP : Ateliers des métropoles.

S’intéressant au cas de la ville de Moscou à travers la spécificité de son héritage politique, social, économique et morphologique, cette journée interrogera à la fois l’évolution de l’aménagement territorial de Moscou depuis la dissolution de l’URSS en 1991 et le renouveau de Paris en tant qu’un des modèles de cet aménagement. Dans un cadre juridique de nationalisation du sol, le passage vers la privatisation et l’ouverture à l’économie de marché a engendré des processus d’appropriation et de découpage du sol dont les logiques échappent à la compréhension et la catégorisation immédiates. Ceci a également eu un impact sur la structuration du milieu professionnel qui tout en permettant l’émergence des agences d’urbanisme et d’architecture en exercice libéral, maintien des liens forts avec les structures étatiques héritées de la période soviétique, telles l’Institut du Genplan. Ce changement a enfin conduit à sortir d’une commande nationale. Depuis le début des années 2000, des professionnels occidentaux de renom (Willemotte, Herzog & De Meuron, Rem Koolhaas, etc…) sont ainsi appelés pour réaliser des projets iconiques et participer à de grandes consultations internationales.

La séance se structurera autour de deux thématiques majeures : l’économie du sol et le projet du Grand Moscou à l’horizon 2035.

Dans le premier thème, il s’agira d’interroger les répercussions urbaines et architecturales du passage de la nationalisation à la privatisation du sol.

Comment la valeur du sol, révélée, a dessiné de nouvelles hiérarchies, inégalités spatiales et enjeux d’aménagement ? Comment et sur quelle base a été conduit le nouveau cadastrage du territoire moscovite au début des années 1990 ? Dans quelle mesure la variété des tissus urbains hérités de l’époque soviétique a-t-elle soulevé des difficultés et des situations de découpage inédites ? Quelles nouvelles formes et dimensions de découpage et d’unités bâties en ont résulté et dans quelle mesure les architectes en font une nouvelle matière à projet ?

Le second thème portera sur le projet du Grand Moscou, interrogé à la fois sous le prisme de sa gestion et celle de l’apport des modèles internationaux.

Comment est structurée la commande publique dans la Moscou contemporaine et quelle est la nature des relations entre les ateliers d’État (notamment l’Institut du Genplan) et les structures privées ? De quelle nature est l’apport des grands projets métropolitains internationaux tant dans la structuration de la consultation du Grand Moscou de 2012 que dans les thématiques dégagées pour le développement de la métropole pour 2035 ? Dans quelle mesure la consultation de 2012 s’est-elle inspirée de la consultation du Grand Paris (2008/2009) ? Quels échanges ont été établis entre les acteurs français et les acteurs russes pour le montage de cette consultation ? De quelle manière ce processus s’inscrit-il dans la circulation des modèles à l’international au début du XXIe siècle ?

Call for Submissions « Xenakis 22: Centenary International Symposium » (deadline: 15th of September 2021)

Xenakis 22: Centenary International Symposium

24-29 May 2022, Athens & Nafplio, Greece
Website: Xenakis 22

The symposium is organised by

  • National and Kapodistrian University of Athens
  • Université Paris 8
  • The Friends of Xenakis Association
  • The University of the Peloponnese
Scientific Committee

Moreno Andreatta (CNRS-IRMA/University of Strasbourg & IRCAM/Sorbonne University), Pavlos Antoniadis (Technische Universität Berlin / Humboldt Stiftung), Antonios Antonopoulos (Independent musicologist), Anne-Sylvie Barthel-Calvet (Université de Lorraine, CRULH / Université de Strasbourg, ACCRA, CREAA), Alain Bonardi (Université Paris 8, CICM/MUSIDANSE), Emilios Campouropoulos (Aristotle University of Thessaloniki), Dimitris Charitos (National and Kapodistrian University of Athens), Agostino Di Scipio (Conservatorio di L’Aquila), Léda Dimitriadi (ENSA Paris-Malaquais / ACS / UMR AUSSER / PSL), Stylianos Dimou (Hong Kong Baptist University), Dimitris Exarchos (Independent researcher), Alexandros Efklidis (Greek National Opera Alternative Stage), Anastasia Georgaki (National & Kapodistrian University of Athens), Benoît Gibson (Universidade de Évora), James Harley (University of Guelph), Peter Hoffmann (Independent researcher), Mihu Iliescu (Amis de Xenakis), Elisavet Kiourtsoglou (University of Thessaly), Marina Kotzamani (University of the Peloponnese), Mikhail Malt (IRCAM), Dimitris Maronidis (Aristotle University of Thessaloniki), Alfia Nakipbekova (University of Leeds)
Marcos Novak (transLAB/MAT/UCSB), Kostas Paparrigopoulos (HSAE), Panagiotis Parthenios (Technical University of Crete), Curtis Roads (UCSB), Stéphan Schaub (São Paulo State University at Campinas – UNICAMP – NICS/IA), Makis Solomos (Université Paris 8, MUSIDANSE),
Ronald Squibbs (University of Connecticut), Iakovos Steinhauer (National & Kapodistrian University of Athens), Stefanos Thomopoulos (CRR de Nice), Olga Touloumi (Bard College), Iannis Zannos (Ionian University), Thanassis Zervas (University of Macedonia)

Call for Submissions

The work of composer and architect Iannis Xenakis spans several fields, with significant contributions in instrumental composition, electroacoustic music, music theory, multimedia and site-specific performances, and architectural design. His vision pertains to topics such as city planning, studies of morphology, philosophy, or the role of the arts in relation to the sciences. He was a pioneer interdisciplinary artist and thinker. The study of his work is relevant and significant for understanding the history of modern music, art, and architecture, and their relationship to historical and political events since the second world war.

In recent decades the study of Xenakis’s work has seen a continuous rise in performances and recordings by a new generation of musicians and multimedia artists, as well as by symposia and publications. Moreover, access to the Xenakis Archives (www.iannis-xenakis.org) has helped to advance new research even further. We can thus refer to a broad field of Xenakis Studies that is increasingly in dialogue with fields such as new media art, sound studies, performance studies, politics, ecology, parametric design in architecture, or sound art. This field has already been established in a series of dedicated symposia: Paris 1998, Nice (France) 2001, Athens 2005, Guelph (Canada) 2006, Cologne 2006, London 2011, Nicosia (Cyprus) 2011, Paris 2012 and 2015, and Leeds (UK) 2017.

The present symposium will accommodate this renewed interest by inviting musicologists, musicians, architects, specialists of multimedia art, and artists to celebrate his legacy on the centenary of his birth and to share their recent or ongoing research on Xenakis. Please note that this call aims to attract original findings that have not been previously presented elsewhere.

Indicative Topics : Aesthetics, Philosophy, Politics, Ecology, Instrumental music, Electroacoustic and Computer Music, Music theory, analysis, Computational music models, Architecture, Space, Parametric Design, Performance studies, Technology interaction, new media, Polytopes and multimedia, Theatrical Works and Performances, Archival research, genetic criticism, Historical contextualisation, Xenakis’ influence on present-day music and artistic practice

Proposal Submission

Proposals can be in the form of:
– Academic Papers
– Workshops (including or not public participation)

The symposium’s language is English.

All proposals to be submitted via EasyChair.

Academic Paper Proposals
  • Stage 1: Short abstract (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of September 2021
  • Stage 2: Full-length article (5000 words maximum) by 15th of January 2022
  • Stage 3: Camera-ready article by 15th of March 2022
Workshop Proposals
  • Short description (ca. 500 words) & brief CV (100 words) of main author(s) by 15th of September 2021
    All proposals will be judged and reviewed anonymously by the Scientific and Reviewing Committee of the symposium.
Pascal Fort

More Posts - Website

Pages