Agrégateur de flux

Journée d’étude « Architecture & littérature : fiction, rhétorique et poétique » – Collège de france, Jean-Louis Cohen – 14 mai 2021

La journée d’étude « Architecture & littérature : fiction, rhétorique et poétique » est proposée par Jean-Louis Cohen, Collège de france, Architecture et forme urbaine (chaire internationale) le 14 mai 2021, Site Berthelot – Salle 2.

Compte-tenu des impératifs sanitaires, la journée se tient à huis clos. La retransmission intégrale sera visible ultérieurement sur le site du Collège de France.

Présentation

Contrairement à la prophétie de Victor Hugo, le livre n’a pas tué l’édifice. Tous deux n’ont cessé de coexister et les plus importants architectes d’aujourd’hui ont établi leurs positions créatrices sur des écrits — il suffit de penser aux ouvrages déterminants de Robert Venturi et de Rem Koolhaas.
Les interférences entre l’architecture et la littérature ont fait l’objet de publications récentes, telles qu’Écrire l’architecture, numéro d’Europe (2017) et l’ouvrage d’Emmanuel Rubio et Yannis Tsiomis, L’architecte à la plume (2019). Le Pavillon de l’Arsenal organise le cycle de conférences Le Grand Paris des Écrivains, tandis que la Société française des architectes a lancé plusieurs concours d’écriture à l’enseigne de l’Architecture à la lettre – un lieu, un texte.
Des réminiscences intimes à l’évocation poétique d’un lieu et au transfert du modèle structurel de l’édifice dans le champ littéraire, de multiples figures sont à la source d’échanges féconds entre le bâti et l’écrit. En prolongement d’un cours placé sous le signe de l’interurbanité, ou de la relation entre les formes urbaines, dans lequel la théorie littéraire est prudemment mise à contribution, on s’interrogera sans dogmatisme lors de cette rencontre sur la relation entre les écrivains, les architectes et les édifices.

Programme Accédez au programmeTélécharger Interventions membres UMR AUSser

De 9 h 30 à 12 h 45, séance modérée par Guillemette Morel Journel (ACS/AUSser)
09:30 – 09:45 Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser) : Introduction aux débats
De 14 h à 17 h, séance modérée par Jean-Louis Cohen
15:00 – 15:30 Guillemette Morel Journel : Pourquoi tant de haine ? Les écrivains sans l’architecture moderne

[Visio-conférence] Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin (OCS/AUSser) – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 10 mai 2021

Séminaire en ligne le lundi 10 mai 2021 à 18h30 : Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin, architecte et urbaniste, professeur émérite à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (OSC/AUSser)

Accédez à l’annonce et au lien zoom : Rez-de-Ville

Présentation

À l’initiative de João Sette Whitaker Ferreira et Guilherme Teixeira Wisnik (FAU-São Paulo), ce séminaire d’échanges internationaux s’intéressera à la recherche sur les rez-de-ville portée par David Mangin depuis 2018. Ces temps d’échanges permettront de rendre compte des avancées réalisées depuis février 20201 et de consolider les problématiques soutenues par la recherche ; le tout intégré au contexte sanitaire mondial. Ces journées ont pour objectif de développer des méthodes de projet en collaboration avec les Écoles d’Architectures partenaires à l’international.

Programme
Comparer, Comparer des villes, Comparer des rez-de-ville
18h30Génèse du projet rez-de-ville
par David Mangin, architecte, urbaniste, co-gérant SEURA Architectes et professeur émérite à l’École d’Architecture de la ville et des territoires Paris-Est.19h15La bande de 5 mètres : les cas de São Paulo et Santiago
par Valter Caldana, professeur et ancien directeur de l’Université Mackenzie à Sao Paulo et David Mangin19h30Espace public, espace privé : usages et transformation à Paraisópolis
par Rovy Pessoa Ferreira, architecte et doctorant à la FAU de São Paulo et l’ENSA Lyon.19h45Beyrouth ou l’art d’accommoder les restes
par Hala Younes, architecte DPLG et professeure à la Lebanese American University de Beyrouth (LAU).20h00Ahmedabad : des pols aux condominiums, les épaisseurs d’un rez-de-ville
par Soraya Boudjenane, architecte (SEURA Architecte) et chargée de recherche rez-de-ville20h15Le bon usage des pilotis à Singapour, au Brésil et ailleurs
par Heng Chye Kiang, professeur à l’Université Nationale de Singapour (NUS) au sein du département Architecture (sous réserve) et David Mangin Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin (OCS/AUSser) – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 10 mai 2021

Séminaire en ligne le lundi 10 mai 2021 à 18h30 : Présentation de la recherche « Rez-de-Ville » portée par David Mangin, architecte et urbaniste, professeur émérite à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (OSC/AUSser)

Accédez à l’annonce et au lien zoom : Rez-de-Ville

Présentation

À l’initiative de João Sette Whitaker Ferreira et Guilherme Teixeira Wisnik (FAU-São Paulo), ce séminaire d’échanges internationaux s’intéressera à la recherche sur les rez-de-ville portée par David Mangin depuis 2018. Ces temps d’échanges permettront de rendre compte des avancées réalisées depuis février 20201 et de consolider les problématiques soutenues par la recherche ; le tout intégré au contexte sanitaire mondial. Ces journées ont pour objectif de développer des méthodes de projet en collaboration avec les Écoles d’Architectures partenaires à l’international.

Programme
Comparer, Comparer des villes, Comparer des rez-de-ville
18h30Génèse du projet rez-de-ville
par David Mangin, architecte, urbaniste, co-gérant SEURA Architectes et professeur émérite à l’École d’Architecture de la ville et des territoires Paris-Est.19h15La bande de 5 mètres : les cas de São Paulo et Santiago
par Valter Caldana, professeur et ancien directeur de l’Université Mackenzie à Sao Paulo et David Mangin19h30Espace public, espace privé : usages et transformation à Paraisópolis
par Rovy Pessoa Ferreira, architecte et doctorant à la FAU de São Paulo et l’ENSA Lyon.19h45Beyrouth ou l’art d’accommoder les restes
par Hala Younes, architecte DPLG et professeure à la Lebanese American University de Beyrouth (LAU).20h00Ahmedabad : des pols aux condominiums, les épaisseurs d’un rez-de-ville
par Soraya Boudjenane, architecte (SEURA Architecte) et chargée de recherche rez-de-ville20h15Le bon usage des pilotis à Singapour, au Brésil et ailleurs
par Heng Chye Kiang, professeur à l’Université Nationale de Singapour (NUS) au sein du département Architecture (sous réserve) et David Mangin

[Visio-conférence] Séminaire du Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » (Labex Futurs urbains) : « Des tourismes en temps de COVID…aux tourismes de demain » – 21 Mai 2021

Le Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » du Labex Futurs urbains organise son séminaire intitulé : « Des tourismes en temps de COVID… …aux tourismes de demain » et qui aura lieu le Vendredi 21 Mai 2021 de 14h00 à 17h00.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Lien zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/89402574161 
ID de réunion : 894 0257 4161 
Mot de passe : ibxAS0Rd

Présentation

Depuis le 13 mars 2020, la situation sanitaire mondiale liée au virus Sras Cov2 a entraîné de
multiples ruptures. La pandémie s’est accompagnée d’une baisse, parfois d’une interruption,
souvent du déplacement de l’inscription spatiale des activités liées au tourisme, loisir, mobilité
et formes de travail et d’habitat.

Ce séminaire croise deux entrées : d’une part, les effets de la pandémie sur la diversification
et le renouvellement des fonctions, des usages et des formes d’exploitation des espaces de
vie, de travail, de loisir, de tourisme et de mobilité et d’autre part, ce que les injonctions
comportementales associées à la pandémie (notamment le respect des gestes barrière et la
distanciation) font aux formes d’occupation d’usage et d’exploitation des espaces et des
équipements urbains.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Intervention membre UMR AUSser

14 h 30 – 14 h 50 : Virginie PICON-LEFEBVRE (IPRAUS/AUSser) : L’hôtel au vert : le retour à la campagne ?

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Séminaire du Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » (Labex Futurs urbains) : « Des tourismes en temps de COVID…aux tourismes de demain » – 21 Mai 2021

Le Groupe Transversal « Ville, Tourisme, Transport et Territoire » du Labex Futurs urbains organise son séminaire intitulé : « Des tourismes en temps de COVID… …aux tourismes de demain » et qui aura lieu le Vendredi 21 Mai 2021 de 14h00 à 17h00.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Lien zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/89402574161 
ID de réunion : 894 0257 4161 
Mot de passe : ibxAS0Rd

Présentation

Depuis le 13 mars 2020, la situation sanitaire mondiale liée au virus Sras Cov2 a entraîné de
multiples ruptures. La pandémie s’est accompagnée d’une baisse, parfois d’une interruption,
souvent du déplacement de l’inscription spatiale des activités liées au tourisme, loisir, mobilité
et formes de travail et d’habitat.

Ce séminaire croise deux entrées : d’une part, les effets de la pandémie sur la diversification
et le renouvellement des fonctions, des usages et des formes d’exploitation des espaces de
vie, de travail, de loisir, de tourisme et de mobilité et d’autre part, ce que les injonctions
comportementales associées à la pandémie (notamment le respect des gestes barrière et la
distanciation) font aux formes d’occupation d’usage et d’exploitation des espaces et des
équipements urbains.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Intervention membre UMR AUSser

14 h 30 – 14 h 50 : Virginie PICON-LEFEBVRE (IPRAUS/AUSser) : L’hôtel au vert : le retour à la campagne ?

[Parution] « L’Asie du Sud-Est 2021. Bilan, enjeux et perspectives » / Christine Cabasset et Claire Thi-Liên Tran (dir.), Irasec et Les Indes Savantes, avril 2021

« L’Asie du Sud-Est 2021. Bilan, enjeux et perspectives » / Christine Cabasset et Claire Thi-Liên Tran (dir.), Irasec et Les Indes Savantes, avril 2021, 1 Vol. (476 p.), ISBN : 978-2-84654-570-9

Accédez au site éditeur : L’Asie du Sud-Est 2021

Présentation

L’Asie du Sud-Est 2021 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2020 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité en image marquante. L’ouvrage propose également quatre dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale :  les villes de la Nouvelle route de la soie, la place des paysanneries dans les dynamiques agraires et foncières dans la région du Mékong, les trafics des biens culturels, ainsi qu’un débat interdisciplinaire sur l’Asie du Sud-Est à l’épreuve de la Covid-19. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays et pour la région et l’ASEAN, et un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

Contribution membre associé UMR AUSser

Projets urbains associés à la BRI à Rangoun et à Malacca : Adèle ESPOSITO (membre associé IPRAUS/AUSser)

Appel à communication Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme (RIJCT) : « Questionner le patrimoine et le tourisme à travers le genre » (date limite : 15 mai 2021)

Comités scientifique et d’organisation

Comité scientifique : Maria Gravari-Barbas (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Elisabetta Ruspini (Université de Milan-Bicocca) , Mohammed Aderghal (Université Mohammed V de Rabat) , Aurélie Condevaux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Corinne Cauvin Verner (Institut des mondes africains) , Heather Jeffrey (Middlesex University Dubai), Véronique Antomarchi (IUT Paris Descartes),
Chadia Arab (CNRS-ESO Université d’Angers), Jean-François Staszak (Université de Genève), Mari Oiry Varacca (Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Honggang Xu (Sun Yat-Sen University), Maria Rosaria Pelizzari (Universita Degli Studi di Salerno), Marianne Blidon (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Comité d’organisation : Ces RIJCT sont organisées par plusieurs doctorantes en géographie de l’EIREST, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Ecole doctorale de Géographie de Paris : Sandra Biondo, Nacima Mohamdi
et Merryl Joly.

Appel

Accédez à l’appel : cliquez ici

Résumé

Les Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme (RIJCT) « Questionner le
patrimoine et le tourisme à travers le genre » se dérouleront les 6, 7 et 8 septembre 2021. Elles
ont pour objectif de proposer de nouvelles réflexions dans la prise en compte du genre dans les
études touristiques et patrimoniales. Il s’agira d’élaborer un panorama des études récentes intégrant
le genre comme outil d’analyse des rapports de domination, de pouvoir et de construction des
identités. Les axes d’étude proposés cherchent à analyser les enjeux méthodologiques,
l’importance de l’intersectionnalité dans les processus touristiques et patrimoniaux, les
expériences et les pratiques touristiques et patrimoniales ainsi que la prise en compte du genre
dans les politiques publiques d’attractivité.

Axes de questionnement

Axe 1 : L’intersectionnalité dans le champ du tourisme et du patrimoine
Axe 2 : Enjeux méthodologiques et approches
Axe 3 : Expériences et pratiques touristiques et patrimoniales genrées
Axe 4 : Politiques d’attractivité sous le prisme du genre

Informations pratiques

En raison de la situation actuelle, les RIJCT seront organisées sous forme d’un webinaire les 6, 7 et 8 septembre 2021. Les propositions de communication prendront la forme de présentations suivies d’une discussion. Pour proposer une communication, merci d’envoyer un résumé avec 3 à 5 mots-clés (500 mots, Times New Roman, 11, interligne 1,5), de préciser la langue de communication choisie (français ou anglais) et une brève présentation (précisant l’organisme de rattachement, domaines de recherches, sujet de thèse et e-mail de contact).

Les propositions sont à envoyer à rijct2021@gmail.com au plus tard le 15 mai 2021 et les
résultats de la sélection seront communiqués fin mai. Les textes complets seront à envoyer le 1er
juillet 2021 (1000 mots accompagnés d’une bibliographie indicative)

Association ASTRES : Concours 2021 meilleur mémoire et meilleure thèse (date limite : 15 mai 2021)

L’Association AsTRES lance son concours du meilleur mémoire et de la meilleure thèse en
Tourisme pour l’année 2021
. L’organisation et la coordination du concours sont confiées à
Jacinthe BESSIERE (Université Toulouse Jean Jaurès) et Sébastien SOULEZ (Université Lyon
Lumière II).

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Présentation

A partir des mémoires de Master 2 et des thèses soutenus en 2019 et 2020, et proposés par
les universités membres d’AsTRES, sont attribués le prix du « meilleur mémoire AsTRES » et de
la « meilleure thèse AsTRES ».
• Le/la lauréat.e du meilleur mémoire de Master se verra proposer une somme de 800
euros
Le/la lauréat.e de la meilleure thèse se verra proposer une somme de 1500 euros.
Ces lauréats bénéficieront également de la valorisation de leur travail à partir du réseau
d’ASTRES (communication d’un pitch vidéo des gagnants des concours afin de présenter en
90 secondes leur mémoire/thèse, possibilité de publication dans la revue Espace), notamment
lors de la conférence d’Astres 2022. Les résultats seront proclamés lors des doctoriales
organisées par les doctorants de l’EIREST « Genre et Tourisme » qui auront lieu en septembre 2021.

Chaque mémoire et chaque thèse sera évalué par deux enseignant.e.s des universités
participantes; le comité d’organisation retiendra le mémoire et la thèse ayant obtenu les
meilleures appréciations. Par ailleurs, un prix spécial sera attribué à un mémoire/une thèse
en lien avec la thématique du colloque AsTRES 2021 (les mega-events/les Jeux Olympiques).

Informations pratiques

Chaque université nous envoie le mémoire et/ou la thèse sélectionné(s) et anonymé(s) (ôter
le nom de l’étudiant + de l’université + le nom de l’encadrant(e)), par mail (bessiere@univtlse2.fr et sebastien.soulez@univ-lyon2.fr) ou autre moyen si le fichier est trop lourd (plateforme de transfert, ex. We-transfer). Le nom de l’étudiant et le directeur (-trice) de mémoire ou de thèse doivent être envoyés à part par mail (afin de pouvoir désigner le/la lauréat.e).

La date butoir des envois des documents est fixée au 15 mai 2021.

[Visio-conférence] Séminaire Ladyss – IVC : « La place des centres commerciaux dans la recherche et la production urbaine – une perspective internationale » – 25 mai 2021

Le Mardi 25 mai 2021 de 14h à 17h se tiendra en visioconférence le prochain séminaire Ladyss-IVC.
Il aura pour thème : La place des centres commerciaux dans la recherche et la production urbaine – une perspective internationale

Programme

Avec les interventions de :          
Sophia VERGUIN, architecte, doctorante à l’Université du Mans et de Paris (thèse : Le centre commercial de demain : une centralité en devenir ? S/Chopping malls, La nouvelle fabrique de la cité)     
– Mehdi BELASRI, doctorant à l’EHESS Paris (thèse : La ville post-socialiste au prisme de la consommation. Une géographie sociale de quatre centres-commerciaux à Sarajevo – 2008-2018)
– Grand témoin : Béatrice GUEDJ, docteure en économie, directrice de la recherche et de l’innovation chez Swiss Life Asset Managers
– Animation : Nathalie LEMARCHAND, professeure de géographie, Université Paris 8, UMR Ladyss et Pascal MADRY, directeur de l’IVC

Informations pratiques

Séminaire en visioconférence (codes d’accès fournis sur simple demande)
Séminaire gratuit ouvert au public.
Réponse souhaitée avant le 18 mai 2021  
Inscription : pascal.madry@institut-ville-commerce.fr

Appel à contributions pour les Journées d’étude pluridisciplinaire « Les jeunes chercheur.ses dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais. Croiser les regards, renouveler les approches » (date limite : 25 juin 2021)

Comités d’organisation et scientifique

Comité scientifique : Elizabeth Auclair, CY Cergy Paris Université, MRTE, Clément Barbier, Université Polytechnique de Valenciennes, CRISS,
Marion Fontaine, Avignon Université, TELEMME, Centre Norbert Elias, Laurent Gagnol, Université d’Artois, Discontinuités, Tarik Haroud, Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme de Rabat, Maroc, Béatrice Mariolle, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, chercheure IPRAUS-UMR AUSser, chercheure associée au LACTH, Camille Mortelette, Université d’Artois, Discontinuités, Marie Patou, chargée de mission Patrimoine – Éducation, Mission Bassin Minier, Philippe Prost, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, IPRAUS-UMR AUSser

Comité d’organisation : Noémie Devaux (Lacth/Ensapl/Université de Lille), Lucas Monsaingeon (MRTE/LéaV, Ensa de Versailles/CY Cergu Paris Université) et Camille Mortelette (Discontinuités, Université d’Artois)

Présentation

Les journées que nous organisons appellent à croiser les regards, les expériences de recherche et les premiers résultats ; à la fois en termes de champs disciplinaires, d’objets d’étude (renouveau par la culture, bouleversements et tensions politiques, reconversion économique, etc.), de pratiques de recherche (immersion, socio-filmée, récit de vie, recherche-action, etc.) et de rencontres avec des chercheur.ses confirmé.es afin de favoriser le partage d’expérience.

Plus largement, ces journées ont vocation à :

  • Créer un réseau pluridisciplinaire de jeunes chercheur.ses afin d’instaurer une interconnaissance profitable à la
    production de connaissances sur le bassin minier. Ce réseau aura pour objet de se réunir régulièrement avec une
    ambition première de consolider des liens interdisciplinaires et interinstitutionnels et de fixer des objectifs
    scientifiques à long terme (publications, écoles d’été).
  • Accompagner ces jeunes chercheur.ses sur les plans épistémologiques et méthodologiques. Cette première
    rencontre a également une vocation formatrice pour ces jeunes professionnel.les de la recherche grâce à la
    présence de chercheur.ses expérimenté.es.
Appel Accédez à l’appel : Télécharger Informations pratiques

Les propositions de communications (titre, résumé de l’intervention en 500 à 800 mots maximum) sont à envoyer avant le 25 juin 2021 à l’adresse : jebassinminier2021@gmail.com
Merci d’indiquer également vos nom, prénom, contact mail, université et laboratoire d’appartenance, discipline, titre de la thèse en préparation ou récemment soutenue, noms des directeur.trices de thèse.

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à contributions pour les Journées d’étude pluridisciplinaire « Les jeunes chercheur.ses dans le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais. Croiser les regards, renouveler les approches » (date limite : 25 juin 2021)

Comités d’organisation et scientifique

Comité scientifique : Elizabeth Auclair, CY Cergy Paris Université, MRTE, Clément Barbier, Université Polytechnique de Valenciennes, CRISS,
Marion Fontaine, Avignon Université, TELEMME, Centre Norbert Elias, Laurent Gagnol, Université d’Artois, Discontinuités, Tarik Haroud, Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme de Rabat, Maroc, Béatrice Mariolle, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, chercheure IPRAUS-UMR AUSser, chercheure associée au LACTH, Camille Mortelette, Université d’Artois, Discontinuités, Marie Patou, chargée de mission Patrimoine – Éducation, Mission Bassin Minier, Philippe Prost, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, IPRAUS-UMR AUSser

Comité d’organisation : Noémie Devaux (Lacth/Ensapl/Université de Lille), Lucas Monsaingeon (MRTE/LéaV, Ensa de Versailles/CY Cergu Paris Université) et Camille Mortelette (Discontinuités, Université d’Artois)

Présentation

Les journées que nous organisons appellent à croiser les regards, les expériences de recherche et les premiers résultats ; à la fois en termes de champs disciplinaires, d’objets d’étude (renouveau par la culture, bouleversements et tensions politiques, reconversion économique, etc.), de pratiques de recherche (immersion, socio-filmée, récit de vie, recherche-action, etc.) et de rencontres avec des chercheur.ses confirmé.es afin de favoriser le partage d’expérience.

Plus largement, ces journées ont vocation à :

  • Créer un réseau pluridisciplinaire de jeunes chercheur.ses afin d’instaurer une interconnaissance profitable à la
    production de connaissances sur le bassin minier. Ce réseau aura pour objet de se réunir régulièrement avec une
    ambition première de consolider des liens interdisciplinaires et interinstitutionnels et de fixer des objectifs
    scientifiques à long terme (publications, écoles d’été).
  • Accompagner ces jeunes chercheur.ses sur les plans épistémologiques et méthodologiques. Cette première
    rencontre a également une vocation formatrice pour ces jeunes professionnel.les de la recherche grâce à la
    présence de chercheur.ses expérimenté.es.
Appel Accédez à l’appel : Télécharger Informations pratiques

Les propositions de communications (titre, résumé de l’intervention en 500 à 800 mots maximum) sont à envoyer avant le 25 juin 2021 à l’adresse : jebassinminier2021@gmail.com
Merci d’indiquer également vos nom, prénom, contact mail, université et laboratoire d’appartenance, discipline, titre de la thèse en préparation ou récemment soutenue, noms des directeur.trices de thèse.

[Visio-conférence] Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » – 7 mai 2021

La Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » est organisée par le DSA Projets de territoire de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, de l’unité de recherches AMP-HESAM/MC et du laboratoire de recherches AHTTEP/AUSser, ce vendredi 7 mai 2021, de 10h à 18h.

Lien d’inscription pour cette journée d’études en visio :Cliquez ici

Présentation

Cette journée d’études s’inscrit dans les nombreux débats sur les questions de résilience face aux risques. Le module “Observatoire des situations” du DSA « projets de territoire », avec les laboratoires AMP et AHTTEP interrogent les démarches de conception à toutes les échelles et développent des objets de recherche à partir d’une mise en tension entre des situations concrètes et des questions d’actualité. Cela participe à la création d’un réseau de terrains/situations de recherche.

Des modes d’habiter imaginés face à la récurrence des tempêtes violentes au centre du Vietnam, des vies aux rythmes des fluctuations du Mayo Kaliao au Cameroun dont la force des eaux pendant la saison des pluies fait céder les piles des ponts… un grand projet de développement urbain autour du lac de Sebkha Sijoumi, zone humide d’importance internationale inscrite sur la liste « Ramsar », un immense barrage impliquant l’ennoiement de la vallée de Bisri au Liban, stoppé par des années de luttes citoyennes… des piscines de rétention conçues pour temporiser l’afflux des eaux de pluie devenues néfastes en milieu métropolitain à Sao Paulo, des projets urbains intégrant le risque en associant ingénieurs et concepteurs d’espaces à Cayenne en Guyane…
Face à la diversité de ces situations et des problématiques liées à l’eau, quels sont les moyens et les méthodes les plus propices pour y faire face ? Quelles démarches de conception développer pour s’adapter aux enjeux spatiaux et temporels contemporains ? Pour esquisser des possibles, deux orientations seront mises en discussion au cours des trois sessions de la journée : l’une interrogeant l’organisation de la gouvernance, des processus de décisions et des modalités de participation citoyenne ; l’autre sollicitant les points de vue des concepteurs et aménageurs.
Introduite par des étudiants, chaque session prendra appui sur la présentation de situations pour engager les échanges entre les personnalités sollicitées.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

Pascal Fort

More Posts - Website

[Visio-conférence] Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » – 7 mai 2021

La Journée d’études international « Conception et Gouvernance face aux risques liés à l’eau : concevoir autrement les territoires ? » est organisée par le DSA Projets de territoire de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, de l’unité de recherches AMP-HESAM/MC et du laboratoire de recherches AHTTEP/AUSser, ce vendredi 7 mai 2021, de 10h à 18h.

Lien d’inscription pour cette journée d’études en visio :Cliquez ici

Présentation

Cette journée d’études s’inscrit dans les nombreux débats sur les questions de résilience face aux risques. Le module “Observatoire des situations” du DSA « projets de territoire », avec les laboratoires AMP et AHTTEP interrogent les démarches de conception à toutes les échelles et développent des objets de recherche à partir d’une mise en tension entre des situations concrètes et des questions d’actualité. Cela participe à la création d’un réseau de terrains/situations de recherche.

Des modes d’habiter imaginés face à la récurrence des tempêtes violentes au centre du Vietnam, des vies aux rythmes des fluctuations du Mayo Kaliao au Cameroun dont la force des eaux pendant la saison des pluies fait céder les piles des ponts… un grand projet de développement urbain autour du lac de Sebkha Sijoumi, zone humide d’importance internationale inscrite sur la liste « Ramsar », un immense barrage impliquant l’ennoiement de la vallée de Bisri au Liban, stoppé par des années de luttes citoyennes… des piscines de rétention conçues pour temporiser l’afflux des eaux de pluie devenues néfastes en milieu métropolitain à Sao Paulo, des projets urbains intégrant le risque en associant ingénieurs et concepteurs d’espaces à Cayenne en Guyane…
Face à la diversité de ces situations et des problématiques liées à l’eau, quels sont les moyens et les méthodes les plus propices pour y faire face ? Quelles démarches de conception développer pour s’adapter aux enjeux spatiaux et temporels contemporains ? Pour esquisser des possibles, deux orientations seront mises en discussion au cours des trois sessions de la journée : l’une interrogeant l’organisation de la gouvernance, des processus de décisions et des modalités de participation citoyenne ; l’autre sollicitant les points de vue des concepteurs et aménageurs.
Introduite par des étudiants, chaque session prendra appui sur la présentation de situations pour engager les échanges entre les personnalités sollicitées.

Programme

Accédez au programme : cliquez ici

[Visio-conférence] Table ronde « Doctorat en études asiatiques en période de la COVID-19 » – 26 mai 2021

Dans la période actuelle, les jeunes chercheur·e·s rencontrent de nombreuses difficultés (accès au terrain, financements, isolement, changement de sujet) pour réaliser leur parcours doctoral quel que soit le stade auquel ils·elle·s se trouvent. Le Bureau des Jeunes Chercheur·e·s du GIS Asie organise une table-ronde pour témoigner de ces difficultés et échanger des conseils.

Programme

Lors de cette table-ronde, qui se déroulera en ligne le 26 mai de 10h à 12h, partageront leur expérience :

Jade Nguyen (directrice de l’IrAsia et MCF à l’Université Aix-Marseille) qui témoignera en tant qu’encadrante et directrice de laboratoire de l’accompagnement de doctorant·e·s pendant la pandémie

Samia Kotele (IAO, ENS Lyon), qui témoignera de l’impact de la pandémie sur le début de la thèse (annulation de terrain, accès aux matériaux empiriques, financement)

Juliette Sendra (Irasec, Université Aix-Marseille), qui témoignera de l’impact de la pandémie et le confinement en plein coeur du terrain

Manon Laurent (CESSMA, Université de Paris et Concordia University), qui témoignera de l’impact de la pandémie sur la rédaction

Informations pratiques

Contact : Bureau des Jeunes chercheur·e·s du GIS Asie : Page Facebook / E-mail

S’inscrire : cliquez ici

[Visio-conférence] Cycle de conférences en ligne « Le concours d’architecture en Europe : histoire et actualité. De la Renaissance jusqu’à nos jour » – EPHE-PSL, HISTARA / Cité de l’Architecture et du Patrimoine / Ensa Lyon – 6 mai 2021

La première conférence du cycle, intitulée Le concours d’architecture : histoire, actualité et potentialité d’une pratique, sera donnée par Sabine Frommel (EPHE-PSL ; HISTARA, EA 7347) et Claudia Conforti (Roma, Tor Vergata), le 6 mai 2021, de 18h à 20h.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Organisateur

Le concours d’architecture en Europe : histoire et actualité : Cycle de conférences organisé par l’EPHE-PSL (HISTARA, EA 7347), la Cité de l’architecture & du patrimoine, l’ENSA Lyon.

Présentation du cycle

Transmettre la culture architecturale au public demande de fixer des repères, des incarnations : grandes figures, édifices qui ont opéré une rupture… Parmi ces repères, les grands Concours d’architecture royaux ou impériaux procurent à la fois des points de césure dans l’Histoire et des histoires donnant à l’architecture une dimension à la fois épique et humaine – ainsi le fameux Concours de 1860 pour l’Opéra de Paris et son lauréat, héros romanesque autant que fin politique.

Les architectes, eux, cherchent à comprendre pourquoi le Concours s’est si bien imposé depuis la fin du XXème siècle. Est-ce parce qu’il « mesure » au mieux les projets ou parce qu’il permet d’accorder, dans nos démocraties avancées, des enjeux discordants ? Pour les architectes, le concours est un mode de sélection du meilleur projet (habilement réinscrit par exemple en France dans la tradition méritocratique républicaine). Il est pour les élus un mode de décision, au nom des usagers-électeurs, le plus démocratique possible à l’exclusion de tous les autres. Les administrations réglementant, elles, un mode d’adjudication au nom duquel elles modèleront souvent, après la bataille, le parti final. 

L’architecture s’accomplit comme « art utile et social » (Jean Nouvel) quand elle habite tous ces récits parallèles. Le cycle sur Le Concours d’architecture en Europe offre un champ de recherche aussi riche et complexe que le système d’acteurs qu’il observe.

Prochaines dates

27 mai 2021, 18h-20h : Les échelles du concours d’architecture
Benjamin Chavardès (ENSA Lyon), Philippe Dufieux (ENSA Lyon), Alessandro Panzeri (ENSA Lyon)

3 juin 2021, 18h-20h : Le concours et les Architectures morales des assemblées d’Ancien Régime
Olivier Christin (EPHE-PSL ; HISTARA, EA 7347) ; Jean-Philippe Heurtin (Université de Strasbourg)

24 juin 2021, 18h-20h : Les concours dans le cadre d’édifices religieux à la fin du XIXe et au début du XXe
Isabelle Saint-Martin (EPHE-PSL ; HISTARA, EA 7347) ; Valentine Zuber (EPHE-PSL ; HISTARA, EA 7347) ; Pierre Vérot (Université de Picardie)

Réseau PAPier – 7e Séminaire – Formation continue pour les enseignants, doctorants en Architecture, Arts, Paysage, Urbanisme : « Relier pour enseigner… » – ENSA Paris Val de Seine – 25 et 26 mai 2021

Le Réseau PAPier

Les objectifs du réseau :
– Créer un réseau regroupant les institutions organisant des cursus de formation en Architecture, Paysage et Patrimoine
– Débattre, réfléchir et mener des recherches autour de thématiques pédagogiques communes
– Mener des actions concertées et concrètes pour améliorer et promouvoir l’enseignement de l’architecture

Membre UMR AUSser faisant partie des membres fondateurs : Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser)

Accédez au site du réseau : PAPier

L’inscription se fait en ligne sur le site : Cliquez ici

Présentation

Nous vous invitons à réfléchir à ce qui relie les apprentissages des étudiants, les activités à mettre en place pour les atteindre, les modalités d’évaluation ou encore d’organisation des enseignements.
Comment communiquer entre enseignants et avec les étudiants sur le sens de ce que nous proposons de faire ?
Travailler à la clarification des attentes réciproques permettrait à chacun de se focaliser sur l’essentiel : la cohésion de nos dispositifs qui conduit à la construction d’un programme pédagogique cohérent.
Lors de son prochain séminaire, le Réseau PAPier vous propose de réfléchir une nouvelle fois sur nos pratiques pédagogiques et de les partager.

Programme Accédez au programmeTélécharger Informations pratiques

Lieu : ENSA Paris Val de Seine, 3 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris, France
Date : 25 et 26 mai 2021

Pascal Fort

More Posts - Website

Réseau PAPier – 7e Séminaire – Formation continue pour les enseignants, doctorants en Architecture, Arts, Paysage, Urbanisme : « Relier pour enseigner… » – ENSA Paris Val de Seine – 25 et 26 mai 2021

Le Réseau PAPier

Les objectifs du réseau :
– Créer un réseau regroupant les institutions organisant des cursus de formation en Architecture, Paysage et Patrimoine
– Débattre, réfléchir et mener des recherches autour de thématiques pédagogiques communes
– Mener des actions concertées et concrètes pour améliorer et promouvoir l’enseignement de l’architecture

Membre UMR AUSser faisant partie des membres fondateurs : Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser)

Accédez au site du réseau : PAPier

L’inscription se fait en ligne sur le site : Cliquez ici

Présentation

Nous vous invitons à réfléchir à ce qui relie les apprentissages des étudiants, les activités à mettre en place pour les atteindre, les modalités d’évaluation ou encore d’organisation des enseignements.
Comment communiquer entre enseignants et avec les étudiants sur le sens de ce que nous proposons de faire ?
Travailler à la clarification des attentes réciproques permettrait à chacun de se focaliser sur l’essentiel : la cohésion de nos dispositifs qui conduit à la construction d’un programme pédagogique cohérent.
Lors de son prochain séminaire, le Réseau PAPier vous propose de réfléchir une nouvelle fois sur nos pratiques pédagogiques et de les partager.

Programme Accédez au programmeTélécharger Informations pratiques

Lieu : ENSA Paris Val de Seine, 3 Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris, France
Date : 25 et 26 mai 2021

Appel à articles pour la revue FACES 80 : « Voisinage » (date limite : 30 juin 2021)

Le thème du prochain numéro de la revue Faces (n°80, automne 2021) couvre une notion à connotation sociologique : le voisinage.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Présentation

En revenant sur le sens du « veisin – celui qui demeure près d’un autre » (Geoffroi Gaimar, 1140, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 5964), cette notion nous fait nous interroger sur l’échelle du commun (ou des figures spatiales stabilisées pour penser la vie ensemble) – remettant en jeu d’autres notions comme le quartier, la ville, etc. Le voisinage est une approche qui se veut plurielle et multiscalaire de la ville. La planification par le haut (en plan) et par le relief (plan-relief, maquette urbaine) a marqué l’urbanisme des xixe et xxe siècles. Elle instaure un ordre que l’on pourrait définir comme « froid », fait de systèmes d’espaces pensés dans leur bonne succession et hiérarchisation. Ce numéro de Faces va plutôt s’intéresser à la dimension chaude et dispersive du vivre-ensemble, reposant sur les interactions, les frottements, les ambiguïtés des limites, le floutage, la mixité, des « scènes de résistance ». Un droit à la ville fait d’appropriations habitantes et de réinvention des manières de coexister, posant à la fois des questions d’hospitalité et de demeure, de différence et de commun.

Cette pensée renouvelée du voisinage passe par un nécessaire changement de paradigme, en dépassant l’idée que pour « garantir » (Breviglieri) une bonne ville, il suffit d’affiner le calcul des flux, d’assurer l’accès fonctionnel et performant aux services, ou encore de mettre en place des cadres de vie « qualitatifs » répondant aux besoins des habitants. Autant d’éléments d’un arsenal notionnel positiviste, lié au façonnage de nos vies et nos désirs imposé par le capitalisme tardif de type émotionnel, mais qui nous vient de plus loin, peut-être de savoirs et de théories comportementalistes des années 1960. Dans les écrits des sociologues urbains des années 1930, à Chicago, la question du voisinage, la pensée de la ville, est une attention à l’expérience du migrant, à la place accordée à l’étranger, aux rapports complexes entre anonymat et familiarité, aux tensions qui naissent, et aux dispositifs médiatiques, techniques, architecturaux qui permettent de demeurer ensemble et de faire société. Dans les sociologies des luttes urbaines, celles que contribuent à fonder les travaux de Henry Lefebvre, on déplace le regard vers les mobilisations collectives. Jane Jacobs, entre autres, poursuivra l’étude d’une ville à partir des dynamiques de proximité, nous permettant de penser l’urbanisme à partir de ses effets politiques, son pouvoir d’émancipation et d’oppression sur le quotidien des habitant·e·s. L’un dans l’autre, le regard se porte moins sur l’établissement scrupuleux des programmes et des bonnes formes que sur les processus et les médiations, les immersions et les marges de manœuvre. Ce numéro de Faces veut essayer de montrer comment le repli sur la variété des programmes et des gabarits – qui ne fait que perpétuer la domination de la vue sur la pensée de la diversité – ne suffit plus à définir la matière épaisse des coexistences. Il faut retrouver les autres sens et épaissir l’espace et les limites ; faire retour à la dialectique guattaro-deleuzienne du striage et du lissage ; exhumer l’invu merleau pontien qui précède le perçu et qui est en attente de sens.

Les outils pour penser l’échelle du vécu et de l’expérience sont plus proches, nous semble-t-il, de l’anthropologie et de la sociologie. Il n’y a pas d’espace collectif sans un réglage des coexistences qui passe par les langues et les rituels, les règles et les familiarités, mais aussi les seuils et les objets où se façonnent les formes fragiles et difficilement codifiables des voisinages. Dès lors, l’espace du voisinage serait, peut-être, le lieu d’un possible qui échappe précisément à toute planification. Comment le penser ?

Luca Pattaroni, guest editor.
Paolo Amaldi.

Modalités

• 30 juin 2021, date de soumission d’un abstrait (maximum 5 000 signes), accompagné
d’une courte présentation de l’auteur (500 signes) ;
• 15 juillet 2021, annonce d’une sélection des propositions par le comité scientifique ;
• 1er septembre 2021, soumission des articles complets (maximum 25 000 signes, sans
notes). Les articles parvenus ne seront pas forcément tous retenus. Ils feront l’objet d’un deux-
2/4 ième examen par le comité scientifique et le comité de rédaction dans les 15 jours ; Prenez note
qu’à ce stade le comité peut faire des demandes de réécriture à brève échéance et que l’article
sera publié en Français.
• 30 novembre 2021, publication des articles retenus.

Les propositions peuvent être envoyées en français ou en anglais à l’adresse :
info[at]facesmagazine[dot]ch.

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le vendredi 28 mai 2021.

Pascal Fort

More Posts - Website

[Parution] La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021

La lettre des nouveautés du Carnet AUSser n°95 du 30 avril 2021 est parue : cliquez ici

Vous découvrirez les actualités des membres de l’UMR AUSser (colloques, séminaires, expositions, publications) et des informations relatives à nos thématiques de recherche.

Retrouvez la collection de cette lettre : cliquez ici

Suivez nos actualités en allant aussi sur : FacebookLinkedinPortail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le vendredi 28 mai 2021.

Pages