©Clément Musil 2012

Créé en 1999 à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, le réseau « Métropoles d’Asie Pacifique : architecture et urbanisme comparés » vise la production et la valorisation de connaissances à l’interface entre un domaine scientifique relatif à l’enseignement et la pratique de l’architecture, et une aire géographique et culturelle.
Il s’est déterminé par le choix d’articuler étroitement recherche fondamentale, recherche finalisée et enseignement. Sont notamment concernées les formations de master et post-master au projet architectural et urbain, qui est la mission principale des ENSA, et le doctorat.

Objectifs

  • fédérer les travaux sur la fabrication de l’espace matériel des villes d’Asie Pacifique, leurs objets architecturaux et urbains étudiés à travers leurs processus de conception, de production et de réception ;
  • développer et renouveler des approches interdisciplinaires relatives à la thématique ou à l’aire considérée, à partir de cet ancrage disciplinaire affirmé.

Constitution

Le réseau est animé par l’IPRAUS et l’UMR AUSser, étroitement lié à l’axe thématique « Architectures et villes de l’Asie contemporaine : héritage et projet ».
Les partenaires du réseau sont des équipes de recherche, des établissements d’enseignement supérieur, des organismes institutionnels nationaux et internationaux, ainsi que des chercheurs en France et à l’étranger, notamment en Asie.
Grâce à ses partenariats européens et asiatiques, le réseau engage des confrontations comparatives et pluridisciplinaires, capitalise des acquis de recherche et développe des programmes de recherche, y compris de nature instrumentale sur les outils et corpus de la recherche, qui ont amené notamment à la constitution de fonds bibliographiques, cartographiques et iconographiques spécialisés.

Les programmes de recherche développés dans le cadre du réseau ont été le lieu d’accumulation sur la longue durée de connaissances particulières ─ apprentissages linguistiques, connaissance approfondie des contextes géo-historiques et culturels ─ recoupant plusieurs disciplines, mais également le lieu d’expérimentation d’outils de relevés et d’analyse des formes architecturales et urbaines propres à l’aire géographique et culturelle.

 

Actions de recherche

Dès le départ, els recherches ont été fédérées autour d’une interrogation portant sur les concepts, les référents et les cultures spatiales qui sous-tendent la fabrique de la ville contemporaine en Asie. Dans un contexte où s’intensifient et s’accélèrent les interactions à l’échelle régionale et internationale, nous appréhendons la fabrique urbaine à l’aune des dynamiques de circulation, de transfert et d’échange qui traversent les projets architecturaux et urbains réalisés par différentes catégories d’acteurs.
Trois thématiques de recherche se sont dégagées de cette interrogation à portée générale, et ont été développées à travers des programmes de recherche individuels et collectifs :

  • Le rapport aux héritages dans les projets spatiaux en Asie du Sud-Est.
  • Circulations, échanges et hybridation des référents architecturaux et urbains.
  • Les idées de la ville en Asie.

Conventions de coopérations institutionnelles

Par ailleurs, sur la base de ce réseau ont été engagées de longue date  des conventions de coopérations institutionnelles – mobilité d’EC et de doctorants, dans les deux sens -, avec les pays suivants:

  • en Thaïlande, avec l’Université de Chiang Mai et la Faculté d’Architecture de l’Université de Chulalongkorn de Bangkok ;
  • au Vietnam, avec la Hanoi University of Architecture (HUA), le Hanoi Urban Planning Institute (HUPI) et l’Institut des métiers de la ville (IMV), créé en 2001 par le Comité populaire de Hanoi et la Région Île-de-France en lien avec le DPEA « Projet urbain, patrimoine et développement durable », de l’ Énsa de Toulouse ;
  • au Cambodge, avec l’École Française d’Extrême-Orient (EFEO), dans le cadre de la coopération avec l’APSARA (Autorité pour la protection du site et l’Aménagement de la région d’Angkor/Siem Reap) et l’Université Royale des Beaux-Arts à Phnom Penh.

Ces échanges sont aujourd’hui sous la responsabilité de Nathalie Lancret, Cristiana Mazzoni, Patrick Henri et Cyril Ros (ENSA Paris-Belleville).

Partager

Participants

Responsables

Nathalie Lancret (CNRS)
Christian Pédelahore de Loddis (ENSA Paris La Villette)

Chercheurs AUSser

Adele Esposito (IRASEC Bangkok)
Juliette Pommier (ENSA Paris La Villette)