Trajectoires rossiennes dans l’enseignement de l’architecture en France et en Suisse autour de 1970

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2016
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Résumé

Entre projet et recherche

Transmission des notions et méthodes d’Aldo Rossi en France autour de 1970

Comment les notions et méthodes développées par Aldo Rossi en Italie et en Suisse ont été transmises en France ? Dans quelle mesure ont-elles été opérantes dans l’enseignement du projet et la recherche architecturale et urbaine autour de 1970?

Trois hypothèses redevables aux travaux sur les transferts culturels1, l’histoire croisée2 et l’histoire des concepts3 structurent notre recherche.

La première hypothèse pose la culture francophile d’Aldo Rossi comme support de la formation de ses notions ayant pu favoriser leur appropriation ultérieure en France .

La seconde vise à mettre en exergue les transferts des idées rossiennes vers Paris à travers les revues, les publications et les expositions, puis vers l’ETHZ, où des étudiants français furent élèves de Rossi avant d’enseigner à Clermont-Ferrand et à Nantes.

Enfin la troisième hypothèse souhaite mettre en exergue les réappropriations et diffusions des notions et méthodes d’Aldo Rossi à l’interface entre enseignement du projet et recherche architecturale et urbaine, en croisant l’approche du groupe de Bernard Huet à l’UP8 et de Jean Castex et Philippe Panerai à l’UP3.

Le corpus est d’abord composé des écrits d’Aldo Rossi. Nous avons exploité les différents fonds d’archives de Bernard Huet ainsi que sa bibliothèque. Les entretiens menés auprès des élèves français d’Aldo Rossi, des proches de Bernard Huet comme François Laisney, et des enseignants-chercheurs comme Jean Castex, Philippe Panerai nous ont permis de récolter des témoignages et quelques sources originales complétant les documents pédagogiques trouvées aux Archives Nationales. Un corpus de rapports de recherche appliquant la morphologie urbaine et la typologie du bâti a été identifié à la bibliothèque de l’UMR AUSser. Des séjours de recherche aux archives du GTA Institut de l’ETHZ et au Maxxi de Rome nous ont permis d’enrichir notre enquête d’écrits et d’images inédites liées à son enseignement et à ses échanges avec la France.

L’étude de l’histoire de l’enseignement de l’architecture se révèle féconde pour comprendre l’élaboration théorique, en interrogeant les modalités de transmission mises en œuvre dans des pédagogies culturellement et historiquement situées. Ce travail vise à réévaluer l’importance de la transmission des notions par la circulation des professeurs et des élèves, dans des évolutions pédagogiques, étudiées le plus souvent dans les limites des cadres nationaux. Il entend évaluer la référence à Aldo Rossi dans l’inspiration d’enseignements du projet et leurs interactions avec la recherche. Il pourra fournir des éléments d’expertise et des perspectives sur les notions, les méthodes et les processus d’enseignement de l’architecture et de la ville, à un moment où l’évolution du métier d’architecte invitent à interroger les dispositifs de formation. Enfin, il apportera un éclairage francophone sur quelques aspects de l’héritage d’Aldo Rossi.

_____________________________________

1Michel Espagne, « La notion de transfert culturel », Revue Sciences/Lettres [En ligne], mis en ligne le 01 mai 2012, consulté le 30 mai 2016. URL : http://rsl.revues.org/219

2Werner, Michael, et Bénédicte Zimmermann. « Penser l’histoire croisée : entre empirie et réflexivité », Le Genre humain, vol. 42, N°1, 2004, pp. 15-49.

3Wiebke Keim, « La circulation internationale des savoirs en sciences sociales. Facteurs pertinents d’acceptation et de rejet des textes voyageurs », Revue d’anthropologie des connaissances 2016/1 (Vol. 10, n° 1), p. 7-13.
Reinhart Koselleck, Le futur passé. Contribution à la sémantique des temps historiques, Paris, Éditions de l’EHESS, 2016, (1979), pp.127-144.